( 26 novembre, 2009 )

Ô pucelage ! Ô trésor précieux…

lesmaisonscloses01.jpgMalgré un temps pourri, je démarre la journée sur les chapeaux de roue. La bonne humeur est là. Lire Didier Goux, écrivain en bâtiment, pour commencer, n’est pas toujours ce qu’il y a de mieux à faire quand on a la tête un peu dans le sac, mais ce matin c’était très réjouissant. Ça vous revigore un mental en moins deux. Ça pétillait dans les coins. Les voyants clignotaient comme les lumières d’un sapin de Noël : rouge, vert, orange, violet, bleu, blanc, jaune… et pastis pour tous. C’est l’arc-en-ciel des passions blogosphériques. Pourquoi tant de bruit ? Là n’est pas la question. Comme souvent, la question est ailleurs. Si je savais où, je ne perdrais pas mon temps à en parler.

Après un tel « bordel », allez vous concentrer sur l’actualité ! J’ai lu un truc sympa dans Siné hebdo. Un article signé Jean-Paul Rocher, « goûtez au pif » où il question de tarin, de pic, de péninsule et autres poires d’où j’extrais ce passage : « Qui ose aujourd’hui se pencher sur un étal de poissons ou même de légumes pour y sentir de plus près ? (…) Ce roc, ce pic, se limiterait-il seulement à nous faire renifler la pollution ? » Ça paraît con comme ça, mais moins idiot que ça n’en a l’air. Comment garder son sérieux quand vous entendez dans la bouche de Christine Lagarde, la ministre de l’économie, qu’elle pense (moi aussi, ça m’arrive) que « le quatrième trimestre sera toujours positif, et sans doute meilleur que les trimestres numéro deux et numéro trois. » Elle a dit ça comme on commande une dinde au marron à papy Noël, prenant soin de mettre l’enveloppe dans la boîte aux lettres et adressée là où vit le pape des cadeaux.

A propos de bordel, une qui n’a pas froid… aux yeux, c’est la néo coquine Christine Boutin. En déclarant ne pas être contre la réouverture des maisons closes, elle remue le buzz avec l’audace d’une jeune fille délurée à une époque où la pudibonderie s’installe sous les lambris de la république. A contre-courant de la rigidité ambiante, pour ceux qui en douteraient encore, elle se dépoile, adressant à ceux qui l’avaient mal jugée, qu’elle regrette qu’on l’ait prise pour une « réac » ou, pire, « moraliste », ou bigote, incapable de parler crûment des choses du cul. De culbutage, de mandrin, de bite, de chatte, de braquemart, de jonc, de moule, de fellation, de string, de porte-jarretelles, de guêpière (même si elles sont tricotées à la Phildar), de sodomie, d’interpénétration, avec le naturel qui sied à la chose. La Présidente du Parti chrétien-démocrate se lâche et va plus loin, donnant à sa démarche le souci « de mieux suivre les prostituées sur le plan sanitaire et de mieux les protéger au niveau de la sécurité… »

Ce souci et cette humanité s’inscrivent dans la vie et l’oeuvre de Jean Daniélou. Saint parmi les saints, le cardinal Danielou, dont la mort, survenue en 1974, chez une péripatéticienne (une pute si vous préférez), suscita beaucoup de débats et l’entourage de la victime eut à essuyer sarcasmes et quolibets de la part d’une opinion sans indulgence. Originaire de Neuilly-sur-Seine (banlieue pauvre et oubliée) ce jésuite, théologien et académicien, avait pour les murs ouatés des maisons closes une passion qui n’avait rien de fautif. C’était son travail, sa mission, son job d’homme de dieu, que de s’enquérir de la santé de ces filles perdues. Ce que les athées ont considéré comme une dérive, un abandon, un renoncement, n’était que de l’anxiété. L’homme était avant tout préoccupé par la santé de ces filles faisant commerce de la chair. Il se disait scandalisé par l’exploitation dont elles faisaient l’objet de la part de gens sans scrupules comme les souteneurs et les mères maquerelles. Dans ces lieux oubliés, le cardinal exerçait avec dévotion et circonspection son ministère et son devoir d’homme d’église. Pris d’un soudain malaise, suite au surmenage de son exercice, lors de l’une de ses visites, il mourut, pour ainsi dire, dans les bras de dieu. Pris de panique, les témoins de la scène se débarrassèrent du corps sans aucun égard, près des poubelles rue Saint Denis.

Allons-nous voir bientôt Christine Boutin en femme-sandwich, courant les travées de l’Assemblée Nationale ou du Sénat, faisant de la publicité pour la Close-attitude, un portrait de Monseigneur à la main ?

21 Commentaires à “ Ô pucelage ! Ô trésor précieux… ” »

  1. b.mode dit :

    Putain, Marthe Richard va se retourner dans sa tombe !!! ;)

  2. 2pasag the papoteur dit :

    mais voyons bande d’infidèles du cathé: Jésus aussi allez s’asseoir en compagnie des prostituées. Allez Christine B viens vite ici faire ta act up action pour leur prêcher la bonne parole à ses mécréants de ruminances ^^

  3. lediazec dit :

    @2pasag the papoteur. Je sais, la chair est faible et le mécréant que je suis bat sa coulpe pour s’être laissé aller à la facilité. C’était tellement tentant !

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

  4. Suzanne dit :

    Vous mettez des Majuscules à Christine Boutin et pas à Dieu ?

