Accueil Politique La pie qui chante

La pie qui chante

15
0
563

paris079.jpgUn qui n’a pas besoin de vaccin c’est bien Charles Pasqua. Il est immunisé. A son âge il est vacciné contre toute sorte de virus, sauf contre celui du culot. C’est qu’il ne manque pas de toupet le pépère ! Depuis qu’on l’a épinglé dans l’affaire de l’Angolagate (une parmi tant et tant d’autres) et qu’il s’est entendu dire que le gnouf c’était du dur, c’était du solide, c’était du béton, le Charles joue le marathonien des plateaux radio-télé pour signifier à tous les planqués du petit commerce qu’un peu de lumière ne leur ferait aucun mal. Qu’il se sentait disposé à partager la place sur le devant de la scène si la chose s’avérait salutaire pour sa vieille peau. Que s’ils pensent que le « droit de réserve » ne s’applique qu’à la seule Marie Ndiaye, ils se gourent. Que si certains amnésiques l’ont oublié, il a le remède idéal pour « rafraîchir la mémoire de Chirac et Villepin« , entre autres. Qu’il n’est l’homme lige de personne, même si le cas échéant…

Pour ceux qui auraient oublié, Charles Pasqua n’est pas le premier péquenot venu. Il occupe tout de même une place de choix dans la congrégation des corruptifs de la politique nationale des cinq dernières décennies. C’est qu’il en sait des choses, le Charlot ! Et pas que des belles ! Un peu à la manière de Balzac, on pourrait lui coller cette phrase tirée dans Le cousin Pons : « Fraisier avait fait venir chez lui la loueuse de chaises, et la soumettait à sa conversation corruptive, aux ruses de sa puissance chicanière, à laquelle il était difficile de résister. »

La force de Pasqua ? Le secret politique. Pour l’instant, rien de grave. Il le garde pour lui. Il est dans l’amuse-gueule. A se demander si le plat de résistance arrivera un jour, jusqu’à quel point il ne prend pas plaisir à taquiner le goujon devant le sunlight. Les gros yeux globuleux qu’il fait en direction du journaliste contradicteur, c’est de l’épate. C’est pour faire rire la galerie. Ce faisant, il quitte l’ennui d’une vie sans piment, même si sénateur apparenté UMP. On a les parents qu’on peut ! Que faire, sinon menacer les grosses mouches noires qui viennent perturber, tournoyant bruyamment, sa quiétude, lui intimant l’ordre de gagner une cellule ridicule dans une maison d’arrêt pas trop loin de son domicile ? Une seringue H1N1 dans une main, un poster de Roselyne Bachelot dans l’autre, il menace les mouches à boeuf d’une piquouse dont elles garderont longtemps souvenir. Il se dit en mesure de « faire trembler un certain nombre de personnages de la République ». Des noms ! Des noms ! Pour cela, il faut évidemment lever le fameux secret défense sur les ventes d’armes et les rétrocommissions. Autant considérer que si peine il y a à son encontre, elle sera d’ordre symbolique.

Autrefois, dans la pègre parisienne, il y avait un truand de renommé, un nom, comme on dit dans le milieu. Jo Attia faisait partie du gang des tractions. Il fut impliqué dans un tas d’affaires dont celles de l’enlèvement de Ben Barka. Croyez-moi si vous voulez, on avait surnommé cet homme, grand séducteur au charme charismatique, le « roi du non lieu ». L’ancien ministre gaulliste Edmond Michelet fut témoin de moralité à un de ses multiples procès.
Qui sera le témoin de moralité de Charles Pasqua aujourd’hui ? Bénéficiera-t-il de la mansuétude de la justice ? Non lieu en perspective pour une soudaine « insuffisance de preuves » ?

On attend avec impatience la conférence de presse qu’il donnera ce jeudi et les révélations qu’il fera. Les fondements de la république vacillent devant son coup d’épaule. Des noms ! Des noms !

Secret défense !

