( 8 février, 2010 )

On s’en linke une ?

maciste01.jpgDébut de matinée très doux, ce dimanche. Une sorte de torpeur m’envahit. Je laisse faire. Je jongle avec les liens, les idées au ralenti. J’ai deux livres en mouvement et même un troisième, un petit dico sur le nom des lieux dans lequel je me penche avec grand plaisir. Je passe de l’un aux autres, comme la brise va son chemin. Les livres c’est comme les maitresses : il faut faire attention à bien les nommer. A ne pas se tromper de prénom, sinon c’est le balkan sentimental ! Je m’égare. Ce n’est pas de cela que je veux vous entretenir. Ces livres sont nichés dans un coin de ma tête, ils nidifient, le moment viendra assez tôt. Je n’ai pas l’esprit aux notes de lectures. J’ai pourtant de la qualité à proposer…

La mer est d’un calme. Elle respire lentement, régulièrement. Sa caresse fait à peine frémir la bande de galets qui borde la promenade. Une légère rumeur se fait entendre. Le ciel affiche une indifférence dépourvue d’émotion. Le vert est intense. Au pied des marches qui conduisent à l’église, il y a un bistrot. « Le Village » est son nom. C’est pas original mais il est bien tenu. La fréquentation est bonne en ce dimanche. Il fait un temps de messe et de parlote. La défaite du PSG. La tempête de neige à l’est des États-Unis. Le trafic d’enfants en Haïti… Le cyclone Oli. Tout est détraqué. Allez, à la tienne ! On ne peut pas fumer ici, dit quelqu’un. Alors que chez Dudune on ne se gêne pas. C’est le patron qui fournit le cendar ! La justice c’est pour celui qui la rend.

Nous vivons une drôle d’époque tout de même. On peut dire que nous traversons une non époque, tant le rien fait figure de monolithe dans le ciel des idées. Je blogue, tu blogues, il blogue, c’est la vaste blague. Blog à part. Il faut passer le temps. A propos de blague. Avez-vous remarqué combien l’amuseur public fait figure de philosophe ?  Que n’importe lequel (comique) vienne à sortir une ânerie plus ou moins rigolote et voici que l’univers de l’indigence relaye l’information, se tient les côtes, applaudit à rompre, comme s’il s’agissait de la chose la plus spirituelle entendue depuis l’antiquité. L’antiquité se situant autour des années cinquante du siècle récemment expiré.  Tant que les comiques eux-mêmes  ne se prennent pas au sérieux, il n’y a là rien de très dramatique. Je vous l’ai dit, ce dimanche, le ciel est d’humeur indifférente.

Mon voisin qui est idiot jusqu’à l’indicible, le répète assez souvent : « il faut de tout pour faire un monde. » Quand il dit ça, j’ai franchement envie d’aller en taule. Je n’ai pas besoin, ayant commis l’irréparable, qu’un juge ait la bonne idée de venir me libérer sous prétexte que la France ne respecte pas les normes européennes en matière de détention. Si vous saviez jusqu’à quel point mon voisin est un crétin, vous comprendriez mes envies.

A tout prendre, je préfère les premiers jours de chaque mois quand paraît non pas une bonne revue ou un bon livre, mais le classement W des blogueurs. Ne confondez pas ce W-là avec le W de Georges Perec, une histoire hyper-originale que je vous conseille de lire. Je parle du vrai, du seul, de l’unique W connu, celui qu’on désigne sous l’appellation de Wikio. Ce classement est une sorte de religion de type païen. Son rituel colonise une frange particulière de la blogosphère. Cette forme graduée de la valeur individuelle et collective se décline à la manière d’une pyramide, classant les blogs du plus humble au plus important selon une hiérarchie « injuste » et cruelle, comme le sont toutes les hiérarchies, nul n’en doute. Mais tous les mois on y retourne.

