Accueil Politique La vente électorale

La vente électorale

16
0
335

daumiermitrailleuseelectorale1869.jpgLes élections se vendent bien. Même si le contenu des urnes reste modeste, les analyses sont nombreuses et le marché est à la hausse. Signe de bonne santé pas toujours citoyenne. Les bourses vides, ça spécule quand même. Il n’y a guère que ce pauvre Jean-Michel Aphatie pour exprimer bruyamment colère et dépit devant tant d’ennui, tant de morgue, tant d’inanité.

Force est de reconnaître que par ses choix et son implication personnelle le résultat de ces régionales est une bérézina pour le Lider Mínimo. Inutile d’aller chercher des boucs émissaires. En plaçant ces régionales (nous ne l’avons pas oublié) sous le signe d’un « test national », je pense qu’il ne s’attendait pas à un désastre d’une telle ampleur. C’est dire la vanité du personnage ! Sa connaissance du pays. Comme chez un prédécesseur (bien plus grand que lui tout de même) à Waterloo et lors de la retraite de Russie, il ne lui reste que ruines à contempler. Ses larbins (moins bêtes ou plus près de la réalité) avaient essayé de le convaincre de ne pas trop s’obstiner sur la savonnette régionale. A un moment donné, sentant venir l’impact, ils ont tout fait pour en minimiser l’importance. Évoquant la présidentielle comme seule priorité, ils avaient même ironisé : « à vous les régions, à nous l’exécutif ! ». Que nenni ! Môssieur a toujours raison. Môssieur est un goinfre de petite envergure. Dans son entourage, plus personne ne croit à la délicatesse de l’éléphanteau dans un magasin de porcelaine. Une idée de l’étendue de la déconfiture : pas un ministre candidat ne devrait remporter une région au second tour !

Les commentaires ont fusé et fusent toujours. Le sarcasme est à la mode. Les quolibets aussi. A propos de quolibets, un qui se marre bien, c’est Georges Frêche. Sa soudaine diabolisation a contribué à réveiller un électorat qu’on pense souvent idiot du côté des appareils. Avec son langage fleuri, le Louis Nicollin de la politique régionale, s’en donne à coeur-joie. Celui qui s’est forgé dans l’ambiance populo et a bu la sueur des vestiaires déteste les salonards et les faux-frères. Il profite de son score pour faire un retour à l’envoyeur agrémenté de commentaires très épicés. Les apparatchiks PS ramassent de quoi traverser l’hiver sibérien sans souci.

Je lis avec soin le papier de « ÇaRéagit » sur les résultats de ces élections. Il est de droite, dit-il, et il se soigne. J’ignore où il se procure les cachetons, mais ça m’a l’air efficace. Sans citer quelqu’un en particulier, cela me donne envie de prescrire les mêmes à certains idiots de gauche. Il dit qu’il s’agit, soit d’une « superbe victoire », soit d’une « effroyable gifle », avant d’ajouter avec pertinence, commune à pas mal d’observateurs : « dans les deux cas, il ne faut tout de même pas omettre qu’elle se base sur moins de la moitié des électeurs français… » Raison de plus pour rester concentrés. Assez d’accord quand il affirme qu’au PS ça « frôle l’orgasme ». Même si la chose est lamentable (que représente 29 ou 30% des voix devant 53% d’abstention ?) cela reste humain.

Il y a quelques jours nous ne donnions pas cher de la peau du PS et voici qu’à la faveur de conjonctions favorables (un peu comme Xynthia en Charente-Maritime), il se retrouve premier parti de France, devant des écolos un peu engoncés. Ça leur donne le peps pour entamer les habituelles négociation d’entre deux tours. Pour moins que ça, j’en connais qui ont perdu la boule de bonheur, se retrouvant à consommer de lexomil et de la camomille pour calmer l’excitation nerveuse. Le fort pourcentage d’absentéisme est cependant une claque en direction de la classe politique, toutes tendances confondues. Les citoyens en ont marre et l’expriment en tournant le dos aux affaires du pays. Pour monsieur Sarkozy la chose est plus grave, car il s’agit d’une double défaite : l’absentéisme, bien sûr, et, sur le peu qui reste d’électeurs mobilisés, il se prend une rouste. Le Pen qu’il avait éteint un petit peu en lui chouravant des voix, puis réveillé de très mauvaise humeur lors du débat identitaire, se venge et devient arbitre dans une bonne douzaine de régions. Le retour du chien de ma chienne !

N’oublions pas de signaler que dans les scrutins à 2 tours, en général, le premier est souvent « oublié » par l’électeur. Pour peu qu’il fasse beau le week-end…

Dimanche prochain cela devrait s’animer un brin. Quoi qu’il en soit, on serre les rangs et on ne lâche rien. Le No Sarkozy year, c’est ici et maintenant !

sl150310.jpg

Image de prévisualisation YouTube

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par lediazec
Charger d'autres écrits dans Politique

16 Commentaires

  1. babelouest

    16 mars, 2010 à 3:38

    Et si les vents apportent la folie,
    Nos bulletins provoquent les soucis
    Du pommier nain briseur d’écologie
    Si populaire qu’à la Lanterne il gît.