Image de prévisualisation YouTube

 

Par FullHdReady

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par lediazec
Charger d'autres écrits dans Politique

15 Commentaires

  1. b.mode

    12 novembre, 2009 à 13:35

  2. lediazec

    12 novembre, 2009 à 13:39

    @ Bernard : Nooon !!! Que va penser le patron de la Comète ? Et tous ceux avec qui il s’est fait photographier ?
    Il dit ça, il dit ça… Il doit penser que son « affaire » étant beaucoup moins importante, il laisse la priorité aux gros poissons de la république. Une sorte de « par ordre d’importance », en somme.

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  3. 2pasag the papoteur

    12 novembre, 2009 à 14:44

    une chose que Pasqua a perdu sur les photos ou images TV : Son sourire moqueur :) Pasqua dalton aurait t-il trouvé son Lucke pour le conduire ou le ramener au pénitentier. Attendons la suite du feuilleton… @suivre !!

    Répondre

  4. b.mode

    12 novembre, 2009 à 14:46

    @2pasag The Papoteur Et Rantanplan, c’est Sumo le bichon qui a mordu Chirac ? ;)

    Répondre

  5. b.mode

    12 novembre, 2009 à 16:50

    Ajout en fin d’article de la vidéo de ce jour où Pasqua balance Chichi et Galouzeau…

    Répondre

  6. rem*

    12 novembre, 2009 à 21:18

    Cela lui arrive, à Lediazec, de tirer plus vite que son ombre, comme un certain cow-boy qui a troqué le bout de clop pour le brin d’herbe. Merci, donc, Bernard d’avoir ajouté la vidéo, en ombre au tir. Mais il manque à ce si ‘important témoignage historique’ (tu parles, Charles!) la plainte qu’il dépose contre le juge Charroy… qui ‘charrie’ ????

    Répondre

  7. BA

    12 novembre, 2009 à 21:50

    Un ministre de l’Intérieur encore plus nul que Pasqua : Brice Hortefeux.

    Dans son rapport du 12 novembre 2009, l’Observatoire National de la Délinquance détruit la propagande mensongère de Brice Hortefeux :

    « En octobre 2009, en comparant les faits constatés sur 12 mois, il apparaît que :

    - le nombre d’atteintes aux biens ne varie quasiment pas (- 0,2 %, soit – 5 021 faits constatés),

    - que celui des atteintes volontaires à l’intégrité physique augmente de 3,8 % (soit + 16 484 faits constatés)

    - que les escroqueries et infractions économiques et financières sont en hausse de 1 % (soit + 3 704 faits constatés).

    En février 2009, le nombre de cambriolages enregistrés était en baisse de 2,6 % sur 12 mois mais, déjà, parmi ceux-ci, les cambriolages de locaux d’habitation principale ne suivaient pas la tendance globale. Leur nombre s’accroissait alors de 3,7 % sur 12 mois. Les mois suivants, cette hausse des faits de cambriolages de locaux d’habitation principale s’est accentuée. Elle se situe à + 12,6 % sur 12 mois en octobre 2009 (+ 18 602 faits constatés).

    Le nombre de faits constatés de vols avec violences est lui aussi en augmentation sur 12 mois : il a varié de + 7,4 %, soit + 7 753 faits constatés.

    Après plus de deux années de baisse, les faits de vols violents sans armes sont à nouveau orientés à la hausse depuis mai 2009 : au cours des 12 derniers mois, leur nombre s’est accru de 6,1 % par rapport aux 12 mois précédents (soit + 5 953 faits constatés).

    Sur un peu moins de 113 000 vols violents enregistrés entre novembre 2008 et octobre 2009, 7 153 sont des vols à main armée, soit 6,3 %. Il s’agit donc d’une catégorie d’infractions à faible volume de faits constatés, au regard des autres types de vols notamment. Elle se distingue cependant par ses variations sur 12 mois : + 24,3 % (soit + 1 400 faits constatés).

    http://www.inhes.interieur.gouv.fr/bm_novembre_2009-d8189c9247876e83bee9d5275a69d5e6a.pdf

    Répondre

  8. le coucou

    12 novembre, 2009 à 23:07

    Bravo, et merci de la vidéo de la défense en complément du réquisitoire! Je ne l’avais pas encore écouté, ce brave homme… On dirait Charlie-la-sulfateuse en plein boulot.

