Accueil Politique « Saussez » vos réformes, ça passe mieux !

« Saussez » vos réformes, ça passe mieux !

16
0
493

 saussez.jpg« Etre plus chaud, plus rapide et plus analytique en profondeur. » Non ce n’est pas sexuel. Ça, c’est la chasse gardée de Jacques Séguéla, l’autre  fils de pub, fournisseur officiel de coup de foudre présidentiel depuis 2007. Là, c’est politique. C’est signé Thierry Saussez, ancien publicitaire et désormais responsable de la communication interministérielle, et directeur du service d’information du gouvernement (SIG). Il s’agit d’une note envoyée par ses soins à Claude Guéant, le très influent secrétaire général de l’Elysée et à Jean-Paul Faugère, le directeur de cabinet de François Fillon. « Redéployer l’Etat annonceur. » ajoute-il sans vergogne.

mediumpub.jpgNon content de nous infliger quotidiennement de la pub sur les supposés bienfaits des réformes du gouvernement (coût de la chose 4,33 millions d’euros soit dit en passant), le grand communicant veut selon le Canard Enchaîné du jour, faire passer le budget de son service de  5,7 millions d’euros  en 2008 à 22,4 millions d’euros  en 2009. 292% d’augmentation, ni plus ni moins. Bonjour l’état ruiné !  Rien n’est trop cher pour nous faire croire qu’on est heureux. Un bon lavage de cerveau, ça n’a pas de prix. Pour cette modique pouvoirdachat2.jpgsomme, on aurait droit à « trois campagnes interministérielles significatives chaque année », un portail web unique France.fr pour regrouper les informations officielles sur le pays, une télévision gouvernementale sur Internet, des études et des sondages pour la Présidence de la République, « la réalisation d’un tableau de bord de planning stratégique » et l’achat d’espaces publicitaires par le gouvernement. C’est cadeau. 

Pour nous faire manger de la réforme, l’état ne recule devant aucun sacrifice. Dans le même esprit, on annonce sur France 5 le retour de l’émission « Vive la crise », présenté cette fois-ci par… Nicolas Beytout, ancien patron du Figaro et directeur actuel des Echos. Le but sera évidemment de nous faire avaler les couleuvres du libéralisme échevelé. Dis grand-père, c’est quoi la propagande décomplexée ?

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par b.mode
Charger d'autres écrits dans Politique

16 Commentaires

  1. Canette S'ensuque

    9 juillet, 2008 à 6:52

    Tu ne connais pas encore la musique Bœuf ?

    La New Wave truffe haut, l’art ou cochon : Propaganda, New Order, Art of noise…

    C’est la mode des dépêches soft cell.

    Le no future viendra après cette fois.

    Souple et solide à la fois…

    Répondre

  2. ruminances

    9 juillet, 2008 à 7:02

    Cher Ken, la musique est un cri qui vient du ministère de l’intérieur chantait en gros Lavilliers. Celui d’Alliot-Marie, le soir, place Beauvau ?

    Répondre

  3. lediazec

    9 juillet, 2008 à 8:58

    Tout cela flaire bon la méthode totalitaire de type fasciste. Nous avons connus les mêmes en Espagne sous Franco et en Italie sous Mussolini, sans oublier, évidemment les système soviétique et chinois…

    Répondre

  4. lediazec

    9 juillet, 2008 à 11:56

    Juste. Je n’avais pas oublié, tellement flagrant !
    Sinon, pour revenir à notre « Folamour » de pacotille, j’ai encore à l’esprit la vidéo de son investiture à l’UMP en noir et blanc, son discours et l’air de famille qu’il dégage avec le national-socialisme. J’en ai encore la chair de poule !

    Répondre

  5. ruminances

    9 juillet, 2008 à 12:42

    En noir et blanc ? Comme c’est bizarre… je vois pas laquelle tu veux dire…

    Répondre

  6. lediazec

    9 juillet, 2008 à 12:51

    Si, si. Je m’en souviens. A l’époque je m’étais endormi, la télé allumée et je fus réveillé par ce discours de Phalangiste espagnol, type José Antonio Primo de Rivera comme dans un cauchemar. J’ai regardé jusqu’au bout. Les boules !
    C’était la pub de l’UMP pour célébrer son sacre et ajouter une couche pour les proches présidentielles… C’était je crois un clip de campagne.

    Répondre

  7. Léon Camé

    9 juillet, 2008 à 12:52

    Allons !

    Nicolas, en grand communicant qu’il est, tiens enfin un bon argument en faveur de la suppression de la pub dans la télé de service publique.

    Quoique ! Avec les émissions qu’on nous concocte, on va être content de voir une nana bouffer un yaourt et un gusse se raser en pensant à rien d’autre qu’à se raser.

    Répondre

  8. ruminances

    9 juillet, 2008 à 12:58

    Hi Léon, ça fait plaisir !!! alors content de devoir bosser 15 jours de plus ?

    Répondre

  9. Léon Camé

    9 juillet, 2008 à 13:01

    Bof !
    je suis ni cadre, ni dans le privé. Mais mon patron commence sérieusement à me les briser

    Répondre

  10. Gonzo

    9 juillet, 2008 à 13:47

    Fonctionnaire, va !

    Répondre

  11. Léon Camé

    9 juillet, 2008 à 14:43

    arghhhhh !
    comment il m’insulte lui !

    Répondre

  12. ruminances

    9 juillet, 2008 à 15:50

    30 000 supprimés là maintenant ! couic !!!

    Répondre

  13. lediazec

    9 juillet, 2008 à 18:15

    Juste pour dire que j’aime bien le « bordel » selon Erby !

    Répondre

  14. Hantécrise

    10 juillet, 2008 à 6:18

    A l’heure où comme unique, pensée va devenir dure de la feuille, “la Une y’en a pas Deux” ! Hors-concours : l’épine ça s’arrose à la tête.

    Répondre

  15. ruminances

    10 juillet, 2008 à 6:34

    Panser nos blessures à l’âme, Eric ! Au programme, bourrage de craneur et culte de la personne alitée…

    Répondre

  16. b.mode

    11 octobre, 2010 à 18:03

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Etonnez-moi Benoît !

Ainsi chantait Françoise Hardy à la fin des sixties. Notre très saint-père a du trop écout…