Accueil Politique Les emburqanés du bulbe

Les emburqanés du bulbe

44
0
1,231

tumblrkxg018zcdz1qa8r6oo1500.jpgLe ridicule est capricieux. Il se niche souvent dans des endroits inattendus. Avec lui, nul n’est tranquille. Surtout pas nos intelligents gouvernants. Au moment où l’on s’y attend le moins, le voilà qu’il (le ridicule) vient une fois de plus mettre les pieds dans le plat. Cette fois-ci il est arrivé comme un coup de brumaire sur la poire de l’ignorant avec une brise de nord-est bien piquante.

En plein dans le très névrotique débat sur la burqa – manœuvre purement politicienne avec des relents fascistoïdes -, voilà que nous découvrons que le port du pantalon est interdit aux femmes en France. Pour une surprise, c’en est une ! On ne peut pas tout savoir non plus sur les arcanes des lois en vigueur. Mais la chose est amusante. De quoi faire rire sous cape. Sous burqa devrais-je dire en la circonstance. La première dame que j’aperçois dans un établissement public avec un pantalon, je me dépêche de le signaler à la gendarmerie la plus proche. 150€ d’amende, hop ! Cela vous apprendra à mieux la connaître, la loi ! Par ces temps de crise, il faut bien contribuer à payer le déplacement des ministres en jet privé. 60 000 euros le déplacement, au bas mot, comme nous l’apprenait l’autre soir un sujet dans le magazine Complément d’enquête sur France 2. Tout ça, au moment où le gouvernement annonce aux français qu’il faut faire des efforts, se serrer la ceinture. Les pompiers Copé et Gilles de Robien étaient là pour circonscrire l’incendie. Malgré leurs explications vaseuses, on voyait bien qu’il y avait malaise. Il s’en passe des belles au niveau des dépenses de l’Etat. Inutile de souligner au passage l’arrangement entre amis pour les retraites des parlementaires… Taisons-nous et poursuivons nos efforts en vue du redressement national tant souhaité par tous ces escrocs. L’important pour le moment c’est la burqa ! Vous comprenez, j’espère.

Revenons au futal chez les femmes et à cette très loi toujours en vigueur. Malgré quelques aménagements ultérieurs, cette loi date (quand même !) du 26 Brumaire an IX. Rien que ça ! Deux circulaires de 1892 et 1909 autorisent cependant le port féminin du pantalon… si « la femme tient par la main un guidon de bicyclette » (qu’un guidon seulement !) ou les « rênes d’un cheval » ! Je pensais bien que cela pouvait ouvrir des perspectives.

J’ai toujours aimé regarder les femmes à bicyclette quand elles portaient la robe. Cela m’ouvrait des horizons lointains. Quelle ivresse ! Ma mère – une sainte ! – m’interpelait souvent quand elle surprenait mon extrême concentration. J’adorais quand, arrivant par l’ouest, une brise marine donnait à la robe des envols poétiquement suggestifs. Mais de là à interdire le port du pantalon…

Quelle histoire, ce pantalon ! Ce que la robe cachait le pantalon le soulignait. D’ailleurs où est le mal à s’attifer comme on le veut ? Il est vrai que cette interdiction ne s’applique pas à certains corps constitués comme la police et la gendarmerie. Là son port est obligatoire. Faut pas exciter la poulaille non plus ! On est payé pour arrêter les criminels, pas pour regarder sa consœur en train de faire du vélo, priant le ciel pour que la brise d’ouest nous aide à nous rincer les mirettes et à imaginer des choses très convenables.

La burqa ! Le grand cheval de bataille de notre gnome national. Le chômage étant un attelage dont on ne maîtrise plus l’impétuosité, prenons les choses différemment. Comme les imbéciles ne manquent pas, adressons-leur un petit signe de la main, histoire de leur dire qu’on pense bien à eux. Plus on est con, moins on se marre !

Le très sérieux Washington Post le souligne de manière imparable. Pourtant, il a d’autres chats à fouetter ce très sérieux quotidien américain. Dans son édito du 1er mai il s’inquiète des « attaques européennes sur le voile islamique ». Après avoir abordé le sujet en Belgique – pas très brillants nos amis belges – il ajoute la France à la liste des pays obnubilés par le sujet. Voici un passage, pioché dans Le Monde.fr, qui cite : « Le président français Nicolas Sarkozy, qui défend une interdiction similaire dans son pays, est aussi radical : «La burqa n’a pas de place en France» a-t-il déclaré. Les islamistes fondamentalistes ont du apprécier cette phrase : Paris n’a plus de raison quand des minorités chrétiennes ou juives se verront interdire une tenue de bonne soeur, ou un calot dans certains pays. (…) En France, une étude estime à 1 900 le nombre de porteuses de burqa pour un population musulmane de 5 millions de personnes. L’idée que la burqa représente une menace culturelle ou criminelle est absurde. Ceux qui disent qu’ils défendent les droits des femmes font en fait le contraire : ils violent des droits fondamentaux, liberté d’expression et de religion. »

