Accueil Politique Méli mets l’os

Méli mets l’os

34
0
900

decharge01.jpgLà, dans cette bafouille, on ne parle même plus d’un truc précis. On brasse le tout-venant comme à la décharge. La fumée nauséabonde qui s’échappe du pouvoir en décomposition a tendance à asphyxier l’analyse posée. On n’a plus le temps de recycler la violence de la putréfaction venue d’en haut. Plus l’envie de trier les déchets en communication parfumée au Gua(i)no. A force d’évacuer les ordures du quotidien, on sature le site vérolé de nos cerveaux fumeux. Pour échapper à la montée de la puanteur, on se bouche le nez comme on peut mais les remugles subsistent.

Florilège de ces derniers jours. A tout saigneur, tout déshonneur. Suite aux dépenses pharaoniques du pouvoir en matière de sondages orchestrés par le divin chauve Patrick Buisson, conseiller très en cour de droite-extrême élyséen, l’opposition a légitimement demandé un éclaircissement sur ce gaspillage éhonté. Le faux-fuyant Copé a exclu de façon péremptoire qu’une commission d’enquête sur les sondages de l’Elysée voit le jour. « Sinon, c’est la confusion des pouvoirs, et c’est le début de la dictature » a-t-il osé pérorer. On croit rêver. Savoir comment est dilapidé l’argent public était un droit démocratique. Avant…

La dictature de la pensée, la vraie, on la trouve malheureusement du côté du monarque. Il a décidé en son âme et inconscience que la problématique de l’identité nationale était la cause de tous nos maux. Faux-débat bien sûr destiné à siphonner l’électorat frontiste tel un médiocre voleur de(s) sens. Dans le Vercors, il nous gratifie d’un discours aussi ridicule qu’emphatique sur la France et les français. Honneur et patrie bien sûr en néo-pétainiste bon teint mais aussi bien évidemment famille et travail. Et de fustiger honteusement la réforme des 35 heures, coupable à ses yeux exorbités du renoncement d’un peuple. On croit cauchemarder. Un type qui voit le chômage exploser sous son règne ose donner des leçons de morale en matière d’emploi…

Le mensonge comme ciment de façade. Tandis que la société se lézarde de toute part, que les tours glauques du capitalisme tentent de se refaire la cerise après leur lamentable implosion, le bonimenteur se trouve au pied du mur. Celui de Berlin, le 9 novembre 1989 où il pointait malgré ses dires aux abonnés absents. Celui d’un gratte-ciel de la Défense où le flop de l’accession de son rejeton à la gestion du quartier le laisse Gros (Prince) Jean comme devant. Celui de l’ombre des provinciaux, interdits d’expression par les hordes de flics asservis et auxquels on substitue désormais de minables figurants UMP destinés à faire la claque sur le passage du roy. Celui des manipulations statistiques d’Hortefeux qui maquille son échec sécuritaire patent en odieux succès médiatique par un trafic de chiffres. On frémit, on gémit, on se retourne sous la couette…

La crédibilité a touché le fond de la piscine. Et ce n’est pas Roselyne qui dira le contraire. Obligée, pour convaincre le bon peuple, de se sacrifier telle une vestale pétrifiée devant des caméras de téloche, elle s’est fait piquer jusqu’à l’os dans un improbable gymnase périphérique. Triste destin. Heureusement pour l’angevine à forte poitrine, le gras-double a fait son office. Le vaccin contre la grippe cochonne ne lui provoquera pas le syndrome de Guillain-Barré. Pas sûr qu’elle fasse des émules malgré tout. La chant du roitelet et de ses sous-fifres sonne désormais aussi faux qu’un concert de Cristiano Ronaldo. On a envie de se réveiller tellement ça cloche partout. Le label au bois dormant, ça commence à nous les briser menu. Dis Perrault, pour 2012, y’a-t-il encore un prince charmant dans la salle ?

http://www.dailymotion.com/video/xb4omn

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par b.mode
Charger d'autres écrits dans Politique

34 Commentaires

  1. babelouest

    14 novembre, 2009 à 7:45

    L’injection sur le deltoïde gauche de la grippe porcine, çà me gonfle autant que l’ingestion des bactéries spéciales « engraissage des cochons » entre les maxillaires dont les pubs nous abreuvent à toute heure : merci Messieurs Riboud et Carasso.