Cette croyance étonne par la richesse de ses décors, par l’extrême variété des supports, ainsi que par l’efficacité du sermon. Archéologues et sociologues voient dans ces pratiques fossiles le moyen d’appréhender une société à la fois complexe et rudimentaire, mais avec une visée prosélyte très efficace. Ces témoins impartiaux sont esbaudis devant l’enthousiasme et l’inventivité des adeptes, par l’interaction rituelle conduisant à l’analyse pragmatique et par l’admirable démarche phénicienne de la plateforme.

Chaque mois, à la parution du classement, une pluie de commentaires s’ensuit. La planète W est la proie de convulsions diverses. Littéralement linkée sur elle-même, son satellite grammatical absorbe le néologisme avec gourmandise, frôlant par moments l’indigestion. S’ensuit une grande diarrhée. Un pour tous, tous pour l’imodium ! est le mot d’ordre.  De la tième place à la tième place… J’ai gagné… J’ai perdu… Je stagne… Je suis tantième alors que le mois dernier j’étais le tième devant le tième. Pourtant, j’ai produit plus de papier que le mois précédent. Je me suis appliqué comme une bête. Et blogue la galère. On oublierait presque la raison d’être du blog, on linke à la santé des uns et des autres. On force le lien comme des forçats. Pour aider ou pour promouvoir. Pour se hisser en haut, tout en haut ! Dans quel but ? Nul ne sait.

Et après ?… Rien…  On fait une pause… On attend le mois suivant. Le plaisir inoffensif et satisfait. Bientôt, nous aurons la première édition encyclopédique de « Comment bloguer facilement », avec 2 suppléments « trucs et astuces », gratuits : « Mode d’emploi et copinage », « Comment linker la gueule de ton voisin sans te faire alpaguer par la police des frontières ? »

Une nouvelle philosophie est née. Au mois prochain pour des nouvelles médisances !

25 Commentaires à “ On s’en linke une ? ” »

  1. babelouest dit :

    Fume, mon gars, c’est mieux que de s’enfumer avec la hiérarchie du classement Wikio ! Toute hiérarchie est mauvaise conseillère, chacune recèle une perversité. Chacun se sent frustré par sa place, alors qu’il ne s’agit bien souvent que d’un hasard aussi aveuglé que la Dame Justice. Je me souviens d’un collègue, il y a bien longtemps, dont pour le qualifier je paraphrasais un bon mot de Fernand Raynaud : « Ch’uis pas idiot, ch’uis Bouanié ! ». Les hasards, oui, encore eux, ont fait plus tard qu’il est devenu un temps mon supérieur hiérarchique. Hélas, nous n’avions décidément pas les mêmes valeurs, et nos rapports étaient difficiles.

    Wikio pour Wikio, autant se mesurer à soi-même. Si l’on y prend garde, l’exercice est plus périlleux qu’il n’y paraît, si l’on est vraiment honnête le perfectionnement est toujours d’actualité, et le juge impitoyable. Il n’est qu’à prendre exemple sur le grand maître de la langue, le cher La Fontaine : pour certaines de ses fables, il lui a fallu des années de tâtonnements pour peaufiner les petits trésors qu’il nous a légués. La phrase la plus simple n’est pas aussi évidemment celle qui tombe toute crue de la plume.

    Blogueurs, mes amis, cueillez, cueillez la hardiesse :
    Comme à ces quelques mots votre ivresse
    Saura freiner vos belles idées !

  2. b.mode dit :

    Lucide constat que voilà, mon bon Rodolphe ! ;)

  3. Nicolas dit :

    Et alors ?