    Ah çà ira, çà ira, çà ira,
    Les grands démocrates à la Lanterne
    Ah çà ira, çà ira, çà ira,
    Les mini-satrapes on les aura !

    Répondre

  2. b.mode

    16 mars, 2010 à 7:32

    Ils ont l’air de se bouffer le nez, les roses et les verts chez toi, mon bon rodo ? Si c’est pas une misère… :(

    Répondre

  3. lediazec

    16 mars, 2010 à 7:47

    Ici la marge est importante et dans mon coin c’est assez tranquille. Mais ça ne m’étonne pas. Les verts sont des psycho-compulsifs : tu leur propose ça, ils veulent ça. Par ailleurs, ils sont un peu en perte de vitesse et ça les agace. Leur succès est venu (un peu) grâce au débat « catastrophiste » sur le climat et l’ambiance « fin du monde » qui l’entourait. Maintenant que l’effet premier est passé… Pour le PS c’est différent, il reprend du service et un peu ses mauvaises manières. Il pense que le citoyen lui donne un chèque en blanc, avant même que le second tour ne soit passé.
    La routine. Mieux vaut se concentrer sur Sarko que de regarder de trop près la cuisine vicinale.

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  4. babelouest

    16 mars, 2010 à 8:13

  5. lediazec

    16 mars, 2010 à 8:33

    @ Babel. C’est ainsi que je vois l’écologie. Très bien vu. En Bretagne avec l’industrie porcine, il est très difficile d’entreprendre une remise à plat des politiques de l’agroalimentaire. Il n’y a qu’en dialoguant qu’on peut envisager des avancées. Or l’état a l’air de ne pas trop vouloir ou pas vouloir du tout intervenir dans le domaine. En fait, élus et candidats sont les otages et, parfois, les victimes d’un système nocif pour tous. La pollution liée à l’industrie porcine et autres en Bretagne est une véritable catastrophe ! Dur de foutre en l’air les sales habitudes.
    J’ajoute ça pour la route. Si maintenant ça se frite entre eux http://tempsreel.nouvelobs.com/speciales/regionales_2010/20100315.OBS9920/vives_critiques_contre_sarkozy_au_sein_de_lump.html

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  6. laetSgo

    16 mars, 2010 à 9:29

    J’espère que l’Alsace passera à gauche (enfin, ce qui tient lieu de gauche en alsace, cela reste une région extrêmement conservatrice, et on ne peut pas dire que ça nous réussit mal !), sachant que la sensibilité écologique des habitants est assez poussée d’après ce que je constate en terme d’initiatives locales (communes, comcom, département, région…et bien sûr particuliers et assoc). L’union des listes est effective et s’est déroulée sans trop de heurts…la présence d’une liste FN au 2ème tour affaiblira le vote UMP, et il y a vraiment de bonnes chances que la bascule se fasse ! Finalement, je suis assez contente, car j’ai eu trop tendance à voir ces élections d’un point de vue de politique générale, or la partie se gagne sur le terrain, et en proximité, pas en idéologie ! On verra bien ce que ferons nos nouveaux conseillers, à commencer par les transports et la centrale nucléaire archaïque de Fessenheim….

    Répondre

  7. 2pasag the papoteur

    16 mars, 2010 à 10:41

    Faut-il en rire ou la politik ratraper par les guignols de l’info :)
    « Le président du MoDem ne donnera aucune consigne de vote pour le second tour »

    Répondre

  8. clarky

    16 mars, 2010 à 10:42

    les verts et leur poussée sont le fait de cohn bendit, rien de plus.
    juste un effet de mode façon modem, on en reparlera quand ils retrouveront le pourcentage qui est le leur.

    quant au ps, à trop pavoiser et crier victoire sur le toit tel un hussard, ferait mieux de la jouer modeste, quand je vois et entends royal lancer, de manière à peine voilée, sa candidature pour 2012, je me dis que c’est pas forcément gagné !!!
    quid de son alliance tant désirée avec le modem, tain si ça c’était pas du petit calcul électoral et opportuniste…

    tiens babel, je suis allé lire ton post chez hermes, et ça m’a bien plu ce que t’as dit, d’ailleurs je partage ton idée que l’écologie est une façon de vivre raisonnée sans bousiller l’environnement.
    punaise, je vais souvent en déchetterie balancer des branchages ou des gravats, faut voir la quantité de saloperies qui s’accumulent dans les bennes, certaines seront enfouies (super !!!) d’autres partiront au recyclage, mais bon, le problème reste avant tout cette frénésie à la surconsommation de merdes devant égayer notre quotidien.
    qu’on apprenne déjà la modération mais là y’a du boulot parce qu’on change pas si facilement les mentalités ;)

    Répondre

  9. 2pasag the papoteur

    16 mars, 2010 à 11:52

    @Clarky et aux autres en promenade ici :) « quand je vois et entends royal lancer, de manière à peine voilée, sa candidature pour 2012, je me dis que c’est pas forcément gagné !!! »
    la question est : Ségolène est-elle encore au parti socialiste, car j’ai constaté lors de la présentation des résultats, autant où tous les candidats socialistes avaient derrière eux le symbole de la rose et du poing socialiste, Ségolène on y voyait juste en arrière plan « Ségolène Royale » sans aucune référence au socialisme. Un nouveau parti pour les élections de 2012 ?

