( 28 novembre, 2009 )

Respirez un grand coup, ça va passer

bancpublic11.jpgTout se raréfie. Le boulot. Le sexe. La morale. L’espoir  se dilue dans les volutes qui montent vers le ciel des interdictions comme ultime acte de provocation.

Emportés par un vent de magouille mondial, les marchés financiers tremblent et font trembler. Un séisme de magnitude inattendue s’abat sur le système et les citoyens du monde entier font dans leur culotte. Même si ce n’est pas encore la ruine, ça y ressemble un peu. Quand je dis ruine, ça dépend pour qui. L’or vient de dépasser les 1100 dollars l’once pour la première fois de son histoire. 1 100 dollars les 28,3 grammes (on croirait parler chichon, cocaïne ou autre addictif). Même si les raisons restent floues, la Chine en achète des tonnes afin remplir les coffres de sa banque centrale. Aucun propos pour rassurer quiconque. Le dernier avatar de l’omnipotence capitaliste et de la folie grotesque des hommes, se casse la binette sur le monticule de vanité qui lui sert de soubassement (je parle de Doubaï) et c’est juste si cela relève de l’épiphénomène. Ébranlé mais pas KO, l’émirat demande aux créanciers de son conglomérat Doubaï World, contrôlé par le géant immobilier Nakheel, d’attendre six mois avant de se faire payer la dette. Entre gens de bien…

Quand les choses vont mal dans le monde, les français vont bien. Peut-être avons-nous la chance d’avoir un gouvernement encore plus grotesque que la crise, qui sait. Pour preuve, la déclaration des banques françaises affirmant avoir « une exposition limitée à la crise de la dette qui frappe Doubaï après le moratoire réclamé sur la dette de Doubaï World... » A la rigueur tout ça relève d’une « réaction classique d’aversion au risque », disent les savants de la société générale. La seule chose qu’on sait avec certitude c’est que l’Europe est « durement touchée », mais (tout le monde sait ça) la France n’est pas l’Europe… On s’en cague !

Prenons maintenant un exemple de politique intérieure, le chômage. Selon le gouvernement l’affaire est délicate, mais il n’y a là rien qui indique que nous cédions à la panique. Comme souvent, la guerre des chiffres conduit chacun à camper sur des positions intransigeantes. Ainsi, le PS ne va pas par quatre chemins. Il dénonce une sous-estimation des chiffres dans le but de convaincre les français que chez nous c’est beaucoup mieux que chez les voisins. D’accord, va falloir s’arranger un peu : nous avons la bagnole et le voisin a le carburant. Qui fait le premier pas ? Avec un peu de bonne volonté… Ces déclarations du PS, par la voix de son porte-parole Benoît Hamon, ont fortement énervé les services de l’emploi. Monsieur Charpy (il n’a pas volé son nom), le directeur de Pôle emploi n’a pas trainé pour porter le combat sur la place publique. Il menace de porter plainte contre le porte-parole du PS pour diffamation, après que Benoît Hamon l’ait traité de « canaille ». Diantre ! Signalons que monsieur Hamon n’a pas fait dans la dentelle. Au lieu de dire comme tout porte-parole respectable qu’il contestait les chiffres, point barre, monsieur Hamon fait souffler un vent de sinistrose dans tout le pays.

Démoralisant ! Jugez plutôt : « près de 17% de la population active qui est sans emploi« . Présentée sous cet angle, plus personne en France ne va vouloir donner crédit à l’optimisme de Christine Lagarde quand elle affirme sans ciller que les chiffres de ce dernier trimestre de l’année seront bons. Laurent Wauquiez, secrétaire d’État à l’emploi, a jugé utile de préciser que les propos de monsieur Hamon étaient « indignes ». La belle jambe ! Pour finir, une note de mélancolie et un rappel poétique. Cela concerne le banc public et sa suppression dans certaines villes. Ces pause-culs qui ont fait et qui font le bonheur des gens, les gros, les maigres, les riches, les pauvres, les asthmatiques, les indigents… Les sociétés changent, mais pas le banc. Lui reste immuable. Il est le témoin silencieux du temps qui passe. Aujourd’hui, dans certaines villes, il est devenu lieu de réunion pour toutes sortes d’activités. Les SDF l’utilisent soit pour dormir, soit pour discuter en groupe, ou pour fumer un joint à l’occasion… Le banc public est devenu leur lieu de vie.

Parce que cela dérange les riverains, parce que cela fait désordre, la mairie de Toulouse est décidée à déboulonner ce lien social avec la vigueur qu’il faut. Une association, l’ACABAB ( Association Contre l’Ablation des Bancs d’Arnaud Bernard) s’est créée pour garder debout ce symbole du passé, trait d’union entre présent et avenir.

http://www.dailymotion.com/video/x5nqgd

19 Commentaires à “ Respirez un grand coup, ça va passer ” »

  1. clarky dit :

    sur la photo c’est plus un banc public mais un blanc pubique :)

  2. lediazec dit :

    @ clarky. Vrai. Ca va Laurent ? Temps de merde chez les celtes.

