( 27 octobre, 2009 )

Un an ferme pour Pasqua !

leclandesfranciliens.jpgDans l’affaire de l’Angolagate, une sinistre affaire de trafic d’armes à destination de l’Angola, le parrain historique du 92, le vieux maître Jedi de Nico 1er, son altesse grenouillissime Charles Pasqua vient d’écoper de trois ans de prison dont un an ferme plus une amende de 100 000 euros. Pour une nouvelle, c’est une bonne nouvelle, tellement le vieux corse avait jusque là réussi à passer à travers les gouttes opaques de ses véreuses magouilles. A part ça, Jean-Charles Marchiani prend 15 mois ferme, Jean-Christophe « Papamadi » Mitterrand récolte de deux ans avec sursis et de 375 000 euros d’amende. Et Jacques Attali est relaxé…

34 Commentaires à “ Un an ferme pour Pasqua ! ” »

  1. lediazec dit :

    Super ! Le vendeur de pastaga au gnouf ! Cellule individuelle ? Avec douche présidentielle ? Sarko pourrait lui donner des tuyaux sur les modèles d’occasion…
    Bonne nouvelle. Que la justice continue sur sa lancée et ne se laisse pas manipuler par Sarko dans le procès Clearstream. La France doit retrouver son identité judiciaire !

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

  2. b.mode dit :

    On attend avec impatience, la nouvelle sarkozerie pour éviter au dabe de terminer sa sinistre existence sous les verrous…

  3. Nicolas J dit :

    Ce blog triche : il n’y a pas l’heure du billet; Le mien est à 15h59.

  4. b.mode dit :

    Perdu ! La nouvelle était connue sur twitter à 15h30 ! copieur ! :)

  5. BA dit :

    Ah, le clan Balladur-Sarkozy !

    Ah, les années 1993 et suivantes !

    Quelques années plus tard, toutes les magouilles du clan Balladur-Sarkozy remontent à la surface.

    Charles Pasqua n’est que le premier membre du clan Balladur-Sarkozy à être envoyé en prison.

    D’autres vont l’y rejoindre.

    Et Balladur ?

    Qu’est-ce qu’il devient, Balladur ?

  6. lediazec dit :

    Tais-toi, BA ! Déjà que le nain dort peu, sur ce coup il double sa dose de valium et se jette à corps perdu dans le tronsen !

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

  7. clarky dit :

    tricard sinon rien pour le jaune devenu balladurien, pour une fois que l’affaire est dans le sac on ne peut que se réjouir.

    les portes du pénitencier bientôt….

  8. Yann dit :

    Le coup de l’appel était à prévoir, je crains fort qu’il ne fasse jamais son année de cabane (82 piges)…

  9. BA dit :

    Dans les années qui viennent, comment le clan Balladur-Sarkozy va-t-il se répartir les cellules à la prison de la Santé ?

    Voici une répartition possible :

    Cellule numéro 1 : Balladur (premier ministre de 1993 à 1995).

    Cellule numéro 2 : Nicolas Bazire (directeur de cabinet de Balladur, de 1993 à 1995).

    Cellule numéro 3 : Sarkozy (ministre du Budget de 1993 à 1995, directeur de campagne de Balladur pour l’élection présidentielle de mai 1995).

    Cellule numéro 4 : Hortefeux (directeur de cabinet de Sarkozy, de 1993 à 1995).

    Cellule numéro 5 : Pasqua (ministre de l’Intérieur, de 1993 à 1995).

    Cellule numéro 6 : Léotard (ministre de la Défense, de 1993 à 1995).

    Cellule numéro 7 : Renaud Donnedieu de Vabres (directeur de cabinet de Léotard, de 1993 à 1995).

    Cellule numéro 8 : Hervé Morin (conseiller de Léotard, de 1993 à 1995).

  10. lediazec dit :

    Avec autant de cellules ils vont pouvoir créer un mouvement clandestin ! Le Service d’Action Cacique.

