Accueil Politique Ni pute mais soumise

Ni pute mais soumise

38
0
1,082

fadela01.jpgOn a du mal à cerner la trajectoire de Fadela Amera. Son passé militant sincère s’efface un peu plus chaque jour à l’aune de son entrisme en Sarkozie décomplexée. On se gausse à raison du French Doctor et de ses retournements de veste en pilou. On vilipende à juste titre le félon Besson et ses reniements récurrents. On s’interroge sur un futur ministère Allègre. On a des doutes sur les vraies-fausses velléités de Jack Lang à franchir le Rubicon.

Curieusement l’ex-pasionaria de Ni putes ni soumises échappe peu ou prou à la critique médiatique. Mais son attitude de bonne copine « au dessus de tout ça » demeure plus qu’ambiguë. Son action auprès de la Boutin ne restera pas dans les annales. Par delà les effets d’annonce, son plan pour la banlieue a accouché d’un rat mort. Même pas d’une souris verte. Qu’importe, avec une gouaille très télévisuelle, elle tente toujours de nous faire croire à son utilité. Pire à sa sincérité…

npns.jpgPendant ce temps là, entre deux œillades complices et un sourire ad hoc, elle glorifie le « compatriote » Hortefeux, son sinistre nouveau patron  tout en vénérant notre petit monarque national tel un demi-dieu…

De qui se fout-on ?

Article relayé par

vendredi02.jpg

betapolitique01.jpg

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par b.mode
Charger d'autres écrits dans Politique

38 Commentaires

  1. CC

    16 janvier, 2009 à 22:02

    …ou vice versa…

    OK, je sors…

    Répondre

  2. b.mode

    16 janvier, 2009 à 22:04

    Vrai que vu comme ça… ça se tient aussi :)

    Répondre

  3. lediazec

    16 janvier, 2009 à 22:07

    Fadela Amara est celle qui voulait la UNE qu’elle regrette aujord’hui. Encore que…

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  4. b.mode

    16 janvier, 2009 à 22:15

    Elle ne regrette rien à mon sens… Son excitation plus que perceptible à faire partie de la dream team du petit homme me surprend… Autant qu’elle me donne envie de… passons !

    Répondre

  5. lediazec

    16 janvier, 2009 à 22:31

    Elle fait penser à quelqu’un de très proche que j’adore mais qui finit par agacer !

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  6. Alain Renaldini

    16 janvier, 2009 à 22:52

    Le passé militant sincère.. Combien de fois a-t-elle siégé au conseil municipal une fois élue ? jamais..

    Répondre

  7. b.mode

    16 janvier, 2009 à 22:59

    Militante de la cause féministe, quand même un peu ! nan ?

    Répondre

  8. le coucou

    17 janvier, 2009 à 8:03

    On hésite à la critiquer, à cause de son passé, oui, mais c’est nous faire rouler: elle l’a vendu à Sarkozy,ce passé. La voici en train de retourner contre elle son slogan fameux!

    Répondre

  9. b.mode

    17 janvier, 2009 à 8:27

    Je l’ai vu à Nulle Part ailleurs hier. Elle était littéralement fascinée par Sarko. On était loin de la révoltée d’hier… On s’embourgeoise à donf au gouvernement !

    Répondre

  10. vogelsong

    17 janvier, 2009 à 12:13

    Bien avant son échouage sur les bas-fonds sarkoziens, il était prégnant que F.Amara n’était qu’une opportuniste doublée d’un sens pratique assez aigu.
    Réécoutez ses interviews. Comme beaucoup de socialistes, elle n’a(vait) qu’un vernis de gauche. Facilement détachable. Aucun fondement culturel ou intellectuel du combat social. Pure gesticulation pragmatique. Elle vibrionna sur la Stigmatisation des hommes non blancs et non athées ou non catholiques. Elle a toujours affiché sa sympathie pour le Nabot.
    Pas de surprise.

    Répondre

  11. b.mode

    17 janvier, 2009 à 13:28

    Vernis de gauche… Oui Vogel, ça l’air d’en avoir enduit plus d’un… A tel point qu’on peut se demander qui est encore de gauche au PS ? Des noms entre soi ?

    Répondre

  12. clarky

    17 janvier, 2009 à 15:10

    depuis sa mise en scène sur le plan marshall des banlieues et la reprise en main par le nabot kov, cette lolita semble se plaire et s’adonner aux joies des marches du palais, faut dire qu’avec le lubrique qui veille sur son cabinet elle a pas trop intérêt à faire un pet de travers.

    être ou se dire de gauche ne signifie pas pour autant avoir une conscience mais juste la science de l’opportunisme…jusqu’à la prochaine révolution!!!

