Accueil Politique Une nouvelle donne politique

Une nouvelle donne politique

21
0
726

banque11.jpgBanque d’affaires : organisme privé disposant de liquidités déposées par de gros porteurs, et spéculant avec ces sommes en en faisant bénéficier ses déposants (y compris pour les pertes). Pour exemple voir http://fr.wikipedia.org/wiki/Nathan_Mayer_Rothschild_%281777-1836%29

Banque de dépôt : organisme public ou privé recueillant les avoirs de montant modeste, de la plus grande partie de la population, Ces fonds sont prêtés à d’autres déposants, pour les aider à acquérir, construire, réparer un logement, ou des biens de consommation comme les véhicules ou l’ameublement…

Société de crédit : organisme privé qui prête des sommes souvent assez faibles, pour l’acquisition de biens de consommation allant de voitures à des appareils électroménagers. Il obtient les fonds nécessaires auprès de banques de dépôt, ou du marché monétaire,

Aujourd’hui, la plupart du temps ces trois types d’établissements ont pratiquement fusionné, c’est la source du désordre actuel car des fonds à risque élevé se retrouvent au financement d’immeubles, par exemple, Ou au contraire, des achats mal garantis d’immeubles, avec les prêts qui s’y rattachent, servent à créer une fausse richesse de remboursements futurs et plus ou moins aléatoires, utilisés pour garantir des titres vendus sur le marché comme aussi sûrs que les autres, Un pareil système a mis à la rue des centaines de milliers d’américains…

Cela ne peut plus durer, Puisque le monde de l’argent ne veut pas se maîtriser, il va falloir que les citoyens le fassent à sa place…

Dès que des conditions politiques seront réunies (quitte à les provoquer par un soulèvement généralisé), il va falloir :

sortir de l’Union Européenne, comme le fameux traité de Lisbonne le permet.

  • en même temps
  • -bloquer les transferts monétaires et financiers, puis nationaliser toutes les banques ou succursales sur notre sol

    -déclarer les actions de sociétés comme transformées en parts avec un seul droit de vote par porteur, et avec un taux fixe de rémunération ne pouvant dépasser 4%

    -nationaliser ou renationaliser toutes les entreprises d’intérêt public, communication (autoroutes, chemin de fer), énergie (gaz, électricité), transport de flux de données (téléphone, poste), tout en préservant la liberté d’Internet

    -déclarer toutes les dettes publiques extérieures caduques (sachant que la nationalisation des banques internes annule ipso facto la dette envers elles)

    -supprimer tous les postes de hauts fonctionnaires non précisément justifiés, en envoyant les personnes correspondantes à une retraite anticipée minorée

    -dissoudre les centrales syndicales, devenues inutiles et nuisibles par leur éloignement total de la base

    -de façon logique, rétablir les postes frontières

    -déclarer l’euro monnaie non plus unique, mais commune avec les autres pays européens, tout en rétablissant le franc dans la comptabilité interne : ce franc sera établi à un sixième de l’euro le jour de l’établissement de la mesure, puis fluctuera en fonction des aléas du marché extérieur, en attendant d’autres dispositions

    -ramener la fourchette des salaires à un rapport de un à cinq, avec un SMIC majoré de 10%. Les parts de sociétés étant plafonnées à 5% d’intérêts, les entreprises pourront embaucher pour produire ce que les importations taxées ne permettront plus d’avoir à des prix de dumping (très bas, voire à perte)

    -ne seront acceptées que les sociétés à caractère mutualiste pour l’assurance aussi bien santé que véhicule ou habitation ou autres risques. Il n’y aura pas de nationalisation dans ce secteur

    -les cliniques privées seront tenues à accepter de traiter au moins les urgences, et une spécialité difficile et à risque

    -la liste n’est pas exhaustive évidemment…

    Charger d'autres articles liés
    Charger d'autres écrits par babelouest
    Charger d'autres écrits dans Politique

    21 Commentaires

    1. b.mode

      9 avril, 2010 à 6:34

      J’ignorais que l’ancêtre de la dynastie Rotschild était le premier des banksters !

      Répondre

    2. babelouest

      9 avril, 2010 à 6:49

      En fait, c’est son père Mayer Amschel, de Francfort, qui est le fondateur de la dynastie.
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Mayer_Amschel_Rothschild

      Mais c’est le fils qui a rendu cette famille mythique.

      Je n’ai pas précisé, dans l’énumération ci-dessus, que selon mon idée l’euro pourrait continuer comme par le passé à servir de paiement en espèces, ce qui rendrait la conversion assez peu onéreuse : c’est juste que les comptes sur le territoire français, y compris ceux des particuliers, seraient libellés en francs. Une conversion indicative apparaîtrait sur les relevés au niveau du solde. Cela permettrait de continuer à imprimer des billets ou des pièces en euros.