  4. clarky dit :

    bon, si tu veux rodo, « on échange nos voisins », tiens on dirait le titre d’une émission à la con sur m6 :)

    alors je résume les épisodes précédents…twitty et gominés c’est fait, wikio c’est expédié :)
    cette classification périodique est un élément dont je me fous mais d’une force, uno dos stress pour savoir qui est le plus beau, toujours plus beau dans le petit monde des blogs engagés sur une drôle de pente ma foi :)

    qui dit classement dit compétition non, et t’auras toujours des gonzes pour jouer la gagne, gratter une ou deux places et se séguer.

    wikio c’est un peu comme une photo de notre président torse poils à l’air savamment retouchée avec photoshop histoire d’embellir l’avis.

    déjà que le classement de l1 est ennuyeux, alors si en plus faut accorder du crédit à celui de wikio :)

    nb: rodo j’espère que t’as vu le match hier soir, enfin du plaisir retrouvé, ça faisait longtemps ;)

  5. lediazec dit :

    @ Clarky. Oui, j’ai vu. VA n’est pas non plus le top de chez destop, mais dans l’ensemble et un particulier, beaucoup, beaucoup de belles choses. Lucho, que dire ? Élégant, bien placé, technique et magnifique à regarder avec ses airs de faux-lent. Avec lui on décolle. Hatem, s’il continue, il va nous chauffer le Vélodrome comme ça fait longtemps. Petit vélo, il gagne à moins tomber et à plus jouer. C’est ce qu’il a fait. Très bien. Brandao, son boulot. Sa pression. Sa sueur. Son but et sa présence de tous les instants. Puis, le bloc équipe. Très intéressant. On ne s’enflamme pas. Mais plaisir à voir.

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

  6. Droldidé dit :

    La remise des prix à l’école primaire. Pour savoir qui sont les meilleurs, les plus beaux, ceux que l’on doit prendre en exemple. Deux enfants se battent dans la cour de l’école, les fanfaronnades de l’un ont fini par exéder l’autre. Avant, ils étaient amis. Bienvenue dans le monde des adultes!

  7. clarky dit :

    @rodo vrai breton, une opposition faiblarde mais pas envie de bouder mon plaisir, 5 pions de belle facture, un jeu direct léché et ce premier but de génie !!!
    y’avait du gerets dans cette équipe hier soir, pourvu que ça dure…

    dis, je sais que ça n’a rien à voir mais je vais un peu flooder, moher rock (je sais pas comment ça s’écrit désolé) ça te parle en peinture de façade ??!!?? je sais pas trop si c’est de l’acrylique ou une peinture à base de résine(là je dis peut être une grosse connerie), mais on peut balancer une hydropliolite par dessus sans sous couche ou alors faut d’abord bloquer le fond et puis envoyer la sauce.
    j’ai appris à faire les façades de façon traditionnelle, enduit 3 couches on va dire et à la main, un truc de forçat quoi, et là on me demande si je peux refaire un enduit crépi extérieur peint, vu que j’y entrave peau de zob en peinture de façade extérieure…

  8. lediazec dit :

    Ravalement, tu veux dire ? L’hydropliolite a fait beaucoup de progrès. C’est pas mal, dans la mesure où les nouvelles générations farinent beaucoup moins ou pas du tout, comparées à celles que j’utilisais il y a perpète. Pour les fonds, faut qu’ils soient propres, bien karcherisés (mode d’emploi, voir chez Sarko)et absorbants, un peu. La première couche assez fluide pour qu’elle empreigne bien le support (5% d’eau, + ou -). Les couches suivante pures. Attendre 24h entre chaque couche, même si on te dit que tu peux faire 2/3 dans la journée. La peinture c’est comme la baise, faut prendre son temps.

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

  9. clarky dit :

    merci rodo, ouais, ravalement, très gros volume, de la hauteur, bref, un truc assez contraignant.
    le crépi a fait son temps, il se barre par endroit.
    je crois que je vais partager le chantier avec un pote !

    la façade a déjà été nettoyée au karcher au printemps dernier, j’avais aménagé leur jardin et dans la foulée j’avais dégagé toutes les merdes (mousses, moisissures) qui colonisaient la façade, donc elle n’est pas trop crade.

    merci pour les infos, maintenant on va commencer à négocier…

  10. lediazec dit :

    Attention ! Le crépis fout le le camp par plaques ? Gaffe à bien foutre en l’air ces plaques d’air et à raccorder le tout avant peinture. Tu vas te retrouver avec le ciment tout nu. Tu le fixe avant raccord crépis. Une couche rapide de came bien liquide. Prévois de la peinture en quantité, le crépis bouffe pas mal de came !