  5. Yann dit :

    Le cardinal Danielou a eu sa petite faiblesse le 20 mai au retour du pardon de St Yves à Tréguier dans les bras et entre les cuisses du jeune femme de couleur.

  6. lediazec dit :

    @ Suzanne dieu est multiple, pas Boutin !

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

  7. 2pasag the papoteur dit :

    @Lediazec il est vrai le malin campe à notre porte, mais confiance le chanoine du Latran veille lui aussi sur toutes ses portes closes…

  8. Suzanne dit :

    Non non non, il ne faut pas confondre Dieu et les dieux.
    Tout cela se paiera sur votre part de purgatoire.

  9. babelouest dit :

    Oooooooh my gode ! Daniélou canaillou hors des clous…..

    Pas pire que Père Dupanloup….

  10. Didier Goux dit :

    Les p’tits crétins que vous êtes : vous avez attiré Suzanne chez vous, la plus brillante, la plus intelligente des commentatrices de blogs du MONDE ! Vous avez un bol NOIR !

    (Je suis moi-même un petit crétin, qui se félicite tous les jours de connaître cette Suzanne, mes drôles !)

    Au fait, Mister Lediazec : t’en es où, avec mon pote Yonnet ?

  11. lediazec dit :

    @ Didier. Ce connard de libraire perrosien ne l’a toujours pas reçu. La troisième fois que je vais chez lui pour rien ! Un con. Des cons, dois-je dire, ils sont deux à tenir boutique. Je me suis promis de faire une chronique et tant que je n’aurai pas ce bouquin, je ne ferai rien d’autre. Promis. Un bled à la con. Des vieux. Des systèmes d’alarme à chaque maison et aucun voleur à l’horizon. Imbéciles !

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

  12. BA dit :

    En réalité, il y a en France 4 629 000 demandeurs d’emploi.

    Demandeurs d’emploi inscrits en fin de mois à Pôle emploi :

    Catégorie A (actes positifs de recherche d’emploi, sans emploi)
    Catégorie B (actes positifs de recherche d’emploi, en activité réduite courte)
    Catégorie C (actes positifs de recherche d’emploi, en activité réduite longue)
    Catégorie D (sans actes positifs de recherche d’emploi, sans emploi)
    Catégorie E (sans actes positifs de recherche d’emploi, en emploi)

    Total A+B+C+D+E = 4 629 000 demandeurs d’emploi.

    Ce chiffre total de 4 629 000 demandeurs d’emploi est caché dans le tableau page 15 :

    http://www.travail-solidarite.gouv.fr/IMG/pdf/PI-Mensuelle-4.pdf

  13. Suzanne dit :

    Didier, arrêtez de dire du mal de moi, que vont penser les gens ?

    Une ode à Boutin sur un blog SOI-DISANT de gauche, on aura tout vu. Perte des valeurs, déliquescence, gloubigoulba, melting potes, confusion des idées, ressaisissez vous, bon sang !

  14. lediazec dit :

    @ Suzanne. Faites attention, Didier est un exemplaire unique. Nous refusons les copies !

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

  15. rem* dit :

    Suzanne est aussi unique que Didier et que Lediazec…ou moi. Seul dieu est multiple, donc sans majuscul, poil au…

  16. DeProfundisMorpionibus dit :

    Pourquoi ne pas donner aux prostituées un statut légal…

    Avec couverture sociale, déclaration de revenu, visites médicales gratuites, déduction des frais professionnels…

    Bref touts les avantages et devoirs de tout indépendant…

    Voire même permettre la création en sociétés, coopératives ou quelque soit la forme juridique…

    Le plus vieux métier du monde n’en est en fait pas un par la clandestinité dans lequel on le maintient…

    Ce qui fait évidemment le jeu du proxénétisme, de la traite des femmes et de l’insécurité sanitaire…

    Misère…

  17. lediazec dit :

    C’est un avis que je partage avec vous. Puisque l’état s’avère incapable de circonscrire le « fléau », qu’il le contourne pour le « bien » de tous. C’est un peu ainsi qu’ont procédé nos voisins néerlandais avec le chichon !Bien sûr, cela n’a pas empêché l’éclosion d’autres trafics, mais au moins celui-là permets à l’état d’encaisser quelques dividendes qu’il répartit au mieux de l’intérêt de la communauté…

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

  18. LA GRIGNETTE dit :

    Cà existe déjà, en intérim : Boites à hotesses.

  19. JEAN PATRICK DOUILLON dit :

    Ca remplacera la fermeture des Bureaux de Poste dans les villages !
    En savoir plus sur : http://douillon.canalblog.com/
    Bons sourires
    JEAN PATRICK

  20. rem* dit :

    Sur le scabreux sujet, je vous recommande vivement les bouquins de ‘la catin révolutionnaire de Genève’ – qui a hélas cassé sa pipe il y a déja 3 ans -. Il s’agit de Grisélidis Réal, qui a notamment écrit ‘La passe imaginaire – ècrits intimes’et ‘Le noir est une couleur’. Jean-Luc Hennig avait d’abord écrit (en 1981) un magnifique ouvrage, ‘Grosélidis, courtisane’. Je crois que les éd. Verticales ont réédité tout cela. C’est du magnifique ouvrage!

  21. lediazec dit :

    @ Rem* Bonjour, tu vas ? Il n’y a rien de scabreux dans le sujet, non mais ! Je me dépêche de noter les titres et si mes moyens me le permettent, je vais les commander. Mais ailleurs que là où j’ai commandé le Yonnet conseillé par D. Goux !

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|