( 24 août, 2009 )

Rose marrie, baby ?

diable01.jpgC’est bien connu, quand il fait trop chaud on devient rapidement irascible. Mais si en plus on me donne à lire ce genre de truc, c’est les urgences en l’état à défaut d’état d’urgence chez les roses marries.
2007 fut un très mauvais millésime pour l’amateur de grands crus euphorisants, par contre les amateurs de grande cruche furent servis. J »ai toujours adoré le militantisme sous quelque forme qu’il se présente, des gars qu’on conditionne à une pensée parfois plus rigide qu’une trique, qu’on oblige à écouter des discours partisans débouchant bien souvent sur du fanatisme que le religieux n’aurait rien à lui envier. Bref, il n’est pas nécessaire de mettre une étiquette sur le militant, sa couleur au final importe peu, des mecs à qui l’on demande de penser avec la tête de leur leader me paraissent au mieux crédules au pire dangereux!

Etant de gauche, mais là le doute en moi s’est plus qu’immiscé ces derniers temps, je regarde ma/notre famille se sublimer avant de mettre les gaz, enfin ça c’est du charabia. faudrait plutôt voir à arrêter la sublimation qui comme chacun ne le sait peut être pas, consiste à faire passer un corps de l’état solide à celui de gazeux, exactement ce à quoi aspire le PS. D’un corps bien solide, ce parti s’évapore depuis la formidable sortie de Jospin, dès lors, y’a surtout de l’eau dans le gaz. La gauche plurielle ne supportant plus sa singularité de façade, s’est remise à se conjuguer à tous les temps, surtout ceux du passé. Verts, rouges, roses ont récupéré leur couleur distinctive pour reformuler leurs idéaux.
Le parti qui compte à gauche, qu’on le veuille ou non, c’est donc le PS, lui seul a le pouvoir de fédérer Roger, accessoirement, mais surtout les pauvres bougres qui aspirent à un certain mieux vivre. Or en 2007, les militants d’une famille de France ont intronisé celle qu’ils pensaient être la meilleure. Pas la peine de remettre le couvert, on connait l’histoire avec un tout petit h. le plus ennuyeux est que depuis, on assiste à l’effondrement de tout un pan de valeurs qu’on pensait communes.

Aujourd’hui que voit-on ? des rassemblements d’été ou chacun fait bande à part, si ce n’était que ça pas de quoi en faire un drôle de drame, mais là où le truc devient plus emmerdant, c’est que ces petits malins du PS opposent des stratégies qu’on aurait voulues identiques, consensuelles et concertées. Pour l’unité on repassera, les précieuses ridicules nous jouent les tartuffes et commencent à nous rendre malades. D’un côté, la stratégie de Peillon ne varie pas, sa vision du PS se veut au centre avec le Modem et fortement ancrée dans l’espoir, du vert donc avec un rouge européen qui navigue dans des eaux troubles. Qu’on dise une bonne fois pour toute les choses, les discours à géométrie variable sont le label de la bande à Royal, sauf que cette zone franche du PS se situe au centre vil, une sociale démocratie qui refuse encore de le revendiquer pleinement, crise oblige.

Mais qu’on ne s’y trompe pas, Royal et ses petits lieutenants ne pencheront jamais à gauche toute, et il est amusant de noter que ce sont eux, les fameux lieutenants, qui s’affichent ensemble. Peillon/de Sarnez officialisent en quelque sorte ce que pourrait être demain le tandem Royal/Bayrou. On se rassure comme l’on peut. Mais, là, mettre en plus dans le lot le leader d’Europe Ecologie,  quelque part, on se marre. Les bobos seront certes ravis de voir leur idole peser de tout son poids (vrai qu’il a un peu grossi Dany) au sein de cet aréopage iconoclaste, mais pas sûr que la populace d’une autre gauche les suive dans leurs délires d’ouverture, déjà que celle du dimanche avait du mal à passer !!!

En écho, Montebourg reste somme toute assez classique. D’abord on rassemble à gauche et ensuite on avise. Simple, logique, imparable. Sauf que « à gauche » ne veut plus rien dire en ces temps de destruction massive. On voit bien que les composantes historiques de la gauche sont à l’agonie, le PCF est sous assistance respiratoire et ne survit que par la volonté du PS si je puis dire. Les verts se dopent à Cohn-Bendit, effet garanti mais remettez Voynet ou Mamère comme leader et le score redeviendra insignifiant. Les radicaux de gauche peuchère no comment. Et après ??? Des éclats d’obus , des francs tireurs et partisans de leur propre cause, des voies ou des voix sans issue je serais tenté de dire mais qui portent des valeurs d’humanité et de partage que les autres ont oublié avec l’embourgeoisement du cumul des mandats cash.

