• Accueil
  • > Archives pour novembre 2008
( 29 novembre, 2008 )

Muselières à foison pour plumitifs retors

pittbull.jpgL’estival voyage au pays des médias avait révélé un paysage informatif franchouillard pour le moins monocorde… Aussi uniforme qu’une vue d’hélico de la Beauce à l’heure où blanchit la cambrousse chère à Hugo le boss. Du blé à foison (Bouygues, Lagardère, Bolloré etc…), des grosses huiles et pas que du colza (Arnaud, Dassault, Parisot etc…), et des petites mains, betteraves sucrières vantant sans relâche les mérites de la présidence. Que trop rarement des cactus ou des ronces piquantes…

plumitif2.jpgAinsi pendant le très pâle G20, l’excessif Claude Askolovitch n’hésite pas à décrire «Sarkozy en maître du monde», saillie improbable qui restera à n’en pont douter dans la légende du journalisme courtisan. Intronisé cet été par l’héritier du bossu, à la fois rédacteur en chef du JDD et éditorialiste du matin sur Europe 1, en lieu et place de l’inamovible Catherine Nay, le plumitif excelle à encenser les moindres faits et gestes du monarque. Au fil d’éditos sonores ou écrits, il aime à tresser des lauriers à la gloire du tout-puissant. A l’heure du petit dej’, sur nos ondes brouillées, il vilipende en passant cette gauche pitoyable qu’il avait tant aimée durant ses années Nouvel Obs. Pourtant, çà et là sur des blogs divers et variés, il rétorque ne pas toujours être tendre avec l’omnipotent. Sa propre rédaction ne semble curieusement pas partager cet avis. Le JDD se rebiffe titrait Libération vendredi suite à un communiqué de la Société Des Journalistes du canard dominical… Qui croire ?

Lire la suite…

( 28 novembre, 2008 )

Christine B. Outin en emporte le vent !

vent2.jpgAvant toute chose, je veux garder à l’esprit le céleste rayon avec lequel la clarté danse et fait danser.

J’avoue prendre plaisir à me raconter des histoires. Elles n’ont pour objectif que la distraction. Cela évite la camisole, entre autres babioles.

De telles questions n’auraient pas de répercussion majeure si, plus tôt dans la nuit, mon esprit n’avait pas été happé par un étrange cauchemar.

Profitant de l’impact encore persistant d’halloween, de ses produits dérivés, de sa rivière argentée, je me suis laissé aller à des actes de libation dépourvus de sens.

En période normale, je laisse tout ça dormir au fond d’un placard, mais ce jour-là, les copains, les amis, l’ambiance, suivant une courbe culturelle commune, j’ai laissé dériver.Le Docky est mon Pub breton préféré. Sa façade reçoit le nord-est avec des reflets d’ouest que le sud caresse avec suavité. C’est dans ce lieu de rumboutin3.jpgperdition, tenu par un antibois de naissance, que ma nuit vira de bord. La fumée, les vapeurs d’alcool, des musiques fétichistes, des visages grimés, poussèrent mon esprit vers la tentation. Chez les bretons, c’est l’époque ou la pomme devient cidre et le cidre, par la voie des dérivations, alambic et eau de vie…

Lire la suite…

( 17 novembre, 2008 )

Audimat : Reims bat Washington par chaos

kozysommet.jpgLe maître du monde (appellation Askolovitch in JDD incontrôlée) s’est magistralement planté à deux niveaux au bas mot (j’ai pas dit Obama) en ce week-end dernier. Premièrement, son si chéri G20 n’a même pas accouché d’une souris, pas plus d’un ragondin, à peine d’un rat d’égout. « C’est un sommet historique » qu’il a dit quand même pour rassurer son surmoi. Pour au moins tromper deux personnes, oserait-on ajouter. Lui-même et son ego. Son auto-satisfecit récurrent ne ravira que les nervis du prince façon Lefebvre inutile, Christine Lagaffe, le sous-commandant Darcos, le gros Bertrand du Déclin ou encore Nana la Murène…

A Washington, Barak pointait aux abonnés absents et Georges Doubble-you n’avait que faire de ce néo-foutriquet, jadis si courtisan. Faut pas pousser Laura dans les orties, ça sentait enfin le ranch pour le vieux cow-boy sanguinaire. Il n’en avait plus rien à secouer de faire semblant de cirer les talonnettes de l’opportuniste frenchie. Petit tu es, petit tu resteras. Et les effets de manches ou les rodomontades de l’agité tricolore glissaient sur la peau des puissants, de la Russie jusqu’à l’Inde en passant par la Chine. Comme le grand Killy avait su le faire sur la neige fraîche de Haute-Savoie mais avec des spatules.

Lire la suite…

( 10 novembre, 2008 )

Souriez internautes, Big Brother vous regarde !

brother0.jpg

On se souvient de Vincent Princen, recruté en début d’année par l’Elysée pour « surveiller tout ce qui se dit sur la Toile, traquer les fausses rumeurs et déjouer toute désinformation à l’encontre du Président« . En octobre dernier, le Service d’Information du Gouvernement emboîte le pas et lance un appel d’offres auprès de sociétés privées afin d’assurer la veille du traitement de l’actualité gouvernementale sur les médias en ligne. C’est désormais au tour de Xavier Darcos, ministre de l’Education nationale de vouloir savoir tout ce qui se dit et tout ce qui se trame sur Internet.  En compagnie de Valérie Pécresse, ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, il vient de publier un nouvel appel d’offres qui rapportera 220 000 euros aux heureux gagnants.

Lire la suite…

( 6 novembre, 2008 )

Une nuit chez les crotales

dati2.jpg« Quand une fée tombe amoureuse d’un démon, cela donne un amour impossible, sauf au Clair de Lune. »
Proverbe indien

Je le tenais bien !

Mes doigts d’ouvrier du bâtiment au chômage (négligé, méprisé, poussé par des sénateurs séniles et confortables à taquiner l’agglo et l’enduit jusqu’à l’âge 70 ans et plus…) lui serraient le gavion avec virulence.

dati1.jpgLa lune, profonde et pleine dans la rousse splendeur de son innocence, éclairait cet acte violent. Les restes désespérés d’un regard sans pupille, sentant proche le froid d’un exil définitif, s’accrochait à sa lumière comme le fugitif à l’obscurité. Cela donnait davantage de relief à l’oeil de la victime. Un regard de crotale dans une enveloppe humaine. Une aberration esthétique !

Lire la suite…

12
Page Suivante »
|