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

  11. des pas perdus dit :

    ça m’étonnerait que Sarko le lâche… D’ailleurs, il lui a offert un poste de sénateur.. c’est pas pour rien, la preuve !

  12. b.mode dit :

    @pas perdus Pasqua vient de demander à Sarko la levée du secret défenseur sur toutes les affaires de vente d’armes… On croit rêver ! :)

  13. antennerelais dit :

    J’ai toujours pensé que la juste place de Sarkozy était en prison, ça fait un précédent fameux là !!!
    Deux anciens ministres de l’intérieur et anciens présidents du conseil général des Hauts-de-Seine !

  14. BA dit :

    Charles Pasqua vient d?être condamné à un an de prison ferme. Charles Pasqua n?a pas été sauvé par Nicolas Sarkozy. Du coup, Charles Pasqua veut entraîner dans sa chute tout le clan Balladur-Sarkozy !

    Sur France 2, mardi 27 octobre dans le journal de 20 heures, Charles Pasqua balance en direct tout le clan Balladur-Sarkozy :

    - Charles Pasqua : Je demande au président de la République de lever le secret-défense sur TOUTES les ventes d’armes, sur toutes ces opérations qui ont été réalisées à l’étranger afin que l’on sache s’il y a eu DES RETOURS DE COMMISSIONS en France et qui en a bénéficié.

    - Marie Drucker : Vous pensez auxquels par ailleurs ?

    - Charles Pasqua : Moi, je ne pense à personne, moi. Moi, je suis très serein. »

    http://jt.france2.fr/player/20h/index-fr.php?jt=20091027&timeStamp=186

    1- Alors que Marie Drucker l?interroge seulement sur la vente d?armes à l?Angola, Charles Pasqua prononce soudain l?expression : « TOUTES les ventes d?armes ».

    Charles Pasqua élargit brutalement le sujet : il commence à parler de TOUTES les ventes d?armes, c?est-à-dire des ventes d?armes à d?autres pays que l?Angola : Charles Pasqua fait allusion à la vente des sous-marins au Pakistan en 1994.

    2- Charles Pasqua parle ensuite de « retours de commissions en France ». C?est un coup de tonnerre !

    Là encore, Marie Drucker ne l?a pas du tout interrogé une seule seconde sur cette possibilité de « retours de commissions en France ».

    C?est Charles Pasqua lui-même qui aborde brutalement ce nouveau sujet : il commence soudain à parler de rétro-commissions !

    Charles Pasqua fait allusion aux rétro-commissions liées à la vente des sous-marins au Pakistan.

    En 1994-1995, quand le clan Balladur-Sarkozy vendait des sous-marins au Pakistan, des commissions occultes partaient de France et elles étaient versées à des Pakistanais. En échange, les Pakistanais reversaient des rétro-commissions au clan Balladur-Sarkozy.

    3- Sur France 2, devant des millions de téléspectateurs, Charles Pasqua vient d?envoyer un message à Balladur et à Sarkozy. Ce message est le suivant : « Bon, d?accord, je viens d?être condamné à un an de prison ferme. Vous ne m?avez pas sauvé. Alors écoutez-moi bien : si je tombe, vous tomberez avec moi. »

  15. Harakiri dit :

    Vu que Pasqua menace un peu trop d’ouvrir sa gueule en demandant la levée du secret défense sur toutes les ventes d’armes à l’étranger et donc, de ce fait, sur le Karachi Gate dans lequel Sarko est mouillé vu qu’il était ministre du budget et responsable de campagne de Balladur à l’époque. Du coup, on peut être assuré que Pasqua gagnera en appel et aura, au pire, de la prison avec sursis.

