Accueil Politique Dimanche à la campagne

Dimanche à la campagne

12
0
440

automne01.jpgUn dimanche comme tant d’autres dimanches. La tête dans le sac, la queue au vent, je pisse un coup et jette un oeil circulaire sur mon jardin. Je me dis que l’automne n’est pas la meilleure saison pour les espaces verts ni pour ma calvitie. Il bruine une mélasse fine et poisseuse qui n’est pas du meilleur goût. Quand je vois le boulot d’entretien que je dois me taper, je rentre le tout et vais boire mon café matinal.

Les traces du passage de l’équipe de France de foot commencent à peine à se mouler  dans la grisaille. Les vents, faibles comme la pluie, sont à l’ouest et j’entends les cloches. Quel tintouin ! L’équipe de France de foot, pas les cloches. Je déteste les églises, mais j’aime le son des cloches. Paradoxal ? Qu’est-ce qui ne l’est pas de nos jours ?

Prenons le cas de Marine Le Pen. Elle n’est pas contente la grosse Marine et elle le fait entendre. Prenant la succession de papa (qui d’autre ?) elle lui emprunte sa pathologie de la dialectique. Si ça a marché avec papa, pourquoi cela ne marcherait-il pas avec elle ? Les gens sont-ils plus intelligents maintenant que du temps du papounet ?…

Marine n’est pas contente avec Sarkozy et sur ce coup, madame Le Pen a les coudées franches. Elle a du retard au compteur. Elle la joue facile, personne n’aime ce nain, sauf peut-être prince Jean à qui il vient de faire un super cadeau.

Marine Le Pen n’est pas contente parce que Sarkozy est venu chasser sur les terres du Front sans sa permission. En vrai potentat il lui pique la meute, lui ruine son commerce et avec une partie du personnel s’adjuge la présidence du pays. Là, c’est la guerre ! Tous les coups sont permis. Avait-elle besoin de permission pour cela Marine Le Pen ? La démocratie est un bon bouclier !

Comme au plus beaux jours du paternel, elle dénonce, elle diatribe, elle juge et condamne, comme dans le mauvais remake d’un festival facho. La vérité ? Quelle vérité ? Seule l’amalgame compte. A ce petit jeu, force est de reconnaître qu’elle dispose de l’arme absolue : la bêtise humaine !

Quelqu’un dans la blogosphère (je ne sais plus qui, qu’il me pardonne) a écrit, je cite plus dans l’esprit que dans la lettre : « si Marine Le Pen dit que la terre est ronde, il serait stupide de dire le contraire. » C’est vrai. Aussi vrai que Hitler pensait la même chose et que cela ne suffit pas à partager son avis.

Ce qu’il y a de bien dans notre trépident quotidien, c’est la rapidité avec laquelle on juge et brûle un livre ou un homme (parfois les deux) sans connaître l’un et l’autre. Monsieur Frédéric Mitterrand est un homme qui aime les hommes. Un homo, comme on dit communément. Pourquoi est-il aujourd’hui l’objet d’une crémation publique ? Ne sursautez pas, j’ai bien écrit « crémation publique ». Non point parce que il est homo ou même pédophile, mais parce qu’il est ministre de monsieur Sarkozy venu chasser sur les terres de Le Pen sans autorisation. Vous suivez ?

Il est affolant le nombre d’affaires obscures qui sortent des placards ces temps-ci ! On dirait une superproduction de la série télévisée « Cold case » transposée au cinéma des infos pour nourrir on ne sait quel genre d’individus, ni l’espèce à laquelle ce genre appartient.

Après Polanski, 32 ans plus tard, Mitterrand et quelques morts parallèles , voici l’affaire Ben Barka. Et ça c’est une affaire ! Partie en fumée ! De là où je me trouve à l’endroit nébuleux où tu es, je t’embrasse, mon frère !

Nous sommes dimanche en Bretagne, je suis vivant et t’es toujours là, dans le coeur du gamin que j’étais, là-bas, dans les rues de Ceuta, le jour où l’on t’a fait disparaître en 1965. Je regardais de l’autre côté et je chantais déjà avec Manu Chao des histoires au même refrain.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par lediazec
Charger d'autres écrits dans Politique

12 Commentaires

  1. b.mode

    12 octobre, 2009 à 7:32

    Bon résumé d’une triste semaine. La présente va-t-elle tourner autour de l’intronisation d’un prince Jean ou d’une nouvelle affaire du neveu de tonton ? http://www.betapolitique.fr/Affaire-Jean-Sarkozy-nepotisme-ou-39545.html

    Répondre

  2. babelouest

    12 octobre, 2009 à 8:39

    Je m’inquiète encore plus, même si cela ne se passe pas sur le territoire dit « français », de l’affaire du Honduras, et de son président assiégé et menacé de mort.

    Je m’inquiète aussi des menaces israéliennes sur l’Iran, alors que le premier pays, à la différence du second, refuse toute inspection de l’AIEA.