      Répondre

    3. remi begouen

      9 avril, 2010 à 9:22

      Je ne suis pas très convaincu de la cohérence de toutes les mesures que tu préconises. Mais bien sûr, oui pour l’arrêt de la dérive mafieuse des banques, pour la sortie de l’Europe du traité de Lisbonne, etc.
      Je suis en train de lire l’essai de Paul Ariès: ‘La simplicité volontaire contre le mythe de l’abondance’ (la Découverte), qui me semble très cohérent. J’y reviendrai plus longuement, si je peux, si je vais au bout de ma lecture studieuse…

      Répondre

    4. babelouest

      9 avril, 2010 à 10:35

      Tu sais Rémi, il ne s’agit là que des mesures d’urgence, qui doivent permettre ensuite d’appliquer un plan plus ambitieux et plus vaste, basé sur une autarcie partielle, sur une remise au goût du jour de l’égalité en tant que pilier de la société (égalité dans la diversité, bien sûr). En une page, on ne peut pas définir complètement une politique radicalement différente, qui doit passer par plusieurs phases tant la perversion de l’autre système a imprimé sa marque partout.

      Une relative décroissance, raisonnée et appliquée avec discernement, un nouveau contrat social, une nouvelle définition de l’argent et de ses contraintes, c’est un gros travail à mettre en place de telles modifications.

      Répondre

    5. lediazec

      9 avril, 2010 à 10:56

      @Babel. Bien que je partage ton idée d’une séparation à l’amiable sur l’Europe, du moins celle des banksters qu’on nous impose, pour revenir à un système plus égalitaire et autarcique, la partie n’est pas gagnée. Pas seulement à cause des décideurs, mais des citoyens eux-mêmes, apeurés qu’ils sont par l’incertitude que ce changement va leur procurer. Même si, dans l’absolu, une grande majorité milite contre cette Europe d’escrocs ! Cela dit, il faut continuer pour que tout ça change ou évolue dans le bon sens.

      Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

      Répondre

    6. Didier Goux

      9 avril, 2010 à 10:58

      Et les kholkozes ? Le malheureux distrait, il a oublié les kholkozes !

      Répondre

    7. babelouest

      9 avril, 2010 à 11:59

      Non, Didier, ce qu’il faut, ce ne sont pas les kholkozes, invention léniniste, mais les communautés de personnes en toute fraternité. C’est cela, que Bakounine avait proposé aux paysans russes, et qui fonctionnait, que Lénine a détruit parce que ces communautés, ou soviets, n’obéissaient pas à un organisme central : terrible inconvénient, pour lui et ses bolcheviks. Le soviet suprême, c’est la grosse boulette du barbichu. Évidemment, se prendre en main réellement à quelques-uns demande un effort : c’est tellement plus simple, soit d’attendre des ordres pour faire quelque chose, soit de donner des ordres sans s’assurer qu’ils ont bien été pris en compte, compris et acceptés par les subalternes !

      Répondre

    8. remi begouen

      9 avril, 2010 à 12:13

      On connaît tous la devinette à deux sous (et encore !) de ‘Machin et Truc sont dans un bateau, il y a un qui tombe à l’eau : Qui reste ?’… Il y a des milliers de variantes de la blague, et je viens d’en inventer une autre, que je vous livre pour un pari de deux cacahuètes (et encore !) : ‘Angela et Zorba sont dans un bateau, etc.’ Moi j’ai la solution, gratos. La chancelière s’est faite conduire par le rameur, pour une visite à l’île paradisiaque qu’elle va acheter, ce qui soulagera – ou est solidaires humains ! – la dette de la Grèce… Mais voilà, il y a les lois physiques de la gravitation. Au lieu de rester sagement derrière le galérien (dont elle admire la musculature apollonienne ?) il lui prend la fantaisie de s’installer sur son petit banc de rameur, à droite, histoire de faire ‘la causette’ – entre solidaires humains. Et patatras, à gauche cela ne fait pas le poids, la barque penche et plouf !… Qui reste ? Oui, le Zorba, vous avez gagné. Bon, comme l’autre a coulée à pic, qu’il a empoché un pourboire et que la côte est proche, Zorba continue sa navigation, très vite puisque la barque est bien légère, ouf !!!
      Moralité de la fable : OUF !!!
      Cela m’a été inspiré non seulement par Babelouest, qui a bien raison de ne pas aimer ‘l’Europe – vendue- au- Capitalisme’ (traité de Lisbonne), mais aussi par ma lecture en cours de Paul Ariès (voir ci-dessus). Ce qu’il y a de drôle avec ce bouquin, c’est que je m’en échappe vite par des rêveries plaisantes de ce genre. C’est sans doute la preuve qu’il est superbe !? Comme ma métaphore ?!

      Répondre

    9. laetSgo

      9 avril, 2010 à 14:10

      Et supprimer la bourse ou pour le moins, appliquer le SLAM http://www.monde-diplomatique.fr/2007/02/LORDON/14458
      (ça rejoint ta propal de bénéf maxi à 4%)
      bonne base de travail tout ça ! manque juste un petit truc sur la pub toussa :-)
      mais ce n’est pas forcément dans les trucs à faire de toute urgence j’en conviens (quoi que…)

      Répondre

    10. babelouest

      9 avril, 2010 à 15:54

      Mais Laetsgo, je l’ai prévu,, il est vrai que je ne l’ai pas ajouté. Ne sont autorisées que les pubs à caractère strictement informatif, et non incitatif, ce qui veut dire qu’un produit qui n’apporte pas un vrai plus ne peut pas faire état de…. son néant. Comme de toute façon les grosses compagnies internationales ne pourront plus faire passer la pub dans leurs frais généraux, elles s’en désintéresseront vite.

