Accueil Politique Islande, trou du cul du monde

Islande, trou du cul du monde

39
0
1,398

bluelagoon.jpgAux sombres héros de l’amer
Qui ont su traverser les océans du vide
A la mémoire de nos frères
Dont les sanglots si longs faisaient couler l’acide

Ainsi va l’Islande. Le trou du cul du monde. Une poignée d’irréductibles vikings qui font chier la planète plus que la totalité de ses vespasiennes. Petit pays sans armée de 320 000 pékins qui a d’abord décidé à la quasi-unanimité d’adresser un doigt d’honneur aux banksters de tout acabit et de ne pas rembourser sa dette publique. Son néolibéralisme à l’extrême qui l’avait fait passer un temps pour un des pays les plus riches du globe aura en fait avec la crise causé sa perte.

Always lost in the sea
Always lost in the sea

Blue lagoon. Etrange station thermale située à 40 minutes de la capitale Reikjavik où la population se baigne dans un lac artificiel dont l’eau avoisine les 40 degrés. Aux milieux des champs de lave est une centrale géothermique à l’aspect improbable qui extrait une eau sous pression à 240°C réchauffée par l’activité volcanique de l’île. L’eau ressort de la centrale et alimente le lac faisant la joie des autochtones et des curistes.

Tout part toujours dans les flots
Au fond des nuits sereines
Ne vois-tu rien venir ?
Les naufragés et leurs peines qui jetaient l’encre ici
Et arrêtaient d’écrire…

Les volcans, parlons en ! L’un des 250 que compte le pays terrorise l’univers plus que n’importe quel Ben Laden. L’Eyjafjöll, tel est son petit nom, a craché son feu et sa haine, provoquant l’arrêt de bien des communications aériennes. Un souffle métaphorique qui fait du bien là où ça fait mal. Du Synthol en fusion en quelque sorte. Les oiseaux d’acier sont restés au sol provoquant panique et névrose. Le temps réel a repris son cours. La vitesse et la précipitation ont été mises au rancart dans une joyeuse parenthèse. L’agitation névrotique s’est catalysée sur le ciel.

Ami, qu’on crève d’une absence
Ou qu’on crève un abcès
C’est le poison qui coule
Certains nageaient sous les lignes de flottaison intimes
A l’intérieur des foules.
Aux sombres héros de l’amer
Qui ont su traverser les océans du vide
A la mémoire de nos frères
Dont les sanglots si longs faisaient couler l’acide…

Magnifique bout de terre qui donne à l’insu de son plein gré une double leçon au capitalisme sauvage. Deux moralités à méditer dans sa petite tête. Le fric c’est chic surtout quand on n’en a pas. Et la nature, parfois, reprend ses droits. Ceux de l’imprévisible et de la fantaisie. « Si vous êtes pas satisfait du temps qu’il fait, attendez cinq minutes » dit un proverbe local. Les plus lucides rajoutent alors « ça sera pire !« 

Noir Desir – Aux Sombres Héros de l’amer

http://www.dailymotion.com/video/x11vor

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par b.mode
Charger d'autres écrits dans Politique

39 Commentaires

  1. dominiquedarcy

    20 avril, 2010 à 2:29

    On peut en tirer quoi comme conclusion de tout cela ? Ce dire qu’il faut croire que ce nuage était terriblement menaçant.

    J’ai entendu sur le répondeur de là-bas si j’y suis une personne qui disait : « on ne voit plus de trainées dans le ciel. On entend plus le bruit des avions ».

    Il y en un qui a du faire sacrément peur aux autres.

    ils ont peut-être stoppé tout le trafic aérien pour que la terre se calme un peu. Mais lundi matin, Certains chercheurs se posaient la question du véritable danger de ces particules.
    Hier ils ont envoyé deux F16 qui ont traversé l’europe comme d’autres ont envoyé des airbus. Deux F16 je ne sais pas s’ils étaient armés.
    En France, un pilote a volé tout seul au dessus de Paris. Tout ca pour tester. Et si tout cela avait mal tourné pour tous ces avions qui ont testé à 3000 mille mètres ce nuage.
    Le pilote français disait qu’il n’avait rien vu même s’il fallait attendre trois jours pour connaitre les résultats des moteurs.
    Bref, voilà ce que j’avais à dire de mon côté.