    Répondre

  9. clarky

    12 novembre, 2009 à 23:18

    comme dirait chichiman, les déclarations de pasqua ça fait pschiiiitttttttttttttt !!!!

    semblent bien atteints les vieux de la vieille…

    Répondre

  10. b.mode

    13 novembre, 2009 à 0:02

    Z’au fait, la photo, c’est son masque de cire au musée Grévin, étonnant, non ?

    Répondre

  11. clarky

    13 novembre, 2009 à 0:12

    poupée de cire poupée besson :)

    Répondre

  12. b.mode

    13 novembre, 2009 à 7:29

    Tiens à propos de Fernandel. Chez l’ami donjipez, énormissime parodie (surtout allez jusqu’à la fin) http://donjipez.wordpress.com/2009/11/13/sarkozy-aussi-sarkopipo-»-by-phase3-»-la-phrance-»-phreadz/

    Répondre

  13. JEAN PATRICK DOUILLON

    13 novembre, 2009 à 10:11

    C’est la Pie qui Chante ou le Chant du Cygne ? ? ?
    Bel article !
    JEAN PATRICK DOUILLON
    http://douillon.canalblog.com/

    Répondre

  14. BA

    13 novembre, 2009 à 11:14

    Vendredi 13 novembre, sur la radio France Info, la journaliste Raphaëlle Duchemin interroge Brice Hortefeux.

    Raphaëlle Duchemin demande à Brice Hortefeux pourquoi les chiffres de la délinquance d’octobre 2009 ont été calculés sur 30 jours, alors que le mois d’octobre a 31 jours !

    Elle dit à Brice Hortefeux que prendre 30 jours du mois d’octobre (au lieu de 31 jours réels) suffit à obtenir une baisse de la délinquance pour le mois d’octobre.

    Brice Hortefeux s’effondre : son truc a été révélé à l’antenne !

    Brice Hortefeux ne répond pas à la question. Il noie le poisson.

    Ecoutez ce grand moment de radio :

    http://www.france-info.com/chroniques-l-invite-du-matin-2009-11-13-apres-nicolas-sarkozy-brice-hortefeux-estime-que-la-burqa-n-a-pas-de-368456-81-188.html

    Répondre

  15. Jean-Charles Duboc

    13 novembre, 2009 à 13:15

    Cette conférence de presse a été une tempête dans un verre d’eau…

    La mémoire de « Pasqua la Balance » est aussi sélective que celle de Jacques Chirac car il n’a révélé, ni les destinataires des rétro-commissions sur la vente des frégates à Taïwan, ni les bénéficiaires du détournement, par François Mitterrand, des 3,5 milliards de dollars d’indemnités de la guerre du Golfe attribuées à la France en 1991 :

    http://euroclippers.typepad.fr/alerte_ethique/

    Mais cela ne l’empêchera pas de comparaître au printemps 2010 devant la Cour de Justice de la République pour différentes affaires : l’autorisation d’exploitation du casino d’Annemasse par un proche en échange d’un financement politique ultérieur ; l’agrément délivré pour le transfert d’un de GEC-Alsthom à Saint-Ouen et qui avait généré à un proche de M. Pasqua en 1994 le versement d’une commission de près de 800 000 euros ; une affaire d’abus de biens sociaux concernant le versement à des proches de M. Pasqua de commissions par une société d’exportation d’armes qui dépendait de son ministère.

    La chute du « Terrible Môssieur Pasqua » est inévitable, et il saura entraîner avec lui Jackouille la Fripouille et certainement bien d’autres dirigeants politiques.

    Jean-Charles Duboc

    Répondre

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Mauvaises nouvelles de la toile

. Sommet social, l’ordre et la toison On se retrouve, on se dit bonjour. Le temps pa…