Accueil Politique Le juste avant, le juste après, c’est idem

Le juste avant, le juste après, c’est idem

39
0
1,084

picasso02.jpgLa bonne foi suffit-elle à produire des bonnes idées ? Si tel était le cas, cela ferait longtemps que nous aurions les deux feuilles dans le même oreiller. Les amis blogueurs qui se sont inspirés du No Day Berlusconi chez nos voisins pour initier le même mouvement chez nous à l’encontre de Sarkozy découvrent que la bonne foi ne se mesure pas de la même façon selon l’endroit et selon les circonstances. Être contre ne suffit pas, pas toujours.

Quand bien même la mayonnaise de ce remake aurait pris, Berlusconi est toujours là, à jouer de la mandoline ou à faire son goujat dans les grandes réunions politiques, attendant patiemment les prochaines échéances électorales, fort de données que les laboratoires de l’usine à gouverner étudient avec attention pour parer aux éventualités. Pour battre des adversaires de ce calibre la bonne foi ne suffit pas. Encore moins l’amateurisme.

Cela étant, j’ai rarement vu autant de volte-faces en si peu de temps. Aussitôt l’appel lancé, quelques-uns n’ont pas hésité une seconde et ont exprimé un non énergique auquel ils se sont tenus sans tapage. Le reste s’est montré beaucoup plus fluctuant. Du oui enthousiaste, ils sont passé à un peut-être « politique » presque aussitôt, avant d’exprimer un non tout aussi « politique » un peu plus loin et de lancer un contre-appel repris par Marianne pour réfuter une idée qui n’en n’est pas une, ou alors une très mauvaise. Oui-non-peut-être étaient dans un bateau, Sarko dans son château, pourrait-on résumer.

A propos de bateau. Prenons le cas de Roselyne Bachelot et de la grippe mexicaine dont elle entendit parler aux informations outre-Atlantique, entre un bulletin météo et un cartoon de Speedy Gonzalez. Arriba ! Voilà une idée qu’elle est bonne ! Faisant ni une ni deux, notre joufflue nationale se dépêcha de remplir les coffres-forts de la France de vaccins afin de sauver la vie à des milliers de citoyens. La Bérézina n’ayant pu être cachée plus longtemps, c’est par voie officielle que « la France a confirmé dimanche avoir commencé à vendre ses excédents de vaccins contre la grippe A. » Du moins essayer. Comme l’Allemagne et les Pays-Bas ont déjà commencé à vendre leurs excédents, nous sommes en droit de nous interroger : « Quel pays est assez gogo pour vider ses coffres-forts afin de s’offrir un cadeau qui ne sert à rien ? ». Comment va-t-elle s’y prendre la Bachelot ? Janvier étant la période des soldes, va-t-elle, un cache glaviot plaqué sur le visage, faire la tournée des pays émergents pour fourguer le rossignol en échange de la régularisation de quelques clandestins ?…

Puisque nous nageons dans l’ineptie, pourquoi ne pas accorder droit d’asile dans ces lignes à monsieur Laurent Joffrin, l’éditorialiste en chef de Libé. Çuilà joue les prolongues. Je n’avais pas eu le temps de voter pour sa pomme chez Dagrouik, j’étais à Paname en train de parcourir l’incipit de « Après l’histoire » de Philippe Muray en me tapant la queue quai Branly. Laurent Joffrin est quitte pour ôter ses quelques poils de barbe qui lui parsèment la bobine pour laisser apparaître au grand jour son fuyant menton. Dans l’édito du jour, intitulé « Absurde », le voici qui s’ébroue sur la vieille machine Ben Laden. Pourquoi ?… Comment ?… A quel propos ?… Sortant sans doute d’un repas bien arrosé (qu’avait-il besoin de charger la mule, il est si bien au naturel !) le voilà qu’il s’en prend à Oussama (petit lion) pour nous convaincre qu’en « dix ans d’activité sanglante (Ben Laden) n’a atteint aucun de ses déments objectifs. Le scoop ! La marche vers un «nouveau califat» conforme à sa conception moyenâgeuse de l’islam n’a pas progressé d’un pas. » Après un passage lyrico-pathétique, Laurent le dit sans ambages : « sa morbide organisation a subi les coups très durs d’une «guerre contre le terrorisme» plus efficace qu’on ne croit. »

Laurent sait des choses, c’est évident. La façon brutale dont il finit son édito le prouve : « Ainsi Ben Laden, qui ne sait rien faire d’autre, continuera à tuer, tel un volatile barbare qui continue de courir même quand il n’a plus de tête. »

Quel style ! Et barbare avec ça !