  16. b.mode dit :

    @ba absolument, c’est comme ça que je l’ai entendu aussi. Entre parenthèses, Marie « passe-plats » Drucker était totalement dépassée par les évènements et avait une peur bleue que le dabe déballe son SAC en direct. Robert Boulin s’en est même retourné dans sa tombe, paraît !
    @harakiri bien sûr, ils vont enterrer tout ça sinon, de Balladur à Sarko, c’est toute la pyramide qui saute…
    @antennerelais Pour cela, il faudrait qu’on soit une vraie démocratie… Avec la Vème république, la justice n’est pas indépendante… :(

  17. lediazec dit :

    Le vieux 92 a des aigreurs. Il demande la levée du secret défense et se demande ce qu’il fait dans ce procès. Ce monde est injuste. http://www.lemonde.fr/societe/article/2009/10/27/angolagate-pasqua-demande-la-levee-du-secret-defense_1259552_3224.html#xtor=RSS-3224

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

  18. antennerelais dit :

    @ BA
    Sur ce sujet précis :
    http://www.letemps.ch/Page/Uuid/35312a9e-bf4a-11de-b6d7-be89cc3615cf
    (c’est pas en France que l’on pourrait lire un tel titre)
    Il y a une capture partielle sur @si ici :
    http://www.arretsurimages.net/vite-dit-preview.php?id=5971

    @ b.mode
    Il suffira qu’il dégage en 2012, là il sera à poil…
    Villepin au tribunal, Pasqua 1 an ferme : il est impossible que cet escroc de Sarkozy passe au travers. Il suffira de trouver un petit truc (genre prise illégale d’intérêt sur l’île de la Jatte), comme pour Al Capone.

  19. b.mode dit :

    @antennerelais « Sauf s’il dégage en 2012. » C’est là que le bas blesse. ça risque de faire comme Chirac. Sa réélection repousserait son procès aux calendes grecques…

  20. BA dit :

    J’ai stocké l’article complet du journal suisse LE TEMPS :

    Une enquête sur des pots-de-vin pourrait menacer Sarkozy.

    La livraison de sous-marins français au Pakistan a donné lieu à des versements suspects, orchestrés depuis Genève. Les protagonistes de l?affaire gardent le silence.

    « Ce qui se dit, c?est que Sarkozy a toutes les chances d?être réélu en 2012, sauf si ce dossier explose. » Cette petite phrase d?un connaisseur de l?affaire donne une idée de l?intérêt que suscite, en France, un volet oublié de l?enquête genevoise sur les pots-de-vin destinés aux dirigeants du Pakistan.

    Cette procédure a été classée l?an dernier à la demande du principal mis en cause, Asif Ali Zardari, le veuf de Benazir Bhutto, devenu président pakistanais. Mais elle a permis de découvrir un ensemble de versements suspects, partant de comptes suisses et de sociétés liechtensteinoises vers des bénéficiaires finaux en France et en Espagne. L?ordre de grandeur de ces flux serait d?une douzaine de millions de francs.

    1- Contrats d?armement.

    A qui était destiné cet argent ? Selon un enquêteur, les fonds ont été «vraisemblablement» versés en liaison avec des contrats d?armement, notamment la livraison de sous-marins français au Pakistan au début des années 1990. Cet aspect a fait l?objet d?une «analyse assez poussée» et de perquisitions bancaires en Suisse, mais la France n?aurait «pas montré beaucoup d?enthousiasme» pour clarifier, à l?époque, cette partie du dossier.

    A Genève, un homme devrait en savoir plus : l?avocat Hans-Ulrich Ming qui, selon un connaisseur de l?affaire, est «apparu comme signataire de comptes». L?avocat dit tout ignorer du versement de commissions vers la France et, arguant du secret professionnel, se refuse à d?autres commentaires.

    Autre nom, apparu sur un contrat de «consultant» publié par le site bakchich.info, celui de Ziad Takieddine, un Libanais parfois présenté comme très riche et bien introduit dans les milieux politiques français. « Je ne suis ni important, ni riche, rétorque-t-il. Me Ming, je le connais un peu, je l?ai rencontré une fois. Mais je n?ai fait l?objet d?aucune investigation en Suisse, je n?ai rien à faire dans cette affaire.»

