Accueil Politique La presse étrangère se gausse…

La presse étrangère se gausse…

12
0
100

liberte001.jpgEn matière de respect de la liberté de la presse, la France n’est plus loin de faire figure de cancre, au fond de la classe tout près du radiateur immonde de la censure rampante. Le prétendu pays des droits de l’homme apparaît en effet au classement mondial 2009 de Reporters sans frontières à une sinistre 43ème place derrière des pays comme l’Afrique du Sud, le Ghana, le Mali, l’Uruguay ou le Costa-Rica.

La réalité dépassant désormais l’affliction, il suffit de se rappeler l’arrestation pour le moins musclée de Vittorio de Filippis, le directeur du développement de Libération et ex-directeur de la publication du journal dans une affaire mineure de diffamation publique. Il convient également de se souvenir que des journalistes de Rue89 et de France3 furent convoqués par la police après la diffusion d’une vidéo off où l’on voyait Sarkozy s’en prendre à un stagiaire parce qu’il ne lui avait pas retourné son bonjour. On n’oubliera pas non plus les multiples pressions exercées par l’Elysée sur tel ou tel journal, sur tel ou tel journaliste. On gardera à vie gravé dans un coin de notre mémoire, les parodies d’interviews présidentielles des Ferrari-Pujadas ainsi que l’éditorial gluant d’Etienne Mougeotte.

On est bien loin du prétendu complot politico-médiatique anti-Sarko dénoncé par les sbires de l’UMP. L’affaire ubuesque du prince Jean ou le réquisitoire outrancier du procureur Marin contre Galouzeau dans l’affaire Clearstream démontre une fois de plus que notre pays dérive lentement mais sûrement vers une monarchie élective, selon le mot de trop de Laurent Joffrin. Pendant ce temps-la presse étrangère s’en donne à coeur joie et se gausse de notre supposée démocratie exemplaire…

« Traditionnellement, les français font montre d’une grande indulgence à l’égard des comportements despotiques de de leurs présidents. Mais leur patience n’est pas infinie. » affirme le Süddeutsche Zeitung, un grand quotidien bavarois. Les suisses, les canadiens, les italiens, les belges, les espagnols, les brésiliens, les anglais, les américains, les grecs, les burkinabés, les colombiens, même les russes et les chinois ne sont pas en reste. Tous stigmatisent le Sarkozysme ambiant !

Et, pendant ce temps-là, nos plumitifs hexagonaux se renient un peu plus en mangeant leur chapeau… Aujourd’hui, tandis qu’on jette en pâture aux chacals et aux hyènes d’inoffensifs afghans, nos profs sont contraints et forcés de lire du Guy Môquet aux enfants pour leur apprendre la tolérance et l’amour d’autrui… De qui se moque-t-on ?

PS : Pour en savoir plus sur la presse étrangère qui nous montre du doigt,  lire absolument l’excellent dernier numéro papier de Courrier International  ! 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par b.mode
Charger d'autres écrits dans Politique

12 Commentaires

  1. lediazec

    22 octobre, 2009 à 19:11

    Magnifique papier que celui de Courrier International. Humour et distance sont au rendez-vous pour une grotesque 43ème place.
    Autre chose, concernant le complot politico-médiatique. De la couille en barre ! C’est un peu comme la mayonnaise en tube, plus proche du Canada Dry, que de la bonne et onctueuse crème avec laquelle on enduit les oeufs durs.
    Tout est comme ça en France. Maintenant une bande de malotrus s’escrime pour faire passer dans les médias le message selon lequel le peuple ne comprenant rien il faudrait supprimer le peuple. Commençons déjà par supprimer le pipol et tout ce qui tourne autour et la politique, la vraie politique, se portera beaucoup mieux !
    La France régresse et ce n’est pas Sarkozy qui va arranger ses affaires !
    Merci Bernard. Ca fait du bien l’air vivifiant des constats et des révoltes !

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  2. des pas perdus

    22 octobre, 2009 à 19:31

    L’instrumentalisation de l’Histoire par Sarkozy est particulièrement révoltante. Il a d’ailleurs tendance à tout manipuler avec l’aide complaisante de nos médias dominants.

    Répondre

  3. b.mode

    22 octobre, 2009 à 20:22

    Séquence trémolos che Pujadas, JS renonce à la présidence de l’EPAD. On ne sait si on doit en rire ou en pleurer….

