Accueil Politique Dette islandaise. Que les plus riches paient !

Dette islandaise. Que les plus riches paient !

26
0
872

carteislande.gifLes Islandais ont voté. Selon les résultats portant sur 32% des bulletins dépouillés le « non » a recueilli 93,1% des suffrages exprimés, contre 1,6% pour le « oui », a annoncé la chaîne de télévision publique RUV. (AFP)

C’est logique : ils n’ont pas à supporter les conséquences des erreurs plus ou moins volontaires perpétrées par d’autres, les banques. Le vieux principe implicite privatiser les gains, socialiser les pertes, çà suffit maintenant. Après tout, les banques du monde peuvent bien se cotiser pour rembourser Brown et son homologue hollandais. Ce n’est que très logique.

Au 31 juillet 2008, la dette nationale extérieure de l’Islande se montait à 9 553 milliards de couronnes islandaises soit 56 milliards d’euros, plus de 80 % étant détenus par les banques, alors que le produit national brut du pays s’élevait à 1 279 milliards en 2007 (source Wikipedia). Face à cela, rien que la banque Goldman Sachs a fait en 2009 un bénéfice net de 13,3 milliards de dollars. (source Figaro) : cela montre qu’un simple effort de ceux qui tondent les humains du monde entier pourrait rendre cette dette caduque sans mal ni effort pour personne.

Vient un temps où les moutons doivent montrer les dents, et dire STOP à la nauséabonde clique qui pressure travailleurs et consommateurs partout et toujours. Bientôt c’est le No Sarkozy Day : il s’insère dans cette proclamation du ras le bol envers ceux qui édifient un Nouvel Ordre Mondial à leur bénéfice exclusif.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par babelouest
Charger d'autres écrits dans Politique

26 Commentaires

  1. b.mode

    8 mars, 2010 à 5:26

    T’as pensé à Rico Macias, c’est pas demain la veille qu’il va revoir son flouze ! ;)

    Répondre

  2. babelouest

    8 mars, 2010 à 6:36

    Bah ! Il l’a bien cherché, les placements les plus juteux sont faits du sang de plus de personnes, c’est tout !

    Répondre

  3. laetSgo

    8 mars, 2010 à 9:04

    J’ai lu quelque part que si le plan avait été maintenu, chaque islandais aurait dû payer 137€/mois pendant 8 ans !!! pour rembourser une bande de maffieux qui ont joué au casino et ont perdu ! Après, quelque part, je vais me faire l’avocate du diable, mais quand le fric a coulé à flot, les islandais ne s’en sont pas plaint…

    Répondre

  4. babelouest

    8 mars, 2010 à 9:06

    Il faut dire aussi qu’on n’a pas dû les avertir de toutes les facettes du deal….

    Répondre

  5. lediazec

    8 mars, 2010 à 9:08

    Pas de référendum de prévu en France ? Vrai que dans notre pays quand les banques vous sodomisent, comme cela fut le cas avec le Crédit Lyonnais, c’est au citoyen d’acheter la vaseline !

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  6. b.mode

    8 mars, 2010 à 9:13

    … et pour Tapie de toucher le jackpot !

    Répondre

  7. laetSgo

    8 mars, 2010 à 9:30

    @lediazec : bah, un référendum ? pour quoi faire…tu as bien vu ce qu’il est advenu du dernier…cosmétiques que toutes ces soit-disants consultations/expressions du peuple…comme les régionales qui arrivent ! nous ne sommes plus en démocratie, il faut bien en être conscients, même si le système en a l’apparence

