Accueil Politique Justice à deux vitesses

Justice à deux vitesses

14
0
686

balance2.jpgPour l’épris de justice qui sommeille en chacun de nous, ce millésime 2008 restera une année bien noire. Assurément, il fallait mieux être dans les petits papiers du pouvoir en ces temps incertains. Rarement la justice n’a semblé être à ce point instrumentalisée. A l’heure où Julien Coupat vient d’être maintenu en détention sans la moindre esquisse de preuve de sa participation aux sabotages des caténaires de la SNCF, on ne compte plus les manipulations et autres dérapages judiciaires…

Citons en vrac, l’affaire du gros magot de Tapie, celle du scooter de Jean Sarkozy, celle du « Casse toi pov’ con » du manifestant Daniel Eon, celle de la villa Clavier, celle des poupées vaudou, celle de la grâce du barbouze Marchiani, celle de la fouille au corps du journaliste de Filippis, celle de Clearstream et de l’acharnement sur le bouc émissaire de Villepin. Ajoutons à cela les étranges fuites de Tracfin, la cellule française de lutte anti-blanchiment, dans l’affaire Dray provocant illico-presto le lynchage médiatique d’un lieutenant de Ségolène Royal et ce, sans aucun respect de la présomption d’innocence.

A ce titre, notons l’extrême frilosité de la direction du PS à défendre son militant et l’opportune déclaration tactique de l’inévitable Frédéric Lefevbre pour le soutenir. Soutien qu’on était en droit d’attendre du nouveau porte-parole du PS, Benoît Hamon, qui, au contraire, vilipende des « Royalistes » dont il dénonce la « rage » et dont il affirme qu’ils « ont dans le sang ce poison de la division, dans des proportions que l’on n’a jamais connues auparavant. » On en envie de lui rétorquer que si c’est ainsi qu’il compte rassembler les socialistes, il s’y prend comme un manche. Avec un tel cador, Sarkozy a encore de bien beaux jours devant lui. Et sa justice aussi !

Brève relayée par

betapolitique01.jpg

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par b.mode
Charger d'autres écrits dans Politique

14 Commentaires

  1. lediazec

    27 décembre, 2008 à 9:58

    Pour lutter contre l’effet volatile de la mémoire, nous devrions consacrer un encart permanent à toutes les affaires énumérées avec mise à jour qui ne manqueront pas (hélas) de venir l’alimenter.
    Y a des jours où l’envie de dégueuler vous prend aux tripes !

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  2. b.mode

    27 décembre, 2008 à 10:19

    Clair on devrait dresser ici même un « mémorial » des affaires fumeuses ! Il nous faut trouver l’architecte !!! ;)

    Répondre

  3. Cris_tean

    27 décembre, 2008 à 15:24

    Me fais penser à un certain capitaine d’industrie qui avouait tirer autant de profits des actions diverses et avariées de son pool d’avocats que de la production de ses usines (issues de juteuses reprises d’entreprises en difficulté) : cynique mais pas inique.
    L’indépendance des pendules à l’heure où blanchit la campagne (les Hugo frais) dépend de leur justesse de fichage (Elvire Allègre ma non troppo pour les passer en revues), et du non-lieu où elles se trouvent : pour chercher midi le juste à 14 heures on en arrive à Valéry “aux cimes t’y erres marron” destin du tragi-comique d’état dont l’effet retard atterre (fallait leurre et l’argent du leurre, pour trouver grâce à Marchiani). Avant de descendre au fond du trou on est tous égaux minés devant loi blanche, même l’aveugle dont la canne a ri alors que le sourd y est mal en tendant : certains y sont plus Ségo que d’autres (fraîche pensée): gare aux bris de glace quand on y perd ses verres de contact (et de récoler, hé hé!).
    Tiens, en parlant de la presbytie de la justice, le fléau mieux que le pèze pour faire s’épancher la balance (en Afghanistan la CIA a trouvé un désinhibiteur qui nique “charas” afin de remonter la morale des délateurs, et leur dorer … la pilule !)
    http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/content/article/2008/12/25/AR2008122500931.html?nav=hcmodule

    Répondre

  4. b.mode

    27 décembre, 2008 à 15:56

    Un Viagra vaut mieux que deux tu leurras… Dear Christine ! ;)

    Répondre

  5. clarky

    27 décembre, 2008 à 16:58

    la fouille au cor n’autorise pas pour autant le préposé à me souffler dans la trompette.

    la justice est en quelque sorte un club de libre échangisme, y’a les biaiseurs et les biaisés, bref d’un classicisme convenu…alors ça biaise à volonté.