    Répondre

  13. lediazec

    17 janvier, 2009 à 18:35

    @ vogelson.
    T’as raison, c’est ça le cynisme. Le genre de truc qui se propage petit à petit dans les chaumières : « qu’est-ce qu’on est bien chez soi… » et qui finit par déclencher la peur, la haine et, dans la continuité…
    Un dessin ?

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  14. Liberty

    18 janvier, 2009 à 5:29

    Pour avoir vu la dame au journal télévisé de France 2, je puis dire qu’elle est pire que soumise, elle est convaincue !

    « Tout ce que missieur sarkozy y fait c’est bien, la France elle avance bien, je suis fière de moi, li missieurs sarkozy il est bien »

    Un véritable lavage de cerveau ce gouvernement .
    Voire un gouvernement de putes soumises.

    Je n’irai pas traiter les gens de gauche dans le gouvernement de Sarko de traitres mais je connais le lavage de cerveau made in UMP pour avoir fréquenté.

    La technique est simple, sous des dehors de « pragmatisme » ils sortent des phrases « plus le gâteau est gros plus les parts à se partager sont grosses », ça c’était pour justifier le bouclier fiscal .
    Ils en ont plein des comme celles là !

    Des transfuges arrivistes abrutis consentants .

    Pour de ce qui est de ni putes ni soumises, ce n’est pas ce qui se fait de mieux dans la cause des femmes .
    Une honte ce truc, il suffit de se souvenir d’Isabelle Jordanno, un monument de connerie pur porc !
    De dangereuses extrémistes caricaturales .

    Répondre

  15. Bigre de bigre

    18 janvier, 2009 à 7:14

    Etant donné la rémunération d’un Secétaire d’état, à savoir :

    Traitement ! 12 795 € brut par mois
    Indémnités : allocation mensuelle pour frais d’emploi définie par le Premier ministre (elle est au moins égale à l’indemnité représentative de frais de mandat des parlementaires, soit 6 278 euros € brut)
    Plafonnement des rémunérations et des indemnités des fonctions locales : 1,5 fois le traitement ministériel
    Avantages en nature :
    accès gratuit au réseau SNCF (1ère classe)
    quotas de déplacements aériens
    mise à disposition d’un parc automobile
    dépenses téléphoniques et courrier
    voiture de fonction et chauffeur
    logement de fonction ou prise en charge par l’Etat d’un logement d’une superficie maximale de 80 m² plus 20 m² par enfant à charge…
    Source : http://www.linternaute.com/actualite/dossier/05/salaires-politiques/salaires.shtml

    C’est quand même difficile de démissionner même si on s’aperçoit que son action n’a guère de résultat.

    Bon, je veux bien admettre que la dame a une certaine personnalité (quoique un peu moins grande gueule ces derniers temps) et un parcours intéressant si j’en crois Wikipedia (là j’ai toujours un doute sur la véracité de ce qui est écrit)
    M’enfin…

    Répondre

  16. b.mode

    18 janvier, 2009 à 7:19

    Bigre, c’est intéressant tout ça… Vu son train de vie avant, tu m’étonnes qu’elle le soigne son nain de jardin… :)

    Répondre

  17. clarky

    18 janvier, 2009 à 11:12

    c’est du genre « faites ce que je dis mais éviter de dire ce que je me fais »…par mois.

    Répondre

  18. Axel Vincent

    19 janvier, 2009 à 13:18

    Je l’ai trouvée assez convainquante hier soir sur France5.

    Répondre

  19. b.mode

    19 janvier, 2009 à 14:23

    Alex, je l’ai vu aussi avec Moati, lui-même en phase de reconversion sarkozyste… Je l’ai trouvée naïve et ravie de la crêche de part sa nouvelle vie. Les éléments ci-dessus apportés par Bigre ne doivent pas y être étrangers…

    Répondre

  20. Luc N.

    19 janvier, 2009 à 16:35

    j’ai beau lire et relire, je ne comprends rien à la première phrase de cet article : « On a du mal à cerner la trajectoire de Fadela Amara ». Sauf erreur de ma part cette trajectoire est tout simplement celle, très banale, des gens qui un jour décident d’aller se vendre. Refuser d’admettre cette évidence, au motif des origines maghrébines de l’intéressée, ou pire encore lui trouver des excuses (sous ce même motif) est faire preuve d’un racisme-à-l’envers, qui est à peu choses près aussi dégoûtant, que celui « à l’endroit ».

