Accueil Politique Buzz de là !

Buzz de là !

24
0
822

camus02.jpgHomme libre ayant ma vie durant oeuvré avec conviction pour l’avènement d’un monde et d’une pensée libres dans une démocratie digne, j’ai pour Albert Camus et pour quelques penseurs non inféodés un grand respect. Cela m’amène à éprouver pour l’opportunisme politique, d’où qu’il vienne, une aversion absolue.

Ne sachant que faire pour lustrer un feuillage craquelé et terni, le National Président est en désespérance. Rien de favorable ne s’engageant à l’horizon, il cherche chez Marie Débrouille de quoi bricoler un intérieur aux murs écaillés. Le ciel est plombé et les astres se conjuguent au négatif dans son thème astral. La période n’est pas bonne pour les initiatives. Tout ce qu’il entreprend se retourne contre lui, y compris les choses dans lesquelles il n’est pas directement impliqué. Voilà ce qui arrive quand on prend le peuple pour de la volaille.

Nicolas de France n’a pas la baraka. Au casino, il aurait déjà été nettoyé, se retrouvant à emprunter à gauche ou à droite de quoi se refaire une santé. Ça tremble dans le palais. A la léthargie qui le happe de temps à autre, succède une période d’hystérie. Pris de colère, il convoque et savonne ses conseillers pour qu’ils se bougent le train, lui trouvent un bon plan. Un buzz comme disent les pratiquants de l’internet. Ce peuple obscur et gluant qui cherche à lui faire la peau et contre lequel il multiplie vainement les actions.

Que faire pour faire pleurer dans les cités et les chaumières ? Pour rendre la joie aux manants ? Il y a eu le convoyeur de fonds, ce Toni Musulin, qui s’est rendu en prenant soin de planquer une partie du butin, vers là-bas, nul ne sait où. Tout a été retrouvé, sauf 2,5 millions d’euros qu’il semble s’être octroyés comme prime de risque et pour se dédommager de son futur séjour à l’ombre. Bagatelle, si on compare la chose aux sommes colossales versés à des patrons pour avoir coulé des entreprises nationales. Comme la maison poulaga n’a pas trouvé trace de complicité, pas de délit en bande organisée. Pas de quoi organiser une conférence de presse sur le perron du palais.

Toujours rien à mastiquer. Il y a bien Jean-Pierre Treiber, français de souche et bon braconnier, qui a fait son intéressant avant de se faire alpaguer. Pas idéal non plus. Même cravaté, ce con fait rire tout le monde avec sa gueule de bioué et sa guerrilla épistolaire, allant jusqu’à dicter sa loi à la justice : « je viendrai au tribunal si… » En manque de papier à lettre pour communiquer, il s’est laissé prendre et sera « déféré au palais de justice d’Auxerre dans la foulée, mis en examen et réincarcéré ». Pas de quoi pavoiser.

Alors qu’il pensait avoir trouvé la bonne affaire avec l’équipe de France de foot et la qualification pour le Mondial 2010 en Afrique du Sud. Tout était prêt pour son show télévisé : le stade, le public, les équipes… Les médias courbés et la France qui transpire à ces pieds. Le pied ! Une formalité : 90 minutes à jouer et à moi les micros, la force de la nation, son unité, son fondement, sa gloire, sa beauté. Son marteau, son petit burin et son mur de Berlin en direct live. C’était compté sans cette maudite main venue droit des enfers pour tout gâcher. Ce qui devait être sa fête, c’est devenu… une médiocre affaire nationale. Finis les petits fours entre amis et les déclarations chez ses copains de TF1.

Puis est venue la relaxe prononcée par le tribunal correctionnel de Toulouse (au bénéfice du doute) des prévenus dans le procès AZF. Rien. Si, un gros trou, un paquet de gens morts, blessés, traumatisés et humiliés pour finir. Rien ? 31 morts, environ 20 000 dommages corporels et 71 000 dommages matériels, pour lesquels Total a déjà versé 2 milliards d’euros d’indemnités. Total fait son travail. La justice fait le sien et basta !