    Pour la modération : il n’y a que celui qui possède qui peut jeter, celui qui n’a pas ne peut que récupérer ce que celui qui a à jeter :) proverbe 2pasag the papoteur

    Répondre

  10. lapecnaude

    16 mars, 2010 à 15:15

    Quand j’entend ces ministres-candidats de droite parler de « nos électeurs », çà me fout en rogne, on se croirait revenus deux siècles en arrière ! Pourquoi pas nos serfs ? Quand comprendront-ils les uns et autres que l’électorat est fait d’hommes et de femmes à qui il arrive de penser par eux-même ?
    C’est vrai 2Pasag que depuis quelques temps on ne voit le sigle du PS qu’en tout petit sur les affiches de Ségolène, pour ma part je n’ai en aucune façon entendu parler de partition ou autre séparation, nous pensions qu’elle a voulu régionaliser complètement le scrutin, compte tenu qu’elle tenait à faire une liste d’union dès le 1er tour. Pour nous, de toutes façons, il n’est pas question de présidentielles, il y a d’autres échéances d’ici là. Si les caciques en flatulent par avance dans leur pantalons c’est leur problème, tant qu’ils ne nous éclaboussent pas.
    Je vous disait cette nuit que la côte avait voté PS, ce qui n’était pas dans les moeurs, aujourd’hui, ils ont droit à un saupoudrage de « cinq minutes de condoléances » … mieux aurait valu arriver avec 1000 « mobile-home » comme l’a fait la région (et d’autres aides concrètes). C’est bien beau de déclarer qu’on va raser les maisons construites en zone innondables … mais ils vont aller où les gens ? avec quel fric ? C’est bien beau de dire que les digues n’ont pas été entretenues depuis 1840, mais qui ne l’a pas fait ? qui a autorisé les constructions ? surtout que la plupart datent d’entre 2002 et 2009 !
    Vont-ils repenser et surtout APPLIQUER la LOI LITTORAL partout en France ? Sarko a bien des copains qui vont se mordre les doigts dans ce cas (même ceux du Fouquet’s).

    Maintenant, çà y est tout le monde doit savoir que ce scrutin est un POUR ou CONTRE Sarko, il a tout fait pour cela.

    Maintenant Bab, tu as raison l’écologie est une question de raison et non de parti, c’est peut-être cela que Ségolène a pressenti, enfin je verrai d’ici ce soir.
    Dans ce tournoi, un seul gagnant : Victorin LUREL, sans conflit avec le LPK, de gauche et qui a flanqué une rouste monstre à la droite. Belle leçon pour des sous-développés-à-peine -évolués, non ? (définition pays).

    Répondre

  11. OrangeOrange

    16 mars, 2010 à 15:58

    Scrutin Sarkozy Midterm: plus Flop, je meurs ? ( Petit Sondage: http://www.pnyx.com/fr_fr/poll/575 )

    Répondre

  12. cultive ton jardin

    16 mars, 2010 à 16:47

    « (que représente 29 ou 30% des voix devant 53% d’abstention ?) »
    Facile: 29×47:100=13.63%.
    Frôler l’orgasme en frôlant 14%… ma foi…

    Répondre

  13. b.mode

    16 mars, 2010 à 17:43

    Sarko fait donner la grosse artillerie. Fillon au casse-pipe et 110 meetings programmés jusqu’au second tour.. Branle moi le bas de combat !

    Répondre

  14. 2pasag the papoteur

    16 mars, 2010 à 18:16

    Amusant quand la droite gagne elle ne s’occupe pas de l’abstention mais quan la gauche gagne elle ne doit pas ^tre contente du fait de l’abstention. Bah dimanche prochain abstention ou pas la gauche aura une majorité de président de région ^^

    Répondre

  15. lapecnaude

    16 mars, 2010 à 19:20

    En Charente-Maritime, c’est tombé, la seule chose qui compte c’est coller une bonne claque à la droite, c’est tout.

    Répondre

  16. Aphatie

    16 mars, 2010 à 22:49

    Si vous continuez à écrire Apathie, JMP va se fâcher :)

    Répondre

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Des lettres, encore des lettres, toujours des lettres

Un drôle d’oiseau dans l’arroyo Comme une remontée d’égout Mon blues à moi : Paul Butterfi…