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par lediazec
Charger d'autres écrits dans Politique

39 Commentaires

  1. b.mode

    5 janvier, 2010 à 8:18

    Il est bien dommage de faire le jeu de Sarko à se diviser ainsi. On dirait la réplique bloguesque des guerres de tranchée du PS…

    Répondre

  2. lediazec

    5 janvier, 2010 à 8:46

    T’as hélas raison Bernard. J’espère (on peut toujours rêver) que c’est un avertissement sans frais. C’est Nicolas Jegoun qui avait écrit sur le sujet un mot juste : « gardons notre énergie pour des choses plus importantes. »

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  3. Droldidé

    5 janvier, 2010 à 11:00

    A propos du « No Sakozy Day ».
    Aïe! Voila le genre d’appel redouté et espéré à la fois. L’espoir de voir disparaitre Sarko de la scène politique est un voeu quotidien tant ce personnage hérisse. Mais hélas, il a été élu démocratiquement. Attendre comme la plupart de le sortir de l’Elysée en 2012 ?
    A moins que d’ici là il ait décidé de bafouer les valeurs démocratiques ? C’est justement ce que lui reprochent les signataires de l’appel. C’est cohérent mais non productif car la réussite de ce genre de projet suppose une mobilisation énorme qui n’existe pas actuellement. Donc forcément sources de divisions que le petit malin qui nous gouverne va utiliser avec tout le talent qu’on lui connait. Il faut être réaliste et ne pas jouer aux apprentis sorciers amateurs. Allez! Plus que 3 ans à souffrir! Beurk, ça me rends malade!

    Répondre

  4. babelouest

    5 janvier, 2010 à 11:06

    Mais si on ne fait jamais rien…

    J’aime beaucoup le billet de Roland, qui recadre bien le dilemme :
    http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=9710

    On peut ne pas être d’accord, mais ses arguments ont du poids.

    Répondre

  5. lediazec

    5 janvier, 2010 à 11:20

    @ Droldidé. Sur le principe, aucun problème. S’il faut aller dans la rue, je dis oui toutes affaires cessantes. Mais c’est l’histoire d’un jour. Depuis qu’il est en place des manifs de mécontentement,y en a eu dans presque toutes les villes de France. Certaines très impressionnantes… Il est toujours là. Autre chose, mais cela est évident : Sarkozy aujourd’hui en France, à titre personnel, pèse à peine 20% de sympathisants…
    @ Babel. Pour l’anti-sarkozysme primaire, mon entourage en a marre ! Quand je vois son image à la télé ou ailleurs, je m’en détourne. Ce gars-là représente tout ce que je déteste et je ne cesse de le répéter haut et fort. J’emmerde tout le monde avec le nain-à-tics !
    Pour le reste, gardons nos forces pour ce qui importe vraiment : changer le paysage politique français en profondeur.
    Mais, lucide quand même, je rêve !

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  6. b.mode

    5 janvier, 2010 à 13:01

    Je suis assez d’accord avec babel sur le sujet. Quand on sait que ce contre-appel a été initié par quelqu’un qui reproduit symétriquement ce qui est reproché à l’initiateur du no sarkozy day, ça fait comme une sorte de fussoir… Sur le net, faut exister à tout prix… Pauvre de nous !