      Et j’oubliais, on supprime aussi et naturellement ces machines à désinformer que sont les instituts de sondages.

      Répondre

    11. lapecnaude

      9 avril, 2010 à 16:30

      Babelouest a envie de passer cela sur un autre blog ? un cayen par exemple ?

      Répondre

    12. BA

      9 avril, 2010 à 16:31

      Les deux clowns les plus drôles du monde se retrouvent !

      Les deux clowns reforment leur duo pour un tout nouveau spectacle : « Mais oui, nous allons sauver la planète ! »

      Un nouveau spectacle hilarant !

      Pour les petits et pour les grands !

      http://www.20minutes.fr/article/396842/Monde-Nicolas-Sarkozy-recoit-Silvio-Berlusconi-pour-le-sommet-franco-italien.php

      Répondre

    13. babelouest

      9 avril, 2010 à 16:44

      @ Lapecnaude:
      Je viens de proposer ce texte sur la section de Gréasque : en valideront-ils la petite introduction à la référence de l’article ?…. Un cayen, qu’est-ce ?

      Répondre

    14. lapecnaude

      9 avril, 2010 à 16:48

      @ Babelouest : un cayen est un habitant de l’ile de ré. Un chouan est un vendéen….
      A ce propos je te propose sur le blog dudit cayen l’article « La V° République en panne … »
      As-tu reçu les transmissions de mon petit frère ?

      Répondre

    15. lapecnaude

      9 avril, 2010 à 16:48

      Bab, tu peux aussi le passer sur le mien, il vous est ouvert !

      Répondre

    16. babelouest

      9 avril, 2010 à 16:58

      Merci, Lapecnaude, pour cette invitation.

      Une petite rectification : les chouans n’ont guère de rapports avec les vendéens, ce sont plutôt ceux de Basse-Bretagne qui ont cette appellation. Les chouans ont commencé à se soulever nettement plus tard, encadrés par des nobles, alors que la révolte vendéenne a été plus spontanée, et a démarré plus tôt, en particulier dans ce qu’est actuellement le nord-ouest des Deux-Sèvres (Moncoutant, Cerizay, Mauléon).

      Répondre

    17. lediazec

      9 avril, 2010 à 17:02

      @ Lapecnaude. Ca c’est une bonne idée qui n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd !

      Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

      Répondre

    18. ZapPow

      9 avril, 2010 à 17:36

      J’aime beaucoup ce programme. J’y ajouterais la transformation des SA en SOOP et en SAPO, et personnellement, d’autres petites chose plus radicales encore (abolition de la propriété privée foncière, assortie d’un véritable droit au logement).

      Répondre

    19. babelouest

      9 avril, 2010 à 19:46

      @ ZapPow
      Bien sûr, ce que j’ai esquissé ici n’est qu’une première phase. Cela demande plus de travail en profondeur. Disons-nous « A suivre ! »

      Répondre

    20. lapecnaude

      10 avril, 2010 à 1:17

      Mais où ai-je donc foutu ce livre de Victor Hugo, 93 je crois ? j’ai du le donner à mon petit fils pour essayer de le faire lire… Vrai que les vendéens ne sont pas tout à fait des chouans, mais leur révolte n’a pas été différente « dans les faits ». D’ailleurs ce mode de guerilla a été largement repris dans les années 43 à 45 où le marais « la venise verte » à servi de refuge à de nombreux maquisards (dont pas mal d’espagnols), j’ai quelques littératures à ce sujet.
      Bien sûr Rodolphe, que j’ai de bonnes idées ! En ce moment je suis les histoires de zones noires sur la côte. Après la tempête, les dégâts, nous allons au devant d’une petite épidémie de suicides … faut pas oublier le nombre d’anciens qui se suppriment chaque année, et là j’estime que c’est une population « à risques » (retraités et…chômeurs de tous âges surtout en Vendée). Je vais, bien sûr écrire la suite, mais auparavant je voudrais me procurer la carte exacte de ces zones, je comprendrai mieux ce que la bande des copains à Sarko prépare, malgré Bubusse, qui avait commencé par demander la réparation et le rehaussement des digues AVANT toute décision vis à vis des habitants.

      Répondre

    21. ZapPow

      10 avril, 2010 à 13:42

      Ce matin, je suis tombé sur les propositions des objecteurs de croissance (La Décroissance n° 68). Je trouve qu’iil y a une certaine parenté, sinon dans les propositions, tout au moins dans l’esprit. Il y en a d’ailleurs au moins une, de proposition, qui est commune : la fourchette des salaires, de 1 à 5 ici, de 1 à 4 chez eux.

      Répondre

    Laisser un commentaire

    Consulter aussi

    A Monsieur le Président de la République de Russie

    Babelouest, de l’excellent site Dazibaoueb, nous propose de débattre sur sa lettre o…