Accueil Politique Arche ou crève-2ème acte

Arche ou crève-2ème acte

18
0
127

epadant.jpgAn de disgrâce 2009, mois d’Octobre rouge, l’horoscope Breton n’annonce rien de bon. La prophétie des grenouilles de bénitier semble crier oracle et désespoir. Les affres de la politique agrippent le jeune dauphin qui tente maladroitement de reprendre son souffle et son bien, mais être dans le creux de la vague attire les requins. Neuilly tangue sous la bourrasque nationale, Jean doit agir, vite, très vite. Le retour de Lambert est proposé au jeune mâle aimé.

« T’as le look coco » mais un bonimenteur doit avoir une image sobre, quasi lisse. De la croupe aux cheveux, la métamorphose s’opère. La tignasse blonde et luxuriante de ce remarquable étudiant est remaniée puis ramenée à sa plus simple expression, un peu comme l’opposition de gauche. Le sacre futur de l’EPAD ne doit souffrir d’aucune faute de goût, le paraître tout autant que l’être se doivent d’inspirer la confiance.

Dehors, la fronde s’organise. La cour des miracles dépêche ses meilleurs limiers pour intensifier la riposte. L’agitation est palpable. Jean, propulsé à la tête de l’EPAD avec comme seul bagage des valises sous les yeux, se prétend victime d’une cabale au Canada, on joue border Line . Des langues se délient, enfin celles qui n’ont pas encore été coupées par la famille royale. Front contre front, républicains contre autocrates, nantis contre Isabelle, le pays revit et revêt des airs de besame mucho. La parole est à la défonce, le père de tous les mots dicte à son fils la posture intangible qu’il doit arborer. Chacun compte ses troupes. Le sieur Nicolas fait de l’huile. Son flanc droit lui donne du fils à retordre, il assène des « tous coupables » en clair et en stream, à l’oraison les mouettes gueulent et l’espi jacasse. La castration chimique, pense-t-il subitement, aurait pu lui éviter d’engendrer ce Crozemarie’s baby qui lui vaut de voir rappliquer un formidable panier de crabes. Malgré de vaines prières de ne pas déranger, les produits de l’amer ne sont pas du goût de notre père.

Néanmoins, la plus soudaine des brèches se produit sur son flanc gauche, celle là même qu’il avait tenté ,voire contentée, de contenir en 2007. Les vieux grognards donnent de la voix. « Qu’est ce qu’il veut, qu’est ce qu’il a, qui c’est ce type là!!! » entonnent les compagnons de l’ascension de Latche. Les bataillons se forment, marchent sur la pitoyable défense du dauphin entendant dans cette campagne de dénigrement mugir les féroces soldats désireux d’égorger le fils et sa compagne. Jean se terre dans une immuable décontraction, droit dans ses bottes de sept lieues qui l’amèneront, à n’en point douter, d’une lamentable deuxième année de droit à l’imposture vers le sérail doré des eunuques se prosternant devant le diktat de son père.

« Droite, droite » fait claquer le pas cadencé des soumis, qu’un sang impur cesse d’abreuver nos sillons numériques en désinformation tendancieuse et mensongère. Des années de disette à la gamelle il n’y a qu’un papa à franchir, Nicolas ordonne à ses ouailles de se répandre, partout où ils le peuvent, en déclarations fracassantes. A l’unisson, le visage gauche de la traîtrise tente de justifier le passe-droit grotesque. Ni pute mais vraisemblablement définitivement soumise, Fadela  tente de remédier aux mille et un ennuis du jeune génie. Les voeux du père sont « désordre » mais il faut faire plus de bruit que le fourreur. Elle s’empresse d’apporter de l’eau à la fontaine de Jean dont elle ne tarit pas d’éloges, fustige la France qui a peur de sa jeunesse surtout quand ladite jeunesse se voit maltraitée parce que bien née. Fadela à la rescouscous boxe de facto dans la catégorie pois chiche tant elle patauge dans la semoule. Ils sont donc venus, ils sont tous las, mais faire le sale boulot est leur sacerdoce. La droite des complexés du bulbe bat le pavé Dauphinois, les meilleurs d’entre-eux reprennent le flambeau pour éviter la traversée du désert à Jean, l’homme qui voulait devenir roi. La Chatel ardente porte la parole de la ligne officielle du parti pris. A ses yeux, que l’on devine de Chimène, Luc la main froide s’emballe et crie au complot, cette affaire est une pièce montée à la va-vite, certes, bon sens ne saurait mentir, pourtant la chatte elle bien trop échaudée craint l’eau froide, Jean serait donc la victime de Zaroff et de ses terribles chasses à l’homme, la France a peur.