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

  3. babelouest dit :

    Face à de telles perspectives, que penser, que faire , Sans doute prendre le contrepied de ce que nos si chers dirigeants voudraient qu’on fît : cassons la consommation, par tous les moyens possibles.

    Imaginons déjà ces quantités invraisemblables, énormes, effrayantes, dérisoires de marchandises qui se déversent dans les rayons de nos grandes surfaces, à l’approche « des Fêtes ». Imaginons que nos compatriotes, mus par un geste citoyen, ne touchent pas à toutes ces « merveilles » souvent de pacotille. Voilà qui toucherait gravement nos oppresseurs, les rois de la finance. Ce ne serait pas difficile, cela ne remettrait en aucun cas en cause notre quotidien et ses exigences.

    C’est avec de telles actions, auxquelles un maximum de personnes participeraient, que nous, simples citoyens, pourrions faire entendre notre voix. Cela ne demande qu’un peu de volonté, et de solidarité.

    Chiche ?

  4. lediazec dit :

    @ babel. Bonjour. La forme ? Ce que tu dis se vérifie de plus en plus au quotidien. « Ces quantités invraisemblables, énormes, effrayantes, dérisoires de marchandises qui se déversent dans les rayons de nos grandes surfaces, à l’approche “des Fêtes”, sont certes exposées, mais l’achat reste relatif eu égard aux moyens dont dispose le citoyen pour « faire des folies », comme on dit habituellement en cette période. Période que je déteste par dessus tout. Une horreur, que cette conne de célébration, avec Jésus et tintamarre !

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

  5. clarky dit :

    @rodo

    grosse fatigue comme dirait michel blanc !

    on fait aller donc, et hier j’ai fait mes 2 béa de la journée, surtout que c’était en soirée plutôt, d’abord le colis alimentaire pour la banque alimentaire (ça m’a foutu un premier coup de bourdon) et ensuite au feu rouge en face de la gendarmerie un gars qui faisait la manche et à qui j’ai filé mon paquet de chester à peine entamé vu que j’avais plus d’artiche sur moi, putain je te dis pas comme j’étais en manque de nicotine aprés dans la nuit (deuxième coup de bourdon!!)…

    donc faut que j’arrête de fumer et de bouffer :)

    je te rassure rodo, même si ici y’a du soleil et qu’il fait beau pour un mois de mars, fait quand même un temps de merde, enfin je me comprends ;)

    j’avais loupé les chiffres du chômage, quasiment pas vu les infos pendant 3 jours, on est bien là.
    maintenant la polémique sur les chiffres tronqués et tout le bataclan, ça fait des plombes que ça dure, et sous la gauche on masquait aussi la réalité du jeu de massacre.

    babel, je confirme que la frénésie en grandes surfaces est hallucinante, je déteste faire les courses mais en ces périodes dites festives, ça en devient un putain de calvaire…
    le rayon high tech était noir de monde, putain les cons, je les plains avec leur merde de tel portable dernier cri ou la télé lcd qui tue sa race pour mater le jt de tf1 ou joséphine ange gardien, heureusement que la semaine prochaine je me casse 2 jours dans mon trou du cul du monde ardechois et vais me peler les couilles à dormir à la fraiche, l’appel de la forêt comme dirait london !

    bises à vous tous, et ce soir c’est rugby, gros combat en perspective, la vache j’ai hâte !

  6. babelouest dit :

    Pauvre banque alimentaire ! Hier, j’ai fait comme d’hab’, et comme j’étais en avance pour sortir de l’hyper il n’y avait pas encore beaucoup de dons. C’est peu dire ! Comme d’hab’ j’avais réservé une dizaine de boîtes de conserve et autres à cet usage : eh bien dans la caddie de la Banque avant moi il y avait UNE boîte ! On ne peut pas dire que les gens soient généreux cette année. Pour mémoire : à cette heure-là (8h30) on ne voit guère que des retraités, des gens modestes mais pas dans le besoin. D’où mon malaise.

    Fraternité est morte, Auchan d’horreur. Pour ajouter à mon spleen j’ai croisé deux minibus de la CRS qui est casernée tout près, avec leurs boucliers. Beurk !! Mais je n’ai pas vu de clochards comme Clarky, par ici on n’en voit pas. Les murs ne sont pourtant pas rembourrés de galets, et les bancs ne manquent pas avec le nœud de correspondance tram-nombreux bus (5 lignes).

    Pour le Rugby, je serai déjà couché. J’irai voir à minuit quels sont les résultats. On se lève très tôt ici.

    Bon vent, bonne pluie !

  7. b.mode dit :

    Quelle connerie, cette suppression des bancs publics… aseptisez, aseptisez, qui disaient… Burp ! ça me fait penser aux espèces de barre à la con qu’ils mettent dans les gares au lieu des bancs et qui font mal au cul…

  8. babelouest dit :

    Ah les bancs ! C’est sur un banc du Jardin des Plantes, à Nantes que ma douce et moi avons échangé nos premiers baisers, il y a bientôt trente-quatre ans. C’est pour nous, encore aujourd’hui, une nostalgie caressante quand nous nous remémorons ces souvenirs. Il paraît qu’aujourd’hui on y a collé des accoudoirs individuels : quel sacrilège, même là on se retrouve séparés par des discriminations métalliques et impersonnelles !