    Répondre

  2. Gael

    20 avril, 2010 à 7:23

    Chouette billet

    Répondre

  3. babelouest

    20 avril, 2010 à 7:43

    Islande, mon amour. Cet îlot oublié défie le Géant Profit, à la manière des anciens guerriers écossais. Je trouve que cela est bien, que la Terre reprend son équilibre après avoir lâché une caisse discrète.

    Dommage, pour de simples pékins bloqués par exemple à Abu Dhabi. Sale moment à passer. J’en connais un dans ce cas-là.

    Répondre

  4. lediazec

    20 avril, 2010 à 8:25

    J’ai un copain avec qui je pêche pendant l’été en Bretagne qui me parle souvent de l’Islande. Il en est fasciné.

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  5. Didier Goux

    20 avril, 2010 à 8:31

    C’est bien fait ! D’abord pour tous ces crétins qui se croient obligés de sillonner la planète alors que personne n’a envie de voir leurs tronches nulle part. Ensuite, pour tous les cons qui bêlent après leur sacro-saint « principe de précaution » à la gland.

    Grand Sachem réac a parlé ! Apportez le calumet (et le pinard)…

    Répondre

  6. babelouest

    20 avril, 2010 à 8:33

    Didier, à votre santé ! Quant au calumet kouff kouff kouff merci pas trop pour moi….

    Répondre

  7. lediazec

    20 avril, 2010 à 8:36

    Exceptionnellement je prends le calumet. Pour les imbéciles : si seulement ils pouvaient les garder ! Autant dire que je veux du mal à mes voisins. Oui, parfaitement !

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  8. b.mode

    20 avril, 2010 à 8:57

    Calumet et surtout pinard ! ;) Ugh !!!

    Répondre

  9. remi begouen

    20 avril, 2010 à 9:35

    J’ai lu ça dans ‘l’Huma’ d’hier, du philosophe Paul Virillio, à propos des conséquences de l’éruption volcanique :
    Désormais, avec le cybermonde, nous vivons dans l’ère du flux. Les flux dominent désormais les stocks.Ce qui a d’ailleurs fait sauter récemment la Bourse. Nous passons de la géopolitique, c’est à dire pour faire simple la Terre, à la dynamique des fluides qui l’emporte sur la mécanique des sols.
    C’est nettement plus compliqué et moins lyrique que Noir Désir ! Mais je crois que le message est voisin… Ou non ?

    Répondre

  10. laetSgo

    20 avril, 2010 à 10:13

    j’aime beaucoup ! le billet ET la chanson de Noir Des, une de mes favorites ! (oui, je continue à apprécier le groupe malgré les hauts faits de son chanteur :-(
    J’ai entendu (ou lu) hier que l’explosion du 2ème volcan serait nettement plus méchante… qq’un peut confirmer ?
    En tout cas, j’adore ce pied de nez de l’histoire et de la nature face à l’incontournable et fatale logique de l’économie de marché…Quoi, une petite éruption au fin fond du monde suffirait à bloquer toute la machine ? Mais qu’attendons-nous pour éruptionner chez nous alors et mettre fin à cette mascarade ? La leçon, c’est que la nature, elle, s’autorégule, contrairement aux marchés ! manque de pot, le facteur de déséquilibre, c’est notre manière de vivre…va falloir revoir notre copie !