    Répondre

  21. b.mode

    19 janvier, 2009 à 16:53

    A quel moment Luc. N est-il question des origines d’Amara ? Vous nous faites un mauvais procès d’intention. La même constatation désolante est faite ici-même sur Kouchner ou Besson pour ne citer qu’eux. Votre procès en racisme même à l’envers me semble totalement abscons…

    Répondre

  22. Luc N.

    19 janvier, 2009 à 17:18

    1) désolé si j’ai pu laisser croire à un procès d’intention contre ce site : je visais avant tout les crédules qui se laissent prendre aux « œillades complices » de l’intéressée et qui se recrutent largement parmi des gens qui ont en commun avec Fadela Amara, leur origine. 2) vous dites maintenant que « la même constatation désolante est faite ici-même sur Kouchner ou Besson » mais pourtant, vous avez écrit le contraire, et même, soulevé le problème, en soulignant que Kouchner et Besson échappaient beaucoup moins aux moqueries. Ce problème c’est celui des gens un peu crédules qui dans toutes les minorités, tentent de se persuader en toute absurdité que celui ou celle qui est allé se vendre, fait encore « quelque part » partie de la famille. Mais mon point de vue est qu’il ne faut surtout pas se laisser insidieusement prendre à ce jeu, à cette relation d’amour déçu, etc., etc. : je ne vous accuse ni ne vous soupçonne de rien d’autre. Cordialement.

    Répondre

  23. L.Harting

    19 janvier, 2009 à 18:04

    Et si le problème venait du « luxe » dans lequel vivent nos puissants?
    Quand on a vécu avec toutes les facilités qu’offre le Pouvoir (ou simplement quand on les voit), il est difficile de se résigner à « retrouver une activité normale ».
    Cela est vrai aussi pour les notables du PS : regardez par exemple la pratique des présidents de région, ou des présidents de conseils généraux « socialistes ». Demandez-vous si tout cela est vraiment « de gauche ».
    Nos élus (sénateurs, députés, grands élus locaux), ainsi que nos gouvernants, vivent dans un monde différent du nôtre, sans contrainte financière personnelle par exemple. Ils perdent facilement le contact avec la réalité des gens qu’ils sont censés représenter.
    C’est pourquoi il ne faut pas s’arrêter à la critique nécessaire des reniements individuels, mais on doit en plus contester les conditions matérielles fastueuses de l’exercice du pouvoir en France (à comparer avec, par exemple, les pays scandinaves).

    Répondre

  24. clarky

    19 janvier, 2009 à 18:48

    pour rebondir sur harting et l’aspect financier soulevé, on peut sans parler d’enrichissement personnel (ce qui est ma foi relativement vrai), simplement se demander pourquoi la fraternelle insatisfaite du ps n’a pas quitté le brinquebalant rafiot rose, je reste peu ou prou convaincu qu’il s’est agi connement d’une histoire de fric, faire campagne demande des fonds, le ps brasse de la caillasse et exister sans un appareil puissant financièrement ne mène guère plus loin que le bout de son nez.

    qui aspire à un destin suprême ne peut se passer de cet amas d’artiche, c’est la raison pour laquelle la nouvelle star n’est jamais allée au bout de sa démarche égocentrique qui aurait voulu qu’elle se barre après reims et agrège ses compagnons d’infortune dans un nouveau parti.

    quant à fadela, il n’est nullement question de racisme même ordinaire (surtout pas ici vu les origines des lascars qui arpentent ce boudoir), une chose est certaine pour ma part, je ne ferai jamais dans le politiquement correct qui est à mes yeux un ramassis de débilités surtout utile pour masquer des arrière-pensées bien moins avouables et louables.(rien à voir avec vous luc ;) , mais je pourrais donner quelques exemples très significatifs de ce que j’exècre dans le politiquement correct et ses dérives malsaines).

    Répondre

  25. b.mode

    19 janvier, 2009 à 20:06

    @luc
    Cette brêve visait justement à mettre Amara sur le même plan que les gens pré-cités. A se demander pourquoi elle échappait à l’opprobre… J’ai mon idée là-dessus… désolé !

    Répondre

  26. BOFF!!!

    19 janvier, 2009 à 22:48

    C’est dommage , je l’aimais bien ………..Bon ce n’est pas une pute, mais elle devient très soumise ,encore dommage.

    Répondre

  27. BOFF!!!

    19 janvier, 2009 à 22:53

    Un peu triste la nouvelle route de cette Dame,je l’aimais bien pourtant (sa route)

    Répondre

  28. BOFF!!!

    19 janvier, 2009 à 22:57

    Elle n’est pes « pute » mais devient un peu soumise ………..

    Répondre

  29. Luc N.

    20 janvier, 2009 à 11:01

    @bmode
    je comprends d’autant mieux votre point de vue, que c’est aussi le mien, mais je maintiens que -sur cette base- c’est une inconséquence d’avoir écrit : « On a du mal à cerner la trajectoire de Fadela Amara ».

    Répondre

  30. b.mode

    20 janvier, 2009 à 11:28

    Comment dire… c’est une figure de style… Un genre de litote… C’est plus clair ?

