Accueil Politique Little brother est parmi nous

Little brother est parmi nous

26
0
689

sl100310.jpg

A l’aube des ces Régionales dont la campagne nauséabonde accoucha d’un débat sordide et veule, les sondages donnent l’équipe du mari de Carlita en grande difficulté. Pensez, aux dernières nouvelles et au premier tour, le PS devancerait l’UMP avec 30% des voix contre 29. Quand on sait qu’au second tour, le report des suffrages est quasi inexistant du côté du parti de Placide Bertrand, on mesure l’étendue de la déculottée pour la dream team à Sarko. Ce ne serait plus une défaite mais une véritable déroute…

Croisons les doigts pour que ces prédictions ne soient pas une fois de plus du pipeau pour pré-pubères acnéiques. Non pas que la gauche ait montré ces derniers temps des idées novatrices pour nous sortir du bourbier où nous sommes enlisés jusqu’au cou mais parce qu’entre deux maux, il faut choisir le moindre. L’état du pays est catastrophique et la façon dont l’agité de l’épaule se comporte au sommet de la pyramide laisse augurer des lendemains encore plus désastreux. A la vitesse où le petit nerveux démantèle les fondements de notre société, on se demande ce qui restera de notre douce France en 2012.

Une justice en lambeaux. Un boulevard offert aux riches magouilleurs et aux affairistes. Un enfer pour les petits et les pauvres. La suppression du juge d’instruction entraînera de facto une recrudescence des opérations louches entre puissants de la finance et de la politique, promoteurs immobiliers ou marchands d’armes. En revanche, l’état déliquescent des prisons provoquera des suicides en cascade chez les détenus du petit peuple.

Une société sans école ou presque. Où l’éducation de tous aura été bradée au profit d’instituts privés pour jeunes nantis. Il est fondamental pour ce pouvoir que le niveau d’instruction générale avoisine le néant. On gouverne plus facilement les ignorants et les sots. L’élite se recrute chez les bourgeois et les fils de bonne famille. Les chiens ne font pas des chats.

Des hôpitaux en ruine. L’état des soins en France se dégrade à la vitesse d’un léopard en chasse. Le gouvernement supprime des postes à tout va et les bévues se multiplient par manque de personnel. Il n’y a qu’à faire un tour aux urgences pour voir dans quelles conditions les malades sont soignés. Des infirmières se retrouvent parfois à assurer un rôle d’apprenti-chirurgien. Dans les cliniques privées, par contre, les patients sont reçus comme des nababs. Normal, ils crachent au bassinet. Santé rime désormais avec liquidité…

Un chômage dantesque. Une politique exclusivement vouée à la spéculation et à l’actionnariat au détriment de l’emploi et de l’industrie. Un mépris des travailleurs et un culte des banquiers, traders et autres patrons de multi-nationales. Des pauvres devenus miséreux et des riches en pâmoison derrière leur bouclier fiscal.

Un racisme décomplexé. Les propos xénophobes et ségrégationnistes se multiplient au sommet de l’état. Les élus de la majorité se lâchent et se vautrent désormais dans la haine raciale. L’incongru débat sur l’identité nationale a libéré la parole refoulée. Qu’on ne s’étonne pas du schisme qui se creuse entre les différentes couches de la population. Qu’on ne s’offusque pas de l’accroissement constant de l’insécurité.

Une répression exacerbée. Pompier pyromane, ce gouvernement anti-social ne sait comment éteindre le feu qu’il a lui-même allumé. Tandis que le paquebot France prend l’eau de toute part, il lui faut colmater les brèches béantes pour éviter de couler à pic. Alors on bastonne. On multiplie les gardes à vue outrancières, on truffe la rue de caméras de surveillance, on sature les geôles de la république. Sans résultat aucun. George Orwell peut se retourner dans sa tombe. Little brother est désormais parmi nous…

PS : pour répondre à la chaîne initiée par Yann et transmise par Christophe, dimanche soir, je serais bêtement scotché devant mon poste de télévision en espérant contempler les mines déconfites des Lefebvre, Paillé et autres Bertrand. En Sarkozie, on a les plaisirs qu’on peut…

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par b.mode
Charger d'autres écrits dans Politique

26 Commentaires

  1. cybersapien

    13 mars, 2010 à 7:28

    La Grèce et le Portugal nous donnent l’exemple : grèves nationales, révoltes.
    Toutefois, a mon avis il ne faut plus faire des petites manifs ponctuelles mais totalement paralyser le pays par une grève générale et longue qui fasse sauter le gouvernement et démissionne le pauv’type.
    En attendant je commence par voter !