    Répondre

  8. remi begouen

    8 mars, 2010 à 9:37

    Lediazec : ‘Avec le Crédit Lyonnais, c’est au citoyen d’acheter la vaseline’: Hélas cela ne se limite pas au seul C.L. … et en plus il faut dire merci ! Merci autrefois aux trafiquants de la ‘Banque d’Indochine’ et de ‘La Société Algérienne’ – et c’est fort de roquefort que cette Banque Coloniale ait été jusqu’à piquer le nom de la vraie société algérienne… comme pour nier l’existence du peuple algérien. Et merci encore, hier et aujourd’hui, à ‘Suez’, qui a hérité (avec le Crédit Agricole) des trafics de ces banques coloniales, en plus de l’héritage fabuleux des bénefs du canal de Suez : ‘Suez’ – sans canal – est aujourd’hui une pieuvre immense, dont Gaz de France n’est qu’une broutille dans son réseau… Et le citoyen français envaseliné doit se souvenir que cela fut pire pour le citoyen vietnamien, algérien, égyptien… qui ont construits ces fortunes ‘françaises’… largement multinationales désormais : alors oui, nous sommes tous, citoyens du monde, embarqués sur le même bateau, sur le navire de la traite, non plus des seuls noirs, mais de tous les ‘clients’ de banques du monde : ça ne peut que péter… fort!

    Répondre

  9. remi begouen

    8 mars, 2010 à 12:31

    Je reçois ce jour le bulletin-papier de ‘A Contre Courant’, comme tous les mois, excellent. Il y a un bon dossier sur la dette publique. VOIR le site http://www.acontrecourant.org
    Comme ils n’ont pas mis (ou pas encore) toutes les pages sur leur site, je recopie laborieusement cette citation d’un vieux sage barbu (comme moi !) : ‘Le peuple sait bien, par sa propre expérience et les saignées faites à sa bourse, combien la dette publique pèse sur les impositions ; mais peu de gens savent dans quelles conditions spéciales cette dette a été contractée et existe toujours. L’Etat, cet instrument commun entre les mains de nobles propriétaires fonciers et des gens de la finance, a besoin d’argent pour réaliser, à l’intérieur comme à l’extérieur, l’œuvre d’oppression. Il emprunte donc chez les capitalistes et usuriers, et leur remet un bout de papier, par lequel il s’engage à payer, pour 100 livres sterling prêtées, tel montant d’intérêt. Les moyens nécessaires à ce paiement, il les tire, sous forme d’impôts, de la poche des classes ouvrières. Si bien que le peuple doit servir de garantie à ses oppresseurs vis-à-vis des gens qui prêtent leur argent pour qu’on lui coupe le cou à lui, peuple. Cette dette figure sous diverses rubriques, suivant que le taux d’intérêts est de 3,33% ou de 4%.’
    Cela date d’avant-hier (‘People’s Paper, 16 avril 1853) et c’est signé Karl Marx, qui redevient à la mode, par ‘les temps qui courent’…

    Répondre

  10. remi begouen

    8 mars, 2010 à 12:35

    pourquoi mon commentaire précédent est ‘en attente de modération’? On veut modérer les barbus ?

    Répondre

  11. remi begouen

    8 mars, 2010 à 12:36

    Ouf ‘l’attente de modération’ a disparu : on a le droit de se fâcher !

    Répondre

  12. b.mode

    8 mars, 2010 à 12:43

    meuh non voyons ! l’anti-spam unblog est d’une peu fiable lucidité… Merde je chie sur notre hébergeur ! pas frapper !

    Répondre

  13. LutoPick

    8 mars, 2010 à 14:17

    Nous n’avons d’autre choix que de voter pour nous exprimer sans craindre d’être incarcéré, alors ne nous en privons pas. Et si un jour il devient criant que le vote est tronqué, alors nous serons nombreux dans la rue. VOTONS! C’est notre arme contre le capitalisme dévastateur. Ne pas voter c’est faire le jeu des adversaires de la solidarité, le jeu des aristocrates financiers.

    Répondre

  14. Hara Kiri

    8 mars, 2010 à 16:43

    @LutoPick

    Voilà une parole pleine de bon sens. Montrons donc qu’on ne se désintéresse pas de la politique mais de ceux qui sont au pouvoir en votant contre eux afin qu’ils prennent une claque magistrale, qu’ils perdent leurs deux régions sans en gagner aucune et, si possible, qu’ils se retrouvent le moins possible au second tour, pour voir leurs mines déconfites tentant après de nous expliquer que ce n’est pas vraiment une défaite et que patati et que patata

    Répondre

  15. lediazec

    8 mars, 2010 à 16:49

    @ Harakiri et @ Lutopick. Si seulement nous pouvions leur piquer la Corse et l’Alsace ! J’espère que si !