Dans les laboratoires de l’Elysée la marmite à trouvailles bout sans discontinuer. Les alchimistes sont à l’ouvrage 24/24. Puisque le populo ne conduit nulle part, que ça ne veut rien comprendre, on oriente le tir vers les cimes du savoir et de la culture, s’est-on dit dans l’entourage présidentiel. Eurêka ! Le National Président, « souhaite transférer les restes d’Albert Camus au Panthéon. » Vrai que quand rien ne va, un bon transfert est toujours le bienvenu. Une belle cérémonie, réunissant grands personnages de l’état et de la nation devant les caméras, avec commentaires larmoyants, invités de marque, philosophes, écrivains, chanteurs, stars du cinéma, penseurs et lessive, ça aurait de la gueule, non ?

Mais s’agit-il là du bon choix ? Les pinailleurs ne vont pas tarder à faire front, à sortir des documents attestant que le Albert Camus, français, prix Nobel de littérature, se disait algérien de coeur et avait pour ce peuple et pour ce pays une passion authentique. Est-ce vraiment une bonne idée, au moment où la France cherche à expulser à tour de bras, de s’embarquer dans cette patène ?

Laissons Albert Camus dire ce qu’il pense de tout ça : « Ce qui vient après la mort est futile. » Encore une mauvaise idée, Nicolas !

http://www.dailymotion.com/video/x8ulex

Rien à voir quoique… Savourons ce best of des savoureuses interventions du député communiste Jean-Pierre BRARD lors du débat sur la loi « Création et Internet » alias HADOPI. Un hymne à l’intelligence et la culture qui nous change du tout-venant actuel… L’ami Reversus a réalisé récemment une excellente interview de ce brillant orateur. 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par lediazec
Charger d'autres écrits dans Politique

24 Commentaires

  1. Fabien

    21 novembre, 2009 à 3:53

    Faudra penser à prendre soin de trouver une photo sans clope pour le transfert des cendres de l’auteur de L’Etranger… Des fois que !

    M’enfin, cette semaine, la bande du président a tout de m^me lancé une torpille contre Bertrand Delanoë, qui a duré tout jeudi, et repris vendredi, sans une seule dépêche AFP relayant la parole de Delanoë (pour au moins six relayant les autres paroles, en comptant les deux que j’ai trouvées vendredi).

    Dans la nuit de jeudi à vendredi, j’ai publié (en exclu, faute d’autres journaleux) la réplique du sieur Delanoë http://twitter.com/annagueye/status/5898172718

    Répondre

  2. b.mode

    21 novembre, 2009 à 3:57

    Tiens voilà Fabien, une photo sans clope… ;)

    Répondre

  3. babelouest

    21 novembre, 2009 à 8:46

    Salut Fab ! Salut Bernard ! Salut tous ! Je viens de passer quelques minutes inoubliables, à écouter ce cher député. Quelle verve ! Quel aplomb justifié ! Même l’Albanel écroulée de rires….

    Nanoléon est une fois de plus étrillé de belle manière. En sera-t-il calmé pour autant ? Que nenni ! Il se voit toujours dans la position du tableau de David, »Le Premier Consul franchissant les Alpes au col du Grand-Saint-Bernard », mais sa prestation n’arrive pas à la dalle où le cheval se dresse.

    Orages désirés, emportez les despotes loin de leurs aires, loin des sommets où leur nichée toise le monde, afin que les agneaux des alpages vivent enfin en paix.

    Répondre

  4. lediazec

    21 novembre, 2009 à 8:56

    Bonjour à tous @ Babel. J’ai découvert cette vidéo hier. Je l’ai regardée et montrée plusieurs fois avec un énorme plaisir. Extraordinaire. Un homme digne de représenter le peuple. J’allais dire : Enfin ! Tant la chose a l’air de se faire rare.

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  5. b.mode

    21 novembre, 2009 à 8:56

    @babel Salut à toi, herblinois ! La remise en place entre autres de Frédéric Lefebvre par Brard est jubilatoire !!!.

