Accueil Politique La morale et le dégoût

La morale et le dégoût

17
0
271

proglio01.jpgLes avocats de de Julien Coupat, le célèbre anarcho-autonome de Tarnac, vont réclamer l‘annulation de toute la procédure sur l’affaire des sabotages des lignes TGV en novembre 2008. C’est affaire de bon sens, il me semble. Déjà qu’il n’y avait pas grand-chose à mettre dans le dossier en guise de preuves, vient s’ajouter à la  famélique boîte cartonnée, l’utilisation par les super-policiers d’un système de vidéo-surveillance illégal. En effet, deux caméras avaient été installées au domicile parisien de Julien Coupat, histoire de le coincer parce que soupçonné d’être à l’origine de ces sabotages.

La première caméra matait en permanence la porte d’entrée de l’atelier ; l’autre, était placée dans la cour intérieure. Le tout, trois mois avant les arrestations et l’ouverture de l’instruction. Bien sûr, aucune autorisation n’avait été délivrée par aucun juge. Maître Assous, le représentant de ce dangereux terroriste français (on a les Ben Laden qu’on peut !), le déclare sans ambages : « Ça témoigne de la méconnaissance des règles élémentaires de la procédure pénale par les officiers de la sous-direction anti-terroriste chargés de cette enquête. Ils se croient tout permis… » Cette affaire n’étant que du vent, quoi de plus naturel que d’annuler la procédure ?

Comme souvent, dans ce genre de nullité judiciaire, les services de polices et ceux de la justice, pour ne pas se montrer plus ridicules qu’ils ne le sont, haussant le menton, montrant par là qu’ils sont libres et indépendants, n’ayant d’ordre à recevoir de personne, n’étant pas à une incohérence près, le regard froid et le front lisse, n’imaginent à aucun moment l’abandon de la partie, au pire, ils consentent le retrait de quelques photos du dossier, prises au noir, sans aucune autorisation légale. Pour le reste, l’affaire continue. C’est ça la justice. Regardez l’affaire Seznec, même dans le doute absolu, elle se tient toute raide ! Espérons que dans l’affaire Tarnac, elle saura se montrer à la hauteur.

La justice est comme ça. Elle ressemble un peu au milieu de la brocante : pour faire des bonnes affaires il faut palabrer. Se montrer ferme de part et d’autre. Plus on palabre, plus la victoire qu’on arrache est belle. C’est ainsi pour tout dans la vie. On n’obtient rien sans efforts. C’est le principe de la psychorigidité du pouvoir et de l’autorité. Prenez les dépenses de l’Elysée sur les commandes de sondages pour un montant de 3,28 millions d’euros en 2008. Dépense astronomique s’il en est. Surtout pour des études montrant toutes la mauvaise image trimballée par le National Président. On se souvient que cette affaire avait été épinglée par la Cour des Comptes alors présidée par feu Philippe Séguin.

La Cour avait en outre « relevé «au moins 15» études d’opinion facturées à la présidence et «identiques» à celles publiées dans la presse. Et pointé le caractère «exorbitant» (près de 1,5 million d’euros en 2008) de la convention liant l’Elysée et un cabinet d’études, Publifact, du politologue Patrick Buisson (un ancien de « Minute »), conseiller de Sarkozy. » Si jamais la chose pouvait interpeler quelque citoyen soucieux d’équité, qu’il se rassure, ce n’est pas demain la veille que les affaires vont changer dans ce pays : « Un amendement a été adopté, ce matin, en commission des finances de l’Assemblée nationale, afin d’exclure du champ d’investigation de la commission d’enquête voulue par le PS, les dépenses de la présidence de la République », lit-on dans la presse.

Quelle importance dès lors, si, en dépit de tout effort, on nous annonce qu’un million de demandeurs d’emploi vont perdre leurs droits à l’assurance-chômage en 2010 ? Comme le prévoit la direction des statistiques, enquêtes et prévisions de Pôle emploi, dans un document du 25 novembre 2009. De tout cela, ni l’Elysée, ni monsieur Henri Proglio n’ont que faire. Les émoluments du nouveau patron d’EDF, qui est en même temps président du CA de Veolia, ont beau scandaliser l’opinion, les godillots de l’UMP ont des arguments à faire valoir et ne s’en privent pas. Les grosses huiles de l’UMP et les ministres se sont relayés pour nous faire entendre raison via les médias, toujours disponibles pour le coup de main : « 2 millions, c’est bien payé ! » Juste si nous ne devons pas applaudir à tout rompre devant un tel spectacle. Si quelqu’un dans l’assemblée ose avancer des histoires de guerre de classes ou des choses de ce genre, dites-lui que « deux noires pour une blanche c’est inscrit dans le tempo ».