    Enfin, je crains la manipulation à propos des évènements de Poitiers (une manifestation contre un nouveau centre pénitentiaire, avec des cagoulés qui s’en sont pris à des vitrines et des monuments). On savait qu’il existait un collectif qui s’était constitué, pour protester contre les conditions de rétention prévues à Vivonne : presque trois fois la capacité normale était attendue, soit environ 600 détenus pour environ 200 places. Et les casseurs n’étaient peut-être bien que des provocateurs policiers, cachés par leurs déguisements, et chargés de discréditer le mouvement. Ce ne serait pas une première.

    Bonne semaine ! (?)

    Répondre

  3. lediazec

    12 octobre, 2009 à 8:52

    Pour Poitiers, j’ai vu les images et vu les plans et l’insistance avec lesquels les télés (itélé et LCI) ont montré l’événement, cela ne m’étonnerait pas qu’il y ait provocation de la part des services de police. De fait, cela m’a fait penser au livre de Bernard Thomas « Les provocations policières ».
    Pour le reste, notre chef le nain l’a bien souligné : « il n’y a qu’un ennemi, c’est l’Iran. Il n’y a qu’un complot celui de vouloir faire du tort à fiston ! »
    Moi qui aime la poésie, je suis quitte pour une nouvelle semaine en enfer.

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  4. b.mode

    12 octobre, 2009 à 9:01

  5. Rem*

    12 octobre, 2009 à 14:55

    Ben Barka en 1965 ; Poitiers en 2009 : mais que fait la police?…
    Elle fait son sale boulot. Voir ‘La Terrorisation démocratique’ de Claude Guillon, ed Libertalia (7 e.). Et à propos de tes jeunes années à Ceuta…voir ‘D’une Espagne rouge et noir’, entretiens avec Diego Abad de Santillan, Felix Carrasquer, Juan Garcia Olivier et Jose Peirats – Acontretemps, ed Libertaires,15 e. Vu cela sur la toile ‘librairie-publico.com’…bons dimanches !

    Répondre

  6. lediazec

    12 octobre, 2009 à 15:25

    salut Rem*. Pour ce qui est du bouquin, je ne connais pas. En ce qui concerne les auteurs Diego Abad de Santillan, Felix Carrasquer et les autres, oui, ça me parle. L’Espagne rouge et noire aussi. José Peirats avait été considéré comme un réformiste de la CNT. juan Garcia Oliver était le troisième larron de l’équipe Durruti-Ascaso. De suite, tout ça éveille plein de souvenirs, dont un jour il faudra faire le tri. Le plus tard possible sera le mieux. Suis encore jeune pour écrire des mémoires.
    Je n’ai pas encore écrit à Jean Firmann. Quel fainéant je fais !

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  7. annick

    12 octobre, 2009 à 18:54

    67% ne veulent pas que f.mitterand demissionne 46%sont satisfait de SARKO je parle meme pas du scooterman
    ETEINS TA TELE ET ALLUME TON CERVEAU

    Répondre

  8. lediazec

    12 octobre, 2009 à 19:08

    @ annick Jolie formule : éteindre la télé et allumer le cerveau. Encore faut-il trouver l’interrupteur.
    J’ai le sentiment que nous sommes au milieu de ce qu’on pourrait appeler une béance. Un trou noir dans l’espace de la pensée. J’ignore où est le remède, mais je ne vois rien de très rassurant se profiler à l’horizon… Ni au niveau de la pensée, ni au niveau des sentiments. Tout est confus, désordonné, on tire à hue et à dia on ne sait quelle cargaison vers on ne sait quelle direction. Nous sommes comme des animaux affolés par un feu de savane…

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  9. le coucou

    12 octobre, 2009 à 20:20

    Tout y est, de cette semaine pourrie, l’humour en plus.
    Et tiens, sur les évènements de Poitiers, la même idée m’a traversé la tête. On nous parle de l’organisation nécessaire, d’un nombre de vandales tout de même conséquent?, et personne n’aurait rien vu venir?

    Répondre

  10. le coucou

    12 octobre, 2009 à 20:25

    Mon commentaire précédent, filtré comme spam, paraît-il, s’est évaporé. J’en essaye un autre, en bref: beaucoup aimé cet aperçu d’une semaine pourrie, l’humour en plus.

    Répondre

  11. lediazec

    12 octobre, 2009 à 21:20

    @ le coucou. Merci. Pour Poitiers, d’après le débat chez Calvi, les flics manqueraient cruellement d’informateurs dans les rangs de l’extrême gauche. Les vieux partis en retraite n’ayant pas été remplacé, cela donne des mouvements incontrôlés dont la police ne maîtrise plus rien au niveau de l’espionnage ! Trop de science finit par tuer la vraie police de proximité. Celle qui suait avec le peuple pour mieux le trahir.
    Un monde !

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  12. clarky

    13 octobre, 2009 à 9:37

    les semaines se suivent et se rassemblent, formant des mois et des années interminables en sarkozie .

    Répondre

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Focus

On ne le remarque  pas tout de suite. Mais tous les jours, il est là. C’est Erby. Un…