Accueil Politique Sacred Games – Vikram Chandra

Sacred Games – Vikram Chandra

15
0
441

sacred2.jpg

Il paraitrait que c’est le salon du livre…Dans mon salon, c’est la fête du livre tous les jours, mais entre la déconfiture de la construction technocratique européenne chaque jour plus patente et le bourbier de la peopolitique à la française, ça me donne l’envie de changer d’air…Respirons un grand coup, et retrouvons celui que je préfère : l’ère littéraire.

Avec en prime un petit parfum épicé puisque je vais vous parler de Sacred Games de Vikram Chandra. Avec un nom pareil, il n’y a pas l’ombre d’une ambigüité, nous sommes en Inde ! Après une rapide vérification googlienne, je vous confirme que ce roman épique a été traduit en français sous le nom de « Le Seigneur de Bombay » pour ceusses qui causent pas l’anglish dans le texte J

J’ai lu cette épopée (parce que, oui, quand on parle de 947 pages, j’estime qu’employer ce terme n’est pas abusif même si ce n’est un poème !) il y a environ 2 ans…ou 3, je ne sais plus, mais tout cela pour vous dire que mes impressions ne sont pas Frêche, donc vous me pardonnerez certaine imprécision quant à l’intrigue…D’ailleurs, si c’était un tableau, il serait clairement d’inspiration impressionniste : de petites touches de couleur, quasiment indiscernables dans leur unicité mais qui se mélangent admirablement pour former un tout somptueux, de ces petits détails qui donnent chair à un grand roman, qui vous font pénétrer insensiblement dans l’univers dépeint par l’auteur, jusqu’à en être inexorablement imprégné ! A tel point que je me suis découverte une passion pour la cuisine indienne après avoir partagé le quotidien des multiples personnages de ce livre pendant des jours et des nuits.

L’intrigue, donc, pourrait apparenter Sacred Games à un polar, puisqu’il raconte l’ascension d’un roi du crime, mais ce serait faire injure à Chandra que de limiter à ce genre un livre aussi riche. Il profite de ce fil conducteur pour décrire les tensions politiques avec le voisin pakistanais à travers la vie quotidienne d’une myriade de gens de toutes classes, la corruption endémique de la police et du gouvernement, une histoire d’amour impossible et pourtant réalisée, l’acharnement d’un homme à sortir de sa condition, les aléas moraux, la pauvreté, l’ambition, le rêve…Par certains côtés, il me rappelle l’univers des livres de Ellroy, complexe, entremêlé, où le manichéisme  est totalement absent…No one is innocent

On ressort de ce livre la tête pleine d’images, de couleurs, d’odeurs qui pour être imaginées n’en sont pas moins prégnantes, d’impressions diffuses et du sentiment d’avoir été, pendant quelques instants, un indien. Et on porte alors un regard distancié sur notre monde occidental, si différent dans ses valeurs et ses coutumes de ce monde oriental où nous avons été plongés pour notre plus grand plaisir.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par laetSgo
Charger d'autres écrits dans Politique

15 Commentaires

  1. b.mode

    27 mars, 2010 à 1:10

    La cuisine indienne !? un vrai bonheur… Vive la cardamome et le curcuma… Mon plaisir ? un poulet tandoori avec des naans, une raïta au concombre ou à la banane, un chutney à la mangue et des carottes rapées très épicées. Le tout accompagné, faut pas déconner non plus, d’un costaud Fitou ou d’un Cairanne trapu !

    Répondre

  2. lapecnaude

    27 mars, 2010 à 1:45

    On a l’impression de vivre dans un monde féodal, avec ses castes, ses rites et ses innombrables dieux parés d’or et de fleurs et en même temps dans le monde féroce des armes les plus modernes, les systèmes de communication satellitaires et la bombe atomique. Le tout mélé d’un érotisme naturel accompagné des filmi-indiens et de leur musique mélopée. Il n’y manque que l’odeur des carry et des piments …. et d’un peu de la fumée des bûchers.

    Répondre

  3. remi begouen

    27 mars, 2010 à 4:53

    Madame LaetSgo, merci de ce billet plein de saveurs d’odeurs et d’exotismes, si loin des derniers billets hexagonaux, en ce jour où se déroule un fameux ‘NO……DAY’!

    Répondre

  4. laetSgo

    27 mars, 2010 à 10:05

    @b_mode oui, surtout ne pas oublier l’accompagnement liquide !
    @lapecnaude : je vois que tu l’as lu ! c’est vrai, curieux mélange des genres et pourtant cela s’accorde parfaitement !
    @Rémi ! Yes ! faut parfois savoir s’échapper pour mieux revenir :-)
    suis bien curieuse de savoir quel sera le succès de l’opé ! même si je suis assez sceptique…j’en ai pas du tout entendu parler hors blogobulle….

