• Accueil
  • > Archives pour décembre 2008
( 11 décembre, 2008 )

Baguette ou vil pain ?

villepin20.jpgOn croyait notre talmenier hongrois expert en mézeskalacs, le pain d’épices local. Que nenni, il se révèle féru de stratégie franchouillarde tendance vieille Afrique devant ses fours à répétition.  Il agite la baguette de la disgrâce sur Rama qui n’a plus envie de l’aider à faire prendre son indigeste euro-levure et il grille Galouzeau comme un vil pain rassis…

Lire la suite…

( 10 décembre, 2008 )

Kouchner tacle Rama

kouchner20.jpg« J’ai eu tort de demander un secrétariat d’Etat aux Droits de l’homme. C’était une erreur. Car il y a une contradiction permanente entre les droits de l’homme et la politique étrangère d’un Etat, même en France » a osé déclarer notre (de moins en moins) fringant French Doctor dans le Parisien de ce matin. Marrant d’entendre cela dans la bouche de quelqu’un qu’on croyait avoir consacré sa vie à cette belle cause. Il ne mange plus son chapeau, le mari de Christine, il a carrément avalé l’élastique de son caleçon vichy…

Lire la suite…

( 9 décembre, 2008 )

Liberté sous caution pour Santos

santos.jpgCe soir, on le sait, l’enjeu du match OM-Atletico Madrid dépasse de bien loin le pâle attrait du résultat sportif. A l’aller, un supporter marseillais, Santos Mirasierra en a pris pour plus de trois ans dans des circonstances pour le moins douteuses. L’ami XXC publie la contribution d’Eric Breteau, le président de l’arche de Zoë sur la chose.

Dans la journée, Santos a bénéficié d’une remise en liberté sous caution. Il devrait être libéré demain dans la matinée, une fois que son avocat aura payé cette caution estimée à 6000 euros. Même si l’affaire n’est pas bouclée, on voit enfin le bout du tunnel…

Lire ici l’article

( 7 décembre, 2008 )

Itinéraire d’une enfant Dati

dati20.jpg

D.A.T.I. Quatre lettres pour un jeu de maux. Avec ça, on ne gagnera jamais au scrabble mais on peut devenir championne d’échecs. C’est ce qu’a réussi au delà de toute espérance, la nouvelle égérie de chez Dior, notre pétulante garde des sceaux. A l’aube d’un prochain remaniement ministériel où elle devrait logiquement céder sa place, son bilan personnel restera assurément dans les annales de la place Vendôme. Déclarations à l’emporte pièce. Bourdes à répétition. Dépenses somptuaires. Démission en chaîne des conseillers de son cabinet. Incohérence de sa politique pénale. Hostilité manifeste à son égard de la quasi-totalité de la magistrature. Impressionnant. En moins de deux ans, la dame aux dents longues n’aura pas fait dans la demi-mesure…

rachidadati.jpgTout avait pourtant bien commencé. En 1965, la petite Rachida avait vu le jour à St-Rémy, charmante commune bourguignonne. Dix frères et sœurs, début de scolarité chez les Carmélites, enfance paisible au sein d’un milieu modeste issu de l’immigration. « J’ai été une petite fille qui ouvrait des grands yeux sur le monde, qui trouvait que l’enfance n’allait pas assez vite, qui voulait comprendre, rencontrer des gens. Gamine, j’avais l’impression d’un temps qui s’écoulait au ralenti… Je n’étais pas malheureuse. J’aimais mes parents, ma famille. Mais, mon Dieu, que l’enfance était longue ! J’avais soif du monde, sans y mettre quelque chose de précis», confiera-t-elle plus tard à l’incontournable Claude Askolovitch. Force est de constater qu’elle a depuis passé la surmultipliée. Vitesse ou précipitation ?

Lire la suite…

( 6 décembre, 2008 )

Lectures d’un autre soi

livres02.jpg

Se dévoiler comme un élément régulier/irrégulier. Se découper en de minuscules morceaux, les lancer à la mer pour que la houle capricieuse les emporte au-delà de l’horizon personnel, l’histoire le suggère, c’est une bonne et une mauvaise nouvelle. Laquelle est la bonne ?…

Lire la suite…

123456
« Page Précédente  Page Suivante »
|