    Répondre

  6. lediazec

    27 décembre, 2008 à 18:12

    Un de ces quatre, je vais prendre des cours particuliers (gratuits, bien sûr) chez Cris_tean. Comment tu fais pour être en fusion tout le temps.
    C’est pire qu’à l’époque de Mme de Sevigné : pour aller de Paris à Bordeaux, une lettre mettait 8 jours. Pour comprendre un jeux de mot de Cris_tean, il en faut dix.
    Cela me fait marrer. Là, en pianotant sur mon chalutier, j’ai les larmes aux yeux. T’arrêtes jamais ? Même en dormant ?

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  7. b.mode

    27 décembre, 2008 à 20:41

    Roselyne b(G)âche le haut comme dirait Clarky… :) Ses grosses lèvres, ses oeillades complices et son air de dinde trop cuite ne doivent pas cacher sa politique médicale assassine…

    Répondre

  8. clarky

    27 décembre, 2008 à 23:37

    ah la roselyne, sorte de grosse goulue du gouvernement, icône à la botero mais bon, là on donne dans la stature du scalpel plutôt que dans le statut monumental, ministre des spores et de sa sainteté.

    quant à la dinde, je te laisse volontiers le loisir de la fourrer à souhait, la volaille moi c’est plutôt bourre en bresse…

    dame, je vais encore passer pour un misogyne primaire :)

    Répondre

  9. b.mode

    28 décembre, 2008 à 1:16

    Tu as un ordi en forme de chalutier, Rodolphe ? :)

    Répondre

  10. Nicolas J

    28 décembre, 2008 à 8:34

    Hamon ne vilipende pas LES Royalistes, mais DES Royalistes, les quelques abrutis qui foutent la merde en permanence.

    Les journaux nationaux ont déformé les propos en « remplaçant » le contexte.

    Répondre

  11. b.mode

    28 décembre, 2008 à 8:49

    Arf ! Venu du Figaro, ce n’est pas très étonnant… Mais leur titre sous entend englober tous les « royalistes »… J’ai lu chez Luc Mandret, le contexte dans « Bretons ». Il s’agit en effet de « des » et non pas de ‘les » : « Je vois par exemple tous les jours sur Dailymotion ou sur des blogs, des partisans de Ségolène Royal mettre en ligne des films, des podcasts ou de simples commentaires juste pour nous taper dessus ! Leur rage se focalise contre nous, et pas du tout contre la droite. Ils ont dans le sang ce poison de la division, dans des proportions que l’on n’a jamais connues auparavant. Et nous sommes aujourd’hui à la tête de cette maison… Pour éteindre cet incendie à l’intérieur du PS, j’estime qu’il faut redonner ses lettres de noblesse au combat droite-gauche et choisir les terrains de ce combat. En particulier celui des conflits sociaux… »
    Ce n’est tout de même pas très adroit de la part d’un tout-nouveau porte-parole. Je modifie !!! ;)

    Répondre

  12. mancioday

    28 décembre, 2008 à 11:19

    Ils ont raté le coche du rassemblement dès le départ. La « renaissance » du parti s’est fait sous le sceau de l’ambiguité et du mensonge. A partir de là, pour construire quelque chose de viable sans s’étriper, c’est déjà moins évident…

    Répondre

  13. lediazec

    28 décembre, 2008 à 13:31

    Tu parles presque comme un homme de gauche Mancio !
    Il est vrai que reconstruction rime avec casse. On ne rénove pas une maison sans débarrasser les lieux de son surplus corrodé. Cela passe nécessairement par de l’arrachement. Les déclarations de Hamon ne me choquent pas. Elles correspondent à l’état du chantier en perspective : tout le monde souhaite le meilleur, mais tout le monde plonge dans le bordel le plus absolu parce qu’il pense que seule son idée est la plus adaptée à la circonstance.
    Bref, rénovation et guerre idéologique n’ont pas fini de faire mal non pas à l’adversaire mais à soi-même.
    Personnellement, j’ai gardé des vieilles ruminations de gauche, tout en gardant à l’esprit le prix qu’il faut payer pour cela.
    Plus grave et désolant : voir le profit que la Sarkozie tire de tout ça, me fait ruminer sévèrement : j’ai beau me consoler en regardant tout ça depuis ma mansarde et malgré un détachement apparent, j’ai envie de crier aux porte-drapeaux de la gauche française : « halte au sketch ! »
    Le pays a besoin d’autre chose : pas du projet ou de l’ambition d’untel ou d’untel, mais d’une conviction et d’une identité. D’un souffle d’intelligence.
    Nous en sommes loin.

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  14. clarky

    28 décembre, 2008 à 16:28

    le ps c’est une sorte de maison phénix sauf qu’en l’état, rien ne risque de renaitre de ces cendres éparses que chaque protagoniste ventile à volonté…

    drôle de chantier en effet que la restauration de ce monument hystérique !!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Coups de gueule

Finki, Lévy, Adler et les autres L’indignité sarkozyste, tout un programme !   …