    Répondre

  7. gauche de combat

    5 janvier, 2010 à 13:04

    @leziadec : ya pas à dire, le regard distancié, ça fait du bien, et j’aime à te lire pour cette raison là. Remettons les pendules à l’heure… mais contrairement à ce que d’aucuns pensent, ma démarche est purement pragmatique, et tout à fait réfléchie…. Je considère justement pour rebondir sur des propos vus ici à propos de l’action des syndicats et de la classe politique qu’elle est inefficace, e t que sarko s’en fout : il a tous les pouvoirs pour lui, et les moyens de contrôler ce qu’il veut, comme il veut. il aura toujours les rieurs officiels pour lui, à jouer les écrans de fumée pendant que le bas peuple souffre; Il s’en fout. Aussi, quant à moi, ma démarche est très simple; Je considère que si l’on partage ce constat, que l’on pense que les partis politiques traditionnels (et je mets là dans le lot bien sûr le ps, le pc et Europe écologie qui reproduit ou reproduira tôt ou tard les mêmes errements dans la même fatale impuissance,avec le même type de gens… )et que les syndicats qui éparpillent les grèves à répétition (qui ont pourtant malgré tout la sympathie de la plupart contrairement à d’dans l’temps)ne sont plus non plus efficaces, alors si l’on a un temps soi peu une réflexion sur la nécessaire transformation sociale que l’on appeler de ces vœux (en tous les cas, moi) et bien on s’adresse non pas aux partis (ou pas seulement, ou indirectement, non pas aux syndicats (pareil, non pas à un registre politique traditionnel et éminemment démcoratique qui a mis sarkozy au pouvoir, mais aux gens qui constituent le commun de nous autres, les gens de la rue, les inconnus, les anonymes…et non pas à l’élite bloguistique du wikio et aux médias traditionnels… On s’adresse à eux, on leur parle, on les écoute, même ce qu’ils ont à nous dire d ne nous convient pas et on leur dit : vous en avez mare ? Vous ne voulez plus de ce type là ? Vous voulez y changer quelquechose ? ET bien venz avec nous, et dites NON, tout simplement, pour qu’il le sache. Le NSD n’a pas d’autre ambition. Nous ne sommes aps cons au point de penser que Sarko va démissionner… Quoique s’il le faisait, et qu’il y avait des élections présidentielles anticipées, selon moi, ce ne serait aps plus mal, on a bien le droit de rêver. Mais nous voulons juste que les gens NON POLITISéS qui constituent la plupart de nos concitoyens, et même votre voisin chiant que vous n’aimez pas parcequ’il tire la chasse d ‘eau à 5H00 du mat et vous réveille fasse l’effort, une fois dans l’année d’exprimer ce qu’il ressent. Et pas seulement l’élite, les médias, les gens qui ont pignon sur rue (mais la rue est parfois une impasse ou une bien petite ruelle, soyons réaliste même Jegoun ne pèse rien face à morandini, même s’il pue, les gens y vont voir…), en un mot, le peuple, le vrai redonnons lui la voix qu’il n’a plus. Puisque l’UMP se targue d’être si populaire, que ce nain qui pèse effectivement si peu prétend nous représenter, et si mal, disons le lui : NON AU SARKOZYSME ! Nous voulons autre chose, une autre société, et pas celle qu’il représente, cette place prépondérante de l’argent roi et du profit à tout prix pour un pré carré de dominants politico/économico médiatiques qui ont eprdu le sens de l’intérêt commun, le sens du collectif, au rpofit d’une caste. Ici comme en Italie. Oui, le sarkozysme est une forme cousine du Berlusconisme : de la politique spaghettis… de l’enfumage ! savoir dire NON et Agir, plutôt que bof on y peut rien et subir. Tout le monde n’a pas eu la chance d’avoir eu des parents communistes… (ou socialistes, ou modémistes…) peu importe ! La plupart des gens ne sont pas politisés et ont même de plus en plus une aversion doublée d’une méfiance marquée et durable pour tous ces gens qui leur ont tant menti, et qui ont été dépassés parle phénomène de la crise financière, alors que tant de beaux éditorialistes bien plus intelligents qu’eux, des théoriciens et pseudo experts financiers qui n’ont rien vu venir ou qui ont été des maillons de la chaine de causalité des erreurs commises, des politiques haut de gamme triés sur le volet pour leurs incroyables compétences, et qui ont fait partie du système en se pavanant de nouveau aujourd’hui comme si de rien n’était sur des plateaux de télé ou dans les journaux pour venir nous dire : « on va vous expliquer, on a tout compris », sans rien changer au système qui a produit cette crise… Vous croyez donc que les gens sont dupes ? Non, ils sont dégoûtés, écœurés jusqu’au dégoût de ce système qu’ils vomissent et qui continue à produire des crétins lobotomisés par leur téléphone portable et leur e-phone… les gens en ont ras le bol qu’on leur ait tant menti, de part et d’autres, et se sentent trahis. Non aps seulement par Sarkozy, mais par la classe politique toute entière… je ne partage pas leur vision, mais c’est la leur… Doit-on donc dans ce cas laissez le champ libre de l’expression populaire à l’ennemi, à l’ump, ou au front national… ??? les grèves, les manifs, à qui s ‘adressent-eles ? QUI veut-on toucher ? Quelle est la cible du NSD ? je crois que ses détracteurs se foutent le doigt dans l’œil jusqu’au coude en se basant sur leurs anciens modes de fonctionnement et leur registre je suis un bon citoyen qui respecte les règles démocratiques et qui ne veut surtout pas se mêler à des agissements que la morale réprouve parce qu’elle n’est pas le fait de la technostructure médiatico poltique. Nous, ceux qui sommes dans l’organisation de cet élan, ne sommes rien, qu’un peu de vie, beaucoup d’orgueil, et surtout des militants actifs au service d’une cause, limitée dans le temps et l’action : un jour, permettre au peuple de dire NON. cela le nourrira et donnera une bulle d’air au débat démocratique qui est en train de s’atrophier par manque d’inventivité et de perspectives, qu’il nous faut effectivement réinventer… Mais là, chacun son boulot, ce n’est pas le nôtre;.. ou en tous les cas pas là… Bien sûr qu’il faudra bien que d’autres prennent ensuite le relais de cette simple expression de mécontentement salutaire mais d’un seul temps fort qui selon nous participe lui aussi tout autant de la démocratie… que bien des réunions de section du parti socialiste à laquelle j’ai assisté…. mais il fut un temps où il parlait encore, sinon au peuple, du moins à des gens moins aisés… Aujourd’hui il est coupé de la base. Et quand je dis base ce n’est aps base électorale;… : beaucoup de ceux à qui nous voulons nous adresser ne votent pas, ou plus… Doit-on les laisser éternellement sans voix ou à la merci des idéologies répugnantes aujourd’hui à l’œuvre à travers Sarkozy ?

