( 29 novembre, 2008 )

Muselières à foison pour plumitifs retors

pittbull.jpgL’estival voyage au pays des médias avait révélé un paysage informatif franchouillard pour le moins monocorde… Aussi uniforme qu’une vue d’hélico de la Beauce à l’heure où blanchit la cambrousse chère à Hugo le boss. Du blé à foison (Bouygues, Lagardère, Bolloré etc…), des grosses huiles et pas que du colza (Arnaud, Dassault, Parisot etc…), et des petites mains, betteraves sucrières vantant sans relâche les mérites de la présidence. Que trop rarement des cactus ou des ronces piquantes…

plumitif2.jpgAinsi pendant le très pâle G20, l’excessif Claude Askolovitch n’hésite pas à décrire «Sarkozy en maître du monde», saillie improbable qui restera à n’en pont douter dans la légende du journalisme courtisan. Intronisé cet été par l’héritier du bossu, à la fois rédacteur en chef du JDD et éditorialiste du matin sur Europe 1, en lieu et place de l’inamovible Catherine Nay, le plumitif excelle à encenser les moindres faits et gestes du monarque. Au fil d’éditos sonores ou écrits, il aime à tresser des lauriers à la gloire du tout-puissant. A l’heure du petit dej’, sur nos ondes brouillées, il vilipende en passant cette gauche pitoyable qu’il avait tant aimée durant ses années Nouvel Obs. Pourtant, çà et là sur des blogs divers et variés, il rétorque ne pas toujours être tendre avec l’omnipotent. Sa propre rédaction ne semble curieusement pas partager cet avis. Le JDD se rebiffe titrait Libération vendredi suite à un communiqué de la Société Des Journalistes du canard dominical… Qui croire ?

Au moins, avec le coiffeur Mougeotte, il n’y a pas d’ambiguïté. N’en jetez plus la cour est pleine ! Le Figaro rase gratis. Et tous les jours en sus. La raie à droite et la coupe au bol. Avec un peu de chance et sans la crise, sa logorrhée ultra-libérale eut pu prendre telle une mayo réussie. L’exaltation du luxe et le plaisir des bourses, ça l’excitait sézigue. Mais doré navrant, faut plus montrer les choses qui fâchent. Ainsi une bague à 15 000 euros a mystérieusement disparu du doigt de la garde des sceaux. Qu’on convoque illico Rouletabille pour retrouver le diam’s rachidien!

Faut faire attention à ce qu’on dit ou à ce qu’on montre en ces temps délicats pour la plumitif1.jpgliberté d’expression. Le pauvre Ulysse Gosset en a fait, quant à lui, la triste expérience. Le french doctor n’avait pas apprécié la diffusion d’un portrait sans concession sur sa pomme brushée. Il avait même littéralement pété les plombs sur le plateau de France 24, la chaîne de son épouse. Résultat of course, Gérard St Paul, le directeur général de la dite-chaîne s’était platement excusé auprès du ministre bafoué. Quelques mois plus tard, la chaîne ne renouvelle pas son contrat à l’Ulysse amer, journaliste pourtant fort réputé pour sa compétence…

Faut pas dire non plus dire du mal des fournisseurs d’accès. Ainsi l’ancien PDG de Libération, Vittorio De Filippis, s’est fait humilier par des policiers suite à un article de Libé qui causait des démêlés judiciaires du fondateur de Free, Xavier Niel. Interpellation chez lui au petit matin devant ses mômes, fouille de ses fringues, déshabillage intégral par deux fois, j’en passe et pas forcément des meilleurs…

Reste la cerise sur le gâteux. Le nec plus ultra de la perversion idéologique. Alain Minc a encore frappé. Et l’autre a gaillardement entériné cette idée qu’elle est bonne. Sous prétexte d’une éventuelle indépendance du service public vis à vis de l’audimat, on veut supprimer la publicité des grilles de France Télévision. Ce faisant, on offre des cadeaux Bonux aux copains de TF1 et de M6. Du brouzouf à foison. Un boulevard de pognon. Et ça ne leur suffit même pas. Leur lobbying intensif vise à influencer les députés UMP qui rivalisent désormais de propositions pour torpiller un peu plus l’audiovisuel public.

Des chouettes de bonnes idées ! Pêle-mêle, abaisser les taxes demandées aux chaînes privées pour compenser le manque à gagner de France Télévision, supprimer le journal de France 3, déplacer à une heure pas dérangeante Plus belle la vie qui fait trop d’audience. Pourquoi pas imposer à France 2 des émissions citoyennes sur l’hygiène dentaire, le tri sélectif ou la sécurité routière à 20h30 pendant les pubs des autres ? Impératif majeur, faut contenter vaille que vaille les actionnaires des chaînes Bouygues et consorts. Quitte à faire n’importe quoi. Quitte à nommer tant qu’on y est l’inévitable Frédéric Lefebvre à la tête de France Télévision. A voir la fréquence des interventions de l’homme au rictus vengeur et à force de subir en boucle son avis sur les programmes, on est en droit de se demander s’il n’est pas déjà dans la place… De grâce, halte au mélange des genres !

Article relayé par

agora.gif

betapolitique01.jpg

24 Commentaires à “ Muselières à foison pour plumitifs retors ” »

  1. Jabi dit :

    Si on ajoute la condamnation du DAL, l’affaire des poupées vaudou, celle du casse toi connard, on sent bien que la marge d’expression du diminue à vue d’oeil.

