Accueil Politique Été meurtrier ou chantons sous la pluie ?

Été meurtrier ou chantons sous la pluie ?

14
0
451

sansgps2.jpgDans quelques jours, du 28 au 30 août, se tiendra, à la Rochelle, l’Université d’été du Parti Socialiste. 40 ans après la création du nouveau PS sur les cendres de la SFIO (Section Française de l’Internationale Ouvrière, à défaut d’avoir de la force, cela avait de la gueule), l’événement rochelais de l’été, après les Francofolies et la débilité Orelsan, se décline sous le double signe, non pas des sœurs jumelles, mais du rassemblement et des mamours.
« Ah, tout l’mamour que j’ai pour toi », sous l’impulsion rythmique d’un Dario Moreno, toujours aussi top, pourrait merveilleusement symboliser sinon le renouveau, du moins l’apaisement dans les rangs de l’équipe phare d’une gauche dépouillée.

Ce serait quand même mieux perçu que ces continuelles escarmouches qui épuisent le PS, sévèrement touché par le traumatisme post-européen. De Cambadélis, pas le moins pugnace des bretteurs, toujours prêt à murmurer le mot qui tue, à Ségolène Royal dont le moins que l’on puisse dire est que son silence l’honore et qui jure, la main sur le coeur, qu’il est inutile de songer à elle pour le lancer de cocktails molotovs, il ne reste plus qu’à convaincre Manu Valls et la photo sera parfaite.

l291.jpgPourquoi une telle accalmie dans le ciel socialiste ? Poser la question c’est un peu y répondre. Pas grâce à l’été, même si la saison favorise la quiétude sous les pinèdes, l’enjeu est de nature à troubler les esprits les plus endurcis. Cette nouvelle disposition est due à l’approche des élections régionales de 2010 et, aussi, à ce fameux trauma post-électoral d’où a résulté une guérilla épistolaire entre hauts responsables devant une gauche abasourdie par l’image proposée à l’opinion en réponse à la crise qui touche le pays et les institutions.

Imaginez : 20 régions sur 22 sont entre les mains de la gauche, avec ce que cela suppose de pression à gérer, l’enjeu est de taille. Concentration et concertation sont de mise. L’ambition personnelle au service de l’appareil ? Tel pourrait être en effet l’ordre du jour de ces rencontres estivales. Les dernières branlées électorales ayant laissé des traces dans les esprits, certains vont jusqu’à parler de « principe de responsabilité ». C’est dire si l’heure est grave ! Pas question de s’adonner à l’insulte ou à l’anathème et d’offrir à Sarko un fruit qu’il n’a pas cultivé, mais qu’il espère pouvoir déguster, tant il est persuadé que la gauche roule pour lui. A gauche, pour l’instant, on joue à l’arrache. On improvise et on prie. On prie et on improvise. On se fait mal, mais on fait bloc devant le coup franc. On installe le mur à distance réglementaire en essayant de grignoter quelques centimètres de terrain et on prie n’importe qui pour que le tireur rate le cadre. C’est là qu’elle se trouve la gauche, devant le tireur de coups francs !

En langage manant cela signifie : « si on ne ferme pas sa gueule et qu’on serre bien fort les fesses, qu’on forme un bloc-équipe, il n’y a pas que le collectif qui va ramasser une grosse dérouillée, mais, en prime, l’individuel va se faire péter le troufignon à la hussarde et là, bonjour les dégâts ! » Sous cet angle et sous ce langage fleuri, le « principe de responsabilité » s’inscrit directement dans la dialectique de l’urgence propre à toute entreprise agitée par la tempête.

Secouée par des vents violents ; fragilisée par les coups du sort ; naviguant le long d’une côte abrupte et inhospitalière, où souffle un vent glacial, Martine Aubry cherche désespérément un mouillage pour sauver et le bateau et l’équipage. Cette accalmie que la météo annonce avec insistance lui permettrait de franchir sans trop de dégâts les régionales de 2010 et d’affirmer ainsi sa position de vraie commandante de bord !