    Il dénonce les «affabulations» et les «fabrications» des médias qui l?ont présenté comme l?intermédiaire décisif dans la vente des sous-marins. Avant de préciser ? curieusement pour quelqu?un qui dit tout en ignorer ? que cette transaction a dû se faire «dans l?intérêt des Etats».

    Il est vrai que les rumeurs qui entourent le dossier incitent à la prudence. Il est notamment question d?un coffre renfermant des documents explosifs, au Luxembourg ou en Suisse, où figurerait le nom de Nicolas Sarkozy. Il était ministre du Budget à l?époque du contrat et chargé, à ce titre, d?approuver les commissions versées en marge des contrats d?armement.

    Après sa victoire à la présidentielle de 1995, Jacques Chirac avait interrompu les versements liés aux sous-marins, qu?il soupçonnait d?alimenter les réseaux de son rival Edouard Balladur, mentor de Nicolas Sarkozy.

    2- Attentat de Karachi.

    Cette dimension politique ? qui reste mal documentée ? explique l?excitation des médias français pour le sujet. Deux livres et une émission de Canal? sont en préparation, pour explorer d?hypothétiques connexions entre la vente des sous-marins et l?attentat qui a coûté la vie à 11 ingénieurs venus les assembler, en 2002 à Karachi.

    Mercredi 21 octobre, la ministre de la Justice, Michèle Alliot-Marie, a annoncé que les documents confidentiels réclamés par les juges chargés du dossier avaient été déclassifiés, une promesse faite par Nicolas Sarkozy l?été dernier.

    L?enquête ouverte en France s?intéresse aussi à l?aspect financier du contrat. Et sur ce point, les enquêteurs suisses sont formels : « Il y a, dans notre dossier, beaucoup de réponses aux questions que se posent les Français. »

    http://www.letemps.ch/Page/Uuid/35312a9e-bf4a-11de-b6d7-be89cc3615cf|1

  21. Jean-Charles Duboc dit :

    Charles Pasqua a été l?un des principaux acteurs du totalitarisme mafieux qu?est devenue la Vème république sous François Mitterrand et Jacques Chirac :

    http://euroclippers.typepad.fr/alerte_ethique/

    Va-t-il régler ses comptes et entraîner Jackouille la Fripouille, puis Bling-bling, dans sa chute, car, d?après Bakchich info, les destinataires des rétro-commissions sur la vente des frégates à Taïwan serait des hommes politiques, dont Nicolas Sarkozy:

    http://www.bakchich.info/L-affaire-qui-hante-les-nuits-de,08966.html

    Doit-on se préparer à un ouragan sur la classe politique ?…

    Capitaine Haddock

  22. b.mode dit :

    @duboc et antennerelais Espérons…

  23. BA dit :

    Edouard Balladur s’est déclaré favorable mercredi à la levée au moins partielle du secret défense dans l’affaire de l’Angolagate, tout en démentant avoir eu connaissance de ces ventes d’armes à l’époque où il était Premier ministre.
    Interrogé lors de l’émission « Questions d’info » sur la chaîne LCP sur l’affaire de l’Angolagate et les affirmations de Charles Pasqua sur le fait que l’Elysée et Matignon avaient été au courant des ventes d’armes à l’Angola de 1993 à 2000, M. Balladur a répondu: « Non, je n’en ai pas été spécialement informé », avant de préciser « pas du tout ».
    A la question de savoir si aucune information à ce sujet n’était arrivée sur son bureau, l’ancien Premier ministre de 1993 à 1995 sous la présidence de François Mitterrand a déclaré: « Pas que je me souvienne, non ».
    Cependant, « les ventes d’armes, elles ont commencé bien avant » 1993, a-t-il remarqué, et « le problème des ventes d’armes en France est un problème récurrent depuis que la France fabrique des armes ».
    « Je ne sais pas dans quelles conditions le procès s’est déroulé, mais si véritablement (Charles Pasqua) n’a rien à se reprocher, je comprends qu’il soit en colère », a-t-il ajouté, refusant de mettre en cause « de façon brutale et injurieuse » son ancien ministre de l’Intérieur.
    « Plus on fera apparaître la vérité dans ce genre d’affaires, mieux ce sera », pas seulement concernant « les ventes d’armes », a-t-il souhaité, mais « il faut savoir où mettre la ligne de partage » entre les « intérêts de l’Etat » et ceux « des citoyens ».