    Répondre

  2. lediazec

    13 mars, 2010 à 7:52

    Bon, allez ! On garde la concentration. On ne se laisse distraire par rien ni personne. On lui met la raclée de sa vie. Ce type ne vaut rien électoralement. C’est une crotte sur laquelle nous nous devons de marcher. Du pied gauche svp ! Cela portera chance au pays.

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  3. Yann

    13 mars, 2010 à 8:12

    C’est vrai qu’admirer la tronche de looser de Lefevbre devrait être délectable.

    Répondre

  4. lediazec

    13 mars, 2010 à 11:31

    Il a l’air fatigué, épuisé, écœuré, dépité, rumeurisé, essoufflé… Du coup, il fait une pause : http://www.rtbf.be/info/monde/france/nicolas-sarkozy-annonce-une-pause-dans-ses-reformes-197014

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  5. b.mode

    13 mars, 2010 à 12:09

    Qu’il se prenne une légendaire rouste, tel est mon unique souhait. Même si ces élections n’ont qu’un caractère régional, elle ferait office d’avertissement…

    Répondre

  6. peuples

    13 mars, 2010 à 12:29

    j’ai parfois l’impression que l’on se répète les uns les autres. Mais quand c’est rivé au corps et que l’on ne peut s’en dépêtrer seul, Le réseau est un formidable outil.

    Répondre

  7. b.mode

    13 mars, 2010 à 12:34

    Clair qu’on se répète mais ce n’est jamais dit de la même façon. L’important aussi, c’est comment on le dit ! ;)

    Répondre

  8. henri

    13 mars, 2010 à 13:07

    Oui , voire dimanche soir les faces déconfites dans l’équipe du petit nerveux(ou morveux,ou merdeux), mais l’enfumage
    va fonctionner à fond. Sur A2 mâme Chabot n’a pas trouvé mieux que d’inviter Frêche , histoire tempérer un peu d’éventuelles velléités de rassemblement à gauche : et si ça clash ,c’est encore mieux .

    Répondre

  9. des pas perdus

    13 mars, 2010 à 14:11

    Beau et sombre tableau, de toute façon la droite a presque terminé son boulot de casse.

    Répondre

  10. clarky

    13 mars, 2010 à 14:21

    déjà que dimanche je vais voter, si en plus faut que je me coltine la soirée pujadas sur la deux t’y es fou toi ou bien, pute vierge, , moi je serai devant canal pour suivre l’om biscotte ce résultat là m’importe plus que celui de ce premier tour du grand chelem qui aura lieu, non pas dimanche prochain, mais samedi soir contre les rosbifs ;)

    Répondre

  11. 2pasag the papoteur

    13 mars, 2010 à 14:32

    le pb c que france télévision veut se mettre en grève, p’tain pas vrai va falloir se rabattre sur la sarkozienne une !!

    les mines déconfites des Lefebvre, Paillé et autres Bertrand. En Sarkozie, on a les plaisirs qu’on peut… « Tention, tention !! Le représentant de la cause de la « voie » de son maitre l’a dit :- tant que le match n’est pas fini, il n’est pas gagné ^^ Dimanche soir nous saurons si la malédiction du jonas lefebvre s’est réalisée :)

    Répondre

  12. b.mode

    13 mars, 2010 à 15:54

    @papoteur Rien n’est joué en effet. Tous ses sondages positifs pour la gauche vont peut être réveiller l’électorat de droite déçu par Sarko
    @Lolo je n’ai plus canal + depuis plus d’un an
    @henri Chabot risque fort de rester at home pour cause de grève de son personnel ! ;)
    @pas perdus reste une nouvelle réforme des retraites et on va faire une pose… heu une pause !

    Répondre

  13. laetSgo

    13 mars, 2010 à 17:05

    tu résumes passablement bien la situation à mon grand désespoir ! tu oublies juste de dire qu’en plus, on va bosser (ou chômer plus probablement) jusqu’à 65 ans, avec à la clé une retraite misérable, histoire d’abréger notre vie de post-travailleur(se)
    oui, il faut qu’il se prenne une raclée monumentale, et même si je fais très peu confiance au PS (pour ne pas dire, pas du tout), peut-être se souviendra-t-il qu’au départ, c’était le parti de Jaurès, un Jaurès qui ferait presque passer Mélenchon pour un mec de droite de nos jours !!!