    Répondre

  6. clarky

    21 novembre, 2009 à 10:03

    « camus il est de chez moi » aime à dire mon paternel ;)

    si camus file au panthéon, henry on va le foutre où…dans la salle du jeu de paume ??!!??
    n’était-ce pas cet albert qui disait que « gouverner, c’est voler, tout le monde sait ça ».

    j’ai aimé ton billet breton, et ça en particulier:  » Mais s’agit-il là du bon choix ? Les pinailleurs ne vont pas tarder à faire front, à sortir des documents attestant que le Albert Camus, français, prix Nobel de littérature, se disait algérien de coeur et avait pour ce peuple et pour ce pays une passion authentique. Est-ce vraiment une bonne idée, au moment où la France cherche à expulser à tour de bras, de s’embarquer dans cette patène ? »

    bon je vais voir cette vidéo de brard ;)

    Répondre

  7. BA

    21 novembre, 2009 à 11:00

    « Est-ce vraiment une bonne idée, au moment où la France cherche à expulser à tour de bras, de s’embarquer dans cette patène ? »

    Quel rapport avec la patène ?

    La patène est le  » petit plat rond destiné à recevoir l’hostie « .

    Sinon, à propos de HADOPI :

    FRANCE 2 devient une simple courroie de transmission du gouvernement avec un reportage d’Envoyé Spécial bidonné.

    Sans parler du fait que la Quadrature du Net et la Ligue ODEBI avaient été sollicités et avaient répondu de manière constructive. Malheureusement il se trouve que ces deux passages ont été « coupés au montage » quatre heures avant la diffusion de l’émission.
    La Ligue ODEBI démontrait en particulier qu’un des piliers de la loi – le fait qu’on puisse identifier un internaute grâce à son adresse IP – était stupide et tomberait au premier procès. La Ligue ODEBI avait en effet réussi devant les cameras d’Envoyé Spécial à usurper des adresses IP en 30 minutes. Ce simple passage aurait suffit à n’importe quel juge pour classer les affaires à venir, mais FRANCE 2 n’a pas cru bon de faire ce cadeau à ses téléspectateurs.
    La Ligue ODEBI appelle donc à un boycott des journalistes des chaînes publiques ainsi qu’à un boycott de leurs émissions (JTs, reportages…).
    Bon il est vrai, au vu de la qualité déplorable de ces chaînes qui ressemblent à s’y méprendre aux gazettes du kolkhoze de l’ère soviétique, que cela ne devrait pas être trop difficile, nous en convenons.
    Nous lançons donc un groupe FACEBOOK sur le BOYCOTT de FRANCE 2 disponible à cette adresse :

    http://www.facebook.com/group.php?gid=180199317361

    http://www.odebi.org/content/france-2-devient-une-simple-courroie-de-transmission-du-gouvernement-avec-un-reportage-denvo

    Répondre

  8. lediazec

    21 novembre, 2009 à 11:22

    @ BA La patène c’est aussi le nom que l’on donne à des embarcations plates (type canot)et assez instables sur lesquelles les clandestins embarquent du côté de Ceuta pour traverser le détroit de Gibraltar…
    Donc, c’est comme si j’avais écrit : « s’embarquer dans cette galère ».
    Peut-être pas clair, mais je pensais que tout le monde savait ça, vu le nombre d’articles et de reportages consacrés aux clandestins et à ces embarcations…

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  9. Didier Goux

    21 novembre, 2009 à 12:56

    Même moi, je savais, pour la patène ! Et Dieu m’est témoin que je n’ai jamais foutu un orteil à Ceuta.

    De toute façon, j’aime pas le bateau.

    Répondre

  10. BA

    21 novembre, 2009 à 14:03

    Ah d’accord. J’ai appris un nouveau sens pour patène, alors. Je viens de vérifier dans mes deux dicos (Larousse, et Petit Robert). Le nouveau sens de patène n’est pas dans ces deux dictionnaires.

    Je vais chercher sur internet.