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par lediazec
Charger d'autres écrits dans Politique

17 Commentaires

  1. babelouest

    21 janvier, 2010 à 8:24

    Cette affaire de Tarnac est exemplaire. Il est devenu hautement subversif de venir à la campagne tenir l’épicerie d’un village qui se meurt. Il est devenu hautement criminel de longer une voie ferrée. C’est maintenant un crime de lèse-majesté de lire certains ouvrages.

    En très bonne logique pour le Pouvoir, des casseurs peuvent impunément démolir une librairie proposant des publications moins conformes à la doxa. Ils peuvent rendre inutilisables des milliers de ces livres en les aspergeant d’huile, sans que le Pouvoir n’ait le moindre tressaillement. Ils peuvent bousculer, terroriser des employés (en se gardant bien de les blesser physiquement), sans que l’Intérieur ne lâche ses troupes. Ils peuvent même prendre tranquillement l’avion à la suite de cet exploit, afin d’échapper définitivement à toute poursuite.

    Les opinions et réactions des gens sont filtrées par les sondages de l’ami du président, ancien du fameux « Minute ». Autant dire que la vision qu’a l’Elysée de « son peuple » ne peut être qu’extrêmement partiale. Le toujours jeune Jean-Marie est largement débordé sur sa droite par ces énergumènes qui font la pluie et le beau temps rue du Faubourg.

    C’est çà, c’est çà, c’est Sa..rkofrance,
    A la haine, elle ajoute suffisance,
    Le mépris, son cœur en est pourri
    Jusqu’à nier les résistances.
    C’est çà, c’est çà, c’est Sa..rkofrance,
    Différent, tu subis les violences,
    On te détruit ta liberté,
    Ton droit de vivre et manifester.

    http://mondeenquestion.blogspot.com/2009/07/attaque-de-la-librairie-resistances.html

    Répondre

  2. BA

    21 janvier, 2010 à 8:31

    Le dégoût, c’est quand la bande du Fouquet’s (Henri Proglio, Albert Frère, …) se goinfre avec l’argent des contribuables.

    http://www.performancebourse.com/actualites/albert-frere-voit-s-obscurcir-le-dossier-de-la-vente-de-quick-a-cdcci,1579.html

    Répondre

  3. Christophe Certain

    21 janvier, 2010 à 8:56

    Je me suis levé ce matin en entendant les 16000 suppressions de postes dans l’enseignement et en repensant au salaire de Proglio, ça m’a mis la gerbe moi aussi, une authentique envie de vomir cette dictature rampante qui nous fait une nouvelle saloperie chaque matin.
    C’est insupportable…

    Répondre

  4. lediazec

    21 janvier, 2010 à 9:09

    Le plus drôle dans tout ça (drôle est une façon de parler) est que ces responsables de grosses boîtes sont hautement rémunérés, soit pour privatiser la boîte ou pour dégraisser. Il s’agit en quelque sorte d’une prime de risque. Risque que le gouvernement ne veut pas assumer seul. Le plus honteux étant quand même l’entrain avec lequel ministres et responsables UMP viennent nous dire devant le micro que tout ça n’est pas cher payé. C’est tout juste si le nouveau patron EDF ne nous fait pas une fleur. Merci patron !

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  5. b.mode

    21 janvier, 2010 à 9:24

    Y’a un canard du sud ouest qui compare ce matin l’affaire du prince Jean à celle de Riton Proglio, je ne suis pas loin de penser pareil. rappelons que Riton est un intime de Narcisse et un très proche de Rachida…

    Répondre

  6. Fidel Castor

    21 janvier, 2010 à 10:43

    J’ai entendu Copé ce matin sur France Inter, en gros, Proglio est cher payé (si on compare son salaire à un smic??),mais aussi qu’ il n’est pas assez payé (pour un poste comme le sien à un niveau européen).
    Allez savoir si Proglio n’est pas le moins disant et que d’autres auraient demandé d’avantage.
    J’aime bien votre blog.