    je me bats au delà de moi même et de ma petite personne, dans mon élan de folie ordinaire mais contrôlée et motivée, qui a du sens, pour redonner leur fierté d’exister à des gens qui n’en ont plus. Et si pour vous cela est puéril, et bien du haut de mes 45 ans je suis fier de l’ »être encore un peu pour agir et rêver. « En faveur de la folie, pardonnez à la raison. » Et plutôt que la raison, préférez donc l’action qui vous la donnera. Car à force de trop penser, on rame sur une galère sans fin : le sarkozysme. C’et à dire dans un cercle d’initiés… Mon combat est ailleurs….

    Répondre

  8. lediazec

    5 janvier, 2010 à 13:39

    @ gauche De Combat. Mieux qu’un commentaire, un superbe article. Sûr, nous avons beaucoup plus à partager qu’à rejeter. C’est peut-être cette dose de bonne volonté qui manque à la base pour obliger les appareils à laisser de côté l’opportunisme d’épicerie pour construire une opposition de combat.
    Quoi qu’il en soit, je fais en sorte d’avoir un « regard distancié », ce qui n’est pas facile à gérer au milieu des passions. Mais il faut faire l’effort de garder la tête froide. Le plus important étant d’éjecter hors de l’Elysée le champignon immangeable ! Obligeons les appareils à nous respecter. Ne soyons pas les machines de ces appareils, telle pourrait être notre démarche. Telle elle doit être selon moi.

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  9. Droldidé

    5 janvier, 2010 à 13:48

    @babel, je viens de lire le billet de Roland. Ok, ses arguments font mouche et je les revendique idem. Donner une chance au peuple de pratiquer la démocratie directe, celle de la rue, est une intention louable. Mais, gaffe, il y a une grande responsabilité à le faire et cela ne s’improvise pas. Enfin, j’accorde le crédit que les initiateurs de ce projet en sont conscients.

    Répondre

  10. lediazec

    5 janvier, 2010 à 14:04

    J’ai oublié de dire à Babel que je suis d’autant plus touché par l’article de Roland que, outre l’aspect politique que je partage, sur le plan social il a raison de mettre en évidence certains aspects dont on ne tient pas assez compte, y compris chez des soi-disant militants. Je n’aime pas trop m’attarder sur mon cas personnel, mais pour info, je suis chômeur (j’ai 58 ans révolus…autant dire que les propositions ne pleuvent pas) et perçois 606, 36 € par mois. Ma femme est aussi sous perfusion économique. Travailler plus pour gagner plus, disait-il. On ne demande pas mieux au menteur de l’Elysée.

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  11. clarky

    5 janvier, 2010 à 14:42

    pourquoi dis tu que je sais des choses ??!!??, t’es fada, je sais absolument rien :)

    se taper une queue quai branly c’est du propre mon salaud ;)

    quant au no bidule day, j’avoue que je n’ai pas suivi toute l’intrigue et m’en fous un peu à vrai dire, vais même pas faire l’effort d’en savoir plus, ça ne m’intéresse pas ce genre de conneries consistant à s’inventer des alternatives citoyennes sans réelle portée…

    breton méfi, la neige et la froidure arrivent par chez toi !

    Répondre

  12. lediazec

    5 janvier, 2010 à 14:46

    Salut Laurent. Pour l’instant ça va niveau temps. Presque clément par rapport à l’annonce. Je devrais souffrir un peu moins que les voisin, à l’intérieur des terres, je suis en bord de mer.
    Oui, quai Branly, je sais… Trop de monde pour une bonne exhibition !

