Accueil Politique Sac à pupuce

Sac à pupuce

15
0
459

screenshot01.jpgParaîtrait qu’il faille cultiver son jardin, c’est donc avec gourmandise que je m’exécute tant l’implantation médiatique offre de fabuleux terreaux à pensées.

Aillant eu la chance de grandir au contact d’un grand père arpentant les jardins ouvriers, j’y ai appris le goût de la terre et la transmission de quelques savoir-faire .

Depuis quelques temps donc, j’apprends à redecouvrir une nouvelle forme d’art cultural avec Nicolas le jardinier.
Cet homme est empli d’une frénésie incommensurable.

Il excelle dans la création florale, qui de la Cécilia longifolia, plante dynamique mais très compliquée à conduire en pleine lumière, qui de la Laurence bouyguesia qu’il faut  forcer en serre chaude élyséenne mais dont la reprise est très aléatoire notamment sur les coûts de 20 heures.
Reste sa dernière création en date, une plante ornementale remarquable de beauté mais non sans quelques difficultés à mener: la Carlita vulgaris, un cultivar passionnant pour l’amoureux des jardins d’atone.

La Carlita donc, étant originaire des régions chaudes, se dévoile complaisamment dans son plus simple apparat chic, longiligne et dénudée lorsqu’elle se pose nonchalamment sous un soleil de satan, elle s’offre néanmoins sans défaillir et cent objectifs.

Elle aura passablement subi plusieurs fécondations avant d’exprimer toute sa substantielle générosité dans les jardins royaux.

Nicolas,  dont la devise première est qu’ « un bon pinage vaut deux arrosages », n’aura donc eu de cesse que de la mettre en valeurs actuelles.

Mais il y a un bémol à tant d’engouements autour de cette monoculture du mépris, elle ne souffre pas la surexploitation lorsqu’elle n’est pas de son fait, et encore moins le détournement ornemental losrqu’il s’agirait d’en faire un usage soi-disant infamant.
Mieux vaut être averti lorsqu’on caresse l’idée d’introduire cette plante dans son pré carré parce que tout risque de ne plus tourner rond si l’on n’y prend pas garde.

L’affaire est dans le sac aurait pu dire le sage Pasqua, lui qui à l’époque s’adonnait à l’aigri-culture intensive en eliminant de ses sillons tous ceux qui lui paraissaient un peu trop gauches.

Pensez donc, vouloir naturaliser cette vivace aux tréfonds d’une réunion d’îliens provoquera assurément un risque de poussée hormonale anormale.
La Carlita ne se plaît guère en sacozy, séchée façon herbier puis plaquée sur toile de jute n’est semble t-il pas sa vocation première, le rejet est assuré et immédiat.
Nico, qui n’a d’yeux que pour sa poupée, a pris les devants, engraisser ses avocats pour mettre fin à ces salades, d’hommages en intérêts, il espère fortement recolter les fruits de sa décroissance et ne lui parlez pas de pardon, il n’aime pas ce genre de mauvais plants.

Charger d'autres articles liés
  • Alerte prélèvements

    L’ouverture du courrier relève parfois de la crise de nerfs. En ce Mercredi 17 Novem…
  • Travail d’arabe.

    En ces périodes à gîter, où le badaud ivre se chope le spleen en moins de mauvais temps qu…
  • Police partout, justice nulle part !

    La France serait-elle devenue un état policier ? On peut aisément  se poser la question qu…
Charger d'autres écrits par clarky
Charger d'autres écrits dans Politique

15 Commentaires

  1. b.mode

    12 décembre, 2008 à 18:08

    Clarky ! un retour en botaniste façon fleur bleue ! Une excellente nouvelle pour maisons et jardins secrets ! Les Sarko eux sont rancuniers, je te dis… et avide de dollars !

    Répondre

  2. clarky

    12 décembre, 2008 à 18:24

    plutôt poing sonneur des lilas, c’est pour ça que je fais des petits trous, des petits trous toujours des petits trous, quoiqu’en belgique ils disent dutrou…

    ils sont écolos et aiment cet engrais vert qu’est le billet vert.

    avide grenier, ça permet de faire les fonds de sac.

    et oui, vous aurez aisément deviné quelle est ma culture livresque, entre le clause et les divers rustica, y’a juste un peu de place pour ellroy et autres déjantés.

    Répondre

  3. lediazec

    12 décembre, 2008 à 19:29

    J’arrive d’une virée bretonne, Clarky. Je lis ça tout à l’heure, mais, j’en suis sûr, ça va l’ faire.
    Pour l’instant, trouble et clarté sont l’oxymoron de qui on vuet.
    Hic !

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  4. lediazec

    12 décembre, 2008 à 20:35

    Belle illustration. Elle est de qui ? Je ne reconnais pas la touche Erby, bien que…
    Je sens le cauchemar qui arrive. Le truc horrible ! Je vais tenter de rester soft. Je ne garantis rien. Week-end chargé. Quelle horreur !