  2. lediazec dit :

    Ah, beef, t’as le chic, toi. Voilà que maintenant on parle de monsieur Askolovitch !
    Il me débécquete, au-delà du réel. Jadis, un autre transfuge du Nouvel Obs, FOG pour ne pas le citer, m’avait fait le même effet.
    Quelle mentalité !

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

  3. Olivier dit :

    Après les fructueux échanges Askolovitch/Gunther de la semaine passée, cette légère piqure de rappel est toujours bonne à prendre pour attaquer le week-end…

  4. b.mode dit :

    Effectivement, j’ai lu ça… ;) gageons que l’irrésistible ascension d’Asko n’a aucun rapport avec sa dénonciation de Siné suite à ses propos sur Jean sans peur…

  5. mancioday dit :

    Une enquête approfondie qui fait froid dans le dos. La presse est en péril. Quand on voit la tournure que prend le Figaro ou bien Charlie Hebdo…

    Askolovitch est un sombre personnage qui dans l’histoire avec Siné, a été utilisé, en sous main par Philippe Val.

  6. lediazec dit :

    Du Raincy à Drancy, il n’y a qu’un pas, ai-je envie de dire.

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

  7. b.mode dit :

    L’auto-censure est désormais la marque de fabrique d’un bon plumitif lambda. Et les états généraux de la presse vont renforcer cet état de fait. Des grands groupes industrialo-médiatiques, puissants et proches du pouvoir. Un pouvoir qui sert leurs intérêts et de la pommade en retour pour le dit-pouvoir distribuée par les journalistes sur tous les canards et sur toutes les ondes . Le gars qui sort du moule est irrémédiablement remercié… Bonjour le pluralisme !

  8. mancioday dit :

    Pour rajouter un peu d’eau à ton moulin, j’ai lu, qu’un sénateur sans étiquette, du nom de Jean-Louis Masson a déposé un amendement pour faire passer le délai de prescription pour injures de 3 mois à 1 an, sur Internet. Ceci afin de mieux contrôler, les infos distillées par Rue 89, Bakchich, Agora et compagnie. Quand on repense à ton article sur Big Brother, on se dit que tu n’étais pas si loin du compte.

  9. b.mode dit :

    La sphère internet a l’air de particulièrement préoccuper notre pouvoir en place. C’est vrai qu’après avoir asservi tous les médias traditionnels de la presse jusqu’à la télé, il reste la toile que nos gouvernants ne contrôlent pas encore. A force de procès, ils finiront bien par la mettre à genoux…

  10. lediazec dit :

    Muet comme une carpe depuis son éclat, le Président, s’est exprimé au sujet de l’affaire Filippis : ce sera pour 2009. Parole !
    Moins urgente que les banques et PSA, on prend son temps.

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

  11. b.mode dit :

    L’air du temps… Le chant de l’immondice… un zest de populisme quand l’horreur est révélé… BURP ! et Dati qui veut légaliser tout ça… Elle est pire que tout, celle-là ? BURP !

  12. Toréador dit :

    La cerise sur le gateux :-)
    J’adore !

  13. Léon Camé dit :

    qui est le plus dangereux d’Asko ou de Lefebvre ?
    Ce porte-parole porte-flingue nous sort une idée de loi par jour. Celle d’hier, ficher les gosses comme potentiel délinquant dès la crèche. C’est vrai qu’un petit qui mord, qui tire les cheveux ou qui pique le doudou des autres est une terreur des bacs à sable et un futur gangster en puissance…
    Décidément, elle doit pas être belle la crèche de l’UMP

  14. b.mode dit :

    Arf Léon, l’un monopolise les ondes et diffuse l’idéologie du monarque, l’autre devient peu à peu l’hagiographe officiel du dit-monarque… Je dirais un partout balle au centre…

  15. Léon Camé dit :

    pour rappel, le chef pense que la délinquance est un truc héréditaire…

  16. b.mode dit :

    Et la monarchie aussi ! voir Jean sans peur ! article pour ce soir du mancioday !!! ;)

  17. mancioday dit :

    C’est en ligne amigo ;)

    Pour rebondir sur la manipulation des médias. Je me suis mis en tête d’acheter « Le Point », cette semaine. Je savais que le canard était de droite, ce qui ne me dérange pas en soit. Mais ce journal n’est pas un simple relais du pouvoir, il va beaucoup plus loin. De l’édito de Claude Imbert à celui de Franz-Olivier Giesbert, cette orientation tendancieuse donne à vomir.

  18. carole dit :

    tout s’explique, ca tient debout, petits arrangements entre amis: Claude Imbert qui ne se sentait plus de fierté a reçu la médaille de l’ordre du mérite des mains de son ami Sarko. Champagne et petits fours, là il ne parle pas de l’état providence….

  19. b.mode dit :

    Carole, la conjonction politico-économico-médicatico judiciaire est hallucinante. Grands arrangements entre amis, tel est le titre du sarkofilm ! Un navet mais qu’il nous faut subir encore trois ans… Huit, Laurent ?

  20. clarky dit :

    8 assurément, et quand tu vois que dans les sondages l’autre comique troupier glane quelques points…

    un qui n’a pas fait d’arrangement, c’est le cgtiste des conti en direct sur la 2, ce gars a parlé vrai, juste et de façon très simple, et pas simpliste, pour dire son écœurement.

    là où pujadas voulait lui faire cracher le mot « regret » pour avoir exploser ordis et vitres, l’autre lui a balancé en pleine gueule la réalité proposée désormais, l’errance et ses maux, le chômage et la chute libre. ce mec m’a plu.

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|