( 25 juin, 2008 )

L’année des méduses

mduse.jpgL’une est murène, l’autre méduse, ils étaient faits pour sévir ensemble. Ainsi soit-il. Depuis mars, la première est devenue secrétaire d’état de l’autre. Ecartée dans un premier temps du gouvernement par son mentor chéri, Nana-la-Murène jugée à l’époque trop agressive en haut-lieu, tenait là sa revanche. Elle en rêvait la nuit d’un portefeuille, notre nouvelle madame Sans-Gène. C’est fait. Son Nicolas au début, dans l’euphorie de la victoire, l’avait pourtant sacrifiée sur l’autel de l’ouverture. Elle, la fidèle de toujours, l’aboyeuse en chef, toujours prête à aller au casse-pipe pour vendre du Sarkozysme, toujours prête à mordre quiconque aurait des velléités sociales ou humanistes. Capable de se camoufler pendant la campagne pour investir un meeting de Ségolène Royal afin de discréditer cette dernière. D’une mauvaise foi olympique comme le montre la vidéo ci-dessous…

Lire la suite…

( 24 juin, 2008 )

Tête de turc

soin.jpgCourage Fillon, c’est comme ça qu’on surnommait le sarthois dans les rangs mêmes de la majorité en raison de sa propension à éviter les affrontements et les chocs frontaux. « C’est un indécrottable faux-cul » avait gentiment ajouté à son égard Nico 1er. Ça, c’était avant son intronisation à Matignon. Depuis on pourrait l’appeler Punching-Bull tellement façon Raging en phase terminale, il encaisse de coups sans broncher de la part de celui qui l’a nommé. On se demande à quoi il marche pour résister à un tel tir de barrage. Quand ça baigne, c’est grâce au monarque, quand ça foire (le plus souvent depuis le début du quinquennat), c’est la faute à François. Il n’aurait pas du faire pilote automobile, sézigue, mais boxeur…

Lire la suite…

( 23 juin, 2008 )

Les ambitieux

ambitieux.jpgPetit rappel des faits. En janvier 2007, le quotidien Libération titrait Rachida Dati-Xavier Bertrand : les deux voix de Sarkozy. Un an et demi plus tard, nos “tourtereaux” ont fait leur chemin. Méconnus à l’époque, on a désormais l’ étrange impression qu’ils ont toujours fait partie de notre triste quotidien.

D’entrée en pôle-position dès la constitution du gouvernement, l’égérie sarkozyste, symbole de l’intégration réussie, occupa largement l’espace médiatique. Copine de Cécilia, elle était aussi la favorite (en tout bien tout honneur) du roi. Tout lui était permis même les gaffes à répétition.

Lire la suite…

( 22 juin, 2008 )

Le nougat, ça peut coûter bonbon

parrain.jpg L’immunité sénatoriale, ça a du bon. Malgré les nombreuses casseroles accrochées à ses basques, Don Pasqua n’a jamais mis les nougats en cabane. Marionnettiste hors pair,  il a pourtant tiré sur pas mal de ficelles plus ou moins légales de la République. Un de ses proches collabos, lui, pourrait ne pas être aussi verni que môssieu Charles. Didier Schuller, ancien élu RPR,  vient d’être interpellé pour trafic de… nougats, nous y revoilà. Trêve des confiseurs ou pas, ce genre de bêtise (de Cambrai ou d’ailleurs), ça peut coûter bonbon. Surtout que l’ancien suppléant de Balkany n’est pas, loin s’en faut, un perdreau de l’année.

Lire la suite…

( 21 juin, 2008 )

Des vessies pour des lampions

lecorniaud.jpgQu’on se rassure, en Sarkozie, à défaut d’une Xavière trop estampillée Chichi, on a hérité d’un Xavier. Le gros Bertrand, comme on l’appelle ci et là, a gagné haut la main, à force de courbettes, de flagorneries et autres soumissions,  sa place de chouchou du roy. Faut dire qu’il bosse comme quatre, l’ex-agent d’assurances. Il dort pas, il phosphore. Faut la trouver l’astuce pour faire prendre aux syndicats des vessies pour des lanternes. Notre Séraphin Lampion national, catapulté ministre du travail négocie avec les partenaires sociaux comme jadis il refilait des contrats plus ou moins roublards aux p’tits vieux. 

Lire la suite…

1234
« Page Précédente  Page Suivante »
|