( 31 mars, 2009 )

Tir de barrage à l’UMP

tir01.jpg

Le PS n’aurait-il plus l’apanage de la discorde ? Au fil de la crise, les langues se délient à droite. Ainsi Galouzeau a ressorti la boite à claques. Sonné un temps par l’affaire Clearstream, il avait remisé ses cartouches au placard de la Chiraquie déclinante. Puis, pensant qu’il allait s’en sortir sans trop de bobos, faute de preuves tangibles de sa culpabilité, il avait même un tantinet forcé sa nature, allant jusqu’à distribuer des bons points à l’omniprésident. Il avait oublié que le petit bougre était rancunier et qu’il voulait à tout prix sa peau. Renvoyé en correctionnelle en septembre prochain, le grand poivre et sel se lâche à nouveau et le moins que l’on puisse dire est qu’il ne fait pas dans la dentelle.

Dimanche dernier sur France Inter, il a balancé quelques scuds. Morceaux choisis.
Sur la personnalité de son meilleur ennemi : « l’autre jour, le président de la République a dit : « J’ai la banane. » Le chef de l’Etat doit faire preuve non de banane, mais de sagesse. On n’attend pas de lui qu’il soit survitaminé, mais qu’il soit sage. »

Sur l’action du gouvernement : « Aujourd’hui, on a le sentiment que le gouvernement et le président passent plus de temps à se parler et à se disputer qu’à répondre aux besoins des Français. Le discours de Saint-Quentin , c’était l’UMP parle à l’UMP. Quand c’est le président qui parle à l’UMP, il y a un problème de démocratie, de crédibilité de la parole politique. »

Lire la suite…

( 29 mars, 2009 )

Moati, Sérillon, les nouveaux chantres…

chantres01.jpg

Y’a une tendance actuelle chez les journaleux. Faire du rebrousse-poil. Enfin, faire semblant. En vérité, retourner sa veste pseudo-socialiste pour défendre l’indéfendable. A ce titre, les nouveaux chantres de la Sarkozie ont fait fort ce soir sur les chaînes publiques en ce dimanche frisquet…

D’abord, y’a Moati. L’ex-réalisateur truqueur de débat présidentiel. Au sujet de l’un d’entre eux, il s’était vanté lui-même d’avoir favorisé par le choix de ses axes, de ses valeurs de plan et de ses angles de caméra, son candidat de l’époque, Mitterrand. C’est dire s’il est crédible et objectif. Désormais, il a retourné sa veste en fourrure et nous fait sur la 5, à longueur de jour du seigneur, du Sarkozisme larvé. Ça butine, ça titille, ça fait du fleuret-moucheté mais surtout ça dore la pilule au pouvoir en place. Ça tance Peillon qui tente vaille que vaille de répondre aux agressions à répétition de l’insupportable Copé. Et ça conforte en filigrane la posture indignée aussi ridicule que rituelle de l’inventeur de la coproduction législative…

Lire la suite…

( 29 mars, 2009 )

Grosse fatigue !

Mediapart a réalisé un édifiant montage composé d’extraits du discours prononcé par la réincarnation de Louis de Funes aux salariés d’Alstom à Ornans. Un savoureux florilège de populisme et de démagogie assorti d’un langage digne des meilleurs charretiers.

http://www.dailymotion.com/video/x8pexw

Lire la suite…

( 28 mars, 2009 )

Tutti frutti Sarkozy

sarkoafrica.jpgQu’on se le dise ! Le président a la banane. Qu’importe les pommes de discorde entre lui et son peuple. Oyez, oyez bonnes gens, le président a la banane. Fi des raisins de la colère qui monte chaque jour un peu plus. Sachez-le manants, le président à la banane. 80 000 chômeurs de plus en février, ça compte pour des prunes. L’essentiel est que le président ait la banane.

Crime de lèse Sarkozy ! Les ouvriers licenciés osent ramener leur fraise alors que le président a la banane. Avec sa logorrhée absconse, il nous prend quotidiennement pour des poires. Pas grave, le président à la banane. Cerise sur le gâteux, les banquiers s’en mettent plein les fouilles avec nos impôts. Billevesées, le président a la banane. Tutti frutti Sarkozy ! Vive la sarkocratie !  Tout part en compote… Combien de temps encore avant la déconfiture ?

Lire la suite…

( 27 mars, 2009 )

Da Vinci Gode

123456
Page Suivante »
|