Accueil Politique Mexique, c’est chic !

Mexique, c’est chic !

7
0
262

mexique01.jpg

Un chef d’état, qui sous prétexte d’une visite officielle au pays des aztèques, se casse trois jours avant en loucedé, au bras d’une ancienne top-model trop bavarde, pour se dorer la couenne sur une plage paradisiaque, ça tient d’un mauvais James Bond, d’un improbable roman de série B voire d’une bande dessinée belge des années 50.

Ce même chef d’état qui prétend avec ses petits bras (ou avec les dents, c’est selon), libérer des geôles mexicaines, la compagne d’un preneur d’otage qui nie sa culpabilité mais dont tout un chacun là-bas clame qu’elle est complice, ça sent l’ingérence dans les affaires d’autrui. Avec en sus la ritournelle classique du joueur de pipeau : faire rimer compassionnel avec sensationnel.

Où ça se corse, comme dirait Christian Clavier, c’est quand le toujours chef d’état se fait inviter au frais de la princesse avec sa tendre mie dans un palace à 50 000 euros le mini-séjour. Une bagatelle en période de crise noire. Là, le journaliste lambda croit à un abus de pouvoir de l’hiérarque, subodore un financement douteux de l’état (c’est à dire nous) en sa faveur. Il enquête. On lui répond en haut-lieu que c’est le Mexique qui a financé les caprices de Marianne. Enfin, de celui qui en est théoriquement le porte-drapeau.

Pour avoir confirmation de la chose, le plumitif appelle logiquement l’état mexicain qui lui oppose un silence glacial. Il bigophone alors au palace concerné et la suave réceptionniste de l’endroit lui apprend que le dit-palace fait partie d’un complexe qui appartenait jadis à un milliardaire suspecté d’être un narco-banquier. Elle lui précise que ce dernier a gardé quelques résidences au sein du mirifique complexe. Elle lui révèle enfin que c’est dans une de celles-ci qu’ont séjourné le sombre héros et sa gravure de mode. Là, l’investigateur se prend à penser qu’on jouxte une fois de plus le cynisme le plus douteux. Il mesure à la chaîne d’arpenteur la réalité du vieil adage populaire certifiant que l’argent n’a pas d’odeur.

Le storytelling si en vogue actuellement bat son plein dans cette affaire. Sauf que le conte de fée espéré par son auteur fétiche se transforme lamentablement en un thriller pas franchement comestible. Résumé des opérations. Ça commence par une autocensure d’un des principaux fournisseurs d’infos hexagonales. Selon le Canard Enchaîné, l’AFP, pour ne pas la citer, a tu tant qu’elle l’a pu l’escapade anticipée des deux tourtereaux. S’en suit une tentative de hold-up politico-juridique en pays souverain. Ça se termine par une dirty end chez monsieur Ramirez… Qui dit mieux ?

Article relayé par

agora.gif

betapolitique01.jpg

http://www.dailymotion.com/video/k7t9SduJJUAZEcZbZE

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par b.mode
Charger d'autres écrits dans Politique

7 Commentaires

  1. lediazec

    13 mars, 2009 à 17:05

    Il est franchement pourri ce président ! Presque 54% d’électeurs l’ont plébiscité. Combien, parmi eux, sont aussi pourri que lui ?

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  2. b.mode

    14 mars, 2009 à 3:53

  3. joaqin

    14 mars, 2009 à 8:46

    un de mes supérieurs hiérarchiques m’a dit: « on vote pour la droite car c’est eux qu’on le fric ». maintenant je pense à Voltaire qui préconisait de cultiver son jardin et là j’ai mal à gauche. que faire docteur?

    Répondre

  4. clarky

    14 mars, 2009 à 11:24

    punaise, à ce rythme c’est pas à gauche qu’on va avoir mal…mais au cul!!!

    comme disait la chanson, vacances j’oublie tout…même de dire la vérité :)

    Répondre

  5. b.mode

    14 mars, 2009 à 13:04

    Jo et Lolo… Entre mal au coeur et envie de vomir, j’hésite !

    Répondre

  6. marie laure

    14 mars, 2009 à 15:14

    nann, avec ses dents, c’est la croissance qu’il va chercher (qu’il a dit !) le petit président :-)

    Répondre

  7. b.mode

    14 mars, 2009 à 15:33

    Arf, Marie-Laure, je n’envie pas son dentiste ! ;)

    Répondre

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Enquête judiciaire contre Domota

Tandis que la grève générale se termine à peine, le parquet de Pointe-à-Pitre a ouvert sam…