Tandis qu’un troubadour entonne le zizi avec entrain, de Levallois-perret Isabelle prétend, la bouche pleine de douceur, que Sarkozy fils est le meilleur d’entre-eux, son époux sera ravi de l’apprendre en sus. Le mâle est fait, Fredo le chien de garde, rictus déformant une face lunaire trop longtemps cachée pour ne pas effrayer le jeune dauphin, tente bien une dernière saillie princière. Le cabot teint, façon pêcher des vanités, mâchouille un démenti cinglant aux attaques de l’opposition que l’on sait mordante.

Neuilly s’endort malgré tout, demain le soleil donnera la même couleur aux Jean. Ce nom sera sanctifié quand il prendra ses fonctions offertes, au nom du père, sur un plateau d’argent. De quoi financer ses études assurément.

Ainsi va l’avis en Sarkozie.

http://www.dailymotion.com/video/xasxb7

http://www.dailymotion.com/video/xat4d2

Charger d'autres articles liés
  • Alerte prélèvements

    L’ouverture du courrier relève parfois de la crise de nerfs. En ce Mercredi 17 Novem…
  • Travail d’arabe.

    En ces périodes à gîter, où le badaud ivre se chope le spleen en moins de mauvais temps qu…
  • Police partout, justice nulle part !

    La France serait-elle devenue un état policier ? On peut aisément  se poser la question qu…
Charger d'autres écrits par clarky
Charger d'autres écrits dans Politique

18 Commentaires

  1. b.mode

    17 octobre, 2009 à 9:20

    Petit papa sarko a l’air dépassé par les évènements. En urgence il s’est rendu à Gandrange sans en prévenir Estrosi qui en est fort marri histoire de faire dispersion. Dans la foulée il a donné une interview aux passe-plats du Figaro et Mougeotte s’est fendu d’une ridicule saillie flagorneuse… Même ses lecteurs ont insulté le lèche-burnes professionnel http://www.rue89.com/2009/10/16/edito-sur-sarkozy-mougeotte-lynche-par-ses-lecteurs
    Ce n’est plus Sarkozy qui fait le calendrier mais une série de dérapages qu’il ne maitrise plus. Et pendant ce temps les suicides continuent, les expulsions explosent et la misère gronde… Sarkozy où es-tu ?

    Répondre

  2. lediazec

    17 octobre, 2009 à 10:54

    D’accord avec Bernard. Les choses ont l’air de se précipiter dans la direction contraire à celle souhaitée par l’Omnipotent. L’annonce de la nomination (pardon élection) de fiston à l’Arche a précipité un mouvement de contestation, y compris dans les rangs de l’UMP.
    Ce n’est pas le moment de faiblir. On tient bon la barre vingt dieux ! Ou est l’opposition à Nain-de-jardin ? Elle réfléchit encore à la couleur du drapeau et à l’emblème que l’on doit y apposer ?

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  3. clarky

    17 octobre, 2009 à 11:22

    avez vous lu ou entendu les propos de barbelivien concernant cette affaire de fils à papa ??!!?? terrible :)

    les connards de fils à papa ne semblent plus avoir aucun secret pour ce mec…

    se rendre à gandrange sans prévenir dégun comme si il se déplaçait visiter des troupes en afghanistan, sarko doit être au taquet, d’ici peu il va nous refaire un malaise cardiaque!!!

    si seulement douillet pouvait se faire latter ce week end, ce serait déjà un premier motif de satisfaction et un revers de taille

    Répondre

  4. lediazec

    17 octobre, 2009 à 11:25

    Barbelivien, cela fait longtemps que je ne le digère plus. Ca remonte. Un total connard ! Quant à Douillet, je sens bien sa chute sur le tatamis électoral.
    Nous chanterions alors : une claque, encore une claque !