    http://tempsreel.nouvelobs.com/depeches/societe/20091028.FAP0504/ventes_darmes_a_langola_balladur_favorable_a_la_levee_d.html

    Que signifie cette dernière phrase d’Edouard Balladur ?
    « il faut savoir où mettre la ligne de partage entre les intérêts de l’Etat et ceux des citoyens ».

    Edouard Balladur veut dire ceci :

    1- Les intérêts des citoyens français :

    les citoyens français veulent savoir la vérité à propos de toutes les ventes d’armes, à propos des commissions, et à propos des rétro-commissions qui revenaient en France remplir les caisses des partis politiques.

    2- Les intérêts de l’Etat :

    si les citoyens français apprennent la vérité à propos de l’Angolagate, à propos du Karachigate, etc. la Vème République explose car des anciens premiers ministres et des présidents de la République sont mouillés.

  24. BA dit :

    Sur le site internet du Figaro, mercredi 28 octobre, Charles Pasqua jette quelques bombes. En tout, Charles Pasqua balance huit hommes politiques :

    - Pour la période 1993-1995 : François Mitterrand, Edouard Balladur (Balladur est littéralement flingué par Pasqua dans cet interview), Edmond Alphandéry, François Léotard.

    - Pour la période 1995-1998 : Jacques Chirac, Alain Juppé, Jean Arthuis, Charles Millon.

    Dans cet interview extraordinaire, Charles Pasqua ne prend plus de gants, il flingue, il balance, il dénonce, il donne les noms, il ne correctionne plus, il dynamite, il disperse, il ventile.

    LE FIGARO. – Vous n’étiez pas mardi à l’audience pour la lecture du verdict sur l’Angolagate. Aviez-vous peur d’un mandat de dépôt à l’audience ?

    Charles PASQUA. – Pas du tout. Je n’ai pas eu peur de la prison. Je vous rappelle que je suis parlementaire et que l’immunité ça existe. Personne ne savait d’ailleurs ce que le tribunal allait dire. Mes avocats, qui m’avaient conseillé de m’y rendre, étaient plutôt optimistes : ils pensaient même à une relaxe ! Lorsqu’on est venu m’annoncer la décision, dans l’après-midi, je me suis dit qu’il s’agissait d’un jugement aberrant.

    LE FIGARO. – Le porte-parole du gouvernement laisse entendre que votre demande de levée du secret-défense pourrait être examinée. Qu’en attendez-vous ?

    Charles PASQUA. – Je vois que cela progresse? Tant mieux ! Dans l’affaire de l’Angolagate, de nombreux documents ont été classifiés secret-défense, et le tribunal n’a pas pu y avoir accès. Or, avec ces documents, on aura la preuve que tout le monde était au courant des ventes d’armes à l’Angola.

    LE FIGARO. – Tout le monde ? Qui visez-vous ?

    Charles PASQUA. – Le président de la République, le premier ministre, le ministre des Finances et le ministre de la Défense. Tous les quatre étaient forcément au courant.

    LE FIGARO. – De quelle période parlez-vous ?

    Charles PASQUA. – Sous le mandat de François Mitterrand de 1993 à 1995, puis sous la présidence Chirac de 1995 à 1998. Plus, les deux premiers ministres concernés que sont Édouard Balladur et Alain Juppé.

    LE FIGARO. – Édouard Balladur a pourtant affirmé hier « ne pas avoir eu d’information » au sujet de ce trafic d’armes?