    Répondre

  4. lediazec

    22 octobre, 2009 à 20:34

    Dehors, le Jeannot-Grenouillère ! Place au paternel !

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  5. RPH

    22 octobre, 2009 à 23:43

    Suite des petites histoires de notre république fromagère….

    Répondre

  6. clarky

    23 octobre, 2009 à 0:42

    très bonne émission de ce soir ou jamais où il était question de la moitié du premier quinquennat de l’omnipesant.

    la greluche scribouillarde avec sa vision de la première dame de france était assez surréaliste, et oser dire que sarko restera un grand président dans l’esprit des français, une fois achevé son/ses quinquennat(s), m’a bouleversifié !!!

    Répondre

  7. b.mode

    23 octobre, 2009 à 7:43

    Bah dis donc rodo, vous n’en avez des bons plumitifs chez vous !!! ;)
    http://www.letelegramme.com/ig/generales/france-monde/commentaires/point-de-vue-jean-sarkozy-une-etoile-est-nee-23-10-2009-621580.php

    Le titre de l’article !!!! On croit rêver… Pierre, désolé de tirer encore sur les journalistes thuriféraires….

    Répondre

  8. lediazec

    23 octobre, 2009 à 9:19

    @ bernard. Je ne lis jamais le Télégramme. Mes relations avec ce… comment dire ?… Ce… ont toujours été claires : j’ai mieux à lire !
    Pour l’instant je n’ai pas l’esprit conciliant. Au fait, quel est le con qui a lâché hier soir au fenestron : « les réformes oui, la chienlit non. »

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  9. BA

    23 octobre, 2009 à 10:26

    La presse étrangère se gausse, suite.

    Vendredi 23 octobre 2009, dans le journal suisse « Le Temps », à propos de l’attentat de Karachi :

    Une enquête sur des pots-de-vin pourrait menacer Sarkozy.

    http://www.letemps.ch/Page/Uuid/35312a9e-bf4a-11de-b6d7-be89cc3615cf|1

    Répondre

  10. BA

    23 octobre, 2009 à 16:40

    Que les gouvernements aient le courage de dire la vérité aux Européens.

    Voici la conclusion de la dernière étude de Natixis (page 12) :

    Synthèse : quelle politique publique face à cette situation ?

    Les gouvernements, au lieu d’annoncer une reprise cyclique normale, feraient mieux d’expliquer les difficultés :
    ? pertes irréversibles d’emplois sans, pour l’instant, la capacité à créer de nouveaux emplois en nombre suffisant ;
    ? contraction du commerce mondial et, pour la zone euro, risque d’appréciation de l’euro ;
    ? impossibilité de redémarrer le modèle de croissance soutenue par l’endettement ;
    ? nécessité, dans le futur, de passer à des politiques budgétaires restrictives ;
    ? accélération des délocalisations ;
    ? déformation du partage des revenus au détriment des salariés.

    La réponse efficace à long terme consiste à créer des emplois nouveaux dans les secteurs pour lesquels les pays ont un avantage comparatif, mais il s’agit de politiques de long terme (innovation, développement des PME, réindustrialisation) dont l’efficacité est de plus incertaine.

    A court-moyen terme, il faut malheureusement prendre acte de ce que le niveau de production et de revenu des pays européens va être durablement réduit (graphique 28).

    Ceci implique de recalibrer les économies en fonction de ce nouveau niveau d’activité, d’où, inévitablement, réduction en conséquence des salaires, des dépenses publiques.

    http://cib.natixis.com/flushdoc.aspx?id=49177

    En clair : Natixis prépare les esprits à un triple effondrement.

    Natixis prépare le terrain pour :

    1- l?effondrement du nombre de fonctionnaires recrutés
    2- l?effondrement des dépenses publiques
    3- l?effondrement des salaires.

    Comment le peuple français va-t-il réagir à ce triple-choc ?

    Les années qui viennent seront sanglantes.

    Répondre

  11. Marie

    24 octobre, 2009 à 18:55

    « On est bien loin du prétendu complot politico-médiatique anti-Sarko dénoncé par les sbires de l’UMP. »

    « Sarkozy, menteurs de père en fils »
    http://antennerelais.canalblog.com/archives/2009/10/23/15538851.html

    Répondre

  12. b.mode

    24 octobre, 2009 à 19:47

    Bah oui marie, on est bien d’accord…

    Répondre

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Sarko, connaît pas la crise !

Tandis que la misère bat son plein, que les plans sociaux se multiplient, la petite entrep…