( 7 février, 2010 )

L’appel du Marin

marin02.jpgUn Marin doit savoir naviguer sur toutes les eaux. Surtout s’il veut faire carrière à un haut niveau. Il faut un flair de vieux bosco et surtout une bonne dose d’opportunisme pour traverser successivement avec brio le lac Balladur, la mer chiraquienne et l’océan sarkozyste. C’est ce qu’a parfaitement réussi le zélé Jean-Claude en gardant vaille que vaille le cap tribord toute mais en suivant différents sillages en fonction de l’air du temps et surtout de l’importance politique du courant.

Ainsi est-il devenu procureur de la République du tribunal de grande instance de Paris, un des postes les plus importants de France en matière de magistrature. L’état sait remercier ses fidèles serviteurs. Surtout quand ils savent caresser dans le sens du poil. On se souvient que ce Marin-là avait déclaré en juin 2008 que « les charges n’apparaissaient pas suffisantes » pour renvoyer Galouzeau devant le tribunal correctionnel.

Curieusement un an plus tard , il avait retourné sa veste sans vergogne en août 2009 et avait déclaré que Dominique de Villepin avait été l’un des bénéficiaires de l’affaire Clearstream et qu’il était conscient de la manipulation. Et ce déjà, au micro du complaisant Elkabbach d’Europe 1 juste avant que ne débute le procès. Il était bizarrement sorti de la réserve due à son rang et à sa fonction, jetant en pâture à l’opinion publique l’ennemi numéro un de notre guide de poche. Il a réédité son show la semaine dernière pour annoncer qu’il faisait appel quant à la relaxe de l’ancien premier ministre. Toujours sur la radio de l’ami du président, Arnaud Lagardère. Hasard ou coïncidence ? La justice a-t-elle besoin d’être ainsi mise en scène ?

Que Sarkozy ou ses sbires ait appelé Marin pour lui dire de faire appel n’a que peu d’importance. L’essentiel dans cette affaire est qu’il ne lui ait pas demandé de ne pas le faire. Qu’il n’ait pas voulu enterré la chose.  Qu’il ait osé nous infliger un peu plus ce spectacle sordide. Le Canard révèle qu’à l’annonce du verdict, il a immédiatement réuni un cabinet de crise. Il a pris la nouvelle en pleine poire et a alors vitupéré contre la justice de son pays. Il n’a pas eu du tout l’attitude détachée qu’il a fait semblant d’afficher publiquement. Il désire plus que tout la « peau »du grand blanc. Il le veut « à terre et sans oxygène » selon ses propres termes.

Cette haine si peu ordinaire révèle un peu plus l’incapacité de notre national président à évoluer dans la grandeur et la sérénité. On frissonne à l’idée des décisions qu’il puisse prendre en cas de conflits graves. On sent bien qu’à l’image de son compagnon de route, Brice de Clermont, il gouverne à vue et sort de sa besace des mesurettes en fonction de l’évènement et de l’actualité. Ainsi Besson et son piteux débat seront bientôt rangés aux oubliettes de l’histoire.

La prochaine attaque concernera les retraites et les aides sociales. Sans oublier les fonctionnaires, ces « charognes » qui nous coûtent si cher. Et les juges d’instruction, ces « fouille-merde » qui empêchent de magouiller entre amis. Hôpitaux, écoles, tribunaux, ces édifices républicains qu’on démantèle un peu plus chaque jour depuis bientôt trois ans. Qu’importe, en Sarkozie, on n’a pas besoin d’être cultivé ni vertueux pour réussir. Regardez Balkany…

12 Commentaires à “ L’appel du Marin ” »

  1. lediazec dit :

    Combien de Marin, combien de larbins ? Ah, l’odeur nauséabonde des soumis ! Des ambitieux. Les légionnaires de la médiocrité au service d’un chef de clan. Quelle grandeur !

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

  2. babelouest dit :

    Les Marin, les larbins, il en était pourvu,
    L’UMP hypocrite crie « Vive le Landru »,
    Ce drôle de chanoine, on l’a au cul !

