• Accueil
  • > Archives pour juillet 2009
( 2 juillet, 2009 )

Sarko à confesse

olivennes01.jpg

Dans le très complaisant Nouvel Obs, ancien canard de gauche, Sarkozy avoue avoir « commis des erreurs« . Sur huit pages, il répond aux questions indulgentes de Denis Olivennes, ancien patron de la Fnac, inspirateur de la loi Hadopi et actuellement directeur général de l’hebdomadaire ainsi que de Michel Labro directeur de la publication du même journal. Le problème est que cette mascarade de repentance a été organisée à l’insu de l’ensemble de la rédaction du magazine.

Denis Olivennes, fier comme un bar tabac de son coup médiatique, révèle dans un mail que Rue 89 s’est procuré, que Franck Louvrier, conseiller pour la presse et la communication à l’Elysée « souhaitait que l’entretien ait lieu dans une dizaine de jours et avec moi car il voulait que l’entretien prenne la forme d’un dialogue approfondi. Evidemment, la contrepartie de l’exclusivité était de l’espace et la couv. » Mais SAS Sarko a voulu que cela se fasse tout de suite.

saintsarko.jpgInutile de dire que les journalistes de l’hebdo ruent dans les brancards et s’interrogent  « sur la manière dont la direction de la rédaction a décidé de consacrer huit pages et la couverture du prochain numéro à une interview de Nicolas Sarkozy, réalisée par les seuls Michel Labro et Denis Olivennes. » La société des rédacteurs se demande si ce n’est pas une volonté « de resserrer des liens avec le Président« . Beaucoup le pensent au sein de la rédaction évoquant même « une dérive sarkophile » du journal…

Lire la suite…

( 1 juillet, 2009 )

Guaino was a rolling stone

guaino01.jpg

Papa Guaino, le père du verbiage élyséen, la voix de son maître, l’âme du discours de Dakar sur l’homme africain a été caillassé comme un malpropre tandis qu’il effectuait une patrouille à bord d’un véhicule de police dans le neuf-trois. Il avait délaissé pour une fois le confort douillet des salons élyséens pour constater de visu ce qu’était la vraie vie. Comme dirait Thierry Rolland, il n’aura pas fait le voyage pour rien. Une quarantaine d’individus ont pris pour cible la Papa Guaino mobile sans savoir a priori que l’illustre éminence grise se trouvait à l’intérieur. Les policiers ont dû faire usage de « balles de défense » pour se sortir de ce traquenard et la voiture de police a été déteriorée.

Il est venu, il a vu, il n’a ni vaincu ni convaincu, notre nègre en chef. « Ce n’est pas un événement extraordinaire, ce qui est inquiétant, c’est que c’est un événement ordinaire« , a-t-il déclaré Europe 1. Pour le syndicat Unité police, Henri Guaino « a pu constater par lui-même la violence de la rue« . « Si ce phénomène est aujourd’hui banalisé pour les policiers qui le vivent quotidiennement, il est légitime de penser que son témoignage sera entendu au plus haut sommet de l’Etat » a-t-il ajouté.

Nul doute que l’Henri fasse son rapport à qui vous savez. On peut s’attendre dans les heures qui viennent à ce que notre Guide suprême nous ponde via Hortefeux une nouvelle loi hyper-sécuritaire… Et si le problème était tailleur comme on dit au Sentier ?

Lire la suite…

12345
« Page Précédente
|