    J’attends avec appétit les péripéties de cette épidémie de vaccinations : gageons que très vite il sera notoire que « On ne nous dit pas tout ». Et je lève mon verre : « Allez, santé à tous ! »

    Répondre

  2. lediazec

    14 novembre, 2009 à 7:47

    Une grande déchetterie, voilà ce qu’elle devenue notre déjà pas très grande république. Depuis l’entrée en fonction de bling-bling on peut écrire sur son fronton : travail, famille, désodorisant.
    Content de lire ton papier, Bernard. Bonjour à tous.

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  3. clarky

    14 novembre, 2009 à 10:26

    des charges à ciel ouvert, excellent bovino ;)

    le pretexte des 35 heures pour justifier la merde dans laquelle nous sommes, ça fait des lustres que les sbires de l’ump nous la ressortent à toutes les sauces…

    comme tu le dis, les relents de travail famille patrie commencent à envahir fortement les nasaux.

    Répondre

  4. Didier Goux

    14 novembre, 2009 à 11:15

    Ben là, j’ai beau chercher, je ne trouve rien à dire ! Ces histoires de grippe fantôme me paraissent tellement débiles…

    Ah, si, tout de même, un « détail » : je trouve que les invocations incessantes, pour un oui pour un non (et je ne parle pas que de ce blog-ci) de Vichy, Pétain, Travail-famille-etc., commencent à devenir un peu lassantes, et surtout totalement vidées de leur contenu à force d’avoir trop servi. Mais bon.

    Répondre

  5. b.mode

    14 novembre, 2009 à 11:26

    @Didier Si vous avez du temps à perdre, écoutez le discours de Sarkozy dans le Vercors, vous constaterez que les références à l’honneur, au travail, à la famille et à la patrie sont aussi fréquentes qu’un troupeau de morbaques dans un clandé mal tenu. Après Pétain, on est obligé d’y penser un chouïa…

    Répondre

  6. marie laure

    14 novembre, 2009 à 12:54

    Confondre sa droite et sa gauche, ce n’est pas un signe du syndrome de Guillain-Barré ?

    Répondre

  7. lediazec

    14 novembre, 2009 à 13:03

    @ Marie Laure. C’est très guillain ce que tu dis là, très démoralisant pour la république.

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  8. b.mode

    14 novembre, 2009 à 13:20

    @Marie Laure Le syndrome de Guillain-Barré ou syndrome de Guillain-Barré-Strohl est une maladie auto-immune inflammatoire du système nerveux périphérique. C’est une maladie acquise. On l’appelle également polynévropathie aiguë inflammatoire démyélinisante, polyradiculonévrite aiguë idiopathique, polynévrite aiguë idiopathique ou paralysie ascendante de Landry. ça te parle ? :)

    Répondre

  9. Didier Goux

    14 novembre, 2009 à 14:42

    Si confondre sa droite et sa gauche est très guillain, alors je suis vraiment mal barré.

    (Je sais, c’est à chier, comme calembour. Mais j’ai une lourde hérédité, dans ce domaine…)

    Répondre

  10. clarky

    14 novembre, 2009 à 15:06

    y’a surtout du syndrome gilles de la tourette chez le nabot, chez moi aussi d’ailleurs quand je le vois et l’entends !!!

    didier si vous le dites je veux bien le croire, mais il n’empêche que ça y ressemble fortement, faudrait plutôt en toucher un mot aux conseillers de la boite vocale ambulante parce que la famille, aller au charbon en chantant et la partie identitaire et nationale c’est tout sauf bandant comme projet de civilisation.

    Répondre

  11. lediazec

    14 novembre, 2009 à 19:25

    Une question triviale : est-ce que dans le tas d’immondices qui illustre ce papier, allons-nous trouver un bon commentateur, une bonne équipe de France ce soir contre l’Irlande ?
    Trappatoni et les celtes d’halloween foutent les boules ! Comme l’affirmait Luis Fernandez devant les caméras de Canal, à propos du faux-soutien à Domenech : je suis pour l’équipe de France contre Sarkozy, à qui je foutrai bien la pâtée !
    Allez les bleus !

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  12. b.mode

    14 novembre, 2009 à 19:55

    Bon commentateur c’est râpé. Ce sera Thierry Roland… quoique, s’il nous fait revivre les grandes heures de l’ORTF, on va faire pipi sur nous ! On retrouvera la (F)Transe coloniale et le patriotisme bon teint !

    Répondre

  13. lediazec

    14 novembre, 2009 à 20:02

    Je préfère Thierry à Larqué. De loin ! Bien que les deux sont fachos ! De toute façon, je zappe avec le son. C’est quoi l’hymne national du moment, ça ? http://www.chezmaya.com/pps/chansondetamiflu.htm

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  14. b.mode

    14 novembre, 2009 à 20:08

    Rodo, évidemment comme tous les vieux schnoks que nous sommes. Dans les années 60, entendre sa voix de titi parigot en direct de Maracana ou même de Wembley avait quelque chose de magique !

