( 23 février, 2009 )

Pantouflage pour Pérol ?

perol011.jpgSelon toute vraisemblance, François Pérol devrait prendre la tête du groupe Caisses d’Epargne-Banques populaires. Il est actuellement secrétaire général adjoint de l’Elysée, en charge des questions économiques et sociales. Depuis la crise (et sans doute bien avant), c’est lui le vrai responsable de la politique économique actuelle, la grande Christine faisant figure de gravure de mode un tantinet surannée. C’est lui-même qui a organisé la fusion prochaine entre l’Ecureuil et les BP. Quoi de plus logique, somme toute qu’il en prenne la tête. Après tout, on n’est jamais mieux servi que par soi-même, rapelle le vieille adage…

Des esprits chagrins crient au manque de déontologie, au cumul d’intérêt voire à l’illégalité. Ainsi Benoît Hamon accuse : « le choix du numéro deux de l’Elysée, c’est-à-dire un ami personnel de Nicolas Sarkozy, à la tête du deuxième groupe bancaire (…) participe d’une stratégie d’influence du sarkopantoufle.jpgprésident de la République dans les milieux économiques« . François Bayrou juge même cette opération carrément « illégale » se basant sur un décret d’avril 2007 interdisant le pantouflage. Nul doute qu’en république bananière, tous ces petits arrangements entre amis avec la loi ont déjà mûrement été réfléchis au plus haut niveau. Après la mise au pas de la justice, des médias, du parlement, voici venu le temps des banques. Pour le pouvoir, tandis que la chute dans les sondages ne fait que s’amplifier, rien ne doit être laisser au hasard dans le climat délétère actuel

Dernière heure : Le porte-parole de l’UMP, Frédéric Lefebvre a déploré lundi la « malveillance systématique » de l’opposition en réaction à cette nouvelle polémique. On est rassuré !

Pantouflage pour Pérol ?  dans Brèves wikio5

Article relayé en une sur

post.jpg

 

19 Commentaires à “ Pantouflage pour Pérol ? ” »

  1. Lunack dit :

    C’est pas vraiment du pantouflage. Quand on a un concours comme l’ENA, à la sortie de l’école on doit s’engager pour un certain nombre d’années au service de l’état (3, 5ans ou plus). Il arrive que les entreprises privés sont prêt à payer pour réduire cette période ou la supprimer pour s’acheter les services de des hauts fonctionnaires !
    Dans le cas de Pérol, il me semble qu’avant d’être à l’Elysée, il était dans le secteur privé.

    Dans la situation actuelle, il ne pantoufle pas spécialement. S’il l’a fait, c’était avant.

    Enfin sinon on a pas la même définition des mots.

  2. Lunack dit :

    Je viens de lire la loi du 2 février 2007. Dans ce cas là, on peut effectivement dire qu’il a pantouflé mais bon on s’éloigne du sens originel.

  3. lediazec dit :

    Etant donné la levée de boucliers qu’une telle nomination provoque, y compris au sein de la droite, j’ai le sentiment que Sarko va faire machine arrière…

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

  4. Toréador dit :

    Effectivement, ce n’est pas du pantouflage : pérol a fait son quota de service public. Il n’est ni le premier, ni le dernier, et je pense que tu as une vision trop manichéenne…

  5. b.mode dit :

    @Lunack
    Pantouflage des fonctionnaires: le décret de la loi du 2 février 2007 publié au JO
    Le décret de la loi de modernisation de la fonction publique (n° 2007-148 du 2 février 2007), publié vendredi au JO (1), assouplissant les règles de «pantouflage» pour les agents de la fonction publique partant dans le privé, réduit de cinq à trois ans le délai imposé à tout fonctionnaire avant d’aller travailler pour une entreprise privée avec laquelle il a été en relation dans ses fonctions.

    Je crois que c’est clair… ;)

  6. b.mode dit :

    @Toréador Le délai imposé à tout fonctionnaire AVANT d’aller travailler pour une entreprise privée avec laquelle il a été en relation dans ses fonctions.
    C’est moi qui suis manichéen ?

  7. Lunack dit :

    @b.mode j’ai rectifié dans mon second commentaire

  8. b.mode dit :

    J’avais vu Lunack mais j’en profitais pour citer le dit-texte. J’ai vraiment l’impression que Sarkozy tente de placer tous ces proches à tous les rouages potentiellement décisionnaires ou influents… Ferrari à la place de Poivre participe du même registre à un autre niveau…

  9. Toréador dit :

    Manichéen parce que tu y vois une politique de Sarkozy de placer ses amis. Or, toutes les informations que j’ai convergent : c’est Pérol qui fait le siège depuis 1 an de Sarkozy pour être le chef du nouvel ensemble, et l’autre qui n’est pas chaud.
    Tu es victime d’une analyse précognitive, comme on dit en théorie de la perception !

  10. b.mode dit :

    J’avoue que le bonhomme, à l’aune de ses actions passées, ne m’inspire pas, il est vrai, une confiance démesurée. Il est de notoriété publique que Sarkozy, et bien avant qu’il soit président, use de son influence pour placer ou faire déplacer amis ou supposés ennemis. La liste est longue tant dans les medias, la justice ou l’administration…

  11. THOMAS dit :

    S’il est exact que le sieur PEROL est l’inspirateur de la politique économique de SARKOZY, je me félicite de n’être client d’aucun des deux établissements financiers qui vont se réunir sous sa direction, et sa désignation me paraît constituer une nouvelle démonstration du « principe de Peter ».

  12. b.mode dit :

    Eh oui Thomas, il y en a même qui disent non pas façon max qu’ils l’ont vu voler (dans la caisse) mais qu’il est compétent. Dans la merde où on est en ce moment, on se demande où on serait s’il ne l’avait pas été… ;) On croit rêver en Sarkozie !!! Les couleuvres qu’on nous fait avaler tous les jours sont désormais plus grosses que des anacondas !!!

  13. lediazec dit :

    Un p’tit Musca pour la route ?

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

  14. Niko dit :

    Non au mensonge, Non au népotisme! Lisez, signez et faites signer l’appel citoyen pour la vérité, la transparence et le respect des lois dans l’affaire François Pérol:
    http://affaireperol.wordpress.com/

  15. b.mode dit :

    @toréador a dit : Manichéen parce que tu y vois une politique de Sarkozy de placer ses amis. Or, toutes les informations que j’ai convergent : c’est Pérol qui fait le siège depuis 1 an de Sarkozy pour être le chef du nouvel ensemble, et l’autre qui n’est pas chaud.

    Marrant ! Même l’intéressé n’est pas d’accord avec toi !
    http://www.lepost.fr/article/2009/02/28/1440062_francois-perol-les-conditions-de-ma-nomination-sont-regulieres.html

  16. clarky dit :

    la compétence ça a du bon parfois pour justifier le fait du petit prince a dit…
    et en matière bancaire, la compétence a pu s’exprimer dans toute sa splendeur ces derniers temps!!!

    étant client BPPC, je me dis sournoisement que l’autre se verrait bien récupérer le slogan « on n’est pas populaire pour rien », dame, je lui répondrais bien volontiers qu’on nait pas populaire pour rien mais on ne le devient pas pour autant de facto avec ce genre de clientélisme.

    quand brassens entonnait « les copains d’abord » ça avait de la gueule et de la bien belle, quand notre capitaine en chef impose sa vision du copain de bord, c’est plus tout à fait la même chanson.

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|