( 5 octobre, 2009 )

A la revoyure

mali01.jpgParce qu’on ne peut pas se contenter de filmer la mort et la misère pour le plaisir de filmer ou pour le devoir de fournir la quantité de pellicule pour laquelle l’auteur est rémunéré et basta. Parce que être humain c’est aussi prendre part à l’événement, devenir le semblable qui tend la main à son semblable. Du moins c’est ainsi que José Chidlovsky conçoit son métier de documentariste. Oui mais cela n’est pas du goût de tout le monde. A commencer par l’état et les services de police. La justice suivant de près l’ordre des choses assigne monsieur Chidlovsky pour avoir abrité une jeune sans papier d’origine algérienne qu’il filmait dans le cadre de son travail.

Cela devient presque plus facile de nos jours d’être un ancien ou un nouveau collabo que de se montrer humain envers son prochain. Si ça continue, ils vont finir par demander la « castration chimique » des caméras qui saisissent sur le vif la détresse humaine. Monsieur Chidlovsky « risque d’être inculpé et mis en garde à vue. Il encourt cinq ans de prison et 30 000 euros d’amende« , déclarent, inquiets, les avocats.

Voici, résumé, le parcours du combattant tel que lu dans Le Monde.fr de cette citoyenne sans papier : « Privée de papiers après que sa mère s’est vu retirer sa pièce d’identité, cette jeune fille a déposé en avril, à l’anniversaire de ses 18 ans, une demande de titre de séjour à la préfecture de la Haute-Garonne. Elle a alors déclaré être logée à son domicile. Elle redoutait de devenir une sans-papiers en âge d’être expulsée« , explique le communiqué d’un comité de soutien, selon lequel les réalisateurs (M. Chidlovsky et Rabeha El Bouhati) ont sauvé « in extremis » la jeune femme d’une tentative de suicide. La femme a ensuite reçu de la préfecture une obligation de quitter le territoire français et « vit depuis dans la clandestinité ».

Voici maintenant ce que cette demoiselle pourrait adresser à la France en guise de chant du départ : « Merci la France. Merci pour tout. Pour votre accueil et pour la sollicitude de vos services de police. Pas un gnon ne dépasse ! J’ai été éblouie par la rapidité de vos services postaux prochainement privatisés (du moins en partie) et par la qualité de votre service public en général. L’administration française est exemplaire à plus d’un titre. Elle a pour elle une longue et riche histoire. La dextérité de vos services de sécurité fait merveille et est admirée par les pays limitrophes, certains allant jusqu’à s’inspirer de vos méthodes. Vos services aéroportés n’ont rien à envier à personne.

En moins de temps qu’il ne faut pour le dire, à moindre frais, vous voici débarquée à Bamako pour un séjour exotique en Afrique noire, les pieds plongés dans le fleuve Niger, éblouie par le soleil, caressée par la chaleur et épatée par le rythme de croissance urbaine, le plus élevé d’Afrique, ai-je lu quelque part. J’ai été agréablement surprise par le confort des logements improvisés sous les ponts de la Seine. Votre idée d’utiliser le carton en guise de matelas et même d’édredon est des plus astucieuse. Une façon fort intelligente de combattre les nuits fraîches dans la capitale. Dans mon périple à l’intérieur du pays j’ai pu juger de la gentillesse de vos citoyens et admiré la beauté somptueuse d’une partie de vos côtes.

La verdoyante campagne calaisienne, par exemple, et le plaisir avec lequel on contemple la mer taillant une bavette avec les dunes est d’un charme tel que cela m’a rappelé certaines lectures anciennes. Des auteurs anglais en particulier. J’ai pour l’humour anglais une admiration illimitée. Cette façon qu’ils ont de prendre le thé ! Ces côtes, qu’on nomme abusivement « la jungle », sont d’une poésie certes mélancolique, mais pourvue d’une salinité très piquante. Un vrai plaisir que d’avoir passé quelque temps en votre compagnie. J’aurais voulu prolonger mon séjour, pousser un peu plus en avant ma curiosité afin de rapporter à mes congénères le témoignage le plus fidèle possible d’un pays à la diversité très baroque. Passer un peu plus de temps à le visiter, mais la vie est ainsi faite…

Merci de m’avoir permis pendant ce séjour express de regarder vos magnifiques programmes de télé et de m’être familiarisée avec une culture qui n’échappe pas à l’intelligence de certains pays francophones qui diffusent certaines de ces émissions pour notre plus grand plaisir. Lorsque je regagnerai l’autre rive de la Méditerranée, accompagnée par des charmants cicérones en uniforme, m’indiquant le bon itinéraire, je ferai en sorte de regarder les programmes de votre belle télévision : Valérie Damidot et son touché décoratif. Oui, certes, c’est une mère poule, voire abusive, mais chez nous aussi, ça existe les mères poules. J’ai aussi beaucoup aimé « un diner presque parfait : le combats de régions » où les candidats se surpassent pour offrir à leurs convives le meilleur accueil possible et la plus succulente des gastronomies dans une ambiance qui varie selon la personnalité de chacun. C’est d’un beau !