    Répondre

  15. lediazec

    14 novembre, 2009 à 20:11

    C’est une icône. Comme Zitrone dans les champs de courses !

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  16. clarky

    14 novembre, 2009 à 20:12

    dans le genre commentateur border line, je viens de me faire la video de la remise de la breloque à dany boon par le mec capable de citer du rené char dans son discours…

    hallucinant, cette fois on y est en plein, merci bernard pour l’info ;)

    Répondre

  17. b.mode

    14 novembre, 2009 à 20:13

    Ah Big Léon ! et Guy Lux… pour la chansonnette !

    Répondre

  18. b.mode

    14 novembre, 2009 à 20:15

    Ah bah vi lolo c’est du lourd ! là on a affaire à un vrai beauf !

    Répondre

  19. clarky

    14 novembre, 2009 à 20:26

    j’avoue que le mec se lâche, c’est super classe les remises de legion d’honneur façon sarko, le mec déballe son laïus et tu te rends compte que c’est sa véritable nature qu’il laisse apparaitre, y’a de grands moments dans cette vidéo, sangatte, le coup du balayeur, le travail, amidou, patin couffin…

    on en tient un vraiment bon là, faut plus le lâcher sans dec, allez hop, jusqu’en 2017 pour la peine !!!

    Répondre

  20. BA

    15 novembre, 2009 à 0:34

    « Air Sarko One » : un palace flottant à 20.000 euros l’heure de vol.

    C’est passé assez inaperçu la semaine dernière. Dans la nuit du jeudi 5 au vendredi 6 novembre, l’Assemblée nationale a voté des crédits à hauteur de 185 millions d’euros pour l’achat et l’aménagement d’un avion A330 réservé aux voyages présidentiels.

    Le ministère de la défense devra supporter ces dépenses même si, et les députés de la majorité y ont pris soin, l’avion sera exclusivement utilisé par le président de la République.

    Philippe Leymarie dans son blog Défense en ligne hébergé par le Monde diplomatique est assez époustouflé par le petit Elysée volant que l’on prépare pour Nicolas Sarkozy : “ l’Air Force One français comprendra un poste de transmissions dernier cri, des installations médicales, une salle de réunion, un bureau, une chambre à coucher avec salle de bains, un système de leurres antimissiles, etc. L’avion présidentiel ne sera cependant pas disponible avant la fin de l’année prochaine.”

    “ Problème, selon Philippe Leymarie, : cet appareil… sera unique, c’est-à-dire forcément indisponible à un moment ou un autre (voir le cas du porte-avions Charles de Gaulle !). Et l’heure de vol passera à 20.000 euros en moyenne (contre 12.000 sur A319).”

    http://veilleur.blog.lemonde.fr/2009/11/14/%c2%ab-air-sarko-one-%c2%bb-un-palace-flottant-a-20000-euros-lheure-de-vol/

    Répondre

  21. b.mode

    15 novembre, 2009 à 5:40

    Remise de la légion d’honneur à Boon si quelqu’un ne l’avait pas encore vu. http://www.dailymotion.com/video/xb4rai_le-vrai-nicolas-sarkozy-devant-dany_news
    Quelques perles inside du type : « Vous êtes fils d’un kabyle, marié à une catholique picarde. Ca commençait pas terrible (rires). Question rêve on part de loin »

    Répondre

  22. babelouest

    15 novembre, 2009 à 6:28

    A rapprocher ce discours clownesque de ce que disait tout récemment Philippe Bilger à propos de l’éloquence.

    http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=8113

    Peut-être même est-ce justement une façon de pointer du doigt les déblatérations des gendedroites qui font et commentent l’actualité. La langue de bois, la gueule de bois et les chevaux de bois. Ne manque plus que le sabre de bois du gendarme, dans le théâtre de Guignol.

    Répondre

  23. Jay

    15 novembre, 2009 à 22:53

     » Daniel Amidou, bon … ça s’aggravait de plus en plus *rire* … (Sarkozy à lui même,  » oui, moui … » ) Bon j’peux me permettre, moi c’est Sarkozy … mais alors Amidou, quand même *rire* … faire une carrière avec ça … »

    C’est tout de même affligeant de voir des blagues douteuses sur le même terrain qu’hortefeux !J’attends de voir ce qu’il dira si il décore un jour Jamel Debouzze de cette même médaille.