    Répondre

  7. Colandon

    21 janvier, 2010 à 11:49

    (re)lire ce que disait Julien Coupat le 26 mai 2009

    http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/article-32331885.html

    Bonne lecture

    GdC

    Répondre

  8. Le phoenix14

    21 janvier, 2010 à 12:59

    Il faut se battre il faut se mobiliser et ne pas continuer à se faire manger par ce gouvernement medef

    http://lephoenix14.over-blog.com/

    BONNE LECTURE

    Répondre

  9. laetSgo

    21 janvier, 2010 à 13:19

    et puis sur l’ »affaire » coupat, on peut tjs ré-écouter l’émission de là-bas si j’y suis ! N’oublions pas le rôle que les média ont joué au début de l’affaire ! Haro sur les baudets et aux orties l’investigation et la rigueur journalistique (recouper les sources toussa…).
    Belle unanimité dans le suivisme (un peu comme ds le coup d’éclat de Peillon, unanimement réprouvé par nomédiaozordres à qqs exceptions près).
    http://is.gd/6Jmqt et http://is.gd/6JmuB pr écouter Mermet !
    Qt à Proglio, plus que le montant de son salaire, c’est le cumul des chapeaux boite privée / service public qui me met vraiment en rogne ! Et il y en a pour dire qu’il n’y pas de conflit d’intérêts ??? qu’EDF ne sera pas privatisé ??? on nous prend pour des cons !
    tiens, et puisque je suis lancée, j’en profite pour vous inviter à lire ça
    http://is.gd/6JnQp
    Na.

    Répondre

  10. lediazec

    21 janvier, 2010 à 13:41

    @ LaetSgo. Mermet je connaissais. En revanche, pas moyen d’ouvrir ton dernier lien. Tu nous remets ça ?
    @ Fidel Castor. Merci pour le compliment. Le votre est pas mal non plus. Je ne le connaissais pas.
    @ Le Phoenix. Le votre non plus, je ne connaissais pas. Merci.
    @ Colandon. Vous êtes un fidèle, merci pour vos liens toujours excellents.

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  11. laetSgo

    21 janvier, 2010 à 14:15

    @lediazec je viens de te répondre sur twitter, ms pour les autres lecteurs, il s’agit d’un pdf de « la théorie de la jeune fille » http://www.clairefontaine.ws/tiqqun/Theorie.pdf
    dont on peut lire une explication là : http://www.technikart.com/archives/5327-jeune-fille-lavide-recherche
    bon, ça n’a rien à voir avec le billet, c’est juste un écrit de Tiqqun dont Coupat faisait partie #association d’idées ;-)

    Répondre

  12. lediazec

    21 janvier, 2010 à 14:20

    Merci !

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  13. le coucou

    21 janvier, 2010 à 23:02

    Quand on fait le tour de tout ce qui pue en sarkozie, on se demande comment certains peuvent oser réclamer le respect de la fonction présidentielle. (Au fait, c’est anodin à côté de ce dont tu parles ici, mais ce matin à Nice, deux manifestants ont été interpelés parce qu’ils portaient des masques de carnaval à l’image de N. Sarkozy, et des écriteaux: casse-toi pauvre con! )

    Répondre

  14. clarky

    21 janvier, 2010 à 23:20

    au voleur on coupait la main, au menteur c’était la langue, si on applique ce principe à nico, il ne va pas rester grand chose à couper tout bien réfléchi :)

    Répondre

  15. lapecnaude

    22 janvier, 2010 à 0:52

    @Clarky – c’est pas parce que tu as faim que tu dis cela ? Autant te prévenir, deviens vite végétarien, c’est immangeable !
    Je blague, tu n’as pas fini ta démonstration, au baiseur on coupe …. c’est quand même nous les baisés !

    Répondre

  16. b.mode

    22 janvier, 2010 à 13:29

    @coucou Bien d’accord il ne mérite aucun respect ! La société des nantis qu’il peaufine est la pire chose qui soit…

    Répondre

  17. clarky

    23 janvier, 2010 à 15:05

    @lapecnaude on m’a coupé le bout et ça ne m’empêche pas d’aimer la baise ;)

    Répondre

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Noblesse oblige

Mazette, que le temps était beau ce matin. Pas la moindre brise pour bouger les voiles dan…