    Répondre

  14. lapecnaude

    13 mars, 2010 à 17:41

    Bon, c’est bien beau tout ce que vous dites, mais moi, je relève surtout que vous êtes tous d’accord pour virer la droite, ce qui ne veut pas dire que vous êtes de gauche pour autant puisque vous ne leur faites pas confiance …
    Pour être efficace, un parti ne doit s’appuyer sur des sympathisants, mais sur des militants, des gens qui agissent « à l’intérieur » de ce parti. C’est comme si vous vouliez marcher sur une tourbière !
    S’il faut reprendre les fondamentaux, ce n’est pas en collège directorial que cela peut se faire, mais par la base et plus on est, plus on a de poids.
    Si l’UMP se replie sur son électorat de vieux, « leur fond de commerce », c’est parce que les générations suivantes ne se sont pas engagées, ils ont toutes les mauvaises raisons du monde à exposer pour cela, c’est comme le syndicalisme… bon j’arrête là, à mon âge c’est pas bon de réfléchir trop, c’est l’AVC qui me guette !

    Répondre

  15. clarky

    13 mars, 2010 à 18:00

    moi non plus bernard j’ai plu canal, mais avec le net t’as canal tous les jours comme qui dirait ;)

    oh punaise lapecnaude, être ou ne pas être…quant au militantisme engagé, je préfère le laisser aux autres, j’ai appris à réfléchir (pas souvent certes) avec ma tête plutôt qu’avec celle d’un quelconque leader qui se définirait comme unitaire ou issu de la bravitude :)

    Répondre

  16. lediazec

    13 mars, 2010 à 18:00

    @ Françoise. Je veux virer la droite (c’est un fait !) et, ne t’en déplaise, copine, je suis de gauche. Ce n’est pas à moi de me définir par rapport à mes idéaux, mais à la gauche (surtout sa représentation majoritaire)de se positionner clairement dans ce domaine. Tel n’est pas le cas depuis longtemps. Quand je vote à gauche (comme demain) je n’ai pas l’impression d’être représenté dans mes idées à l’assemblée par cette gauche que je contribue à porter au pouvoir. Pour tout dire, j’ai le sentiment que la « gauche » pense que je viens de lui donner un chèque en blanc. Rien n’est plus faux.

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  17. b.mode

    13 mars, 2010 à 18:14

    pecnaude eh oui, nous ne sommes pas encartés Ps, eh oui nous voterons à gauche quand même, eh oui, le ps nous a énormément déçus… que veux tu, c’est un peu quand tu restes avec quelqu’un que tu n’aimes plus… c’est triste !

    Répondre

  18. lapecnaude

    13 mars, 2010 à 19:12

    Mes chers, si les leaders existent c’est bien parceque nous n’avons pas été assez nombreux pour les virer « démocratiquement ». Ce n’est pas que les occasions ont manqué, à chaque élection de fédération, c’est là que nous n’avons pas été assez nombreux. Remarquez, il vaut peut-être mieux un bon sympathisant bien ancré sur ses positions qu’un militant accroché à « sa chapelle », moi de toutes façons je suis toujours le canard boiteux de l’histoire, je gueule, je vote et à chaque fois je me fais bouler (je ne tombe pas de haut heureusement), mais dans ces cas là je me sens vraiment seule.
    Tenez, il n’y a pas longtemps, j’assistais à une réunion pré-électorale où un sympathique vice-président nous expliquait qu’il fallait absolument développer la culture bio (comme argument de séduction du péquin), je me suis fait renvoyer dans mes starts quand je leur ai expliqué que c’était impossible, pour de multiples raisons : (coûts de main d’oeuvre, terrains complètement appauvris par la culture intensive etc…). Et pire je leur ai suggéré, puisqu’il y avait pas mal de maires ruraux, de reconstruire les jardins ouvriers, en leur expliquant que les communaux pouvaient bien servir à çà et non à être loués à des…copains (?). Vous pouvez me croire, ben ils ne sont pas venus me chercher pour coller leurs affiches ! Ils ne conçoivent le bio qu’avec un tracteur, la binette ils ne connaissent que la leur sur les journeaux municipaux. Je m’en fous, je resterai sur mes positions.
    Ils n’ont pas compris que leur électorat a d’abord besoin d’un toit, d’un boulot et de bouffer correctement pour pas cher, c’est à désespérer.
    Je sais que vous n’aimez pas Ségolène, mais pour moi, cette nana est plus près de moi que mon fédéral, celui là je n’en entend parler qu’au moment où il besoin d’un bulletin de vote.
    Si vous voulez en revenir aux idées de Jaurès, faut y aller. De toutes façons je voterai à gauche aussi.