    Vive l’amour !

  9. Didier Goux dit :

    J’ai appris hier que, d’après je ne sais plus quelle boîte de sondages à la con, les téléspectateurs de TF1 consommaient plus de charcuterie que la moyenne des Français.

    Reste maintenant à savoir à quoi pourrait bien servir cette information, et surtout ce qu’elle vient foutre ici.

    Je crois que je vais aller me reprendre un godet de rouquin, moi…

  10. rem* dit :

    Bravo pour ton beau texte, Lediazec. Mais j’avoue retenir plus encore le beau cul de la donzelle grâce à un banc impudique, puis la grâce de l’ami Georges, sur les amoureux sur un banc public…thème que j’ai développé dans ‘les carnets de PPH’, comme le savent les 200 lecteurs de cet essai – disponible désormais via internet, car le papier c’est plus beau, mais trop cher…

  11. LA GRIGNETTE dit :

    Pour vous remonter le moral, il fait un temps degueu ici, pas moyen d’aller sur la plage ou au marais avec mes quadrupèdes de filles.

    Hamon a loupé çà aussi  » Luc Chatel a annoncé la suppression des cours obligatoires d’Histoire et de Géographie dans les classes term S… on va faire de zombies à la mémoire tronquée, plus de nazisme, de guerres coloniales (et de défaites) de libération et d’histoire du Conseil National de la Libération, plus de République, qu’elle soit V° ou IV°, bref une seule pensée ..unique…celle de notre grand dirigeant. Fermez le « banc » !

    M’en vais prendre une camomille, parait que çà empèche le reflux gastrique.

  12. Yann dit :

    La suppression des bancs publics est une insulte à la liberté de poser son cul quelque part. Tout se gâte, tout se perd et où est l’espoir ? Ah, le grand soir dont on rêve, il est là l’espoir, il est là…

  13. lediazec dit :

    @ nous tous. Après la faillite qui s’annonce, comme pour bien enfoncer le clou, ce système de merde, veut nous ôter la seule chose qui pourrait nous encore nous apporter quelque réconfort : le banc public !
    Qui a dit Big Brother, là, sur le banc ? Qui ???

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

  14. Marie dit :

    Que tout cela est bien dit ! Régression, notre monde régresse à tous les niveaux… moins de liberté, moins de travail, moins de pouvoir d’achat… et en plus maintenant on nous supprime les bancs publics !

  15. BA dit :

    Connaissez-vous le patron de Pôle Emploi Christian Charpy ?

    Christian Charpy a été conseiller technique de Simone Veil au ministère des Affaires sociales (Premier ministre : Edouard Balladur).

    Christian Charpy a été ensuite directeur de cabinet de Philippe Douste-Blazy au ministère de la santé (Premier ministre : Edouard Balladur).

    Christian Charpy a été enfin conseiller social du Premier ministre Jean-Pierre Raffarin.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Christian_Charpy

    Bref, Christian Charpy est un mec de droite. Sa mission : communiquer les chiffres du chômage de la catégorie A, et seulement de la catégorie A.

    Si Christian Charpy était honnête, il dirait aux Français quel est le nombre total des demandeurs d’emploi.

    Catégorie A (actes positifs de recherche d’emploi, sans emploi)
    Catégorie B (actes positifs de recherche d’emploi, en activité réduite courte)
    Catégorie C (actes positifs de recherche d’emploi, en activité réduite longue)
    Catégorie D (sans actes positifs de recherche d’emploi, sans emploi)
    Catégorie E (sans actes positifs de recherche d’emploi, en emploi. Exemple : bénéficiaires de contrats aidés)

    Total A+B+C+D+E = 4 629 000 demandeurs d’emploi.

    Ce chiffre total de 4 629 000 demandeurs d’emploi est caché dans le tableau page 15 :

    http://www.travail-solidarite.gouv.fr/IMG/pdf/PI-Mensuelle-4.pdf

  16. lediazec dit :

    @ BA. Je ne possédais pas ces chiffres quand j’ai écrit ce papier. Mais qu’il s’agisse de politique ou d’économie, j’applique généralement le principe des chiffres donnés par la préfecture et ceux communiqués par les syndicats lors des manifestations de rue : ce que l’on retranche ici, nous l’ajoutons là-bas et nous obtenons à un poil près le bon nombre.
    Merci pour ces infos corroborantes !

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

  17. Gael dit :

    les bancs publics ça fait un petit bout de temps que ça les démange de les remplacer par des trucs inconfortables au possible, pour empêcher la misére de dormir au vu et au su de tous

    à moins que ce ne soit la CIMADE qui ait allumé l’étincelle ;)

  18. lediazec dit :

    @Gaël. Magnifique ! Très émouvant. Une très belle réplique à la bêtise humaine. Je fais circuler. Merci.

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

  19. b.mode dit :

    Gaël, dommage, je ne connaissais pas ce billet… ;)

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|