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  13. clarky

    5 janvier, 2010 à 14:57

    vrai rodo que parfois les annonces d’arlette orange sont assez dures à interpréter, mais la bretagne sous la neige ça doit avoir une sacrée gueule d’atmosphère !

    dis, tu devrais recevoir un semblant de série noises d’ici la fin de semaine, mais je vais d’abord m’occuper de tes reins histoire de me refaire la main ;)

    Répondre

  14. laetSgo

    5 janvier, 2010 à 15:25

    et béh ! tu t’es laché @gauchedecombat ! moi non plus j’ai pas trop suivi l’affaire…qd j’ai vu passer le lien sur twitt il y a 2-3 semaines, j’ai rejoint le groupe aussi sec (une de mes rares incursions fesse-bouckienne…) Me suis pas posée la question de savoir comment ça allait être organisé, ni à quelle place était la virgule dans la déclaration de principe : avoir une occas de dire Non à sarko grâce à une initiative citoyenne, ça me suffisait (en même temps, je revendique ma blonditude, faut pas me demander de réfléchir trop fort :-) !
    Et puis j’ai vu passer le contre-appel de Marianne, puis la déclaration des left-blogueurs (enfin, de pas mal de blogueurs que je lis attentivement et avec lesquels je suis plutôt en accord d’habitude), et j’ai plus rien compris….ça me semble évident que Sarko ne démissionnera pas, mais pourquoi se désolidariser d’une action qui permettrait de laisser aux gens une occasion de s’exprimer « spontanément » ?
    plus de 355000 people dont la plupart ne connaissent certainement ni twitter ni les blogs engagés ont adhéré à ce groupe, so why not give it a chance ?
    bref, ça me dépasse ce bruit « parasite »…

    Répondre

  15. b.mode

    5 janvier, 2010 à 15:41

    @laetSgo Entièrement d’accord avec toi ! ;)

    Répondre

  16. Droldidé

    5 janvier, 2010 à 15:53

    Fichtre, ça débat sérieux sur le site de Marianne. Vivement le 27 mars pour mettre tout le monde d’accord (j’espère car cette polémique commence à faire désordre style foutoir PS)

    Répondre

  17. b.mode

    5 janvier, 2010 à 15:57

    toujours sur le même thème ? :)

    Répondre

  18. Droldidé

    5 janvier, 2010 à 16:09

    Yes! toujours pareil. Bon j’en ai marre j’vais acheter du pain pour le frichti du soir et dégourdir mes vieilles jambes.
    A plus!

    Répondre

  19. lediazec

    5 janvier, 2010 à 16:33

    @Clarky. Voilà une idée qu’elle est bonne ! Quand tu veux. C’est chrome !

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  20. 2pasag the papoteur

    5 janvier, 2010 à 17:17

    Il ne s’agit pas de faire la révolution, il s’agit de se faire entendre. Et peut-être à ce moment là, les députés « d’opposition » sortiront ils de leurs salons dorés et prendront ils la mesure de la catastrophe pour la France qu’est le sarkozysme. Si 1 million de personnes descendent dans la rue pour demander la démission de Sarkozy, peut-être cela le fera t-il réfléchir et calmera t-il le jeu. Peut-être que cela fera aussi réfléchir le PS et les partis « d’opposition », parce que pour le moment, le PS ne fait que se quereller pour 2012, mais ne propose rien et ne pense pas au peuple. Peut-être que cela fera réfléchir les directions syndicales, qui n’ont de cesse que de calmer le jeu pour éviter un conflit dur.

    Donc d’accord avec babelouest et le copié ci-dessus. Exprimons vraiment notre opposition à ce président qui comme Ségolène nous appelle dans son discours de fin d’année à la fra_ter_ni_té pour lui répondre d’accord mais sans lui aux commandes !! Le NDS ne semble pas convenir mais il ouvre une porte de contestation et si le succès n’est pas au rendez-vous qui sait si comme les anti Hadopi ce grondement d’avant orage ne fera pas bouger les mentalités actuelles. Comme beaucoup à gauche je ne désire pas la révolution mais le droit démocratique d’opposition par la manifestation de dire mon mécontentement avec d’autres. De dire non à cette politique indigne d’une France républicaine. il en sortira rien, dites vous… et après est ce si grave, ce ne sera que la première vague de la contestation, la seconde ou la troisième pourra être celle du tsunami. utopique ? qu’importe mon droit de vote aux élections restera intacte malgré tout.

    Répondre

  21. b.mode

    5 janvier, 2010 à 17:39

    @pasag je vais pas en rajouter mais j’adhère tout à fait aux propos du coulumérien ;) Tout ce qui pourra faire douter ce fléau de sarko est bon à prendre. Arrêtons de jouer les vierges effarouchées…

    Répondre

  22. 2pasag the papoteur

    5 janvier, 2010 à 19:02

    @B.mode bizarre que ce soit mais les habitants de Coulommiers sont des Columériens ^^ et hélas pour nous s’il était venu nous rendre visite très certainement que dans son spectacle les habitants seraient devenus des Coluche_mériens O_O Bon quart de Brie sympa à toutes et tous

    adhésion accepté ;)

    Répondre

  23. b.mode

    5 janvier, 2010 à 19:13

    merde ! vous êtes pas coulus ? camembert !