    Pour en revenir au discours de la Chapelle en Vercors. On nous parle de débat sur l’identité nationale, soit. Sauf que dans ce fameux discours, Sarkozy nous montre sa vision de la France, sa propre définition de l’identité nationale, alors que le débat n’est pas terminé. Pour sûr que ce sera la version officielle des fameux débats en janvier. Historique, résistante, humanistes … En bref, tous les moments héroïques et glorieux. Mais, la France, c’est aussi la colonisation et la guerre d’Algérie, les massacres des guerres napoléoniennes , Vichy, des faits avérés, horribles qu’il faut pouvoir assumer et qui font partie de notre Histoire. Chacun doit en être conscient. Pourquoi n’en parle-t-il pas?
    Quant aux personnes célèbres citées, hommes de la révolution par exemple, il choisit ceux du « bon » côté de l’assemblée. Et puis, étonnamment, on parle des acquis sociaux comme valeur à défendre et respecter, sans en rappeler leurs créateurs.

    Belle démonstration de ce que doit être et a été la France ….

    Répondre

  24. clarky

    15 novembre, 2009 à 23:38

    @jay
    jamel ??!!??, et pourquoi pas samy naceri (nan pas l’ancienne petite perle de l’om), roschdy zem (grand bonhomme) ou sami bouajila (l’un des tous meilleurs acteurs français, n’en déplaise à certains!), l’indigène ne sert tantôt que de chair à canon, tantôt que de prétexte à une démence identitaire à peine voilée…

    par contre, la noix d’honneur ce soir on la décernera sans tortiller du cul à royal, plus ravagée du bulbe que jamais (ami(e) socialo et royaliste si tu me lis, ta pouliche commence à fatiguer sévère avec son manège…) et peillon !!!
    sans oublier hollande qui cherche fissa à empêcher dsk d’être en position de présidentiable, j’adore de plus en plus ce ps insignifiant, gangréné par l’ambition personnelle et la petitesse d’esprit.

    Répondre

  25. Jay

    16 novembre, 2009 à 0:02

    Y a qu’à voir Hollande qui tend à se présenter comme le successeur du chirac des guignols, un bon beauf cool … C’est que le PS se raccroche à ce qu’il peut encore, soit pas grand chose.

    Répondre

  26. b.mode

    16 novembre, 2009 à 6:33

    @jay Au vu de l’article de lediazec de ce jour, ça va pas fort en effet A ce rythme là, le Ps va vraiment finir par se vider de ses militants qui vont rejoindre d’autres mouvements tels EE, Modem, PDG ou NPA…

    Répondre

  27. clarky

    16 novembre, 2009 à 14:34

    ou les abstentionnistes bernard puisque le vote blanc n’est pas comptabilisé ;)

    Répondre

  28. b.mode

    16 novembre, 2009 à 14:56

    Oui Laurent, l’abstention risque en effet d’atteindre aux prochaines Régionales un taux phénoménal…

    Répondre

  29. clarky

    16 novembre, 2009 à 15:01

    du rêve à la réalité ou comme dirait un mono du ps « le bazar et la nécessité » !

    Répondre

  30. lediazec

    16 novembre, 2009 à 15:03

    Sûr que le vote blanc n’intéresse personne. Pour cause ! La plupart seraient élus avec une majorité issue de 20% d’inscrits !

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  31. clarky

    16 novembre, 2009 à 15:05

    chirac s’est fait élire avec 82%, pour ce qu’il en a fait…

    Répondre

  32. lediazec

    16 novembre, 2009 à 15:12

    C’est juste. Et j’ai voté pour lui ! Quel con. Mais quel con ! Ca va, toi ?. Je suis revenu chez moi et je repars. C’est plus de mon âge !

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  33. clarky

    16 novembre, 2009 à 15:18

    ça va un peu mieux question stomac, merci.

    et toi, plus trop patraque j’espère ?

    je me suis pas déplacé pour voter chichiman, resté a casa parce qu’il faut pas trop m’en demander non plus :)

    prends soin de toi breton ;)

    Répondre

  34. b.mode

    17 novembre, 2009 à 13:45

    République bananière (suite et pas fin) : http://fr.reuters.com/artic… Revers pour la commission d’enquête sur sondages de l’Elysée

    Répondre

Répondre à babelouest Annuler la réponse.

Consulter aussi

Triste bilan pour le « ministre de la peur »

Avant de rendre son tablier pour s’occuper du social, on croit rêver, Brice de Clerm…