( 17 juin, 2009 )

Sarko hué et insulté au Gabon !

sarkobongo.jpg Erby Kezako

A force de faire vider les villes de ses opposants, Sarkozy avait perdu l’habitude d’être hué dès qu’il apparaissait en public. Cruel rappel à l’ordre. C’est au Gabon, territoire non contrôlé par les forces de l’ordre tricolore,  que l’autocrate a subi, lors des obsèques du dictateur Omar Bongo,  une sévère volée de bois vert. Le vieux Chirac, lui a été applaudi tandis que l’autre subissait insultes et quolibets. Vexé, le chef de l’état franchouillard a décidé d’écourter son séjour et de ne pas assister au défilé militaire prévu après la cérémonie mortuaire…

Vidéos à suivre :

http://www.dailymotion.com/video/x9lq3d 

http://www.dailymotion.com/video/x9lktp

http://www.dailymotion.com/video/x9lk0v

Image de prévisualisation YouTube

16 Commentaires à “ Sarko hué et insulté au Gabon ! ” »

  1. Farid L dit :

    Chirac appaludi pour sa collaboration avec le régime infecte de bongo, Sarko (pour qui je n’ai aucune sympathie) hué car tenu pour responsable des poursuite en France du défunt, et de la campagne de presse aui relatée les dites poursuites.

    @+

  2. Farid L dit :

    Chirac applaudi pour sa collaboration avec le régime infecte de bongo, Sarko (pour qui je n’ai aucune sympathie) hué car tenu pour responsable des poursuite en France du défunt, et de la campagne de presse aui relatée les dites poursuites.

    @+

  3. b.mode dit :

    @farid L C’est pas faux…

  4. Dr No dit :

    J’aurais parié qu’ils allaient huer Sarkozy pour son fameux discours de Dakar. Hé bien non ces cons lui reprochent « juste » d’avoir voulu remettre les pendules à l’heure avec le Gabon de Bongo.

    Ce n’est en tout cas pas très glorieux pour ces gabonais.

  5. claude dit :

    Dr No « ces cons » sont des gabonais et vous ne l’êtes vous pas un fieffé con ?
    Les gabonais en ont justement marre de cons comme vous qui ne connaissez rien de la réalité du Gabon et qui êtes des béné oui oui à la solde des medias achetes par Sarko, qui jugenet sans se poser de question et sans analyse

  6. Nzoungou dit :

    Dr No,
    Omar bongo était gabonais, notre président, ceux qui ont hué le petit homme étaient gabonais et moi-meme je suis gabonais.les africains en général et les gabonais en particulier ont pour habitude de traiter les chefs d’Etats avec déférence et considération.si vous aviez une once d’intelligence,vous devriez vous demandez pourquoi deux personnalités francaises de haut rang ont du faire le voyage pour libreville pour cet hommage à Mr Bongo( mais je crois que c’est trop vous demander). et j’attendrais que vous répondiez à cela avant de vous dire ce que que je pense d’un individu visiblement inculte qui ignore tout de la réalité des relations internationales qui ne sait pas que son beau pays a été libéré grace à des tirailleurs venus d’afrique,qui ignore ce qu’a représenté L’A.E.F qui ne veut pas savoir d’ou vient l’essence qui fait rouler sa clio qui occulte le fait que des africains ont construit les autoroutes de son beau pays qui est loin de savoir que la batterie de son mobile fonctionne grace à l’uranium venu du niger que les meubles de sa villa sont faits avec l’acajou importé du gabon( encore faut il qu’il sache ce qu’est l’acajou).
    Dr No, enrichissez votre pitoyable culture politique et économique avec les prouesses de votre pays au Rwanda, en cote d’ivoire ou encore au Cameroun et peut-etre comprendrez-vous la rage des gabonais.
    l’ignorance est une tare que trainent fierement les crétins patantés c’est une pathologie incurable que trimballent fieremnt les individus de votre espèce.la nation gabonaise vous fera probablement don des biens du defunt bongo dans votre pays mais croyez-moi,quand lafrique et le gabon vous diront non!tous en choeur,vous viendrez encore plus qu’aujourd’hiu chercher du tavail sous les tropiques !
    avant donc d’insulter les gabonais,demandez-vous si votre inculture ne vous plombe pas la raison !!!

  7. mam dit :

    « des jeunes un peu éméchés »….toujours les raccourcis faciles des journalistes français pour toujours rester dans le remplissage et ne jamais voir la vérité en face? et ce fameux Dr No qui traite les gabonais de cons…sur un site public, dira con celui qui est par cela même, plus bas que con. Je crois que Nzoungou s’est laissé aller. Dr No ne mérite que du mépris. Et encore, si on a rien d’autre à faire.