    Répondre

  11. b.mode

    20 avril, 2010 à 10:15

    Vivement que les auvergnats (pas les arabes chers à Hortefeux) mais les volcans se réveillent et paralysent les aéroplanes ! :)

    Répondre

  12. Germain de Colandon

    20 avril, 2010 à 10:36

    Il y a la « visio-conférence », si on ne peut pas se déplacer. Elle ne résout pas tout, certes…

    La plupart du temps, l’avion concerne les nantis, et les néo-colonialistes qui se font griller leurs gros culs sous le nez des affamés, des exploités locaux.

    « Ce monde est pourri, qu’il aille à sa perte » dixit Marguerite Duras, la grande copine de Luc de Normandie.

    Le jour où il y aura une VRAIE catastrophe d’origine humaine ou naturelle, nous aurons du mouron à nous faire, quant à notre survie ou sauvegarde.

    Germain de Colandon du : http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/

    Répondre

  13. b.mode

    20 avril, 2010 à 10:42

    @rémi Etrange similitude en effet

    Répondre

  14. Didier Goux

    20 avril, 2010 à 12:23

    Ai-je le droit d’avouer (sans me faire lyncher) que je n’ai jamais entendu UNE chanson de Noir Désir ?

    Répondre

  15. b.mode

    20 avril, 2010 à 12:34

    Nobody is perfect, cher Didier rappelle l’immense Billy Wilder dans le cultissime Certains l’aiment chaud… ;)

    Répondre

  16. 2pasag the papoteur

    20 avril, 2010 à 12:58

    Espérons que nous n’entendrons pas les enfants crier famine, qui sait si là vous vous amuserez autant de cette pertubation du ciel. Ce nuage de cendres que vous espérez de vos noir désir pourrait bien comme vous le souhaitez détruire les économies mais aussi amener famine et maladie. Maintenant si c’est le dieu du ciel qui veut punir les gros capitalistes, moi j’préfèrerais qu’il pose sa main pour éteindre le volcan et que ce soit par la réflexion et l’action de l’homme que la société se réforme.

    ps : il parait que L’Eyjafjallajökull, ne serait pas le petit nom du volcan mais le nom du glacier. Entendu ce matin mais je ne confirme pas car si c’est une rumeur… moi veut pas d’histoire avec le droit à leur vie privée au volcan et au glacier :)

    Répondre

  17. b.mode

    20 avril, 2010 à 13:10

    Exact papo, le vilain volcan se nomme juste l’Eyjafjöll ! je corrige… Sinon la misère est déjà là papo. Et elle est due non au vilain volcan mais à la cupidité de certains et à l’organisation inepte de cette société… La bourse est un bien plus grand générateur de misère que le vilain volcan…

    Répondre

  18. clarky

    20 avril, 2010 à 14:48

    putain, qu’est ce qu’il a encore foutu haroun tazieff, allez paix à ses cendres…

    l’islande c’est un peu comme l’irlande, mais pute vierge, on voit vite l’importance d’une simple consonne à la con dans l’écriture moderne, eh tavernier, une kilkenny et fissa.

    la vache, savez pas à quel point je m’en branle de tous ces larmoyants abrutis qui défilent dans ma boite à images en train de gémir leur race que ça leur coûte un max de flouz biscotte leurs ailes volantes restent clouées au sol comme d’autres sur la croix, et l’autre rigolo aux infos qui la ramène sévère peuchère parce qu’il peut pas rejoindre son lieu de vacances…tahiti, fuck off fucking cunt !

    putain bernard, t’es allé me mettre le morceau le plus commercial du bordelais ;)

