( 2 août, 2009 )

Série noises: quand passent les six cognes !

 

Série noises: quand passent les six cognes ! dans Série noises serienoises

 

Je ne savais pas où j’allais. Trop de choses à balancer. Ma tête prenait des allures de laboratoire. Pourtant, dans le bordel de cette remise intérieure devait se trouver la solution. Mais dans quelle fiole ? Ça je l’ignorais. Organiser un brin de pensée, bricoler un lopin de cerveau, voilà l’urgence.

Faisant les cent pas à l’intérieur de moi-même, attendant une hypothétique révélation pouvant m’aider dans cette corvée, je pratiquais sur ma personne une fouille en règle. Guidée par l’instinct, ma main plongea précipitamment dans la poche du futal agrippant ce qu’elle pensait être une gomme. Je laissais tomber aussitôt, je venais de sentir entre mes doigts l’objet de mes plaisirs solitaires. Après avoir palpé et vite écarté, je saisissais ce bon vieux crayon HB, le fidèle compagnon des récits dont vous avez ici un échantillon.

Pendant ce temps, Gueule d’Ange enlaçait l’idole des jaunes, glissant à Oreille Cassée que j’étais un fouille-merde avide d’infos brutes de décoffrage. C’était ma première rencontre avec Oreille Cassée. L’homme semblait affable, charmeur même. Très vite un malaise intérieur alerta mon esprit, je commençais à flairer que rien ne se passerait comme je l’avais imaginé. On a beau échafauder les choses selon tel ou tel ordre, dans la réalité elles ne sont jamais disposées à vous donner raison. Au loin grondaient des « oh hisse! » éculés tandis que moi j’allais l’être si je ne me sortais pas vite de ce traquenard. Les préliminaires vite évacués, j’avalais machinalement ma première gorgée de bière, calcinais avec frénésie ma chesterfield pour finalement plonger en plein chaos de stupeur et tremblements.

Lire la suite…

123456
« Page Précédente
|