    Répondre

  5. lediazec

    27 mars, 2010 à 10:08

    Allez ! Un peu d’autocélébration. Je viens d’ouvrir les mirettes sur Ruminances et je m’aperçois avec bonheur que plus ça va, mieux c’est. J’adore l’originalité des sujets. Par leur diversité, ils installent de manière naturelle l’art du contrepied en ces lieux et je félicite tous ceux qu’y contribuent régulièrement.
    Venons au livre conseillé par Lætitia. A la fresque devrais-je dire. J’ignore tout d’elle et de son auteur. Mais j’aime la manière avec laquelle LaetSgo amène le lecteur à vouloir se le procurer. Un gros pavé de plus de 900 pages tout de même. Le dernier gros morcif que j’ai avalé – dans un autre registre – il y a un moment, ce fut la trilogie de Robert Ludlum sur Jason Bourne.Je crois que je vais renouer avec Vikram Chandra.

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  6. lediazec

    27 mars, 2010 à 11:09

    J’aime beaucoup ce clip « révolution.com ». Ca m’a donné des frissons. Des vieux restes que je m’efforce d’entretenir au quotidien. Je le vois bien affiché au bas de l’article. Super !

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  7. 2pasag the papoteur

    27 mars, 2010 à 11:22

    Combien ça coute :)

    Le Seigneur De Bombay
    Auteur : Vikram Chandra

    Vendu par Alapage
    Frais de port offerts !
    En stock
    Expédié sous 24h
    La fiche de présentation de cet ouvrage a été réalisée en partenariat avec Decitre Libraire

    Prix éditeur : 24,00 €
    Remise : – 5%
    22,80 €

    En édition pocket 11,31 €

    pour le livre électronique !! ça je ne sais pas :)

    Répondre

  8. babelouest

    27 mars, 2010 à 11:45

    Le dernier très gros morceau que je me suis enfilé en matière littéraire, c’était bien entendu de la science-fiction. C’était le cycle de Dune, que j’ai lu plusieurs fois en entier, et son prologue, sorti plus tard, que le fils de Frank Herbert a écrit plus tard en s’aidant pieusement des notes extrêmement détaillées de son père. Au total, des milliers de pages. Il faut le dire tout de suite : le fils n’a pas la « patte » inimitable du père.

    Répondre

  9. lediazec

    27 mars, 2010 à 11:52

    @ Babel. Très bon choix Dune. Je suis amateur. Je considère ce cycle comme l’une des aventures romanesques la plus importante du 20ème siècle. Avec, dans une moindre mesure, « Les seigneurs de l’instrumentalité » de Cordwainer Smith qui demeure du très grand art ! Ca me donne envie !

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  10. laetSgo

    27 mars, 2010 à 13:37

    @lediazec @babel c’est marrant, j’ai justement achevé Dune il y a un peu plus d’un mois…alors en comptant les « avant-dune » et la genèse, il y en a pour 6024 pages…du lourd ! et complètement d’accord avec Babel en ce qui concerne le fils…heureusement que l »intrigue » était là, parce que pour le style….c’est léger…
    en même temps, c’est l’un des rares romans SF que j’ai lu en français et non en anglais or la traduction me semble assez moyenne…
    Une autre très grande épopée : Le Monde du Fleuve de Farmer ! Et les duo/trio de Dan Simmons sont pas mal non plus ! et pis vous allez vous moquer, mais je suis assidûment Jordan et R.R Martin…mon côté midinette :-)

    Répondre

  11. lapecnaude

    27 mars, 2010 à 20:30

    en édition pocket chez Leclerc tout bonnement !

    Répondre

  12. remi begouen

    27 mars, 2010 à 21:41

    En ce qui concerne le roman sur l’Inde, une amie aime particulièrement Vikram Seth : Un garçon convenable, ou autre…
    L’ami de cette amie, lui, ne connaît pas ces auteurs, mais aime beaucoup un certain Salman Rushdie, indo-anglo-pakistanais, pour les ‘Versets Sataniques’. J’ai pas lu les autres, il paraît que c’est aussi beau…

    Répondre

  13. laetSgo

    28 mars, 2010 à 0:06

    @rémi : j’ai attaqué l’enchanteresse de Florence il y a qqs semaines…mais je me suis laissée divertir par la trilogie berlinoise de Kerr…nonobstant, si l’inspiration est au rdv, je ne manquerai d’en faire une petite note de lecture :-) …et aussi les manuscrits trouvés à Saragosse de Potocki, mais je digresse..(j’aime bien digresser en fait ;-)

    Répondre

  14. Jeux gratuit

    5 avril, 2010 à 7:00

    J’aime bcp !

    Répondre

  15. babelouest

    5 avril, 2010 à 8:15

    @ Rémi
    Les versets sataniques, c’est beau, très poétique !

    Répondre

Répondre à lediazec Annuler la réponse.

Consulter aussi

Et vous, vous êtes las ?

Lémédia se plaignent beaucoup des vuvuzelas. Que ce soit TF1 qui fait vrombir tes oreilles…