( 29 juin, 2008 )

Lefebvre utile !

pulp.jpgDe tous les porte-flingues de la Sarkozie triomphante, de Jégo à Morano en passant par Karoutchi, le plus killer d’entre tous reste sans conteste Frédéric Lefebvre. Gouailleur, agressif parfois brutal, l’aboyeur échevelé bataille sur tous les fronts. Obsédé par la couverture médiatique, il squatte la petite lucarne, monopolise les micros, donne son avis sur tout. Enfin surtout l’avis du roy. Plus fidèle que lui tu meurs. « A l’Assemblée nationale, c’est l’oeil de Moscou, révèle Jean-Pierre Grand, un député villepiniste. Tout ce que l’on peut se dire sera répété à Nicolas Sarkozy, on le sait. Il s’est aliéné tout sens critique. »

 Véritable chien de garde de la pensée de son maître, il terrorise les députés, bouscule les journalistes, tire sur tout ce qui bouge. « Mon objectif de vie était que Nicolas Sarkozy devienne président de la République avoue-t-il « Le jour de son élection, j’ai versé une petite larme, j’ai eu le sentiment de redevenir léger. » La vie est injuste. Sur la liste noire de Cécilia pour avoir couvert en son temps la double-vie de Nicolas (mélange des genres quand tu nous tiens), il est dans un premier temps écarté des affaires par son patron chéri. Il ne sera même pas invité à la passation de pouvoir. Il souffre alors en silence, meurtri dans sa chair, attendant des jours meilleurs.

Le divorce élyséen sonne son retour en grâce. Nommé porte-parole de l’UMP, il dégaine à nouveau sur tout et n’importe quoi. Visage fermé, rictus aux lèvres, lobbyiste de profession,  créant des polémiques à tout va pour mieux masquer les choses qui fâchent, il brocarde l’AFP,  fusille les 35 heures, assassine la télé publique. Avec lui la réalité dépasse souvent l’affliction. Prochaine étape de sa sanglante ascension ? Un portefeuille ministériel vraisemblablement. On plaint déjà les victimes collatérales du département concerné…http://www.dailymotion.com/video/x5k7ur

6 Commentaires à “ Lefebvre utile ! ” »

  1. Canette S'ensuque dit :

    Lefebvre dans Pauvre France, ça sent le déjà vu..

    Ne nous fâchons pas pour un idiot à Paris. La situation est grave mais pas désespérée.

    Et puis, c’est pas parce qu’on n’a rien à dire qu’il faut fermer sa gueule.

  2. ruminances dit :

    Arf ! Ne nous fâchons pas !!! Léonard Michalon… Un pur chef d’oeuvre, je l’aime presqu’autant que les tontons…

  3. Hantécrise dit :

    Le sherpa (peut-être) hisse alors, et lasse, mais élégie tout délivre … presse aidant la voie de son Maître (entre l’élu et l’ivre qui rase Poutine, la lettre chinoise du lama Delon au sujet du droit des animaux, le Tibet en rit encore)… Pour l’amour des duos, le Fred d’Éric n’est-il pas “l’Omar qui m’a tuer” d’un Nico las dans l’amer des sarcasmes ? “Rames-y et tais-toi” … “C’est encore loin l’âme Éric ?” Pas cher et sans supplément (tiré de la série “Le procureur et l’hélicoptère”…)
    Bref, “au doigt et à l’œil”, parlait ainsi clown blanc l’harnachant d’un sac cadeau (faut dire qu’en cordée, on est souvent las sans blé).
    Entré King, de la sorte ira nabot, hâlé par Carla, à l’heure où le chef du cabinet qui portait parole, en sortira grandi avec le titre de Comique d’État ou ceux de Perroquet Institutionnel : c’est au sommet du Pic qu’on siège (et pourtant à côté, obscure mais jalouse, Barbie sans cesse répétait : “lobby ‘one’ Ken, oublie !”)
    Pour se refaire cerise, Lefevre du ghetto, fallait bien tirer les rois ? Mais alors, surtout pas oublier de tirer … la chasse : ça pue, la sous-France !

  4. ruminances dit :

    Voici venu le temps des seconds couteaux, des petites frappes, des mi-portions… On regresse à la vitesse de la montée des eaux au Mont St Michel…. Chef (oui) chef !

  5. clarky dit :

    comme dirait Michalon, ne nous fâchons pas…je remangerais bien de l’Eglantine personnellement.

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|