  8. b.mode dit :

    Que d’insultes ici ! Décidément les noms d’oiseaux volent bas. Sachons raison garder. Nous sommes tous d’accord pour dire que le discours de Dakar était une énorme bétise. Et que la politique de Françafrique, une magouille sans nom. Nan ?

  9. Rébus dit :

    Ça n’a guère troublé talonnettes man, qui s’est empressé d’expliquer que « non, moi, ça va, c’est la presse française qui s’est fait huée »

  10. b.mode dit :

    @Rébus Ben voyons. Lui il rebondit plus qu’un ballon de baudruche. Le leurre permanent au sevice du vide… C’est pas moi, c’est les autres ! Pitoyable !

  11. Etiam Rides dit :

    En tout cas, c’est assez jouissif de voir le gesticulateur – qui ne peut plus se déplacer en France sans des milliers de flics et de militants UMP pour assurer sa protection et sa claque – ramené à la réalité…

  12. b.mode dit :

    @Etiam Rides Clair. Paraît que Eolas sur son blog a dit que Sarkozy demandait la démission du préfet du Gabon. Drôle…

  13. Dr No dit :

    Il ya une réelle incompréhension de mon propos puisque je partage parfaitement la rage de Nzoungou sur l’ingérence de la France dans les affaires du gabon et c’est justement l’objet de mon commentaire puisque « ces cons » ne visait pas tous les gabonais mais ceux qui hurlent à la vue de Sarkozy et applaudissent le chantre de la françafrique.

    J’aurais préféré que ces huées concernent l’ingérence française au Gabon ou le reliquat de la France-Afrique, auquel cas ils auraient été parfaitement compréhensibles.

    Sinon est-il nécessaire de préciser que je connais parfaitement l’Afrique pour y être né et y avoir grandit ?

    Et le Gabon de Bongo n’est pas plus différent des autres dictatures africaines où les richesses du pays profitent à une minorité et pas du tout à la population.

    Si une minorité de gabonais trouve normal que leur propre pays indépendant depuis 1960 (et riche contrairement à beaucoup de pays africain) ne soit pas capable de soigner son propre chef d’état (hospitalisé en fin de vie dans une clinique en Espagne) ou son épouse (Edith Bongo) décédée dans le secteur VIP de l’hôpital militaire de Rabat au Maroc alors vous m’en voyez navré pour eux.

    Pour clôturer mes interventions ici je dirais que mon souhait est que le Gabon se choisisse un chef d’Etat soucieux de l’intérêt de son propre pays et de ses concitoyens avant ses propres comptes bancaires.

  14. b.mode dit :

    @ Docteur No Là j’avoue humblement que je suis d’accord avec toi et que je n’ai pas compris cette montée de violence vis à vis de ton commentaire. En tout cas, que ce soir sur Cohn-Bendit ou sur la France à fric, ça crée la polémique. Je ne demande rien de moins…

  15. BA dit :

    En 1994, le clan Balladur-Sarkozy signe un contrat de vente de sous-marins Agosta au Pakistan. Le clan Balladur-Sarkozy promet aux dirigeants pakistanais de leur verser des commissions occultes : en échange, les dirigeants pakistanais promettent de reverser au clan Balladur-Sarkozy des rétrocommissions occultes.

    En 1995, patatra ! C’est Chirac qui est élu président de la République, contre le clan Balladur-Sarkozy ! Chirac ordonne que la France arrête de verser les commissions occultes aux dirigeants pakistanais. Les dirigeants pakistanais sont furieux : ils attendent patiemment l’élection présidentielle de 2002 pour demander au successeur de Chirac qu’il verse les commissions occultes promises par le clan Balladur-Sarkozy.

    En 2002, patatra ! C’est Chirac qui est ré-élu président de la République ! Les dirigeants pakistanais utilisent alors la manière forte pour essayer d’obtenir le versement des commissions occultes promises par le clan Balladur-Sarkozy. Trois jours après la ré-élection de Chirac, le 8 mai 2002, les dirigeants pakistanais font un attentat à Karachi contre les ingénieurs français : 11 morts.

    Lisez cet article :

    http://www.liberation.fr/societe/0101575018-attentat-de-karachi-l-enquete-s-oriente-vers-une-affaire-d-etats

  16. b.mode dit :

    @ba Hum… Intéressant. On va pouvoir voir comment les médias vont étouffer l’affaire…

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|