    Répondre

  19. babelouest

    13 mars, 2010 à 19:46

    Françoise, c’est à Ségolène que mon fiston doit pour le moment son poste. Le 27 février, je l’ai suivi à Angoulème, où la région organisait une journée sur le bio et les saveurs. J’ai déjeuné avec des tas de gens, enseignants, cultivateurs bio, animateurs culturels comme mon fiston… et justement, je pense que des gens comme lui ont une carte très importante à jouer. Ils ne sont pas enseignants, ce qui leur enlève la mainmise de l’Éducation Nationale et de ses programmes à suivre à la lettre. Ils apportent une initiative qui leur est personnelle dans la recherche de projets intéressants pour les élèves. Ils sont exactement ce que le (p)residu n’admet surtout pas : des questionneurs, et des provocateurs de questions pour les futurs bacheliers. En somme, ils obligent les d’jeunes à réfléchir : ô horreur !

    Merci à Ségolène, pour avoir eu cette initiative (créer ces animateurs culturels) dont j’ignore si d’autres l’ont eue (j’ai peur que non).

    Évidemment, certains de ces animateurs sont moins armés : pour lui, il a un master, le niveau d’un autre, un DU international, et avant de passer un équivalent du Bac il a bossé en usine, ce qui est très formateur.

    Répondre

  20. 2pasag the papoteur

    13 mars, 2010 à 20:15

    Mon inquiétude cette fois ci est les votes blancs car a qui vont-ils servir principalement au second tour. une abstention forte pourrait bien bousculer les choses, espérons que ce soit dans le bon sens.
    Ce vote est régionnal donc Ségolène pour l’instant n’est pas la candidate de 2012 du parti socialiste. Ne mélangeons pas tout, laissons là à son combat dans sa région et souhaitons lui « succès » (lol j’ai failli écrire ne mélenchon pas tout). Je me pose encore ce soir la question si je fais un vote sécurité socialo ou si je donne mon premier vote au fdg pour laisser à gauche une opposition qui ne soit pas seulement de droite. Encore quelques heures pour réfléchir car dans le même temps je ne voudrais pas retrouver la situation en région et principalement en région parisienne, comme ce qui est arrivé pour une autre élection du temps de Jospin.
    Une chose est sûr quand on est sympathisant nous n’avons que des comptes à rendre à nous même et surtout la liberté de ne pas voter obligatoirement pour le parti au premier tour.
    Allez demain sera jour de fête, j’aime bien voir la file de citoyens français de tous les ages attendre devant l’urne le symbolique « à voté »

    Répondre

  21. lediazec

    13 mars, 2010 à 20:39

    @ Lapecnaude. Françoise, toi, oui, Ségolène, NON ! C’est une opportuniste. Une ambitieuse. Une pousse-toi de là que je m’y mette. Une néo-réactionnaire. Si, si ! Il n’y a que sa gueule qui compte. Et le pouvoir. Pour elle toute seule !
    Désolé, mais Ségolène ne fait pas partie des femmes que j’aurais célébré le 8 mars ! Même si, en tant que femme, elle en a le droit.

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  22. lapecnaude

    13 mars, 2010 à 23:10

    Oui Bab, il est sûr qu’elle a cherché à ouvrir des voies où l’état ne pouvait intervenir, ni d’ailleurs tirer gloire de leur réussite. Je ne sais pas ce qui se passe dans les autres régions, mais ici je connais, bien des gens ne veulent rien savoir et viennent se plaindre, mais n’ont jamais cherché même à quoi pouvait servir une pareille assemblée, je parle de mes entourages bien sûr. Seulement, voilà, on vient d’être catastrophés, et qui a amené du concret, là, tout de suite, c’est la région, pas le département. Sarko et Bussereau sont venus, Bubu a chialé (entre nous, il pouvait se sentir coupable !)ils peuvent parler de millions… on n’en a pas encore vu un maravedi et on n’en verra sûrement pas. La région crée et aide les jeunes et les moins jeunes mais ne peut pas tout faire, elle ne fait pas de ronds-points…elle paie des permis aux jeunes qui viennent de passer le CAP.
    J’ai oublié de vous dire que sans les pompiers (décriés par l’UMP, ils coûtent trop cher), la sécurité civile et l’esprit magnifique des charentais et…des ventrachoux, il y aurait eu bien plus de morts. Les gendarmes sont à la peine, je ne vous parle pas des tours de garde en ce moment.