    Répondre

  19. 2pasag the papoteur

    20 avril, 2010 à 15:47

    ça y est jourd’hui j’ai vu … un avion dans le ciel. un vrai de vrai pas un coucou du week ^^ Ouf enfin nous allons revivre :)
    @B.mode oui tout a fait d’accord mécaniquement la bourse par la cupidité de certains conduit à l’appauvrissement de la société, mais une catastrophe naturelle durable pourrait conduire à la famine et à un changement climatique qui n’aurait rien à voir avec le doux délire écolo. Il est vrai que pour le moment rien de véritablement alarmant sinon une gène pour certains. Mais aucun expert ne s’avance sur une résolution proche évitant l’état de catastrophe. Il faudra aussi si la situation dans les airs ne s’améliore pas trouver une solution pour le rapatriement de nos ressortissants, car leur présence en pays étrangers va aussi finir par poser problème : pour eux par manque de moyens, pour les entreprises par l’absence de personnel et pour les dirigeants de ses pays devant gérer une population étrangère présente sur leur territoire peut-être à long terme. Actuellement c’est un peu plus de devises pour ses pays, mais demain (…) Pas sûr qu’ils voient d’un bon oeil ce supplément de population si eux même doivent faire face à l’état de catastrophe sur leur territoire.
    Maintenant attendons en souhaitant que tout rentre dans l’ordre rapidement. Et puis faut pas s’en faire Sarko aura bien une solution de résolution !! Avec Bachelot ils ont bien réussi à faire fuir la grippe. Lui va bien renvoyer le nuage vers l’Islande avec l’aide de l’ami Besson. Puisqu’en France tous les nuages de l’extérieur ne franchissent pas les frontières de l’hexagone… Nous en avons la preuve ;)

    Répondre

  20. babelouest

    20 avril, 2010 à 15:57

    Eh ! A propos de trou du cul du monde, sur un blog adepte du wikio je viens de laisser un petit message.
    « Un wikio, ne serait-ce pas le machin que les chiens se reniflent réciproquement ? »
    J’ai dû faire bien plaisir à Férocias…

    Répondre

  21. lediazec

    20 avril, 2010 à 16:22

    @ Babel. Tu fais plaisir sur ce coup. Tu vas, tu lâches un os et à la meute de se débrouiller avec. Un menu plaisir qui fait plaisir à rogner !

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  22. b.mode

    20 avril, 2010 à 17:00

    Arf Lolo, des oeufs au lait mais je trouvais que le texte de la chanson collait bien à la situation présente. D’un point de vue commercial, le vent nous portera est pas mal non plus. http://www.youtube.com/watch?v=eUvApC0bwUk . Mais tout ça ne vaut pas la débauche rock d’ici paris par exemple… ;) http://www.youtube.com/watch?v=ZdMCm9uoZ6U&feature=related

    Répondre

  23. lediazec

    20 avril, 2010 à 17:18

    Je me rappelle de Sombrero de la mer quand elle est sortie. A l’époque je travaillais à Lorient et je créchais du côté d’Erdeven. Un moment inoubliable. Il y avait eu aussi en même temps ou un peu avant Mala Vida de la Mano Negra. J’avais la pêche, putain ! N’empêche que je garde pour Sombrero une belle nostalgie, même si le succès public l’a un peu galvaudée.

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  24. clomani

    20 avril, 2010 à 20:18

    J’aime beaucoup lorsque la « nature » reprend ses droits. Au Mexique où le « Popo », les ouragans et les tremblements de terre vous rendent humbles et poussent surtout les hommes à vivre minute après minute, j’ai touché du doigt cette sagesse (surtout aux côtés des indigènes).
    Aujourd’hui, je rentre de la région nantaise avec 2h30 de retard… le TGV a pris un itinéraire de « train d’avant » : Nogent le Rotrou, Chartres, Versailles… dommage, on a loupé les châteaux de la Loire… (problème de circuit électrique sur la ligne TGV). C’était sympa : on avait le temps de lire le nom des villes traversées, de chercher la cathédrale de Chartres, puis de parier sur chateau ou pas de Versailles (j’ai cru que c’était un bunker… vu de dos, côté canal, ça fait bizarre).
    C’était vachement bien… surtout lorsqu’on n’est pas pressé, mais pas du tout, de rentrer sur Paris.
    Et un petit bonjour en passant aux Nantais de l’aut’jour. Signé la nouvelle ;o))
    Et là, à la télé, « ils » prennent de la hauteur, ça transcende à donf… après nous avoir gonflés à donf sans pouvoir avoir de réponse précise du volcan au nom imprononçable… Il ne manquait que la Pythie d’Islande… dommage, je trouve qu’il s’est calmé trop vite. Ca nous aurait fait avancer en sagesse.

