• Accueil
  • > Archives pour janvier 2009
( 8 janvier, 2009 )

Haro sur le juge d’instruction !

justice1.jpgJuste après la trêve des confiseurs, l’omnipotent a toujours dans sa besace une idée qu’elle est bonne. Ça doit être le boudin blanc ou la dinde aux marrons qui l’inspire. L’année dernière, à la surprise générale y compris celle d‘Albanel, il annonçait la fin de la publicité sur le service public audiovisuel. Cette année, il s’attaque aux juges d’instruction dont il réclame la suppression pure et simple.

Lire la suite…

( 7 janvier, 2009 )

La conjuration des imbéciles

john.jpg

Les années 80 ce fut le meilleur et le pire. Le début de la fin d’un conte de fées qu’on prolonge.
La tête enfouie dans le sable, je cherchais à la manière de Blaise Cendrars, je ne sais quelle improbable rumeur, dans je ne sais quel problématique gisement.
Si un philosophe ou un psy – ou tous deux – ont des idées, je suis preneur.

Rupture de ton
Rupture de temps disent les vents
Marée haute, marée basse,
Une onde s’esclaffe
Pendant que l’autre file des baffes
Lire la suite…

( 6 janvier, 2009 )

Deux journalistes politiques refusent la breloque

legiondhonneur.jpgCe n’est pas Barbelivien ni Lagardère, récemment décorés on se demande encore bien pourquoi, qui auraient osé le faire ! Deux journalistes politiques Marie-Eve Malouines, chef du service politique de France-Info, et Françoise Fressoz, chef du service France-Europe du quotidien « Le Monde », qui figuraient dans la promotion du Nouvel An de la légion d’honneur, ont fait savoir qu’elles refusaient la breloque.

Lire la suite…

( 4 janvier, 2009 )

Pour certains, urgence rime avec vacances !

hopital2009.jpgBien avant la »série noire » qui frappe actuellement les hôpitaux français, Patrick Pelloux et l’AMUF avaient alerté le ministère de la Santé sur la surcharge de travail dans les services d’urgences SAMU-SMUR en cette fin d’année. La réponse du directeur de cabinet de Roselyne Bachelot ne manque pas de surprendre à l’aune des évènements récents :

Lire la suite…

( 3 janvier, 2009 )

Pierre Mac Orlan, la lumière dans le brouillard

orlan02.jpg 

Le premier livre que j’ai lu de lui portait pour titre « A bord de l’étoile matutine ». La mer dansait sur mon visage des musiques aux sons cristallins. L’auteur, Pierre Mac Orlan, ne m’inspirait aucune émotion. Pourtant…

Je l’avais déniché dans le fatras des livres entassés dans un placard oublié du presbytère de l’île de Bréhat où le prêtre en fonction, Yves Nicolas, avait eu la gentillesse de m’héberger pour quelques jours. Cela a duré trois ans. Trois ans pendant lesquelles ma pugnacité anticléricale trouvait dans sa tolérance des éclats de rire extraordinaires. Il m’apprenait la Bretagne, le rythme des marées, la pêche à pied. La patience. Sa vie d’enfant à la ferme du côté de Treguier. Sa guerre d’Algérie. Ses choix. Ses douleurs cachées, et le mouvement de ses marées intimes dont je garderai à jamais le silence. L’amitié est un ruisseau au murmure très particulier.

Lire la suite…

123456
« Page Précédente  Page Suivante »
|