    Répondre

  11. BA

    21 novembre, 2009 à 14:14

  12. b.mode

    21 novembre, 2009 à 14:28

    Rassure toi, moi non plus je ne connaissais pas ce second sens. Ce n’est pas sale… ;)

    Répondre

  13. clarky

    21 novembre, 2009 à 14:31

    je ne connais même pas le sens de canot, tout juste celui de cannot… :)

    Répondre

  14. b.mode

    21 novembre, 2009 à 14:32

    et pis rogue, tu connaissais mon Lolo ? :)

    Répondre

  15. clarky

    21 novembre, 2009 à 14:41

    et pis loggue plutôt ouais, histoire d’adresse épiée :)

    tain rogue je connais, c’est une petite merde en informatique qui vient titiller les entrailles de ton pc, alors là c’est surtout sex, drugs and rogue’n'roll :)

    Répondre

  16. lediazec

    21 novembre, 2009 à 17:29

  17. b.mode

    21 novembre, 2009 à 17:43

    Y’a pas ! Quand on n’a plus la main, on l’a plus… ;)

    Répondre

  18. babelouest

    22 novembre, 2009 à 10:46

    Eh bien suivons la cane, ohé ! Ramons, souquons, tirons les avirons. Mais cela n’empêchera pas le fils de défendre le père contre la dernière lubie malsonnante du nanocapitaine. Un pacifique anarchiste algérien (au moins de coeur) à côté de Napoléon, le fossoyeur de la Grande Armée, voilà qui ne serait pas banal, et qui aurait un côté malséant du plus mauvais effet.

    Répondre

  19. BA

    22 novembre, 2009 à 13:47

    Mais Napoléon n’est pas au Panthéon ! Pourquoi vous dites que Camus va se retrouver à côté de Napoléon ?

    Répondre

  20. babelouest

    22 novembre, 2009 à 14:23

    Mais bien sûr, c’est du dôme des Invalides que le tombeau de Napoléon occupe le centre….. Dans la fougue de l’instant, j’ai confondu.

    Répondre

  21. clarky

    22 novembre, 2009 à 14:50

    babel fais gaffe aux effets émétiques ;)
    comme on dit entre machistes du coin, faut pas confondre la fougue et la fougasse :)

    Répondre

  22. des pas perdus

    22 novembre, 2009 à 19:07

    J’espère qu’une telle récupération n’aura pas lieu.

    Répondre

  23. 2pasag the papoteur

    24 novembre, 2009 à 16:40

    Vous verrez, vous verrez qu’un jour à vouloir exhumer ces vieilles cendres, notre haut du sommet de l’état proposera de déterrer le soldat inconnu pour test ADN. La question que moi papoteur du web je me suis toujours posé : ce soldat de nom inconnu … puisqu’il était soldat … donc portait uniforme … oui mais de laquelle d’armée combattante ? Bah laissons le sous sa flamme souvenir des atrocités de l’homme. Dors ici en paix militaire !!

    Répondre

  24. rem*

    26 novembre, 2009 à 11:16

    Retour sur Camus. Dans ma jeunesse j’ai été fasciné par le talent d’Albert l’Algérien. Puis, étant comme 2 millions de ‘bons français’ susceptible de partir en Algérie tuer des Algériens, j’ai vite été déçu des positions politicardes du PCF (‘faire son service en citoyen anti-guerre coloniale’, quelle sinistre blague !!!) et j’ai beaucoup espéré du courageux Camus…qui a fini par manquer de courage. Voir sa fameuse déclaration ‘Entre la Justice et ma mère’, je choisis ma mère’, notamment…
    Depuis peu, j’ai rejoint 4ACG (voir ce site), courageuse Asso d’Anciens d’Algérie Contre la Guerre, dont la courte histoire est relatée dans un film du talentueux Mehdi Lallaoui, français d’origine algérienne. Mais j’ai a évoquer un autre de ses films, plus récent, ‘Les parfums de ma terre’. Il s’agit de l’extraordinaire parcours de Jacky Malléa, pied-noir… de retour en Algérie, via un ‘coup de théatre’ si étonnant qu’il faut le laisser découvrir par le spectateur. Jacky est maintenant membre de l’Asso des ‘Pieds Noirs Progressistes’. On peut en savoir plus sur Mehdi (le Français), Jacky (l’Algérien) – Besson y perd son latin !) – en picorant sur 4ACG. Quant au Pathéon, je le verrai bien accueillir un jour lointain, ce Jacky et ce Mehdi. Laissons Albert à l’abri d’un nouveau coup tordu de Sarko!

    Répondre

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Bouclier-la !

C’est beau un bouclier ! Surtout quand on lui accole de l’adjectif. En 2007, paradant comm…