Un véritable stratège ce Sarko.C’est en touillant le ridicule qu’on le devient.

burqan.jpg

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par lediazec
Charger d'autres écrits dans Politique

44 Commentaires

  1. lapecnaude

    6 mai, 2010 à 4:01

    Vrai que pour passer pour des moules à « l’éstranger », on est plutôt fortiches ! L’europe politique et monétaire est en ébullition, les grecs se font envoyer voir chez eux précisément, l’allemagne s’érige en leadership de ladite europe, le condottière se fait voler dans les plumes par son associé, l’espagne criblée de dettes dit « nous en s’en sort très bien » et la france, ben la france LEGIFERE SUR LE PORT DES PANTALONS PAR LES FEMMES !
    Non, qu’on soit en plein Grenelle II ou pas, que le sort des énergies renouvelables ne soient pas en balance (ils s’en…foutent), que le cafouillage sur le dossier des retraites nous prépare un coup glandilleux de derrière les fagots, que le Karachigate va nous faire un coup de calgon à la Watergate…. tout cela n’est rien à côté de falzar de Mâââdâââmmme !
    367 députés payés à ne rien foutre, sans compter les excipients ! Imaginez l’économie !
    Là, par contre, Rodo, ton petit couplet égrillard (tendre) sur le cotillon qui vole au vent tandis que le regard glisse négligemment sur le côté pour en admirer les dessous galbés …
    tu ne trouves pas que çà fait un petit peu vieux beau ? Qu’en penses ta femme ? Esthète va !
    La France part en quenouille depuis que Sarko a décidé de se rendre présidentiable, il fait encore plus de conneries en ne faisant rien qu’en s’agittant. C’est triste.
    La burqa, ah la burqa, merci d’avoir mis ce portrait de femme du sud. Son masque n’est pas un voile, ni un foulard islamique, ils en est de très beaux qui d’ailleurs ne cachent en rien la beauté des traits du visage, ils ont une signification qui est autre que celle que l’on pourrait leur attribuer, Rémi va bien nous raconter cela, en fait sur celle que tu nous montres, ce serait peut-être plutôt pour l’inciter à moins de bavardage?
    Erby n’avait même pas oublié le byssus de la moule, et puis c’est vrai j’aime les moules-frites belges une fois, deux fois, trois fois, après j’ai l’indigestion quand même.

    Répondre

  2. babelouest

    6 mai, 2010 à 6:22

    Ces pantalonnades, et ces bicyclettes enfourchées vol au vent me rappellent une comédie italienne très coquine, nommée Frivolous Lola. Rodo, tu es précieux : grâce à toi, les réminiscences se bousculent en un joyeux charivari.

    C’est ainsi que l’on se souvient du couple présidentiel, où malgré les apparences c’est Maâme qui porte la culotte, alors que m’sieu porte à rire…..

    A la pêche aux moules moules moules
    Le byssus au vent vent vent
    Tu verras, ma poule poule poule
    Le ciel des amants, « Mamannnnnnnnn ! »

    Répondre

  3. b.mode

    6 mai, 2010 à 7:33

    Agiter le spectre de la burqa pour mieux masquer le futur plan anti-social. Et profiter de la Grèce pour nous faire croire que tout cela est inéluctable. Qu’on arrête d’être soumis aux diktats des financiers et autres banksters et qu’on sorte de l’euro fissa ! Tiens au fait, on s’est précipité pour sauver les banques et on a laissé un mois la Grèce marinée dans son jus. Vous avez dit zarbi ?

    Répondre

  4. Suzanne

    6 mai, 2010 à 9:40

    Tiens, on a frisé l’incident dans un supermarché, à Vannes. Il y avait un homme barbu, avec des tissus à carreaux sur la tête et autour du cou, comme le boucher de Nantes, et une femme en voile intégral noir comme il se doit, qui le suivait, les yeux baissés comme il se doit. Signe de non machisme éclatant, il poussait le chariot du magasin. Spectacle banal, les gens font ce qu’ils veulent, ils s’habitueront. OK. Oui, mais les suivait, réplique de la grande silhouette noire, une petite chose voilée de partout, qui avait la taille d’un enfant de dix ans. Les gens (ah, les gens… le méchant peuple obscur et haineux, les sarkozystes bavant de haine à l’égard de l’autre, les racistes…)se regroupaient au nord et au sud du rayon, et commentaient. La petite était- elle un enfant ? Une femme très petite ? fallait-il appeler les flics ? Oui mais….

