( 28 décembre, 2009 )

Narcisse de cinq à sept

sarko007.jpgLe millésime Sarko 2009 ne restera pas dans les annales. Du jaja aigre à ne surtout pas conserver en cave mais à enterrer bien profondément dans les catacombes de nos mémoires usées. A l’inverse de l’alchimiste qui transformait le plomb en or, lui, tout ce qu’il aura approché cette année se sera changé irrémédiablement en eau de boudin. Prenons au hasard janvier. On commence par une série noire aux urgences. Des bourdes et des bévues en chaîne qui aboutissent à des décès en cascade. Soigner, ça coûte cher, surtout les pauvres…

On enchaîne sur un flop au proche-orient. Encore une fois, les gesticulations stériles de Nico 1er n’ont abouti à rien si ce n’est à produire du vent médiatique et à creuser un bilan carbone déjà fort chargé. Se faire mousser à tout prix, telle est la triste quête du bonimenteur. Y compris sur le dos des gens qui meurent à Gaza.

Le juge d’instruction est un vilain petit curieux qui met son nez là où ça sent mauvais. Le supprimer éviterait bien des tracas à des puissants amis. En voilà une idée qu’elle est bonne. Une autre, c’est de proposer le poste de secrétaire adjoint de l’UMP à son rejeton Jean. La valeur n’attend pas le nombre des années. On s’en apercevra quelques mois plus tard.

Après s’être mis à dos les enseignants-chercheurs en minimisant leur travail par rapport à celui des angliches, Narcisse continue une interminable tournée des vœux. Et puis, il y a Saint-Lô où le roitelet se prend en pleine poire un terrible vent d’ouest. Huées et échauffourées sont au rendez-vous présidentiel. Un préfet et un chef de police y perdront leur place. Plus rien ne sera jamais comme avant. Chaque sortie du prince sera désormais orchestrée à l’esbroufe. Des poulets en batterie pour repousser la populace et une clique de figurants pour assurer la claque.

Pendant ce temps, là, Obama entre en fonction. Sarko tire la tronche. Jalousie quand tu nous tiens… Et tandis que ça roince au sénat à cause de l’accumulation de textes de loi trop rapidement rédigés qu’il faut voter dans l’urgence et la précipitation, voici venu le temps de la grande grève du 29. 69 % des français la soutiennent et des cortèges massifs défilent dans toutes les villes du pays. « Désormais quand il y a une grève, personne ne s’en aperçoit« avait professé le fanfaron l’année d’avant. Un tel visionnaire eut mérité sans aucun doute le prix Paco Rabanne.

Et nous n’étions qu’en janvier…

13 Commentaires à “ Narcisse de cinq à sept ” »

  1. gauchedecombat dit :

    ben tu dors pas encore à cette heure ci ? ou t’es déjà réveillé ! Ah, les geeks… tous insomniaques ?

  2. b.mode dit :

    Juste une légère insomnie. je retourne au pieu ! ;)

  3. Nicolas dit :

    Beau bilan…

  4. babelouest dit :

    Que nous réserve l’autodictateur pour la future année ? La dictée d’Anatole France, dès la Sixième? Il ne serait pas fichu de la lire…. Se rend-il compte à quel point son Empire tourne au ridicule ? Il réussit à manier le paradoxe : de moins en moins de fonctionnaires, pour compenser ses propres augmentations de salaire, ce qui est judicieux ; mais parmi ces fonctionnaires, de moins en moins de policiers, alors qu’il leur demande de plus en plus – sans résultat à vrai dire, en raison de la politique du chiffre qui les oblige à accumuler les cas secondaires, voire triviaux, donc à délaisser les vrais dossiers. Ajoutons que chacune de ses sorties du bunker élyséen est l’occasion pour mobiliser autour de lui de plus en plus de « protecteurs », qui pendant ce temps-là ne peuvent pas faire de « chiffre » : le comble ! A ce train, il restera mille gardiens de la paix, tout autour de lui, et pour les chiffres, on les inventera encore plus.

  5. lediazec dit :

    Bonjour à tous depuis Paname. Il fait frisquet. A l’heure des bilans, pour la première fois depuis longtemps, Sarko est number one chez les mauvais. Sa vraie place. Il devrait pouvoir fêter ça au Fouquet’s.

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

  6. laetSgo dit :

    Salut les djeuns ! évidemment, le commentaire que j’ai posté de mon iPhone a planté ! pfff …brefle, je recommence : je lisais ces mots tout à l’heure en écoutant le sieur Paillez, so called porte parole des lumpistes, sur Inter…et il m’est apparu clairement que ce gouvernement, son président, sa majorité présidentielle, souffrent de ce qui est communément appelé delusions en english. Je dirais même plus, delusions of grandeur ! Pauvres de nous ! vues les réductions d’effectifs et budgétaires dans le domaine hospitalier et psychiatrique en particulier, nous ne sommes pas sortis de l’auberge !

  7. b.mode dit :

    @Nicolas Et demain ce sera pire comme dirait Birenbaum !
    @Babel Il a réinventé l’enthousiasme obligatoire
    @lediazec Ah toi les p’tites femmes de Pigalle !
    @laetSgo Salut madame ! Paillé il faudrait l’empailler et voir après… ;)

  8. clarky dit :

    narcisse de cinq à sept et malheureusement président de cinq à dix…

    quant aux gesticulations stériles, elles n’ont même pas du satisfaire pleinement sa dame de la haute sans voix.

    effectivement, avec sarko on nage en pleine république rabannière :)

  9. b.mode dit :

    @clarky jeu de maux, mon Lolo ? :)

  10. clarky dit :

    oh maux bateau comme beuglait le chanteur ventripotent dont j’ai heureusement oublié le nom :)

  11. BA dit :

    Michel Pébereau est le conseiller officieux de Sarkozy concernant les banques.

    Lisez cet article :

    BNP Paribas : deux dirigeants cèdent des titres.

    Michel Pébereau, le président du conseil d’administration de BNP Paribas, a déclaré à l’AMF avoir cédé, le 15 décembre dernier, pour près de 3,4 millions d’euros d’action du groupe bancaire, soit 62.000 titres au prix unitaire de 54,6 euros.

    Idem pour Baudouin Prot, le directeur général, qui déclare de son côté s’être allégé pour plus de deux millions d’euros d’actions du groupe bancaire français, soit 37.000 titres au prix de 54,6 euros chacun.

    http://www.boursorama.com/infos/actualites/detail_actu_societes.phtml?num=713d98183302a0b8cd9f62c26327a36f

    Quand le bateau BNP Paribas coule, les rats quittent le navire.

    Michel Pébereau et Baudouin Prot ont un avantage énorme sur 99 % des citoyens français : Michel Pébereau et Baudouin Prot connaissent l’état réel de la banque BNP Paribas.

    Je dis bien : l’état réel.

  12. des pas perdus dit :

    il nous reste encore trois années de jaja ! Du débouche chiottes certifié AOC

  13. b.mode dit :

    @pas perdus Du picrate bouchonné pour amateur de vinasse…

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|