Accueil Politique Europe imprécations

Europe imprécations

20
0
605

voeux11.jpgEurope, inique objet de mon ressentiment !

Europe, toi dont tous les partis sont amants !

Europe, où jouissent les adorateurs d’Or !

Europe, Éden honni car tu fermes tes ports !

Puissent tes citoyens ensemble conjurés

Saper tes fondements encor mal assurés !

Et si ce n’est assez de tous les sans patrie,

Que tout le Nord marri joigne l’Occitanie ;

Que les peuples aux peuples prêtent main et colère,

Afin de mettre à bas ta morgue délétère !

Que Commission vénale et Conseil sans entrailles

Soient investis de force au nom de la « Racaille »!

Que tous les opprimés viennent et boutent le feu

A ce carcan cynique qui dénie tous leurs vœux !

Que les cendres de ces palais réduis en poudre

Servent à bonifier les nouveaux grains à moudre !

Que le vieux promontoire asiatique en délire

Dresse vers l’occident son doigt, nouveau menhir !

Inspiré de Pierre Corneille, Horace, IV, 6

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par babelouest
Charger d'autres écrits dans Politique

20 Commentaires

  1. lediazec

    25 mars, 2010 à 7:20

    Faudrait envoyer copie de ce contenu à tous ceux qui font revoter les peuples qui refusent l’Europe qu’on nous propose (l’Irlande)et à Angela Merkell dont certains membres de son parti veulent en échange de la dette s’approprier une partie des îles grecques. Et à tous ceux (élus européens) qui nous ont roulé (et nous roulent) dans la farine en échange d’une fonction.
    A bas les arnaques !

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  2. b.mode

    25 mars, 2010 à 7:49

    A propos de l’europe, la banque centrale européenne basée à Francfort, le pays des saucisses vient d’enlever un point à la note de la dette (indice de solvabilité) au Portugal; elle avait fait la même chose en décembre dernier à la Grèce ce qui avait entraîné l’effondrement du pays qui ne pouvait plus emprunter. Or, l’endettement du portugal avoisine les 9%, celui de la France est de 8%… La méthode préconisée par les banksters pour sauver les pays d’europe latine est de baisser massivement les salaires… Bah voyons !

    Répondre

  3. babelouest

    25 mars, 2010 à 8:09

    Bah ! Les notations des États, c’est du pipeau : la preuve, les USA sont toujours au maximum, alors que leur dette est la plus abyssale.

    Répondre

  4. laetSgo

    25 mars, 2010 à 8:41

    @b_mode : non, ce n’est pas la BCE, ce sont les agences de notation et en l’occurrence Fitch pour le Portugal hier (tu sais, les mêmes qui disaient que Lehmann Brothers et AIG c’était de la bombe ?). Et comme le traité européen interdit à la BCE d’aider les pays membres de l’Union Monétaire directement, ce sont les spéculateurs de tous poils et les banksters via des taux très élevés qui se font de la thune facile sur le dos du peuple grec in fine….
    voir mon pearltree relativement complet (en toute modestie) sur les évènements depuis décembre….
    http://is.gd/aY4mK

    Répondre

  5. laetSgo

    25 mars, 2010 à 8:43

    Oups ! j’ai oublié de féliciter @babelouest pr cette très jolie chanson ! c’est sur l’air de Antisocial ??? ;-)

    Répondre

  6. b.mode

    25 mars, 2010 à 9:43

    @laetsgo oui tu as raison mais c’est la bce qui préconise comme solution la baisse des salaires dans l’europe latine

    Répondre

  7. babelouest

    25 mars, 2010 à 9:52

    @ Laetsgo : je n’ai jamais pensé à mon texte comme à une chanson. Mais après tout, pourquoi pas ?

    Répondre

  8. Christophe Certain

    25 mars, 2010 à 10:02

    Bravo Bab el ouest pour ta très jolie chanson :-) Et sur le fond l’europe est une belle arnaque. Mais à qui profite le crime ? La BCE fonctionne avec l’argent que nous lui donnons mais elle ne peut pas nous aider quand nous en avons besoin ! Quelle farce ! Est-ce que quelqu’un pourra m’expliquer à quoi elle sert ? Sans doute à conserver l’euro fort, ce qui permet aux Etats-Unis et à la Chine qui dévaluent artificiellement leurs monnaies de nous tondre la laine sur le dos et de faire monter le chômage. Encore ! Encore ! Bravo ! Et les centaines de milliers de pages de règlementation font des ravages dans les petits commerces, et notamment dans l’alimentation ou les petits commerçants qui fabriquent leurs produits ferment au lieu de transmettre la boutique quand le patron arrive à la retraite : le coût de la mise aux normes européennes est trop élevé pour eux, personne ne peut reprendre. Ces réglementations n’ont comme seul objectif de favoriser les industriels de la malbouffe… Encore bravo ! En attendant qu’on nous impose les OGM dont personne ne veut. Il va être temps que ça change !

    Répondre

  9. laetSgo

    25 mars, 2010 à 10:27

    @b_mode : oui, sa mission (définie par les traités, donc les politiques, rendons à César…) c’est de lutter contre l’inflation, pas d’améliorer le sort des peuples point barre. Donc dans cette optique, ses préconisations sont logiques…c’est toute la construction européenne par et pour le fric qui est à renverser !
    http://www.youtube.com/watch?v=c4BBsucwfMg
    @Christophe : non, la BCE fabrique la monnaie et nous la prête. Enfin, la prête aux banques, justement, et pas aux Etats puisque cela lui est interdit. Et qui c’est qui se sucre au passage entre des taux d’emprunt de 1% et des taux de prêts à 3-4% ??? qui, hein ? et oui, nos z’amis les #banksters : http://bit.ly/bqXRZQ

    Répondre

  10. Christophe Certain

    25 mars, 2010 à 10:37

    @laetSgo oui mais la la BCE qui la garantit ce sont bien les états non ? Donc notre fric ?