    Charles PASQUA. – Balladur peut dire ce qu’il veut. Malheureusement pour lui, un document a été présenté au tribunal montrant que son directeur de cabinet lui avait fait remonter une note. M. Balladur n’a plus de mémoire, cela peut arriver.

    http://www.lefigaro.fr/politique/2009/10/29/01002-20091029ARTFIG00007-charles-pasqua-que-chirac-prenne-ses-responsabilites-.php

  25. JEAN PATRICK DOUILLON dit :

    Autre clin d’oeil Humoristique sur le sujet !
    http://douillon.canalblog.com/
    Bon sourire !
    Jean Patrick

  26. viamax dit :

    Le soutien très appuyé de l’accusation par des personnes comme Charles Pasqua incite à penser que ce pourrait bien être une affaire montée dans l’autre sens. A la question “à qui profite l’affaire?” on ne peut pas vraiment dire Villepin. Il aurait fallu être bien naïf pour croire que les listings pouvaient déranger Sarkozy. Et Villepin est tout sauf naïf. L’accusation de C Pasqua ne tient pas, elle accuse plutôt son auteur. La seule parole qui pourrait semer le doute

  27. far west dit :

    Quoi de nouveau sous les jupons de la république ? Des histoires comme celle-là sont d’une rare banalité !!! Ce n’est pas après une période aussi longue de presque 10 années qu’il faut ressortir le lapin du chapeau magique… il fallait le faire instantanément lors des faits…. Comment peux t’on faire un procès pareil lorsque le principal intéressé de cette affaire est décédé en 1998 !!!! et il serait le seul à pouvoir éclaircir la cour…. Non, franchement !!!! pauvre justice en France !!!!

  28. pierre dit :

    Si cet homme est condamné a la prison ferme ??? je crois que tous les chômeurs pourrons exécuter la peine a sa place, dans le quartier des grosses légumes, car a part être privé de liberté ils n’aurons jamais vécue aussi chichement. Petite chambre individuelle, douche individuelle, petit salon de réception,télé grand écran etc … choix du menu avec caviar et foie gras etc etc et surtout croissants frais le matin au petit déj…. Demandez a M. Tapie ou autre, s’il n’était pas  » BIEN  » en prison??? Enfin permettez moi d’en douter car si condamnation il y a il y aura appel contre appel appel a l’Europe etc etc n’oublions pas qu’il a 83 ans passé et qu’il est TOUJOURS SENATEUR. Donc pour le moment il bénéficie toujours de l’IMMUNITE.

  29. clomani dit :

    Encore un type du 9-2, mentor de Sarkozy dans le département d’ailleurs. La juge Eva Joly faisait remarquer l’autre jour sur Canal qu’il lui paraissait anormal que M. Pasqua, qui a déjà été condamné dans d’autres affaires, soit encore et toujours sénateur.
    En fait, sénateur,ministre, président… c’est avant tout LA garantie de passer à travers les mailles de n’importe quel filet politico-judiciaire.

  30. b.mode dit :

    @Pierre Pasqua est une honte de la raie publique… Comme Sarkozy, Chirac, Balladur. la magouille pour financer son parti ripoux. Avant y’avait les avantages alloués aux promoteurs immobiliers…

  31. loup dit :

    Peine risible pour le patriarche. Normal. Ce qui reste de la vieille droite peut donc souffler. En France, la figure du résistant-centurion de l’ombre du gaullisme sera toujours au dessus des lois. Mais qui en doutait. Remettre en cause Pasqua, c’est remettre en cause trop de choses en France qui restent intouchables. On ne déboulonne Charlie, l’homme du SAC, des transactions avec les ex-OAS pour sauver la France du gauchisme en 68. Parce qu’il en fallait un pour se salir les pognes, et que tout ça vaut bien l’absolution pour quelques historiettes de financements occultes. L’acceptation d’une certaine forme d’impunité anti démocratique dans l’action secrète, c’est aussi ça l’héritage du gaullisme. Bravo Charlie. Vive la France?

  32. b.mode dit :

    justice à deux vitesses ! on évite la prison aux fourbes et aux puissants tandis qu’on stigmatise le vaurien et le faible

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|