    Répondre

  25. b.mode

    20 avril, 2010 à 20:25

    Bon esprit Clomani et la région nantaise a tant de charmes ! ;) Respectons le temps…

    Répondre

  26. lapecnaude

    20 avril, 2010 à 21:31

    Bref, dans les « exilés » y avait qui ? des vacanciers ? dans ma vie j’ai pris TROIS jours de vacances, en Bretagne s’il vous plait, inoubliables … mais c’est tout, alors, eux… Ils vont manquer à leur entreprise les autres ? avec 5 millions de chômeurs …..
    Vous ne trouvez pas que ces cartes, çà avait un petit air de « zone occupée », « ligne de démarcation », « zone libre » ?
    Toujours est-il que Borloo a eu ses hauts et ses bas, un peu nuageux (voix cassée élocution bafouillante) à temps presque clair (on arrivait bien à le comprendre).
    Sarko ne COMMANDE NI LA TERRE, NI L’OCEAN …. et vu les produits que nous fournit l’Auvergne, pas sûr qu’ils arrivent à trouver un « prototype » genre XWXYKZL Islandais là-bas !

    Répondre

  27. clarky

    20 avril, 2010 à 23:46

    @bernard vrai que le texte colle bien, mais je l’ai tellement entendu ce morceau que je sature un peu dorénavant, mais bon y’a pas mort d’OM ;)

    punaise, en ce moment je me fais du tracy chapman et du suzanne vega, ça me calme et y’en a besoin purée :)

    tiens, t’as le bonjour de guillaume, la perspective du titre l’excite quelque peu on va dire !!

    Répondre

  28. b.mode

    21 avril, 2010 à 2:56

    J’imagine ! J’y pensais au Guilllaume pas plus tard qu’hier… et au titre ! ;) Passe lui le bonjour et toutes mes amitiés !

    Répondre

  29. clomani

    21 avril, 2010 à 8:07

    Pour changer de Noir Déz… moi, le « coup du volcan », ça m’a fait penser à ça :

    http://www.youtube.com/watch?v=HyMm4rJemtI

    Répondre

  30. clomani

    21 avril, 2010 à 8:54

    Vue sur « arrêt sur images » cette brève concernant Devedjian. Edifiant ! (Déjà qu’on ne sait pas de quoi il est ministre) :
    —————————————————————————————
    Voilà un dégât collatéral inattendu. En raison de la fermeture de l’espace aérien français suite aux nuages de cendres islandais, le ministre de la Relance, Patrick Devedjian, a annulé une visite au bout du monde… c’est-à-dire à Brest.

    Le Télégramme relève que « la visite que devait effectuer hier, à Brest, Patrick Devedjian, ministre de la Relance, témoigne d’une certaine légèreté dans les mœurs ministérielles où on ne se déplace plus qu’en avion, en montrant aussi peu de délicatesse pour programmer son arrivée que pour l’annuler ».

    Jeudi 15 avril, Devedjian annonce qu’il se rendra à Brest le lundi suivant. Branle-bas de combat dans la ville : plusieurs centaines de personnes sont mobilisées pour ce déplacement. Le ministre est censé notamment visiter l’Ifremer, le technopôle, l’Institut polaire, les labos de la fac de Sciences et même un nouvel établissement pour personnes âgées. Mais la veille de son arrivée, coup de théâtre, le ministère fait savoir que la visite est annulée pour cause de nuages de cendres islandais.