    Répondre

  11. laetSgo

    25 mars, 2010 à 10:54

    @christophe oui mais non. La BCE est une entité juridique à part entière et dispose d’un capital apporté (et entièrement libéré) par les banques nationales lorsqu’elle a été mise en oeuvre (820 millions d’€ pour la part de la France). Elle est donc complètement indépendante des états et se consacre à sa seule mission : la stabilité des prix. Et c’est bien là que le bât blesse !
    c’est bien pour cela que l’enjeu de Maastricht était aussi grave : il signifiait la fin de l’autonomie des banques centrales nationales (ou plutôt leur sujétion à une banque européenne supra-nationale) et donc l’abandon de toute marge de manœuvre, dont nous faisons les frais aujourd’hui face à la crise puisque nous ne pouvons rien faire ! c’est pourquoi j’en veux énormément aux politiques qui ont mis tout cela en oeuvre et se sont eux-mêmes privés de tout moyen d’action (et ne doutons pas que derrière cette construction, il y ait toujours les mêmes profitationeurs qui savaient pertinemment, eux, ce qui allait les arranger !)
    je m’emporte, je m’emporte, restons zen….

    Répondre

  12. Christophe Certain

    25 mars, 2010 à 11:39

    @LaetSgo Merci de m’avoir éclairé sur ce point. Mais on peut continuer : la BCE n’est pas garantie par les états mais par les banques. OK. Mais qui garantit les banques ? Les états (c’est à dire nous in fine). On l’a bien vu lors de la crise financière. Et quel argent les banques ont-elles mis dans la BCE ? Notre argent (car quoi qu’on en dise l’argent qui est sur mon compte en banque est à moi et pas à la banque). Quoi qu’il arrive, si quelqu’un perd de l’argent ça ne peut être que nous…

    Répondre

  13. laetSgo

    25 mars, 2010 à 14:09

    là, je ne peux que te rejoindre…nous resterons les dindons de la farce quoi qu’il arrive, à moins que…!!!

    Répondre

  14. babelouest

    26 mars, 2010 à 5:57

    La BCE est un vrai B…-C……. Empaffé, mais les autres composantes de cette Europe des Dictateurs Associés, Commission, et surtout Conseil, sont autant responsables de cette situation dramatique. On peut vraiment paraphraser l’injonction de Caligula ou de son prophète : l’Europe, tu l’aimes, ou tu la quittes !

    Je quitte !

    Répondre

  15. remi begouen

    26 mars, 2010 à 16:42

    Y a d’la joie! Le vieux Corneille qui nous a tant emmerdé dans nos lycées, revient inspirer le grand Babelouest et s’en suit une chanson… La vie est belle, l’avenir radieux. Hé, François Villon, revient aussi !

    Répondre

  16. b.mode

    26 mars, 2010 à 16:45

    Rémi, les poètes ont disparu désormais ! Sous Sarkozy, on dit François Fillon ! ;)

    Répondre

  17. babelouest

    26 mars, 2010 à 16:50

    Tiens, je viens de poster cette réponse sur le blog Ile de ré, une suggestion en prévision de notre sortie de l’Europe :
    Allez, encore une suggestion.
    Quand nous sortirons ( et non si nous sortons) de l’UE, que faire pour la monnaie ? A mon avis, c’est très simple (c’est dans les détails cachés que se cachent le plus souvent les difficultés) : on garde l’euro comme moyen de paiement cash. Mais cet euro papier ne sera délivré au distributeur, comme maintenant, qu’au moyen d’un change. Cette somme sera imputée au compte selon un barème variant selon le cours du franc revenu. Au départ, mettons que cet franc vaille un sixième d’euro : un retrait de 100 euros sera imputé 600 francs. Même chose au départ pour les paiements aux grandes surfaces, le temps qu’elles s’adaptent : le prix sera affiché en euros, mais le solde bancaire sera débité de l’équivalent en francs. Petit à petit, les facturations passeront en francs, avec un indicateur de la somme en euros approchée. Les français pourront toujours payer en euros à l’étranger, c’est à la banque que se fera la conversion. Une petite somme mensuelle servira à régler les frais de change de la banque. En contrepartie, ces banques redevenues propriété de l’État seront moins chères en prélèvements divers destinés à payer les actionnaires, puisqu’il n’y en aura plus.

    A qui la plume, pour une autre idée ?

    Répondre

  18. babelouest

    26 mars, 2010 à 16:54

    Ah Bernard, avec Fillon nous bénéficions d’un second sain siège…. en attendant que la Sarkozie soit à court d’assise !

    Répondre

  19. Christophe Certain

    26 mars, 2010 à 22:34

    Selon Wikipedia article 35 de la déclaration des droits de l’homme du 24 juin 1795 : « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est pour le peuple, et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs. ».
    Je crois que c’est une devise qui a de l’avenir, si je monte une publication à un moment je crois que je vais la reprendre telle quelle.

    Répondre

  20. Christophe Certain

    26 mars, 2010 à 22:40

    Et Tron rentra dans le Fillon (5). Quand on vous dit que sarkozy fait les choses en dépit du bon sens…

    Répondre

Laisser un commentaire

Consulter aussi

La lutte contre l’abstention aux élections régionales et le No Sarkozy Day

Comme vous le savez sans doute, depuis quelques jours un blogueur encore un peu plus entre…