Accueil Politique L’exoplan de nos rêves

L’exoplan de nos rêves

5
0
337

brevitudes01.gif

Il est temps de se dépêcher si nous voulons choper le bon wagon des relations extérieures. Pas question ici, je vous rassure, d’entreprendre des pourparlers pour s’entretenir avec Poutine à propos de la Georgie ou des petits massacres en Tchétchénie. Ni non plus avec l’Etat d’Israël concernant la Bande de Gaza ou ce mur de la honte qui sépare l’inséparable. Rien de tout ça. Nous le savons, rien n’est plus complexe que le commerce de proximité et les relations vicinales. Dans ces circonstances, on va plus loin voir si j’y suis. Si vous songez à Daniel Mermet, là aussi, vous avez tout faux. Laissons Daniel faire son travail aussi bien que d’habitude pendant très longtemps encore.

L’affaire qui nous occupe est de très haute importance et concerne en l’engageant notre avenir. Nous avons jusqu’au 23 août minuit pour envoyer des SMS à nos voisins les extra-terrestres. Un site australien Hello from Earth réunit tous les messages pour les expédier vers l’exoplanète Gliese 581 d. On dirait un numéro de dossier dans l’affaire Clearstream. A ce propos que devient l’ami Denis Robert ?… Les dons continuent-ils d’affluer pour l’aider dans son combat qui est aussi le nôtre ?

Comment procéder pour se faire connaître de nos lointains voisins ? Facile. Il suffit pour cela de s’inscrire en quelques clics. Un peu comme sur Twitter ou Facebook. D’autant que la longueur de votre message ne doit pas dépasser les 160 caractères. Seul problème (petit pour certains, nul pour d’autres) ce « petit mot » doit être rédigé en anglais. Pourquoi en anglais ? Parce que la langue de Shakespeare aurait les faveurs de nos amis les exogènes ? Pas du tout. Cela est exigé seulement pour éviter des messages grossiers ou insultants, si tant est que ces amis existent et qu’ils parlent et lisent l’anglais correctement. Les froisser d’entrée de jeu serait de notre part une très grossière erreur qui pourrait, le cas échéant, mettre en danger la sécurité des terriens.

Cela dit, imaginons le pire. Imaginons que ces cousins existent vraiment quelque part à 20 années-lumière de chez nous comme on le suppose et qu’ils sont installés, comme on le croit, dans la « zone d’habitabilité de son étoile » dans le lieu-dit Gliese 581 d. Qui nous dit qu’ils sont pacifiques et que leurs intentions ne sont pas maléfiques ? Que leurs apparences ne répugnent pas à notre regard et plus encore ? Qui nous dit qu’une fois passée la première émotion à la lecture de nos messages (supposant qu’ils savent lire, surtout l’anglais) ils aient envie de venir nous rendre visite ? Qui nous dit qu’il ne s’agit pas d’une vieille colonie humaine expulsée de la planète terre ayant refait sa vie dans une autre sphère, refusant tout contact avec les salopards de par ici ?…

En attendant nous pouvons dormir tranquilles. Les messages (environ 5 000) voyageront à la vitesse de la lumière et ne parviendront à proximité de l’exoplanète que dans une vingtaine d’années. « Tous ces messages seront exportés dans un fichier texte et seront transmis au « Jet Propulsion Laboratory de la NASA. Il y sera encodé en un code binaire… » et balancé dans le vide sidéral. Si nos cousins de là-bas réceptionnent la chose et se dépêchent, nous aurons une réponse vers 2 052.

D’ici là… Chirac aura trouvé un titre à ses Mémoires et nous aurons fini la lecture !

betapolitique01.jpg

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par lediazec
Charger d'autres écrits dans Politique

5 Commentaires

  1. Yann

    14 août, 2009 à 14:38

    Quel lien élégant, merci !

    Répondre

  2. b.mode

    14 août, 2009 à 14:55

    Si on dit Sarkozy go home, c’est considéré comme une insulte par les autorités compétentes ?

    Répondre

  3. babelouest

    14 août, 2009 à 16:00

    Ou Go Mina Bll Bll Bll ?

    Si, si, il y a moins de 160 caractères, même en y comprenant les nôtres.

    Répondre

  4. clarky

    14 août, 2009 à 23:42

    on peut pas leur envoyer bigard plutôt, je suis persuadé que ce mec a moins de 160 caractères à son vocabulaire, et après avoir baisé le saint père il est fermement armé pour visiter le royaume des cieux…

    en 2052 je serai résident permanent du boulevard des allongés alors à quoi bon écrire ce que d’autres nous ont donnés à lire dans de très bons ouvrages SF, lire asimov et son cycle de fondation peut te mener également vers 2052!

    Répondre

  5. Mancioday

    15 août, 2009 à 3:31

    C’est vrai qu’avec Bigard, on simplifierait les efforts de traductions. Ca plus la compil de Michel Leeb et on se prémunie de toutes invasions…

    Répondre

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Tarnac et affaires louches

Coupat est une affaire comme l’État en produit de manière ponctuelle. Une affaire co…