Alors, faites des primaires chers amis socialistes, d’ailleurs c’est assez révélateur car le spectacle que vous nous donnez à contempler est digne de celui d’une cour d’école primaire en effet…

obs.gif

14 Commentaires à “ Rose marrie, baby ? ” »

  1. lediazec dit :

    Il est certain que toutes ces alliances et toutes ces primaires qui paraissent d’abord bien démocratiques n’ont de la démocratie qu’un lien de parenté très éloigné avec les vrais cousins de gauche. Je ne sais pas si je suis assez clair, mais si vous avez une question à poser, un éclaircissement à demander, adressez-vous à Michel Rocard. Il sait donner des réponses complexes aux questions simples. Un véritable homme de science.

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

  2. b.mode dit :

    Rose marrie, baby, même si elle est un tantinet péripatéticienne, c’est quand même mieux que des bébés brunes façon Vicomte ou Lapin-chasseur, nan ?

  3. babelouest dit :

    Si le PS acceptait de clarifier sa position à gauche, au lieu de tourner autour du pot, des primaires ne seraient nécessaires que pour désigner un porte-parole, car je sens que soudain il n’y aurait plus guère de candidat, voire plus du tout. Car un candidat devrait s’engager formellement à respecter le programme du parti. Imaginons un instant DSK contraint de promettre de mener une politique anti-économie de marché : rires dans la salle !

  4. clarky dit :

    on est bien d’accord babel, tout comme royal de s’engager à augmenter le smic , tiens on s’empresse de me dire qu’elle le proposait dans son programme d’avant la guerre…pour mieux se renier par la suite!

    effectivement bernard, j’étais derrière la rose marrie à 200% avant qu’elle ne révèle toute l’ampleur de son amateurisme et de son « moi je si », « moi je là », bref une sorte de calque à sarkozy!!!
    je ne me laisserai plus prendre, et je ne suis pas un cas isolé bien au contraire, le jeu des alliances se termine souvent par un divorce, demande à françois le corrézien…

    allez, je vais terminer mon lehane.

  5. RPH dit :

    C’est encore les vacances non? J’ai du mal à retourner dans le marigot….

  6. romain blachier dit :

    hops link sur une recette de cuisine et votre non au modem.na! (-;

  7. clarky dit :

    @romain blachier merci à vous de relayer mon amertume galopante ;)

    et comme je n’en suis plus à compter les nombreuses contradictions qui m’habitent, j’ose confesser que j’aime bien azouz begag.

  8. Mancioday dit :

    Il n’a pas fait le voyage pour rien le Clarky ;)

    J’avoue que je suis moi aussi assez septique sur ces primaires. Dans le sens où bien que les institutions de la Veme favorise le bipartisme, dans les faits, nous avons une mosaïque de partis difficilement réductible de manière binaire…

    Le PS ne supportera jamais d’être mené par Bayrou. Et ce dernier qui continue à croire à sa destinée messianique, n’acceptera jamais d’y renoncer.

    Trop d’ambitieux d’horizons différents pour rendre ce projet possible.

  9. lediazec dit :

    Là, mon Bernard, il est chez le tailleur en train de faire allonger son pantacourt, le Lolo ! Avec des nouvelles comme celle-ci, il ne va plus tuer personne dans sa sérinoise. Désormais on parlera de sérirose !

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

  10. babelouest dit :

    Hum… clarky, si les ceusses du MoDem acceptent la couleuvre Gauche (Y compris PC, gloup), est-ce que la chose sera réciproque ? Et quid du NPA ? Et que deviennent les anars ?

    Ni dieu, ni boss, ni maître. Non mais !

  11. lediazec dit :

    En tout cas cette affaire a l’air d’irrité (le mot est faible) le mouvement godillot. En termes comptables, cela représente combien le Modem ?… Un peu plus que le facteur ?. Oui ! Le facteur a bénéficié de l’aura Michel Drucker. Dans la réalité, cela ne devrait pas peser lourd. Il reviendra à l’époque d’Arlette. Autour de 5%. Tandis que le Modem comme épine dans l’pied du nain…

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

  12. clarky dit :

    finalement dans cette histoire, ce que tu gagneras d’un côté tu le perdras illico de l’autre, on peut s’asseoir sur ses convictions, pour la bonne cause on va dire, mais on peut pas te demander de poser ton fondement sur un pieu bien pointu même si ton kiff c’est les soirées latex …

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|