( 10 novembre, 2009 )

Mur et lamentations…

mur101.jpgQu’on se le dise. Que Nicolas Sarkozy ait été le 9 novembre 1989 avec Juppé à Check Point Charlie, qu’on lui ait donné une pioche pour casser un p’tit bout de mur, qu’il ait ensuite ramené chez lui quelques caillasses en souvenir dans une précieuse mallette, on s’en tape le coquillard sur une bassine en fonte. Qu’il y ait une effervescence médiatique autour de ce non-événement demeure proprement surréaliste. Que cet épiphénomène détourne notre attention des vrais catastrophes engendrées par sa gouvernance est une évidence. Mais que voulez-vous, personne n’y résiste, moi le premier, il nous faut se gausser de ses vrais-fausses tribulations à Berlin…

L’homme qui voulait rentrer dans l’histoire à tout prix, y compris par un vasistas, restera à jamais dans nos mémoires embuées par l’abus de raisin fermenté, comme un extraordinaire bonimenteur. A force de nous faire croire qu’il est l’homme qu’a vu l’homme qu’a vu l’ours, il est régulièrement pris en flagrant délit de mensonges par des observateurs attentifs. Son story-telling quotidien a du plomb dans l’aile et ne passionne plus que les vieilles lectrices de Gala. A l’insu de son plein gré, son phénoménal potentiel comique reste par contre intact et nous réserve encore, d’ici 2012, de bien hilarantes surprises.

Revenons aux faits. Jamais avare de se faire mousser, notre petit Mamamouchi fait mettre en ligne dimanche dernier sur sa page Facebook, ses souvenirs de la chute du mur de Berlin. Il y raconte que, mué par une sorte de géniale intuition, il décide le matin même de l’évènement, de quitter Paris en compagnie du futur maire de Bordeaux pour participer à la joyeuse fête et qu’ils ont tous les deux tâté de la pioche pour abattre le vilain mur.

Or les faits rappellent que personne, même pas les dirigeants est-allemands eux-mêmes, ne pouvait s’attendre ce jour-là à ce bouleversement de l’histoire. C’est en effet, le 9 novembre vers 19h, lors d’une conférence de presse retransmise en direct à la télé, que Günter Schabowski, un membre du bureau politique du parti socialiste est-allemand, se prend les pieds dans le tapis et annonce une nouvelle réglementation des voyages qui n’était pas encore définitivement approuvée par le conseil des ministres. C’est seulement à partir de ce moment-là  que plusieurs milliers de Berlinois de l’Est se pressent aux points de passage du mur et exigent de rejoindre Berlin-Ouest.

Qu’importe, notre Nostradamus des temps modernes, éclairé par une divine prémonition, persiste et signe. Ni une ni deux, il était le 9 novembre 1989 au pied du sinistre mur avec sa petite pioche. Et c’est là que ça devient drôle. La machine médiatique s’emballe, conteste cet état de fait tandis qu’en rang serré, les thuriféraires du monarque (Fillon y compris) confirment la chose avant parfois de… se rétracter. Ainsi Juppé avalise dans un premier temps les dires du Chouchou de Carla puis quelques jours plus tard avoue que sa « mémoire est imprécise » et que les faits se sont peut être passés « quelques jours plus tard« . Pour finalement assurer que c’était bien le 9 que nos deux héros ont cassé le rideau de béton. Et pour le bon peuple, la subreptice impression d’assister à un cafouillage au plus haut niveau… et de subir tout ce pataquès pour de la roupie de sansonnet !

Comprenez le 9, c’est historique d’être au pied du mur. Par contre, arriver après la bagarre, le lendemain comme le vulgaire pékin moyen, ça ne casse pas trois pattes à un canard. La légende se construit sur du dur. De l’héroïque. Du rêve. La plus belle femme du monde, la fin de la guerre en Géorgie, l’omni-présidence de l’Europe, l’Union pour la Méditerranée, le messie du G20, la moralisation du capitalisme, la sauvegarde de la planète, les vrais-faux bains de foule, la légende du prince Jean… Autant de leurres agités devant nos yeux fatigués par cette mise en scène perpétuelle du réel…

25 Commentaires à “ Mur et lamentations… ” »

  1. Homer dit :

    Personne n’est dupe.
    Un de ces jours, il révélera avoir été du premier voyage sur la Lune…

  2. babelouest dit :

    Entrer dans l’Histoire par le vasistas ? Plutôt par la bonde du lavabo, ou pire…..

    C’est l’Auguste de la Grande Piste, celui au nez rouge. En guise de grandes tatanes taille 60, il a seulement des talonnettes, personne n’a D’Haussy beaux petits pois dans sa tête, et et le costume à grands carreaux coûte plus cher que ma voiture. Un sous-Bigard, en somme.