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

  11. Germain de Colandon dit :

    Cher Lediazec

    Puisque vous parlez, entre autres, des conditions « taulières » en France, veuillez prendre connaissance de ce qui suit :

    http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/article-prison-44287604.html

    Bien à vous

    Le « Caennais déchaîné »

  12. clarky dit :

    @rodo
    effectivement, le crépi s’écaille et laisse le redressage apparent…le crépi c’est la merde, un enduit taloché ou à la tyrolienne c’est quand même autre chose question rendu !
    on va attendre les premières bouffées de chaleur d’avril pour suer sa race ;)

  13. remi begouen dit :

    ‘Un petit dico sur les noms de lieux’? Cela me dit k’ekchose… Bon voyage. Et ‘W’ de Pérec? : super ! Cela vous ravale une facade… mais bien, avec ou sans crépi… ni ‘trucs pros’…

  14. BA dit :

    Bernard-Henri Lévy dans ses oeuvres !

    A pleurer de rire !

    Lisez cet article :

    Bernard-Henri Lévy en flagrant délire.

    http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/culture/20100208.OBS6232/bernardhenri_levy_en_flagrant_delire.html

  15. lediazec dit :

    @Ba Enorme ! Non, béachélesque ! Égal à lui-même.

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

  16. lapecnaude dit :

    Et là, c’est sans crépi, direct sur le coffrage !

  17. Floréal dit :

    la… « démarche phénicienne » de… la plateforme?

    Votre article m’a amusée, bien que je ne me sois jamais particulièrement intéressée à Wikio, mais la « démarche phénicienne », je n’ai pas bien saisi…

    Vous ne pourriez pas être plus explicite?

  18. lediazec dit :

    @ Floréal. Bonjour. Merci. J’ai connu quelques Floréal en Espagne. Un prénom très en vogue chez les libertaires du pays.
    Vous m’interrogez à propos du sens que j’ai voulu donner à “démarche phénicienne”. Je fais allusion à l’aspect « commercial », « mercantile », de la chose.

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

  19. mtislav dit :

    Vous donnez raison à José Bergamín qui écrivit à propos du classement Miko voilà longtemps déjà que «l’ennui de l’huitre produit des perles.» Merci pour ce petit bijou.

  20. Floréal dit :

    @ Lediazec
    Ah, vous vouliez dire l’aspect « levantin » (ç’aurait été plus contemporain, comme terme, j’aurais compris tout de suite).
    Pour Floreal, je sais, mais c’est un prénom masculin je crois. Avec un accent, c’est au calendrier de la Révolution que ça se réfère, que je trouve plus poétique que le nôtre, le seul véritablement laïc et qui mettrait tout le monde d’accord.

  21. lediazec dit :

    @Floréal. Putain ! J’aurais dû me souvenir du terme « levantin ». Mais comment !… Balladur, Karachi, tout ça.
    Prénom masculin. Mon grand fils le porte en second prénom, le premier étant Liberto.

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

  22. lapecnaude dit :

    Naïve que j’étais ! Je me suis b^^etement imaginée qu’un blog était un moyen d’échanger des idées, d’en connaître d’autres, d’élargir nos connaissances et non un outil de compétition bête et méchant avec un futur mode d’emploi, j’ai du me faire linker la gueule !

  23. lediazec dit :

    @ Françoise. Il y a des choses comme ça. On y croit, puis… Puis… Ca va toi ? Ce moral, ça revient un peu. Ici ça pèle. Le ciel est d’un gris cafardeux. Pas facile, tous les jours.

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

  24. lediazec dit :

    @ Bernard. Vient de lire ce lien. Ca rassure un peu. Je vais le relayer à l’attention de tous ceux qui se la pètent dans le petit commerce des idées. Vivifiant !

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|