Mais avant d’envisager la victoire des régionales, il faut songer à organiser les troupes et les mettre en ordre de bataille. Plus facile à dire qu’à faire !

betapolitique01.jpg

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par lediazec
Charger d'autres écrits dans Politique

14 Commentaires

  1. b.mode

    20 août, 2009 à 7:35

    J’aime bien la métaphore du coup franc et de son mur. La question qui se pose, c’est y’a t-il un gardien dans les cages. Six rendez vous en ordre dispersé sont prévus. http://www.europe1.fr/Info/Actualite-Politique/Partis/Les-socialistes-font-une-rentree-en-ordre-disperse/(gid)/237418

    Répondre

  2. Made

    20 août, 2009 à 8:21

    Aubry veut perdre les Régionales comme elle a perdu « triomphalement » les Européennes. Son plan est ailleurs et loin de la France mais il vaut 500 000 dollars l’an, tout un programme ???

    Répondre

  3. gauchedecombat

    20 août, 2009 à 8:26

    yes !

    Répondre

  4. babelouest

    20 août, 2009 à 9:31

    Chose amusante, chaque année les assises du PS se déroulent à La Rochelle à l’Encan. Pour tout dire, l’ancienne criée aux poissons. On peut espérer que ce lieu ne sera pas un boulevard d’empoigne entre poissardes de tous sexes, mais un séminaire pour enfin s’avouer que le capitalisme est en faillite, et qu’il faut d’urgence s’atteler à proposer à tous une solution alternative cohérente, viable et pérenne.

    Redoutable enjeu !

    Répondre

  5. b.mode

    20 août, 2009 à 9:36

    Babel, c’est à l’ancienne criée qu’on trouve le panier de crabes ? :)

    Répondre

  6. lediazec

    20 août, 2009 à 9:39

    Je crains, Babel, que l’urgence des régionales ne prenne pas en compte l’urgence d’une refonte idéologique. Trop bien installés sous les dorures du réformisme, au mieux, le PS ne peut trouver que des accords pour disputer le bout de gras. Le peuple, ces gens-là, ne savent plus ce que c’est… L’ont-ils su un jour ?

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  7. Erby

    20 août, 2009 à 11:37

    Je me rends compte après coup que le summum du gag aurait été de peindre le panneau en rose !…

    Il est vrai qu’il n’était pas spécialement fait pour cet article, mais je peux le modifier et le renvoyer si besoin est.

    Répondre

  8. b.mode

    20 août, 2009 à 11:46

    Avec plaisir mon r’né et je me ferais un plaisir de le changer. Les grands esprits se rencontrent, on dirait !

    Répondre

  9. Martin P.

    20 août, 2009 à 12:08

    en aout le socialiste se tait, mais je sens le vacarme revenir

    le truc c’est de réunir ses troupes, et SR n’échappe pas à la règle: tout en dénonçant les réunions de courant, elle appelle ses ouailles à venir la soutenir à sa fête de la fraternité…

    Répondre

  10. b.mode

    20 août, 2009 à 14:05

    @martin oui ça sent la foire d’empoigne. C’est désolant quand on voit le petit fossoyeur qu’il y a en face. ça fait rager. Et là, juste des fratries, des groupuscules, des egos démesurément gonflés. Pauvre Ps !

    @erby Peinture en rose effectuée et ajout de ton autre saillie ! ;)

    Répondre

  11. clarky

    20 août, 2009 à 14:26

    et à la rochelle ils vont se prendre des pizzas eux aussi!!!

    les régionales tétanisent le ps, faut fermer son clapet et serrer les rangs d’oignons comme le souligne le breton.

    puisqu’on on est dans la métaphore sportive, le ps c’est une sorte de lutte gréco-roumaine, des mecs qui simulent des handicaps pour certains histoire de faire dans le pathos, et d’autres qui n’ont même pas besoin de faire semblant tant ils sont atteints…

    là où y’a de l’eugène y’a pas de plaisir comme dirait sacco, et parler ps ne me procure plus aucune trique digne de ce nom!

    Répondre

  12. b.mode

    20 août, 2009 à 17:35

  13. BA

    20 août, 2009 à 17:42

    La Dépêche de Tahiti, mercredi 19 août 2009 :

    Écoles, entreprises : le pire scénario se confirme.

    SANTÉ – L’épidémie de grippe s’étend et provoque des fermetures de classes en cascade.

    http://www.ladepeche.pf/fenua/societe/6006-ecoles-entreprises-le-pire-scenario-se-confirme.html

    Répondre

  14. lediazec

    20 août, 2009 à 17:42

    Le train de Ruminances était à l’heure au départ de la Rochelle.

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Mauvaises nouvelles de la toile

. Tibéri junior renvoyé à ses chères études Il est des moments exquis où l’annonce d…