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  16. lapecnaude

    8 mars, 2010 à 17:07

    @ Rémi
    Tu as écrit KARL MARX dans ton commentaire, alors çà coince !

    Répondre

  17. 2pasag the papoteur

    8 mars, 2010 à 18:20

    et bien espérons que dimanche prochain ce ne soit pas le troupeau de moutons devant les urnes mais des loups aux dents longues qui ont envient de mordre par leur vote. Et qui sait si les loups ne seront pas dans Paris ou ailleurs le 27 pour le No Sarkozy Day. :)
    Attendons le 20 heures du dimanche pour savoir si ce sont les moutons ou les loups qui ont mordus ^^

    Répondre

  18. alban

    9 mars, 2010 à 21:31

    Salut Beef !

    Tu fais quoi le 27 mars 2010 ?
    Tu viens à Panam ?

    Répondre

  19. b.mode

    9 mars, 2010 à 21:37

    Beef ! ça faisait des lustres qu’on m’avait pas appelé comme ça ! Alban,vu que ma mémoire ressemble à de la mozzarella en fondue bourguignonne, je ne sais plus qui tu es. Je sais, faudrait pas vieillir…

    Répondre

  20. alban

    9 mars, 2010 à 21:40

    Les mules rouges , les réçits à la blondin à faire rêver un parigot.

    Quelques bières dans les tarvernes du Royaume renaissant ?

    Répondre

  21. b.mode

    9 mars, 2010 à 21:43

    supporter du PSG ?

    Répondre

  22. alban

    9 mars, 2010 à 21:48

    Ui ,vala c’est zorg , je passe assez souvent dans le coin à lire les différents articles plutôt bien foutu. :)
    Y a du mermet qui sommeil en toi !

    J’espère que ce 27 mars va être un grand jour , va falloir faire du bruit !

    Répondre

  23. b.mode

    9 mars, 2010 à 21:52

    Salut zorg, vieux grigou ! content de te voir ici ! tu es chez toi

    Répondre

  24. David CABAS

    24 mai, 2010 à 5:43

    Comme l’a dit Jacques Généreux l’esprit de Munich régnait sur Bruxelles, la nuit du 9 et 10 mai 2010, les responsables politiques européens avaient le choix entre le déshonneur et la guerre ! Ils ont choisit le déshonneur et ils auront la guerre !

    Alors qu’il pouvait déclarer la guerre au intérêt financier, à la finance folle, à la spéculation! Ils ont choisi l’austérité pour rembourser un dette injuste !

    Vous voulez connaitre le rôle des établissements bancaires et financier dans la crise financière alors rejoins moi mon groupe http://www.facebook.com/group.php?gid=104166076293247&ref=ts

    Non à la soumission au chantage des intérêts financiers

    David CABAS
    http://www.davidcabas.fr

    Répondre

  25. babelouest

    24 mai, 2010 à 7:01

    Non à la soumission à Facebook

    Répondre

  26. babelouest

    24 mai, 2010 à 7:06

    La loi du 3 janvier 1973, c’est celle qu’on appelle la loi Rotschild. Mais c’est dès le traité de Rome qu’il faut tirer un trait. Un accord politique aurait dû être la bse de l’Europe, alors que n’existent que des accords économiques, qui se sont réduits à des accords financiers.Tout cela, c’est du vent, c’est pourquoi quitter le traité de Lisbonne entièrement est une nécessité.

    Ensuite seulement, on pourra construire une Europe.

    Répondre

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Le triomphe de la bonté sur le droit

 Babelouest, un des lecteurs et commentateurs les plus fidèles de ruminances nous fait par…