Accueil Politique Le monde de demain

Le monde de demain

12
0
458

avenir02.jpgUne fois n’est pas coutume, saluons l’exploit de l’équipe nationale de handball. Un triplé légendaire. C’est assez singulier pour qu’on le souligne. Et 8 et 9 et 10, années exceptionnelles pour le sport national. Jeux Olympiques, Mondial et Europe. C’est pinoche !, comme on disait autrefois d’un bon film ou d’un millésime d’exception. Parions que les joueurs et l’ensemble du staff seront reçus avec grande pompe à l’Elysée. Enfin, une bonne occase !

Je ne sais pas vous, mais moi, le type qui rédige les discours présidentiels, je te l’expédie en moins deux, via le Pôle emploi, faire un petit stage de cohésion mentale et de respect des règles élémentaires du discours politique dans une école régionale de la presse écrite. Il est acquis que notre Président ne brille pas par le talent littéraire. Il ne s’en est jamais vanté et la chose est à son honneur. Il ne sait pas écrire, d’accord, mais il ne sait pas lire non plus. C’est fort ennuyeux. Sinon, il n’aurait jamais accepté de prononcer devant un parterre de grosse et fortes têtes, au Forum de Davos, les paroles que voici : « Le monde de demain ne sera pas celui d’hier« . Où a-t-il appris à lire ? Mais quelle idée se fait-il des citoyens du pays qu’il gouverne ? Aucune, puisqu’il ne sait pas ce que c’est qu’un citoyen.

Sa première maîtresse, Anne-Marie Laroche-Verdun, dans son livre-buzz, le qualifie d’élève studieux et appliqué. Un peu froussard aussi. Je ne sais pas vous, mais moi, je subodore l’arnaque éditoriale dans cette affaire. La remarque ne correspond pas au personnage infatué sillonnant le monde juché sur ses bourdes. Remarquez, il n’y a pas non plus de quoi être étonné. Ce monde est bâti en trompe-l’oeil. Le vrai et l’illusion ou l’illusion du vrai. Quand on voit que pour devenir avocat, nous n’avons plus besoin de diplômes, il suffit pour cela d’être homme politique, il y a de quoi mettre le feu aux universités. A quoi servent-elles, en vérité ? Jugez : si vous êtes élu, vous pouvez présenter votre candidature à la fonction d’avocat et ouvrir un cabinet, de préférence dans les quartiers huppés. La politique vous donne ce droit et vous offre plein d’autres avantages. Oui, je sais, Julien Dray vient d’être recalé, mais, je vous parie ma kelton que ce n’est que partie remise. Son dossier était incomplet. Mais quelle est la triple andouille qui a rempli ce  dossier ? A tous les coups c’est une stagiaire qui rêve de plongée sous-marine du côté des Maldives. A moins qu’il ne s’agisse d’une cabale montée par des avocats de droite contre les avocats de gauche.

Ce monde est totalement déboussolé. Prenons le cas de la first lady, comme on dit chez les branchés, Carla Bruni. Invitée du journal « inattendu » sur RTL. Je n’invente rien, vous avez bien lu « journal inattendu ». ah, ah, ah ! Si j’avais un dentier… Et bien, elle a failli quitter le studio parce qu’un journaliste, un type obscène assurément, Harry Roselmack, la travaillait au corps (en tout bien tout honneur) à propos de la polémique entre Galouzeau et son exalté de mari. Ah, non ! Là, ça dépasse la mesure ! Tout de même !

De qui se fiche-t-on ? La France serait-elle devenue à ce point un pays de demeurés ? Après la polémique Peillon sur l’indépendance des médias, que croyait-elle qu’elle allait affronter comme question ? Fortiche, la first lady ! Elle s’improvise rédactrice en chef d’une antenne nationale et se refuse à aborder des sujets sur l’actualité de son pays. En tapant du poing avec hystérie sur le bureau qui lui a été prêté pour la circonstance, elle menace avec la virulence d’une harpie les responsables de la station : « Si on n’arrête pas, je me casse, je me casse ! » Oui, elle est comme ça, Carla. Aux dernières nouvelles, elle n’aurait pas prononcé ces mots-là exactement. Alors que la planète est en souffrance, on vient lui parler de la mésentente Galouzeau/Sarkozy. Un comble !