Merci la France pour ce sens de l’hospitalité. J’ai passé des moments de grande joie dans votre pays. Des moments d’une grande intensité émotionnelle. Merci à Joséphine votre ange gardien. Vrai qu’elle n’est pas belle, mais qu’est-ce qu’elle est gentille. Et débrouillarde avec ça. Avec elle, le mal n’a qu’à bien se tenir ! Merci à Michel Drucker aussi. Qu’est-ce qu’il est beau ! Qu’est-ce qu’il présente bien. Dans le oued il ferait un malheur. Merci à lui de nous offrir « Chansons d’amour pour plus de vie », avec madame Bernadette Chirac. Elle non plus n’est pas très belle, mais elle est si vieille ! C’est sans doute la maman de Joséphine, votre ange gardien. Merci la France. Au revoir la France. A bientôt la France ! »

Illustration : Jack

9 Commentaires à “ A la revoyure ” »

  1. babelouest dit :

    Vive l’Afrique, si belle, si grande, si contrastée, si convoitée, si accueillante pour des charters « gratuits » aller simple…

    C’est la fortune pour tous… les blancs (beurk) qui investissent en usines, en transports, en pillages, dans un immense continent qui, gros avantage sur le nôtre connaît la faim pour beaucoup, le confort pour très peu, et les armes les plus efficaces aux mains de dictateurs formés en Europe ou aux States.

    Afrique, toi qui comme personne sais chanter, rire, courir, sauter, t’amuser, palabrer, vivre en somme, j’ai honte de ce que nous tous, honteux visages pâles, te faisons subir. Tu fus le berceau de l’humanité, tu es le cercueil de tes enfants au nom du profit pour quelques-uns. Que ne souhaites-tu la disparition de ces habitants du petit promontoire ouest de l’Asie, qui essaimèrent partout pour y porter la mort et la dépravation ?

    Afrique, tu es l’espoir du futur de l’humanité. A toi tous les v?ux de ceux qui t’ont meurtrie. De tes rivages nord, où subsistent les frères de ceux qui peuplaient l’Europe il y a très longtemps, à ta pointe sud qui voit chuter les feuilles au moment où elles repoussent sur les rives de la Méditerranée, tu es le résumé de tous les humains. Tes grandes civilisations, aussi bien bantoues qu’égyptiennes, ont une valeur encore intacte. Un jour nos contemporains, bouffis d’orgueil pour les réalisations de quelques artistes, découvriront toutes tes richesse auxquelles jusqu’à présent peu se sont intéressés. Tu deviendras alors LA référence, et ce ne sera que justice.

  2. rimbus dit :

    Un très beau texte au cynisme bessonien. Vive la France, vive De Gaulle !

  3. clarky dit :

    texte remarquable rodo, putain je fais gaffe à ce que je dis, j’ai peur de faire de la prose si chère à cricri ;)

    l’afrique est en train de crever, terrible sècheresse qui la frappe et tout le monde s’en fout royalement.
    c’est vrai que notre petit chanteur à la croix et langue de bois est plus porté sur la france à fric !!!

  4. b.mode dit :

    Lolo, je nuancerais en disant que les chinois s’occupent d’eux…
    http://www.lemonde.fr/afrique/article/2008/05/19/l-afrique-est-ruinee-la-chine-est-preneuse_1046856_3212.html

    Beau texte, Rodo, n’en déplaise au gabian de Sète ! ;)

  5. des pas perdus dit :

    Merci pour un diner presque parfait…

    Et ce soir, on apprend qu’un charter franco-anglais est prêt pour Kaboul…

  6. atterrir dit :

    « La France peut pas accueillir toute la misère du monde… »

    Déjà en voie de paupérisation accélérée, notre pays n’a rien à gagner à régulariser tous ses clandestins, sous peine d’en voir arriver 10 fois plus.

    Quand je dis rien à gagner : même pas la considération ou la gratitude de ces immigrés, qui bien souvent ne trouvent rien de mieux à faire que de dénigrer leur pays d’accueil.

  7. lediazec dit :

    @ atterrir « La France ne peut accueillir toute la misère du monde… » citez-vous. Mais elle peut, je le pense, recevoir toute la richesse qui en découle, non ?

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

  8. clarky dit :

    peut être suis je de mauvaise humeur et ai tendance à lire de traviole, mais…
    « déjà en voie de paupérisation ??!!?? », faut arrêter les poppers ça rend acide!

    « rien à gagner sous peine de , etc, etc » assurément, dans le btp, dans les saisonniers agricoles, pour tirer le goudron des quais de la ratp, etc, etc, le petit français de base se réjouit déjà de se lever à 5h00 du mat et des frissons, de bouffer de la poussière de ciment ou inhaler les senteurs délicates de goudron chaud sans protect.
    marrant comme l’étranger sert les démangeaisons puantes de certains quand faut justifier une idéologie proche du degré zéro de la médiocrité pour rester poli.

    avant de parler considération qu’ils seraient sensés nous afficher, faudrait déjà voir à les respecter et les traiter comme des hommes, frères ou amis de labeur plutôt que les réduire à l’esclavage qui arrange bien des escrocs!

  9. lediazec dit :

    @ clarky. Ton intervention m’avait échappée. Je ne dis pas que cela soit inutile de développer avec ce genre d’intervenants, mais presque. Quand on lit « paupérisation accélérée » et « gratitude de ces immigrés », on voit aussitôt d’où vient la remarque et où elle va finir.
    Cela dit, je ne trouve pas que tu sois de « mauvaise humeur ».

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|