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  5. clarky

    17 octobre, 2009 à 11:38

    ça commence à faire vraiment beaucoup là, dernièrement on a atteint des sommets,d’accord pas bien hauts vu la petite taille du roitelet, mais quand même.

    douillet comme barbelivien puent la suffisance, l’un se prend pour une icône intouchable du sport français et l’autre pour un auteur compositeur de génie, putain vive la france :)

    douillet me rappelle un peu drut dans sa façon d’appréhender la politique, quand le fameux guitou était malmené par ses contradicteurs, fallait voir le comportement méprisant du lascar, douillet semble avoir été pétri dans le même moule politique…

    Répondre

  6. lediazec

    17 octobre, 2009 à 11:48

    Douillet a commencé sa carrière avec les pièces jaunes, les excès de vitesse et Mère Bernadette pour marraine. Va-t-il la finir sur l’accotement ?

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  7. b.mode

    17 octobre, 2009 à 12:19

    Lolo il dit quoi Didier l’embrouille ? et en passant bravo pour ton édito ! ;)

    Répondre

  8. clarky

    17 octobre, 2009 à 13:52

    des conneries plus grosses que lui le chansonnier…qu’il connait très bien les connards de fils à papa et qu’il sait les reconnaitre illico presto, jean n’en n’est point un, c’est même tout le contraire à ses yeux.

    bref, du velours de l’estomac qui ravit : « je revendique d?être sarkozyste». c?est probablement de la jalousie. un procès d?intention à deux balles. MOI, je les reconnais les connards de fils à papa qui croient que tout leur est dû, il n?est pas comme ça, il a de vraies qualités, jean. »

    « jean aurait été un compositeur génial. il a enregistré des maquettes de disques sublimes. je sais de quoi je parle? lui, il va déchirer ».
    « à l?époque, jean voulait changer de nom ».

    amen!!!

    Répondre

  9. BA

    17 octobre, 2009 à 14:31

    Dans les années 1993-1995, la guerre fait rage à l?intérieur de la droite française. Quels sont les deux clans qui s?affrontent ?

    1- Le clan du Premier ministre Edouard Balladur, son directeur de cabinet : Nicolas Bazire, le ministre du Budget Nicolas Sarkozy, le directeur de cabinet de Nicolas Sarkozy : Brice Hortefeux, le ministre de l?Intérieur Charles Pasqua, le ministre de la Défense François Léotard, le directeur de cabinet de François Léotard : Renaud Donnedieu de Vabres, le conseiller de François Léotard : Hervé Morin.

    2- Le clan du patron du RPR Jacques Chirac.

    Edouard Balladur et Jacques Chirac sont tous les deux candidats à l?élection présidentielle de mai 1995.

    Quel a été le budget de la campagne présidentielle d?Edouard Balladur en 1995 ?

    Réponse :

    Le compte de campagne de M. Edouard Balladur est arrêté comme suit (en francs) :

    - Dépenses : Mandataire : 83 846 491 ; Partis politiques : 5 929 628 ; Avantages en nature : 0 ;
    Total : 89 776 119 francs.

    - Recettes : Mandataire : 85 676 060 ; Partis politiques : 5 929 628 ; Avantages en nature : 0 ;
    Total : 91 605 688 francs.

    http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/francais/les-decisions/depuis-1958/decisions-par-date/1995/compte-balladur-1995/decision-compte-balladur-1995-du-11-octobre-1995.10707.html

    Edouard Balladur ne pouvait pas compter sur l?aide financière de son propre parti politique, le RPR. En effet, pendant la campagne présidentielle de 1995, le RPR finançait le candidat Jacques Chirac.

    Questions : en 1995, où le clan Balladur-Sarkozy a-t-il trouvé ces 90 millions de francs ? Comment le clan Balladur-Sarkozy a-t-il pu financer la campagne présidentielle d?Edouard Balladur ?

    Hypothèse : le clan Balladur-Sarkozy a signé un contrat de vente de trois sous-marins au Pakistan. Le clan Balladur-Sarkozy a versé 10 % de commissions occultes à des militaires pakistanais et à des personnalités politiques pakistanaises (la famille Bhutto).

    En échange, les Pakistanais reversaient des rétrocommissions au clan Balladur-Sarkozy.