    Répondre

  24. liberto

    5 janvier, 2010 à 20:25

    Salutations, ami blogueur, pour cette nouvelle année, y a t’il de la joie dans les coeurs? Pas facile pour un néophyte de vous laisser un commentaire!

    Répondre

  25. b.mode

    5 janvier, 2010 à 20:29

    ami liberto, laisse ta parole divaguer… Tu sais, nous racontons n’importe quoi en fin de compte ! ;)

    Répondre

  26. lediazec

    5 janvier, 2010 à 20:32

    @ Liberto. Salut fiston ! La joie, la joie. De suite les grands mots. Je reviens de Paris. Cinq jours. Cool. Mais nous sommes mieux en Bretagne. A quand un papier pour Ruminances ?
    Bises.

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  27. lapecnaude

    5 janvier, 2010 à 22:13

    Ouch! j’avais cassé mes lunettes… suis tombée sur le morceau de Gauche de Combat et (j’aurais dû m’engager dans l’aviation au lieu de la Bif, j’aurais plus facilement trouvé ma piste d’atterissage) je file sur le site de Marianne voir quel temps il y fait. De toutes façons, oui GDF à raison, dire NON ensemble nous soulagerait certainement, mais à trainer par çi par là, « on » pense aux soldes, au temps qu’il va faire… la politique vient après l’immédiat. Le français a cassé ses lunettes mentales depuis 2007, mais faut y aller quand même.
    @ R.Leziadec – pas de neige sur la plage de St Froult, mais il gèle et on pèle dûr (çà c’est le bulletin météo du 5.1.2010)

    Répondre

  28. clarky

    5 janvier, 2010 à 23:49

    @ rodo ça roule ma poule, comme j’ai franchement pas envie en ce moment de parler politique, je vais me contenter de mes niaiseries fielleuses ;)

    on aspire tous ici, du moins je l’espère :) , à un après sarkoboy mais on en reparlera gentiment en 2012 et vu la gueule des déficits je souhaite bien du courage à notre futur pasteur…quant aux moutons, ce sont toujours les mêmes qu’on égorge depuis des décennies.

    comme disait l’autre, ceux qui vivent ce sont ceux qui luttent, maintenant reste juste à se mettre d’accord sur cette fameuse façon de lutter…

    Répondre

  29. 2pasag the papoteur

    6 janvier, 2010 à 12:31

    Hélas une page s’est fermée,fermée depuis presque deux ans et pourtant combien encore aujourd’hui elle pourrait être encore d’actualité. La contestation doucement se tait…
    « Bretagne et ailleurs-les artistes contre Sarkozy »
    http://www.myspace.com/artistescontresarkozy

    De ma fenêtre où je vous écris je vois s’élever une fumée noire, toute la nuit et le jour à peu près toutes les heures un pétard fusée d’artifice s’envole vers le ciel. Pour fêter quoi… une entreprise la plus importante de la région va licencier si ce n’est fermer… Une de plus me direz vous !… Oui une de plus pendant que France5 diffuse « comme chez nous » tous les après-midi de cette semaine et de l’autre.

    Oui chut ne faisons pas de bruit jusqu’en 2012 et souhaitons bonne chance à notre futur pasteur… Tiens pour la petite histoire, l’entreprise qui risque de fermer est une imprimerie… Les lettres sur papier se meurent chez nous… Tout devient « le silence des mots » !!

    Répondre

  30. lediazec

    6 janvier, 2010 à 12:37

    à 2pasag The Papoteur. Bien dommage pour tous. En espérant qu’une page qu’on tourne ne devienne pas la mémoire qui s’abîme !

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  31. clarky

    6 janvier, 2010 à 15:16

    tiens, cake chose m’interpelle en lisant, la société s’est elle métamorphosée en paradis idyllique sous la gauche, l’emploi a-t-il cessé d’être précaire sous les gouvernances socialos successives, les disparités sociales se sont elles diluées dans l’idéologie fraternelle axée sur l’humain plutôt que sur cette merde de pognon après qui tout le monde court au final…alors certes on me répondra que la gauche à fait des choses, effectivement, mais dans l’application de certaines mesures dites sociales faut voir la réalité en face, j’en veux juste pour preuve la cmu…

    les entreprises ferment et continueront de fermer, gauche comme droite n’y pourront rien, on parle profits et dividendes avant tout.

    le monde du silence c’est juste une certaine résignation, gueuler pour quoi faire, attirer les objectifs sur soi afin de dénoncer cette saloperie de mondialisation qui fait que c’est plus attractif de produire ailleurs, ça on le sait déjà et miser sur les faux semblants pronant une régulation des marchés et patin couffin, faut pas se faire plus con non plus !

