( 30 juin, 2008 )

Hortefeux de l’amour

hortefeux.jpg On se pose en chef de bande à la fin des seventies. On a de l’ambition comme quatre. Dans le groupe, il existe un gugusse capable de se sacrifier pour vous tant il vous prend pour le messie. Une âme damnée en quelque sorte. Un gars pas vraiment top-model mais vraiment top-fidèle. Un regard de colin froid, un teint de rouget pas frais, un physique aussi avenant qu’un agent de la Stasi mais un cœur gros comme ça. Un ami de trente ans quoi ! Dans votre ombre, le quidam fait toute sa carrière. Secrétaire général à Neuilly, sous-préfet, chef de cabinet au ministère du budget, préfet dans des conditions de nomination plus ou moins douteuses, député au parlement européen, ministre délégué aux Collectivités territoriales. Une ascension réglée comme du papier à musique. On n’est pas ingrat chez les Sarkozy. On sait récompenser les valets.

hortefeux1.jpgAu moment d’accéder à la charge suprême, on lui promet monts et merveilles au Brice de Clermont. En l’occurrence, le ministère de l’intérieur dont l’auvergnat rêve depuis sa tendre enfance. « Tu seras à ma place » lui dit-on en substance un brin condescendant. Rendez-vous compte, le portefeuille de son idole. La consécration suprême, le nec plus ultra administratif, le nirvana du rond-de-cuir. Pas de bol, Hortefeux n’est pas, lui non plus, dans les papiers de Cécilia. Sarkozy sous influence cède aux caprices de sa muse et lui refile le rôle ingrat, la responsabilité du ministère de l’Immigration. Ni une ni deux, le grand blond range ses états d’âme au fond du tiroir de ses illusions, commence les rafles et expulse à tout va. Objectif 25 000 reconduits aux frontières par an. Faut contenter les voix des lepénistes repentis.

Les étrangers sont traqués,  certains se suicident, des enfants sautent des balcons pour échapper à la purge. Des voix s’élèvent. Ça coince même dans les rangs de la police. Qu’importe, les quotas 2007 non atteints, le nettoyeur convoque les préfets pour leur passer un savon. Faut laver plus blanc que blanc. Les « retenus » comme on les appelle pudiquement sont entassés comme du bétail dans des camps de rétention. Les dénonciations se multiplient. Tout récemment, une assistance sociale, excusez du peu, viole le secret professionnel auquel elle est tenue et livre un sans-papier sénégalais à la police. En un peu plus d’un an, Hortefeux a fait le sale boulot. En bon petit soldat. Il a bien mérité de la patrie… http://www.dailymotion.com/video/x4d0l9

4 Commentaires à “ Hortefeux de l’amour ” »

  1. gonzague dit :

    Avec un peu de chance, il va hériter de l’intérieur au prochain remaniement. Y’a Rachida qui est dessus aussi.

  2. clarky dit :

    http://www.lemonde.fr/societe/article/2009/01/13/hortefeux-fier-de-son-bilan-les-associations-en-colere_1141448_3224.html

    j’espère que besson saura faire aussi bien, avec eux c’est nouvelles frontières tous les jours, et la mère boutin qui pense à recencer les sans-abri, si ça peut aider les humanistes qu’on a dans nos beaux ministères à faire du chiffre et identifier les clandés.

    finalement, fait pas bon trainer dehors en ce moment, douce france.

  3. b.mode dit :

    Les 30 000 gugusses expulsés, c’est la honte de notre pays. La lepénisaton à peine light…

  4. clarky dit :

    d’après les infos de france2 de ce soir, le chiffre de 30 000 serait à relativiser, dans le lot si je puis dire, il y aurait pas mal de volontaires à la reconduite…à 1 euro et j’ose espérer qu’on leur offre le permis à points aussi.

    brice aux affaires sociales désormais, pute vierge ça promet là encore!!!

    et ouais bovino, la france tu l’aimes ou tu la quittes, tu crois que l’autre serait prêt à se crever un oeil pour pousser le mimétisme à l’extrême ??!!??

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|