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  5. mancioday

    12 décembre, 2008 à 22:06

    Le martégal a la main verte et la botanique lui réussit plutôt bien. Il dépeint à merveille cette pépinière présidentielle sous un précepte voltairien qui n’a pas vieilli. Sarko devrait savoir, il faut cultiver son jardin sinon il retourne bien vite en friche.

    Répondre

  6. clarky

    12 décembre, 2008 à 22:07

    je ne peux pas m’empêcher de relayer cette info qui me fait doucement ricaner si elle se concrétise
    http://www.liberation.fr/societe/0101304944-marchiani-detenu-meritant

    Répondre

  7. mancioday

    12 décembre, 2008 à 22:09

    Il est en forme le Clarky, il revient pour une chasse au gros, Daty en tête de gondole.

    Il me semblait qu’on avait dit qu’on ne tirait pas sur les ambulances, ici ;)

    Répondre

  8. clarky

    12 décembre, 2008 à 22:22

    exact rital hayworth, le candide raton (punaise ça c’est du jeu de mots) semble germer allègrement dans le bulbe botanique présidentiel lorsqu’il s’agit de droit à l’image, futile tombé dans le domaine public.

    Répondre

  9. clarky

    12 décembre, 2008 à 22:39

    et pour continuer dans la grande distrib mon bon dav_, le père marchiani pourrait à lui seul tenir le linéaire dévolu aux casseroles, merchandasing réussi et garanti !!!

    dati en tête de gondole c’est la promotion carne happée, pour ma part je préfère garder l’épié sur terre en restant fidèle aux pépinières huchet.(formidable pépiniériste breton à qui je fais bien volontiers de la pub, pardon pour cette intrusion publicitaire bovino)

    Répondre

  10. b.mode

    13 décembre, 2008 à 0:36

    Bah oui ! :shock: Ici c’est le sévice publique ! pas de pub a dit l’enfant du veau doux !!!!

    Répondre

  11. mancioday

    14 décembre, 2008 à 1:30

    Raymond Devos peut dormir tranquille, la relève est assuré. Le Fellini du jeu de maux est de retour, pour notre plus grand plaisir ;)

    La réforme audiovisuelle est un retour en arrière sans précédent. Espérons que l’opinion publique s’empare du dossier… Ca rappelle étrangement les méthodes employées par Goebbels ou Staline. L’URSS (notamment avec Eisenstein) a été le premier pays a comprendre l’importance des médias, elle a été suivi par l’Allemagne avec notamment Veit Harlan ou Leni Riefenstahl. Un demi siècle plus tard, Sarkozy procède d’une manière semblable et veut faire main basse sur l’audiovisuelle, qu’il détient déjà en partie, pour préparer la campagne de 2012. On ne peut l’accepter…

    Répondre

  12. clarky

    14 décembre, 2008 à 11:26

    dame, sûr qu’il peut dormir tranquille le raymond, c’est pas avec mes jeux de mots à 3 francs six sioux que je lui volerai la vedette.
    et si le maitre fellini avait dû noter ma contribution éditoriale, il n’aurait certainement pas dépassé le huit et demi…

    n’empêche, pour en revenir au sujet initial, je me rends compte que c’est bien la première fois que je déborde d’envie de peloter un sac à main, exposer son fondement aux gros calibres photographiques laisse présager de son exploitation, un jour ou l’autre, à des fins que chacun jugera pertinentes ou non.

    ce qui m’emmerde le plus dans cette histoire, c’est qu’il soit désormais interdit de détourner le passif de l’ancienne icône du mannequinat sous prétexte qu’elle soit devenue la première dame de france, que la greluche se pavane aux côtés du grand lama ou s’investisse dans la lutte contre le sida c’est bon pour l’image qu’elle veut se donner dorénavant, mais faudrait pas non plus qu’elle occulte par ailleurs le fait qu’elle ait montré son cul pour se faire des nouilles encore.

    après, les histoires de droit à l’image, d’exploitation à des fins commerciales non autorisée, enfin tout le barnum quoi, je m’en tamponne le coquillard, mais la dame du haut de sa voix n’y trouve rien à redire lorsqu’il est question d’user de quelques avantages que lui confère sa nouvelle fonction sans parler de celle de son tendre ripoux.

    Répondre

  13. b.mode

    14 décembre, 2008 à 12:16

    @la dame du haut de sa voix n’y trouve rien à redire lorsqu’il est question d’user de quelques avantages que lui confère sa nouvelle fonction sans parler de celle de son tendre ripoux.

    Passer une plombe en tête à tête avec le divin chauve en robe de chambre par exemple ? :)

    Répondre

  14. clarky

    14 décembre, 2008 à 12:54

    le tête à tête c’est trop conventionnel, la sécu so sale recommande plutôt le 69, parait que ça fait travailler tous les muscles.

    Répondre

  15. lediazec

    15 décembre, 2008 à 18:40

    Ah, Clarky ! Le gérant qui avait conçu le sac à pupuce a décidé de brûler le reste de son stock…
    Un si beau stock !

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Travail d’arabe.

En ces périodes à gîter, où le badaud ivre se chope le spleen en moins de mauvais temps qu…