    le prochain pasteur à la rigueur plus rien à foutre, qu’il soit bleu ou rose ne changera pas grand chose à la donne, la casse sociale, éducative ou autre ne cessera jamais, on peut la rendre plus supportable avec des mesures d’accompagnement mais si c’est pour balancer des merdes auxquelles j’ai gouté étant jeune genre emploi jeune, contrat ces, tuc et tous ces trucs qui te renforcent dans cette putain d’impression de n’être qu’un précaire quoi que tu puisses montrer…

    et gueuler bien sûr que oui !!!
    j’ai gueulé, oh pute vierge j’étais pas le dernier, j’ai même fait le coup de poing franchement violent avec les fils à papa de la fac de droit, voire d’extrême droite, d’aix à l’époque de la fameuse loi devaquet, de garde à vue en garde à vous pour avoir été un peu trop expressif quand je l’avais mauvaise, j’ai signé des putains de pétitions en veux-tu en voilà, plus tard je me suis même syndiqué (la première et dernière fois de ma vie) parce que je croyais qu’on pouvait faire bouger le boxon ambiant, tu parles, j’ai vu les petits arrangements, le copinage, les connexions douteuses et l’hypocrisie de l’encartage!

    alors maintenant si le no sarkozy day peut conforter certains dans leur farouche sentiment que c’est un moyen significatif de faire avancer les choses, ben qu’ils y aillent, content pour eux, mais sincèrement ce genre de mobilisation ne me convainc pas, j’y suis pas hostile puisque je m’en cogne tout simplement.

    Répondre

  32. 2pasag the papoteur

    6 janvier, 2010 à 17:13

    @Lediazec espérons que ces pages qui tournent ne ferment pas le livre sur le quatrième de couverture. La société individualiste fait doucement son chemin dans les esprits et pourtant si je ne me retrouve pas dans ce mot fra_ter_ni_té ou ca-ma-ra-de même si je les trouve sympa, j’aime celui de so_li_da_ri_té, mais pour être solidaire envers les plus démunis on ne peut être seul à agir.
    Bien sur que comme d’autres j’ai beaucoup crié, que je suis déçu par les prises de positions actuelles des syndicats. Bien sur que j’ai du mal à me retrouver dans la gauche sociale face à ses chamailleries de parties et dans son tournant plus ou moins centriste plus à droite qu’à gauche. Bien sur que le mvt no sarkozy day n’est certainement pas la solution pour résoudre les pb de chômages et d’impayés des plus démunis. Mais alors que l’on me dise qui actuellement fait un pas de contestation ? Qui incite à se bouger de sa froidure ambiante ?
    D’accord nous avons assez crié, d’accord nous sommes des déçus, d’accord la cmu, le rmi, la retraite à 60 ans, les emplois jeunes et la 5ème semaine de congés ct d’la merde de gauche socialiste et les 35 heures une erreur politique. D’accord place aux jeunes nous « on » a assez donné.
    Et bien je suis d’accord car j’ai l’esprit très bouddhiste. Je m’assoie et j’attend tranquillement en silence dans la méditation profonde en position fleur de lotus, qu’un jour le peuple prendra la rue et en silence pour ne pas réveiller mon individualisme profond du rêveur, défilera avec l’espoir d’un changement de société. Tiens c’est une idée cela : un gandhi silencieux les doigts de pieds dans le Gange :)

    Répondre

  33. lediazec

    6 janvier, 2010 à 17:22

    @2pasag The Papoteur. L’individualisme, quel horreur ! Je déteste cette nouvelle forme d’individualisme petit bourgeois pavillonnaire qui se réfugie dans son lopin pour aller cracher sur tout ce qui bouge à l’extérieur de son enceinte. Bien sûr que nous avons des raisons d’être déçus. Qu’il y a de quoi gueuler, de quoi hurler. De quoi désespérer. De quoi être malheureux. De quoi demander de comptes aux uns et aux autres. Mais nous avons aussi des raisons pour ne pas baisser les bras. Pour espérer et, pourquoi pas, de rêver un autre monde, même si celui-ci paraît loin ou inaccessible.
    En tout cas, c’est comme ça que je suis dans ma vie de tous les jours !