    Samedi 17 octobre 2009, le journal Libération publie un dossier explosif à la une : « Révélations sur les pots-de-vin ».

    Gérard Menayas est l?ancien directeur financier de la Direction des Constructions Navales (DCN). Je recopie la page 4 du journal Libération :

    Gérard Menayas ne peut attester que de cet élément factuel : « Il est parfaitement exact que Ziad Takieddinne et Abdulrahman El Assir (les deux intermédiaires) ont été imposés à la DCN par le pouvoir politique, le ministre de la Défense ou son directeur de cabinet. »
    Il n?en faut guère plus pour semer la panique dans les palais nationaux. Jean-Claude Marin, procureur très en cour (chiraquien, puis sarkozyste), résume à sa hiérarchie l?embrouille à la manière d?un chanoine :
    « Un document non daté et non signé laisse supposer des relations ambiguës avec les autorités politiques, en faisant référence au financement de la campagne électorale de M. Balladur en 1995. Le contentieux a été l?occasion de menaces proférées par les dirigeants des sociétés écrans de révéler la nature des missions qui leur avaient été confiées. »
    Dans ses carnets, Gérard Menayas qualifie Jean-Claude Marin de « petit frère »?

    http://www.liberation.fr/societe/0101597665-l-argent-au-c-ur-de-l-attentat-de-karachi

    Répondre

  10. clarky

    17 octobre, 2009 à 14:49

    merci BA pour les infos ;)

    les frégates, les sous-marins, manquerait plus qu’un farfelu pense aux avions renifleurs, merde on me dit que c’est déjà fait.

    et ça c’est pas mal aussi, putain et dire que sarko prétendait se foutre des sondages comme de sa première chemise, et ma tante si elle en avait …
    http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5jI6U1-fDrPf9lmg8x_6AxDra1m9g

    les régionales doivent vraiment marquer le déclin de ce fanfaron sinon c’est à désespérer de la nature humaine.

    Répondre

  11. BA

    17 octobre, 2009 à 19:54

  12. clarky

    18 octobre, 2009 à 14:26

  13. oblomov

    18 octobre, 2009 à 16:48

    « Hey, whadup ? Jean n’est pas le dolphin, he just the fils cadet ; le real phindo est avec da Cream Chantilly, yo !
    http://www.myspace.com/moseyproducer« 

    Répondre

  14. clarky

    18 octobre, 2009 à 23:51

    et merde http://www.lemonde.fr/politique/article/2009/10/18/david-douillet-elu-depute-ump-dans-les-yvelines_1255535_823448.html#xtor=RSS-3208

    fief de droite certes, donc quasi imprenable, mais l’autre enclume d’1m20 va y voir un signe positif dans la façon de mener sa barque !

    purée je sens qu’on va se le frapper jusqu’en 2017 :(

    Répondre

  15. clarky

    19 octobre, 2009 à 12:34

    http://www.lemonde.fr/politique/article/2009/10/19/l-electeur-decisif-de-l-epad-juge-brillant-jean-sarkozy_1255654_823448.html#xtor=RSS-3208

    plus c’est gros plus ça passe…comment pouvait-il en être autrement, même en prenant une décision en trompe l’oeil (virer les fonctionnaires du vote), on se rend compte de plus en plus que ce barnum de l’epad est une bouffonnerie pour un gamin sans véritable talent, et ce ne sont pas tous ces discours mielleux et flatteurs de courtisans toujours bien intentionnés à l’égard du châtelain qui abuseront la clairvoyance de ceusses qui n’ont pas la chance d’être nés à neuilly et d’avoir un paternel autocrate et amigo des décideurs financiers et industriels du patelin que l’on appelle france !

    Répondre

  16. b.mode

    19 octobre, 2009 à 14:27

    @lolo c’est leur dernière trouvaille. Leurre c’est leurre en Sarkoland ! Mafieux jusqu’au bout !

    Répondre

  17. clarky

    19 octobre, 2009 à 14:42

    exact bernard, et ils font leur leurre sur notre dos !

    Répondre

  18. clarky

    22 octobre, 2009 à 15:01

Répondre à clarky Annuler la réponse.

Consulter aussi

L’oréalpolitik

Je ne sais pas s’il s’agit d’une histoire sur le jeu de la Cagoule, mais…