    Répondre

  31. Nadia

    8 février, 2009 à 11:27

  32. Enzo

    9 février, 2009 à 15:21

    « Son passé militant sincère » ??? Ouch, j’ai failli m’étouffer. Un passé tellement « sincère » que son organisation créée de toutes pièces par l’écurie Dray* n’a jamais réussi à s’implanter dans un seul quartier ni à fédérer sous son panache une seule association de quartier, féministe ou non. Tout comme son « pote » Malek Boutih, elle occupe à merveille la place du bougnoule de service. L’alibi du dominant. « Regardez comme j’ai raison, j’ai un/e ami/e arabe qui dit la même chose.»

    Quand au militantisme « féministe » d’Amara, qu’on me donne UN SEUL exemple concret de réalisation de ce « féminisme ».

    « Ni putes ni soumises, ou la parole confisquée »
    http://lmsi.net/article.php3?id_article=321

    « Ni Putes Ni Soumises : un appareil idéologique d’Etat »
    http://www.mouvements.info/spip.php?article128

    * Pour rappel, NPNS a été créé au lendemain de la mise sous tutelle par la cour des comptes de SOS-Racisme. La coquille vide qui permettait de drainer de considérables fonds publics vers le PS étant ainsi « débranchée » des subventions, il urgeait pour le courant draytiste de trouver un nouveau cache-sexe susceptible de l’alimenter.

    Répondre

  33. b.mode

    9 février, 2009 à 15:29

    Arf… Décidément, on est en pleine kouchnérisation, là. Les idoles tombent une à une… ils étaient tous ripoux et Sarko le savait ! quel visionnaire, c’t'homme-là !

    Répondre

  34. caroline

    8 mars, 2009 à 19:10

    Personnellement j’ai beaucoup de mal à comprendre la haine exprimée à l’égard de ceux et celles qui osent bousculer les mentalités et se mettre au travail sans discrimination de race, de couleur, de religion ou d’appartenance à un parti politique.
    C’est la gauche ouverte et généreuse qui aurait dû avoir cette ouverture et c’est celle là même qui critique et condamne! Ces donneurs de leçons ne sont plus crédibles. Qu’ils restent bien au chaud dans leurs pantoufles et,s’il n’ont pas mieux à proposer, qu’enfin ils se taisent.

    Répondre

  35. b.mode

    8 mars, 2009 à 20:08

    Caroline, le spectacle offert par Fadela chez Drucker se passe de tous commentaires… Elle a trahi sa cause et profite de sa très grosse paye pour se redorer le train de vie ! Lamentable !

    Répondre

  36. clarky

    8 mars, 2009 à 22:52

    hormis la recette de la ragougnasse du père coffe, question salive et babines visqueuses on reste quand même sur sa faim…

    sérillon a bien tenté de la chatouiller quelque peu, notamment sur le fameux plan marshall du shérif fais moi peur, mais nib, c’est peut être ça être une femme libérée, c’est pas toujours si facile, elle semble si fragile, mais le présidenté l’écoute, les banlieues y kiffe sa race, il se dit même qu’il y pense le matin non pas en se rasant mais en coulant un bronze…

    caroline says de lou reed c’est très bon!!!
    question ouverture, ma référence personnelle se situe plus du côté de jean claude duss, le petit chauve maladroit prête plus à la franche rigolade que le petit nerveux aux rictus multiples.

    invoquer l’ouverture pour justifier un état d’esprit me paraît vraiment malvenu, surtout quand on sait le bonhomme fin stratège et calculateur avéré, l’omniprésent joue à merveille sur les failles et faiblesses de ses adversaires, ça marche niveau comm mais bon, faut pas non plus avoir fait sciences po pour y entraver cake chose.

    putain où j’ai foutu ses saloperies de pantoufles moi !!!

    Répondre

  37. thcrbrefyv

    31 janvier, 2010 à 16:04

    vmsqNE rrolwavmocmn, [url=http://lkcfewmtgeba.com/]lkcfewmtgeba[/url], [link=http://mgfscmhupmxj.com/]mgfscmhupmxj[/link], http://iinsmasvauzd.com/

    Répondre

  38. Hélène Larrivé

    14 septembre, 2010 à 8:21

    On pouvait pointer il y a fort longtemps une certaine… disons « inconséquence » chez elle… dans la formule qui est choquante « ni pute ni soumise ». Une « pute » est soumise par définition, justement, à tous, à son mac etc… Opposer la « pute » qui serait « libérée » à la femme soumise est absurde. Du second degré ? Peut-être mais ça fait le jeu de l’idéologie machiste. Ni maman ni putain aurait eu un sens plus proche de la réalité : de toutes manières, dans les deux cas, on est aliénées. HL

    Répondre

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Violer, c’est mieux qu’avorter !

On croyait avoir touché le fond en matière de religion à la con ! Le pire est à venir. Une…