• Accueil
  • > Archives pour février 2009
( 15 février, 2009 )

Au fil des blogs

sarko301.jpgDimanche matin. Quand on butine çà et là sur la toile, on tombe parfois sur un petit chef d’œuvre d’humour,  un résumé de la semaine éclairé aussi bien qu’éclairant, une signifiante étude de sondage, une drôle d’appellation d’origine incontrôlée, une charge fort peu impériale,  une tranche de vie bien dans l’air du temps ou simplement un certain sentiment de lassitude.

Ici, on découvre un néo-chantre du féminisme, là, un Géo Trouvetout bien maladroit ou encore un héros si peu rabelaisien . Toutes ces réflexions convergent curieusement vers un thème récurrent. Une indicible obsession. Tandis qu’on n’a pas encore effectué la moitié de la peine. Que la remise de la dite-peine n’existe pas. Quoique…

( 12 février, 2009 )

Besson nous les uns les autres.

besson32.jpg

Quand tout va mal, certains se terrent dans le silence là où d’autres donnent dans la cacophonie ambiante. On se cherche des alliés en stigmatisant l’armée des ombres, celle qui peuple l’imaginaire collectif et qui prend des allures de bouc émissaire tout désigné. L’étranger, cher à Camus et à l’îlien, devient la victime expiatoire d’un système kafkaïen prompt à sombrer dans l’amalgame de caniveau.

Ecce Homo, affable et posé devant l’objectif, le susceptible repenti de l’avis devant soi. Ce néo réactionnaire, habité d’une conscience divine et de l’ordre juste, se prend à entendre des voix, « la France aux français »,  justifiant ainsi son action contre la fin des filières bio diversifiées et clandestines.

Lire la suite…

( 10 février, 2009 )

Le mystérieux docteur K.

kouchner100.jpg

On le savait singulier. On le découvre pluriel. On le savait engagé. On le découvre enragé. En particulier envers Pierre Péan, celui qui a mis le doigt où ça fait bobo. Certes, on avait déjà pu constater que le quidam ne supportait pas la moindre critique. Il y a quelques mois, il avait pété les plombs sur le plateau télé de France 24, la chaîne de sa compagne. Suite à un reportage un brin grinçant sur son action au fil du temps, il s’en était pris violemment à son interlocuteur, l’excellent Ulysse Gosset. Hasard ou coïncidence, ce dernier avait été limogé quelques mois plus tard dans un anonymat quasi-général. A l’inverse, le moins que l’on puisse dire est que l’affaire soulevée par le sourcilleux Péan fait grand bruit.

ruminancekoukouch.jpgOn connaissait les aventures humanitaires du French Doctor aux quatre coins du globe. On avait vibré dans nos chaumières aux exploits de ce Tintin modern style, qui avait troqué la houppette et les pantalons de golf contre un brushing soigné et une blouse blanche. On avait assisté, la larme à l’œil (enfin presque), à son irrésistible ascension qui l’avait conduit jusqu’à un des plus hauts sommets de l’état : l’Annapurna de la diplomatie, le ministère des Affaires Etrangères. On s’était tout de même interrogé à l’époque sur l’opportunité de ce brutal changement de camp. Puis, on avait assisté tristement à sa reconversion en matière de droits de l’homme. On l’avait vu « mangé son chapeau » après la visite douteuse du colonel Kadhafi. On l’avait entendu courageusement lâcher Rama. On avait aussi oublié ou juste passé sous silence ses propos favorables à la guerre en Irak…
Lire la suite…

( 9 février, 2009 )

Guadeloupe : Jégo file à l’anglaise

jego012.jpgOn le savait. Jégo rechigne à aller au combat. Dès qu’il y a anguille sous roche, le susnommé met les adjas. On l’avait constaté au moment des prémisses de la guerre pour la candidature à la présidence de la Région Ile de France. Que ce soit face à la concurrence de Valérie, la mère de famille modèle ou face à Roger, le tout récent autoproclamé homo, il avait baissé les bras plus qu’un porteur de drapeau à damiers au moment de l’arrivée d’une course de Formule 1.

Plus fort, là, il réédite en Guadeloupe, en plein conflit social gravissime… Plus de vingt jours de grève générale , excusez du peu !

Lire la suite…

( 7 février, 2009 )

La voix des équinoxes

grenier01.jpg

Je n’ai pas cherché à cultiver le masochisme ce jeudi soir devant mon fenestron à écouter le discours présidentiel et à supporter le bal des soumis. Cela allait me flanquer le bourdon et je n’aime pas ça. L’idée de devoir subir ce que je sais déjà sans aucun moyen de riposte décuple ma colère. Mon esprit sait ce qu’il faut admettre et ce qu’il doit refuser. J’ai donc pris la direction de mon grenier afin de faire un aller-retour dans le passé pour une invitation festive à la table des amateurs de sensations authentiques. J’avais rendez-vous avec un livre. Un livre et un auteur. Un homme libre. Autant considérer que j’avais rendez-vous dans une autre dimension.

J’ai grimpé les degrés de l’escalier, me suis installé et jeté un regard circulaire. Je disposais d’une heure trente, voire plus, d’isolation phonique pour faire mon choix, laissant dériver des lambeaux de mémoire au hasard de mes arrêts-pages le long des rayons et des piles d’ouvrages.

Lire la suite…

123456
« Page Précédente  Page Suivante »
|