  3. lediazec dit :

    Extraordinaire, l’aplomb avec lequel cet anniversaire de la chute a été orchestré. Je me croyais dans une sorte de monde parallèle d’où le citoyen venait d’être biffé de la réalité, pour céder la place à tout une faune de bateleurs pour qui la seule chose importante était, non pas l’analyse, mais le degré de soumission de chaque protagoniste de cette mascarade à l’institution et aux chefs qui la dirigent. Un pied au pied de la pyramide des esclaves. Un degré, puis un suivant, peu importe si ce degré se fait sur la vie d’un tas de gens. En d’autres temps on nommait cela d’un mot simple : le fascisme.

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

  4. b.mode dit :

    @homer et c’est lui qui a arrêté les chars place Tien an men http://www.lepost.fr/article/2009/11/09/1782998_sarkozy-contre-les-soviets.html
    @babel on va dire par la cuvette des gogues
    @rodo Une fois de plus, la réalité dépasse l’affliction

  5. babelouest dit :

    @ B.mode
    C’est aussi celui qui a vaincu l’Everest, en compagnie du Yeti, qui a inventé la margarine sans graisses (végétales), qui a traversé l’Atlantique avec des palmes (en avion, pour donner ces palmes à GWBUsh), qui a vu l’homme qui a vu l’homme qui n’a pas vu grand-chose….

    C’est notre Popov à nous !

  6. clarky dit :

    faîtes le mur pas la guerre !!!
    sacré sarko, à croire que son overdose d’ex-stasi lui est montée à la tête.
    d’ailleurs le coup de la pioche c’est aussi crédible que pasqua niant toute implication dans l’affaire de l’angolagate, je suis même pas sûr que sarko sache ce qu’est une pioche pourtant question manche il en connait un rayon…

    sur la tof, on remarque que sa pioche est tout juste un burin voire une pointerolle.

    pathétique cette mise en scène, ce mec à vouloir être partout n’est finalement véritablement nulle part, si ce n’est l’espace médiatique qu’il occupe en permanence !

    m’ont bien gavé avec leur commémoration hier soir .

  7. BA dit :

    Nicolas Sarkozy raconte sur sa page Facebook qu’il était près du Mur de Berlin le 9 novembre 1989 avec Alain Juppé.

    Comme d’habitude, Nicolas Sarkozy ment.

    Du coup, les internautes se moquent de lui en diffusant des photomontages sur les grands évènements de l’Histoire !

    Des photomontages à pleurer de rire :

    http://www.lepost.fr/article/2009/11/09/1782478_sarkozy-n-etait-pas-a-berlin-il-etait-partout-ailleurs.html#xtor=EPR-275-%5BNL_732%5D-20091110-%5Bmedias-web%5D

  8. lediazec dit :

    @ BA A force de courir après le ridicule on finit par le dépasser. Bien ri.

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

  9. Homer dit :

    on ne nous dit pas tout !

  10. RPH dit :

    Pour dire le fond de ma pensée: il commence à me les briser menu…

  11. BA dit :

    Le 16 novembre 1989, Nicolas Sarkozy était à Berlin avec Alain Juppé, près du Mur de Berlin.

    Je dis bien : le 16 novembre 1989.

    Images d’archive de TF1 en date du 16 novembre 1989, diffusé lundi 9 novembre 2009 par LCI. Alain Madelin, Nicolas Sarkozy et Alain Juppé devant le Mur de Berlin, coté ouest. (Capture d’écran)

    http://tempsreel.nouvelobs.com/speciales/international/19892009_le_mur_de_berlin/20091110.OBS7414/sarkozy_a_berlin_en_1989__a_qui_peuton_se_fier_.html

  12. Jay dit :

    On se moquent totalement de ces « hauts faits historiques », de son « pseudo-génie politique » connu uniquement du gouvernement, et de sa « merveilleuse » aptitude à deviner l’avenir tel l’oracle de Delphes.

    La crise, il ne l’avait pas prévu, et ne parlons pas du déficit public qu’il devait résorber.

    Non, on lui demande juste de se la fermer, et d’agir concrètement pour les Français.

    Si il poursuit son désir de refaire l’Histoire à sa sauce, il va falloir sacrément être vigilant.

  13. b.mode dit :

    @ba le mensonge est une seconde nature chez cet homme; Hongrois avoir tout vu mais le pire reste à venir…
    @lolo Le mur est un parfum de violette ?
    @homer Anne R. enlève ton masque !
    @RPH et Rodo Je dirais qu’il commence à prendre une dimension burlesque ! A suivre…
    @babel est ce lui qui a arrêté les maures à Poitiers ?
    @Jay Arf, rattrapé par la patrouille… One more time ! l’anti-spam serait-il sarkompatible

    Merci à tous de vos avis ! ;)

  14. 2pasag the papoteur dit :

    !vous êtes sûr et certain que c’était bien une pioche qu’il tenait à la main :) moi je doute … ça ressemble plus à un burin et à un tout petit petit marteau :) pas de quoi défoncer la mémoire de l’histoire véritable. Mais je crois que c’était bien le 9 novembre… vu le monde qui entoure nos deux antagonistes… ça ne pouvait qu’être le 9 vers 23 heures (…) la photo parle d’elle même… à part eux et le photographe y avait pas l’air d’y avoir gd monde pour ce moment historique ayant boulversé l’avenir de l’Allemagne de l’est.