Et pourquoi ne pas aborder le Karachigate pendant qu’on y est ! Pour son retour d’Afrique, un continent en très mauvais état, elle rêvait d’aborder de sujets concrets le concernant. Que faire pour aider ces gens ? Ils sont si beaux ! Si pauvres ! Si souffrants ! Elle a beaucoup d’idées sur la question. Ça bouillonne sous la coiffure. Des idées comme, par exemple, l’installation de manèges de poneys, mais aussi des élevages de dindes et d’alpagas. Entre autres. Pas très finaud ce Roselmack ! Dans le studio, certains témoins ont pensé un court instant que la vie avec Nicolas c’est contagieux !

http://www.dailymotion.com/video/xc1p0w

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par lediazec
Charger d'autres écrits dans Politique

12 Commentaires

  1. Nicolas

    1 février, 2010 à 14:54

    Vive le sport…

    Répondre

  2. b.mode

    1 février, 2010 à 17:43

    Bruni comme les autres sarkophages. Des ego médiocres qui pensent que la république est à leur pied. Médiocrité, bassesse, inculture et mensonge

    Répondre

  3. Gerùain de Colandon

    1 février, 2010 à 18:14

    Cher M. Lediazec, et vous tous de Ruminances, ainsi que vos lecteurs :

    http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/article-farfadet-44019803.html

    Bien à vous

    GdC

    Répondre

  4. lapecnaude

    1 février, 2010 à 18:22

    @ Lediazec – tu permets que je m’étonne « juché sur ses … bourdes  » ? j’aurais pas dit çà, mais tu sais bien que je suis d’une vulgarité !
    Quant aux politiques qui se font avocat … il suffit à un politique d’être politique, d’aller faire un petit tour en prison (section VIP) d’en ressortir et d’y rentrer illico avec une robe, le tout sans changer de sexe ! Drôle d’époque.
    Faudrait quand même rechercher si dans d’autres pays il y a eu des présidents de cet accabit, je crois que pour une fois on peut s’inscrire au Guiness.
    Pauvre Harry, moi qui le trouve si beau, tu sais il ressemble à ce crooner américain des années 40 et quelques, est-ce qu’il a besoin d’un certificat d’hébergement, vu sa couleur, sûr qu’elle va le faire repérer comme clandestin la joconde !
    Tiens, je vais lui en donner une d’idée, apprendre à ces pauvres populations sous-développées à faire du tricotin… je pense qu’elle ne sait même pas, elle !

    Répondre

  5. des pas perdus

    1 février, 2010 à 18:40

    ah lala, on raconte n’importe quoi sur internet ! Le président le dit bien !

    Répondre

  6. lapecnaude

    1 février, 2010 à 18:47

    @ Des Pas Perdus – Toi qui ne raconte pas n’importe quoi, dis-nous ce que tu en penses de la prestation de la madone du zoo.

    Répondre

  7. lediazec

    1 février, 2010 à 19:05

    @ lapecnaude. Oui, Françoise, chacun se juche comme il le peut. Lui, ces temps-ci, il a d’autres chat… à fouetter ! Vivement la réception de l’équipe de hand !

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  8. Marine

    1 février, 2010 à 19:22

    Moi je trouve qu’il devrait inviter alélizé l’équipe de foot d’Algérie, pour les consoler…

    Répondre

  9. lapecnaude

    1 février, 2010 à 23:02

    @ Leziadec – je te cite « quelle idée se fait-il des citoyens du pays qu’il gouverne » ? – c’est simple tu vois les commentaires sur Frêche, tu lis celui de Hara Kiri qui le cite « Les gens », tu la mets en encore plus grossière, et tu as ton commentaire ! Ils ne sont pas différents sur le fond, juste sur la forme, autant j’aime le cynisme de l’un autant je déteste la connerie crasse de l’autre.

    Répondre

  10. lapecnaude

    1 février, 2010 à 23:04

    T’inquiètes pas Rodo, j’ai passé trois heures à zieuter l’ile Madame et Ford Byard au loin à l’horizon, j’ai pris trop d’ oxygène.

    Répondre

  11. clarky

    1 février, 2010 à 23:56

    moment savoureux que d’entendre carlita disserter sur l’indépendance de la justice, que ce n’est pas un procès politique mais pénal, des micros dans les fleurs ??!!??, diantre, je suis étonnée, stupéfaite, je crois en l’indépendance de la justice et patin couffin, blablabla…

    je crois que je préfère quand elle chante, purée c’est dire !!!

    Répondre

  12. Jay

    2 février, 2010 à 5:05

    Faut dire qu’en plus des paroles, la vidéo est encore plus flagrante. Vue le regard et la tête de Carlita, on ne peut que traduire cela par un  » Harry, j’t'avais dit de ne pas me poser cette question …. On ne parle pas des choses qui fâche ! »

    Répondre

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Salut les Casimir

Ô frénésie, frénésie ! Sous les bordées d’injures, combien d’hypocrisie, combi…