  3. b.mode dit :

    Curieux comme les personnages nauséabonds pullulent en Sarkofrance. Hasard ou coïncidence ?

  4. RPH dit :

    Oh ! combien de Marin, combien de gens de haine
    Qui sont partis joyeux pour des actions vilaines,
    Dans leur morne déraison se sont évanouis ?
    Combien ont tout perdu, pour décrocher la lune
    Dans la guerre sans nom, qui coûta une fortune,
    Pour l’ami président à jamais éconduit ?

  5. 2pasag the papoteur dit :

    déjà 4commentaires :: s’lève tôt les ruminants :) bon dimanche à toutes et tous les lèves tôt ou tard :)

  6. Papi éternellement émerveillé par la justice dit :

    devinezcekikonretrouvedanscetteaffaire ?

  7. Papi éternellement émerveillé par la justice dit :

    article 40 pour Sarkozy Marin Le mesle Bot Perben
    Le monde 14-10-09
    Pour Me Mignard, l’affaire Clearstream résulte d’une « faute collective » des ministres …
    De même, Nicolas Sarkozy, ministre de l’économie en juillet 2004 lorsqu’il a appris sa présence sur les listings, a-t-il manqué à sa charge selon Me Mignard. « Le ministre de l’économie savait mieux que quiconque qu’il s’agissait de faux et de dénonciation calomnieuse puisqu’il en était lui-même victime. Il ne réagit que comme victime, le ministre, lui, n’a pas la possibilité de tergiverser, M. Sarkozy a manqué aux obligations de l’article 40″, a expliqué Me Mignard.

    Dominique Perben, à l’époque ministre de la justice, « partisan d’une conception dirigiste de la justice », et le premier ministre Jean-Pierre Raffarin resteront eux aussi comme des « ombres » dans ce dossier.

    Tout comme le général Rondot, « ce mélange débridé du docteur Watson et de l’inspecteur Clouzeau », le procureur général de Paris, Laurent Le Mesle, et le procureur Jean-Claude Marin, qui va requérir la semaine prochaine contre les prévenus du procès Clearstream, selon Me Mignard.

    A l’époque, M. Le Mesle était directeur de cabinet du garde des sceaux, M. Marin, directeur des affaires criminelles et des grâces à la chancellerie. Le procureur de l’époque, Yves Bot, a lui aussi laissé l’affaire Clearstream prospérer, a soutenu l’avocat.
    http://www.lemonde.fr/societe/article/2009/10/14/selon-me-mignard-l-affaire-clearstream-resulte-d-une-faute-collective-des-ministres_1253986_3224.html

  8. Droldidé dit :

    Sarko c’est un teigneux, poursuivant de sa haine l’ennemi qu’il a décidé d’abattre, et ce jusqu’au but final. J’imagine sa réaction si un vaste mouvement populaire remettait en cause sa légitimité. Le pire est envisageable en ce cas.

  9. b.mode dit :

    Nauséabond et abject. La liberté de la presse selon Xavier Bertrand. Attention, c’est du lourd ! http://www.youtube.com/watch?v=rDci_GEO2kE

  10. clarky dit :

    marin il est beau, il sent bon le sable chaud, une sorte d’homme à la moto qui se prend pour une estafette du pouvoir, faut dire que la ligne de front est distinctement identifiée, vite les crocs du garçon boucher.

  11. b.mode dit :

    @RPH & babel Le marin inspire les poètes ! ;)
    @pasag toujours levé aux aurores fumigènes ! :)
    @papi je ne comprends plus rien à cette affaire ou bien trop ! :oops:
    @droldidé on peut imaginer un massacre….
    @lolo Poisson et viande, ça peut faire un bon repas… sauf que le garçon préfère les pizzas… http://www.7sur7.be/7s7/fr/1504/Insolite/article/detail/1063333/2010/02/04/Un-four-a-pizza-dans-l-avion-de-Nicolas-Sarkozy.dhtml

  12. b.mode dit :

    On aura décidément atteint le niveau de honte de la justice dans l’affaire clearstream ! http://www.lexpress.fr/actualites/2/soupcons-sur-le-proces-en-appel-de-l-affaire-clearstream_918587.html

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|