  15. BA dit :

    Nicolas Sarkozy et Alain Juppé sont arrivés à Berlin le soir du jeudi 16 novembre 1989.
    Images d’archive de TF1 en date du 16 novembre 1989, diffusé lundi 9 novembre 2009 par LCI. Alain Madelin, Nicolas Sarkozy et Alain Juppé devant le Mur de Berlin, coté ouest. (Capture d’écran)

    http://tempsreel.nouvelobs.com/speciales/international/19892009_le_mur_de_berlin/20091110.OBS7414/sarkozy_a_berlin_en_1989__a_qui_peuton_se_fier_.html

    Cette date du 16 novembre 1989 est confirmée par les archives du journal Le Figaro.

    Samedi 18 novembre 1989, le journal Le Figaro écrivait qu’Alain Juppé s’était rendu à Berlin dans la nuit de jeudi 16 novembre à vendredi 17 novembre 1989.

    « Alain Juppé, qui s’est rendu à Berlin dans la nuit de jeudi à vendredi, a annoncé hier la création d’une association … »

    http://www.lefigaro.fr/assets/pdf/juppe_fig_1989.pdf

  16. le coucou dit :

    C’est un peu cruel, tout de même: Il va finir par nous faire des allergies au simple mot d’internet.
    Il aura les yeux rouges et des cloques partout: comment représenter dignement la France dans ces conditions?

  17. b.mode dit :

    @2pasag the papoteur Ce n’était peut-être qu’un stylet pour graver son nom dans la pierre ;)
    @ba La fin du story-telling ? http://www.marianne2.fr/Salmon-Sarkozy-sur-le-mur-c-est-un-storytelling-modele_a182739.html
    @Coucou C’est vrai c’est cruel mais le garçon le mérite, nan ?

  18. babelouest dit :

    Le coq a beau écarter les ergots, il s’enfonce de plus en plus dans le fumier. Ce ne sont pas ses plumes qui arrêteront le processus, puisque ce sont toujours les autres gallinacés qui lui prêtent les leurs. Jusqu’à ce qu’ils s’en lassent.

    Le roi est nu !

  19. clarky dit :

    @ bernard « Le mur est un parfum de violette ? » ça j’en sais foutrement rien mais en sarkozie ça sent, assurément, pas franchement la rose ;)

  20. b.mode dit :

    @Lolo Carnet rose pourtant. J’ai ouï dire qu’il avait « programmé » un heureux évènement pour fin 2011. Tu vois l’idée ? :)

  21. clarky dit :

    c’est du sarko tout craché ça de programmer les trucs à l’avance !!!
    elle sera encore féconde carlita ??!!??, remarque si les spermatozoïdes de l’excité sont aussi agités que l’éjaculateur, ça devrait le faire.
    s’il pouvait programmer dans la foulée de mettre un terme à sa carrière politique…

  22. b.mode dit :

    @Lolo… mettre fin à sa carrière politique… Heu fin 2011, ça t’interpelle pas quelque part ? ;)

  23. BA dit :

    Sarkozy a menti. Juppé a menti. Fillon a menti. Jean-Jacques de Perretti a menti.

    Lisez cet article :

    Sarkozy : mentir et faire mentir.

    C’est finalement Cécile Duflot des Verts qui a eu une réflexion qui mérite que l’on s’y attarde :

     » C’est à la fois dérisoire et ça suscite une véritable question », a déclaré Mme Duflot sur i-Télé. « C’est dérisoire parce qu’il (M. Sarkozy) y était le 16 novembre 1989, apparemment tout le monde converge, mais on oblige des gens à mentir pour dire qu’il y était le 9. Vraiment, ça a quel sens ?  » (AFP)

    http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/sarkozy-mentir-et-faire-mentir-64796

  24. b.mode dit :

    @ba L’article se termine par cette question « le Mensonge est-il notre Identité Nationale ? ». C’est une bonne question. Le quinquennat a commencé dans le mensonge quand Sarko a menti sur sa vie privée et a reconstitué artificiellement son couple pour être élu. Ensuite il a menti (plus classique) en accumulant des promesses électorales qu’il n’a pu jamais tenir. Il ment en mettant en scène ses visites en Province en convoquant des figurants UMP en lieu et place des vrais gens. Il ment quand il dit avoir arrêté la guerre en Georgie. Il ment quand il prétend avoir été le grand timonier de la lutte contre la crise. La vérité est que plus personne ne le croit et que même quand il déclare sur Facebook, un truc relativement anodin comme sa présence le 9 au pied du mur, tout le monde vérifie ses dires car il n’est plus crédible sur rien… même sur les choses futiles…

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|