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  34. clarky

    6 janvier, 2010 à 17:46

    papoteur, au lieu de t’adresser à lediazec, dis plutôt que je te fais chier, ça sera beaucoup plus clair et moins détourné comme procédé ;)

    après le coup des acquis sociaux, du lotus et du gange c’est comme tu le sens, rêver c’est bon sur un blog, la réalité de la rue est tout autre et la solidarité permets moi de te dire que ça me fait doucement ricaner :)

    comme on fait dans la provoc, allons y gaiment :)

    Répondre

  35. Marie

    6 janvier, 2010 à 21:20

    C’est quand même bien « de rêver un autre monde », c’est parfois la seule chose qui nous reste et c’est important pour continuer à avancer…

    Répondre

  36. lapecnaude

    7 janvier, 2010 à 2:53

    @ Clarky – j’étais patronne, un cas un peu particulier puisque j’étais moi-même employée, j’ai eu des jeunes dans ma boite, « emploi-jeunes », CES, TUC, j’en ai eu 33, ces contrats étaient exonérés soit de charges soit de salaires et de charges mais avaient des contreparties, nous nous engagions a assurer une formation en fonction du « cas ». J’ai dû me battre, truander, pour obtenir des formations après remises à niveau (assurées par nos soins) d’aide-soignant et ensuite d’infirmières, obtenir des crèdits, des places malgré les quotas, malgré cette sorte de racisme du milieu hospitalier qui n’acceptait pas mes filles issues des écoles agricoles…j’ai bouffé des couleuvres, me suis fait mordre par des vipères et j’ai chialé plus que mon compte dans mon coin, mais j’ai tenu bon. J’ai même dû, pour arrondir les angles récupérer les jeunes TIG (travaux d’intérêt général, petits voleurs et surtout camés)
    de toutes les couleurs, de toutes les façons, à qui il fallait tout apprendre, depuis le respect de soi au respect des autres …. Tout çà en plus de mon propre boulot, et je vois maintenant que cela a servi à rien. Qu’ils continuent de plus belle à démolir les jeunes, à en faire des zombies, des pantins sans cervelle… plutôt crever que de voir çà.

    Répondre

  37. clarky

    7 janvier, 2010 à 10:20

    lapecnaude, j’aime vraiment te lire et c’est pas de la fausse hypocrisie consistant à dire « voué super, j’adore ce que tu écris et j’en passe :) « , et comme je sens que mon karma se barre en couilles je te le dis avec d’autant plus de sincérité vu que désormais je me fous royalement de froisser les susceptibilités des uns et des autres.

    je te donnerai mon exemple perso des ces.
    education nationale, j’étais contractuel mais néanmoins dans la même charrette que les autres précaires…
    y’avait un gars qui n’était plus tout jeune, 56 piges au compteur, jean marie.
    la première fois que je l’ai croisé j’ai cru qu’il était titulaire, puis après en le voyant trainer la patte et se farcir toute la merde pour les profs, je me suis dit putain lui il l’a pas belle…

    contrat ces parmi tant d’autres dans la grande maison au milieu de tout un tas de contractuels tous autant ignorés ou méprisés comme il le fallait.
    jean marie c’était un peu une institution là-dedans, la mémoire des moins que rien biscotte c’est ce qu’on était tout simplement.
    l’ancêtre comme il aimait se faire appeler avait enquillé un nombre bien supérieur aux 2 années prévues par ledit contrat.
    jean marie faisait tourner la reprographie à lui tout seul, le titulaire du poste pouvait se barrer tranquille.

    puis un jour y ‘a eu une possibilité de cec et l’intendant lui a dit sans tortiller du cul, « jean marie toi t’es quasi fini, place aux jeunes » et il est parti comme il était arrivé, une main devant une main derrière et en disant merci s’il vous plait.

    question formation des ces, là je me permets de dire que j’en rigole encore.
    des formations de merde pour ce que j’en ai vu, des trucs pour justifier et être en règle aux yeux de la loi qui voulait que des heures de formation soient prévus pour ces incapables sous diplômés eet arriérés, putain je

    Répondre

  38. clarky

    7 janvier, 2010 à 10:25

    erf, clavier de mes deux…

    jean marie était comptable de son vivant, avant que sa vie ne bascule et ne le bouscule pour je ne sais quelle raison.

    bref, tout ça pour te dire que la formation des ces et autres j’en doute encore, eput être que pour toi et tes filles ça a eu des effets positifs, mais pour ceux que j’ai côtoyés je peux te dire que ce qu’on leur proposait était franchement merdique limite foutage de gueule!

    j’aurais pu y aller aussi sur la fsu et sa responsable que je connaissais personnellement pour me la faire une fois de plus cette bordille de communiste à deux balles qui avait des idées de vieille reac, mais bon je suis à la bourre, je dois me barrer là ;)

    Répondre

  39. lapecnaude

    7 janvier, 2010 à 15:13

    @ Clarky – je n’en pense pas moins que toi, mais ils ont bien failli avoir ma peau.

    Répondre

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Le ballet des impudents

En exhortant sa majorité, avec son légendaire esprit cauteleux, à « éviter les exagération…