    2pasag, dis toi bien que voter blanc ou ne pas voter c’est aider le camp d’en face. Moi, dans ce scrutin, je me fous que ce soit le PS, le PDG, les ténors du PS sont soit trop vieux, trop cons (Jospin), ou trop chiens fous, pas matures, pas assez idéalistes, l’idéal Jaurès n’existe pas. J’aime bien Méluche, il est près des gens, mais surtout près de lui, il se raconte et pense droit, mais il cause encore plus que moi, c’est peu dire.

    Rodo, si tu me connaissait mieux tu comprendrais pourquoi j’ai un faible pour Ségolène .. n’oublie pas qui sont ceux qui ont fait mon éducation, rien que des mecs mon cher, et pas des petits loulous ! Je ne m’entend pas avec les femmes, à deux exceptions près et elle sont très près de moi, je les classe un peu comme B1, B2, B0, pas d’autre catégories !
    Qu’elle soit ambitieuse, autoritaire (ben avec des mecs comme je les vois, vaut mieux leur taper dessus pour obtenir un rendement), opportuniste (qui ne l’est pas?), elle doit l’être pour parvenir à un résultat (en plus tu crois qu’être cocue même pas au courant alors que tout le monde le sait çà arrange le caractère ?). Tu peux te rassurer, moi je ne vois que le scrutin présent, je n’extrapole pas plus loin.

    En tout état de cause, demain on vote POUR NOUS pas un ou une créature soit disant représentative, il y a le feu à la baraque, alors soit on déserte soit ON SE BAT.

    Heureusement que vous ne m’avez pas chatouillé avec Frèche, il est certainement plus cynique que moi, j’apprend. Je ne peux être d’accord avec lui, mais je trouve rafraichissantes ses opinions sur sa direction !!!

    Répondre

  23. clarky

    14 mars, 2010 à 0:54

    tout pareil que miguel, enfin rodo ;)

    putain je viens juste d’apprendre pour ferrat, son patelin était à quelques bornes du mien en ardèche, et tous ces conos qui lui rendent hommage alors qu’ils représentent tout ce que ferrat exécrait.

    ado, j’avais honte de dire que j’écoutais du ferrat, pute vierge, maintenant je suis fier de l’avoir fait !!!

    Répondre

  24. 2pasag the papoteur

    14 mars, 2010 à 10:59

    @lapecnaude
    « 2pasag, dis toi bien que voter blanc ou ne pas voter c’est aider le camp d’en face »
    je n’ai jamais dit le contraire blanc, abstention etc ont la même valeur lors des résultats. Sauf que le blanc à manifesté sa volonté de voter et surtout de signer après vote, ce qui évite de savoir pour les partis qui n’a pas voté. et oui il n’y a pas que les sondages qui informent sur la présence ou non ce jour là devant l’urne et même ma carte d’électeur me dénonce car y est noté derrière « y a pas voté » la dernière fois :)
    Ce n’est pas moi qui est écrit sur l’idéal Jaurès. Tout ce que je veux c’est que les régions ne passent pas à droite afin de ne pas donner à Sarko un pouvoir supplémentaire par l’ump afin de continuer ses catastrophiques réformes. Maintenant je suis assez démocrate pour accepter le vote ou non de chacun. Seul nous sommes responsable devant l’urne :) Mon slogan serait plutôt: vote pour qui tu veux mais vote même si c blanc tout en sachant que ton vote blanc servira le vanqueur !!
    @Lediazec d’accord vis à vis de Royale, mais à choisir au second tour entre elle et la droite, si elle est la représentante du socialisme et d’une gauche si possible rassemblée et bien tant pis si je suis obligé de supporter dans son équipe des centristes modem. Mais j’avoue humblement préférer un ou une autre candidat(e). Maintenant attendons 2012, ne soyons pas comme Sarko toujours en campagne napoléonienne :)

    Répondre

  25. b.mode

    14 mars, 2010 à 21:22

    J’avais raison sur un point ! la tronche déconfite de mon saigneur lefebvre… piteux et immonde

    Répondre

  26. lediazec

    14 mars, 2010 à 21:40

    Cela fait plaisir, en effet. Purée déconfite !

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Sarkozy taclé à la gorge par Obama

On le subodorait. Le môme aux tics est un monomaniaque. Un ingrat. Un pour qui le devoir d…