Accueil Politique Le brief de Christophe en 5 points pour faire rire vos lecteurs aux dépends de Nicolas S****** sans risquer l’embastillement.

Le brief de Christophe en 5 points pour faire rire vos lecteurs aux dépends de Nicolas S****** sans risquer l’embastillement.

12
0
436

kezakodilem1.jpg

  1. Ne dites plus dans vos articles au vitriol « N+i+c+o+l+a+s S+a+r+k+o+z+y, » dites « qui vous savez », ou « celui dont on ne peut dire le nom » et autres périphrases, comme dans Harry Potter. Effet hilarant assuré auprès de vos lecteurs. (Notez bien qu’il ne s’agit que de conseils, je me garderais bien ici d’offenser celui dont le nom est trop dangereux à prononcer)C’est simple, prenons un exemple : si vous dites « celui dont le nom est tabou est une tête de noeud », on voit bien de qui vous voulez parler, mais vous ne risquez pas pour autant d’aller au tribunal pour injure ou diffamation, ou alors ça va être une belle partie de rigolade, et je demande à être accusé le premier.

  2. Pour vous entraîner, je vous propose de recycler les meilleurs Chuck Norris facts (http://chucknorrisfacts.fr/ indispensable à votre culture), et d’inventer les vôtres, en remplaçant « Chuck Norris » par « qui vous savez » exemple : « Quand qui vous savez commande une pizza, la pizza obéit » ou « Quand  celui dont on ne peut dire le nom entre dans la légende, la légende le remercie. »
  3. Faites circuler vos qui vous savez facts sur vos blogs, par e-mail facebook et par twitter à tous vos amis, pour faire chier à blanc celui dont le nom pue du cul. Copiez et envoyez à tous ceux que vous connaissez ce brief pour mettre vos amis à l’abri des persécutions et de l’opprobe.
  4. Une petite citation améliorée pour la route : « Comment qui vous savez peut-il relancer la croissance alors qu’il a raté la sienne ? » (un très bon groupe de Facebook)
  5. Pour finir, terminez vos articles les plus cruels et injustes par cette citation de notre président de la République N*i*c*o*l*a*s S*a*r*k*o*z*y : « je préfère qu’il y ait trop de caricatures que pas assez ». Alors pour une fois, si on peut lui faire plaisir… Evidemment, toute la subtilité est de discerner la caricature de l’injure, de l’offense ou de la diffamation, qui elles sont punies par le fouet et l’embastillement. C’est pourquoi, mieux vaut être prudents avec celui qui nous les brise menu  et appliquer ce brief à la lettre.
Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Christophe Certain
Charger d'autres écrits dans Politique

12 Commentaires

  1. Erby

    13 mai, 2009 à 18:13

    Moi je serais plutôt du genre à dire : le gnome, Raz’mot, le minus, l’homoncule, le nabot, le microbe, Ton Cristobal (celui qu’à le tuyau d’échappemment près du gazon),le nain, le nabot (voire Simplet)…. Bref je fais dans la demi mesure !… C’est pénalisable Doc !?

    Répondre

  2. minotor

    13 mai, 2009 à 18:21

    Je ne sais pas Erby, mais ce qui serait drôle c’est que tout le monde l’appelle de la même façon ça ferait un effet de masse à l’échelle du pays et ce serait d’autant plus amusant.

    Répondre

  3. lediazec

    13 mai, 2009 à 18:29

    Pour ma part, j’aime assez myrmidon, petit homme chétif, insignifiant.
    Bien que depuis que j’ai entendu Christine Arnothy, écrivaine d’origine hongroise, dire chez Frédéric Taddeï, hier soir, que les français avaient du mal à supporter les origines de qui nous savons, je me méfie de mes propres origines, de celles de celui qui nous les brise menu et de madame Arnothy en particulier.
    Je n’ai jamais rien lu de cette dame, ce que j’ai entendu hier soir suffit amplement à ma culture !

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  4. minotor

    13 mai, 2009 à 18:34

    @lediazec tu as bien de la chance de n’avoir rien lu d’elle, j’ai eu le désagréable privilège d’étudier « j’ai 15 ans et je ne veux pas mourir » de la même en classe de 3ème, et j’en garde toujours un très très mauvais souvenir, à part quelques lignes sur la description d’un bortch hongrois, qui avait l’air bien bon.

    Répondre

  5. minotor

    13 mai, 2009 à 18:43

    @lediazec les Hongrois sont comme les agriculteurs espagnols : ils gardent pour eux le meilleur et nous envoient ce dont ils ne veulent pas.

    Répondre

  6. lediazec

    13 mai, 2009 à 18:51

    @ minotor. Je suis bien placé pour confirmer tes dires sur les agriculteurs espagnols. La preuve, ils m’ont expédié, moi !
    Bon, trêve de plaisanterie, je vais chez mon voisin regarder l’OM foutre la tossée aux aiglons.
    Allez l’OM !

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  7. b.mode

    13 mai, 2009 à 21:48

    Le fourbe, l’omni-impotent, l’agité du bulbe, l’égocrasse, le nain bleu, le schtroumpf hargneux, le psycho-frigide…

    Répondre

  8. Martin P.

    14 mai, 2009 à 0:29

    le petit salopard, beauf 1er, tony montana de cour de récré, sarkface

    Répondre

  9. b.mode

    14 mai, 2009 à 4:26

    On sent de l’amour là derrière ces quelques lignes !

    Répondre

  10. CC

    14 mai, 2009 à 17:03

    Excellent !

    Répondre

  11. lediazec

    14 mai, 2009 à 18:51

    Bonsoir à tous, vilains canards ! Voici ce qui vous attends désormais, bande de malotrus !
    http://fr.news.yahoo.com/63/20090514/tfr-il-crie-sarkozy-je-te-vois-devant-la-019dcf9.html

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  12. minotor

    14 mai, 2009 à 20:23

    En prison pour médiocrité !

    Répondre

Laisser un commentaire

Consulter aussi

La guerre pour la planète a commencé à bord du Sea Shepherd

Alors que la cupidité sans limite du capitalisme conduit aujourd’hui une partie de l…