    Devedjian ne peut-il pas se rendre en Bretagne autrement qu’en avion ? A priori non. Et Le Télégramme d’ironiser sur ce revirement fâcheux : « Le ministère, de toute évidence, ignore que l’on peut également rejoindre Brest par train, même quand les avions ne sont pas cloués au sol. Faute de train de nuit et compte tenu des circonstances, le ministre aurait d’ailleurs pu arriver dimanche, jour où habituellement il n’est pas à la Relance, avec départ de Paris-Montparnasse à 16h et arrivée à Brest à 20h33. Il y a d’excellents hôtels dans la ville et cela lui laissait le temps d’aller éventuellement au ciné, voire même de faire Brest «by night». Si Patrick Devedjian était venu en train (retour hier à 17h34, arrivée à Montparnasse à 22h15), sans doute aurait-il, lui aussi, été convaincu, à l’instar du Général naguère, de l’impérieuse nécessité du désenclavement ferroviaire de la pointe bretonne. Peut-être même aurait-il eu les félicitations de son collègue Jean-Louis Borloo, ministre du Développement durable, tant le train est aujourd’hui le moyen de transport le plus écologique. Et celui sur lequel l’État mise pour la relance… »

    Après l’affaire du jet privé de Jouyandet il y a deux semaines, Devedjian confirme la passion des ministres pour le transport aérien. « Un avion, sinon rien ! »

    Répondre

  31. b.mode

    21 avril, 2010 à 9:01

    @Clomani Les gabegies ministérielles ne se comptent plus. Et le petit homme donne l’exemple. On se rappelle l’exigence d’un four à pizza dans son tout nouveau falcon et le coup de tous ses déplacements « sécurisés » en Province. Les transports non polluants, c’est pour le vulgus pécum pas pour le pouvoir…

    Répondre

  32. clomani

    21 avril, 2010 à 15:01

    Oui, B.mode… si encore c’était pour avoir un super-chef qui mitonne de bons petits plats français, on aurait pu lui pardonner (et encore…) mais là, franchement, impardonnable (même si j’aime les bonnes pizze).

    Répondre

  33. clarky

    21 avril, 2010 à 15:08

    @bernard t’es fada toi, pourquoi tu veux que je lui passe le bonjour alors que je peux le lui vendre !!!
    ce sera fait, doit passer fêter le titre si tout va bien pour la réception de rennes ;)

    Répondre

  34. b.mode

    21 avril, 2010 à 16:08

    @clomani J’adore les bonnes pizzas aussi ! Les vraies, les ritales au feu de bois, pas les erzatz de tartes, mais franchement, là ça fait caprice de môme. Un hochet pour bambin gâté (gâteux ? ). Sinon Bowie, excellent comme dab !

    @lolo Tu sais les passes en foot en ce moment c’est tendance… même si elles se vendent bien !

    Répondre

  35. dominiquedarcy

    24 avril, 2010 à 19:23

    Vous ne trouvez pas qu’il fait trop chaud non ? Je me croirai en fin de mois d’août. Je suis en région centre il est 19 : 22 les portes fenêtres sont grandes ouvertes, les oiseaux chantent. C’est l’été au mois d’avril !

    Répondre

  36. b.mode

    24 avril, 2010 à 19:29

    moi j’aime bien ce temps là… en vacances !

    Répondre

  37. 2pasag the papoteur

    25 avril, 2010 à 10:18

    @clomania : sans oublier Drucker se rendant à l’enterrement de Jean Ferrat en hélico ^—^

    Le second conservons l’espoir qu’il y montait
    quand l’autre en descendait :-)

    @B.mode je me suis permis de te copier un petit peu de ta pensée merci d’avance pour ton accord :)

    Répondre

  38. b.mode

    25 avril, 2010 à 10:25

    Sans problème, papo ! on peut lire ça où ?

    Répondre

  39. 2pasag the papoteur

    25 avril, 2010 à 10:30

    ben chez le papo en lien ici :)

    Répondre

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Hongrois rêver !

Vous savez quoi ? Bah, j’ai regardé France-Chine d’un derrière distrait. Et le…