    Ah, vous défendez de belles gens, tiens, vous prenez partie pour une belle saloperie.

    Répondre

  5. remi begouen

    6 mai, 2010 à 10:54

    Frivolus Lola, hélas, je ne connais pas. Mais j’ai soudain souvenir de quelque chose du genre, version égyptienne. Je devais avoir 14 ou 15 ans et j’admirais (déja!) la coquetterie féminine. Dans la rue égyptienne de l’époque, elle était surtout le fait de femmes en robes longues, soyeuses, portant un voile coquin en dentelles ‘dévoilant’ un beau visage coloré…Et suprême coquetterie, des yeux aux paupières très maquillées, qui n’hésitaient pas, à l’occasion, de lancer des ‘oeillades assassines’ : Je fus ainsi ‘assassiné’ par une très belle que je m’aventurai à suivre. Quelle démarche gracieuse, quel rêve fou ! Bien sûr, la belle s’amusa de moi. Fit brusque demi-tour et éclata de rire : elle se foutait de moi, me le fit savoir…
    Moralité ? J’aime les moules… en bonne santé!

    Répondre

  6. remi begouen

    6 mai, 2010 à 11:02

    Je ne comprends pas : cet article de l’excellent lediazec ne figure pas dans la ‘liste d’articles récents’. On n’y accès que via la liste des commentaires. Anomalie à réparer, s.v.p. !

    Répondre

  7. babelouest

    6 mai, 2010 à 11:04

    @ Suzanne :
    Toujours mordante, je vois. Ces personnes ont-elles agressé quelqu’un ? Ont-elles été agressées ? Non ? L’incident est clos.

    Répondre

  8. Suzanne

    6 mai, 2010 à 11:38

    Oh, Babelouest, l’incident est clos…. Clos est bien le mot. Encloses les femmes, clos les enfants, close la liberté. Vivent les intégristes, qui n’agressent personne : Vivent les costumes intégristes, ces gentils intégristes qui sont connus pour leur douceur et le sens de la démocratie partout dans le monde ! bienvenue chez nous, faut pas les contrarier surtout….
    Vous êtes un collabo de la pire espèce, Babel Ouest, un défenseur d’une grosse saloperie. en défendant les intégristes islamistes, vous souriez aux cailloux qu’on jette sur les femmes. Vous êtes un sale con.
    Ce qui me chagrine, c’est que ce soit Lediazec qui ait écrit cet article.

    Répondre

  9. b.mode

    6 mai, 2010 à 12:51

    Suzanne, ce n’est pas parce vous n’êtes pas d’accord avec lui, qu’il faut insulter babel. Lui vous respecte au moins. Quant à lediazec, son article ne défend à aucun moment la burqa. Amalgames faciles et raccourcis clavier que votre diatribe. Cette nouvelle sarkozerie tente de cacher pitoyablement l’insondable merdier dans lequel le nain fébrile a mis le pays !

    Répondre

  10. Suzanne

    6 mai, 2010 à 12:55

    Le nain, maintenant. Nabot, nain vagal…Ben je vous insulte aussi, pour la prime. Pauvre con, va !

    Répondre

  11. b.mode

    6 mai, 2010 à 12:56

    Facile derière votre petit clavier ! vous mériteriez une bonne fessée ! déculottée ! ;)

    Répondre

  12. Suzanne

    6 mai, 2010 à 13:00

    C’est très rare que j’insulte quelqu’un sur un blog, je n’ai même pas à me retenir, je préfère discuter en général.
    Je n’ai jamais envie de défendre Sarkozy, non plus. Mais là… (je ne parle même pas du texte de Lediazec, mais de la réponse de Babelouest à mon commentaire), je ne comprends pas comment des gens qui ont trois sous d’intelligence (en ont-ils trois sous, c’est peut-être le problème) arrivent à se placer avec les intégristes contre Sarkozy, comme si c’était Sarkozy qui avait décidé qu’il y a un problème avec le burqa. Comment peut-on être assez con pour prétendre ça ?

    Répondre

  13. Suzanne

    6 mai, 2010 à 13:01

    b.mode, touchez pas à mon cul ! même en pensée! Non mais !

    Répondre

  14. b.mode

    6 mai, 2010 à 13:04

    N’ayez crainte, je n’ai pas ce désir ! :)

    Répondre

  15. Suzanne

    6 mai, 2010 à 13:19

    B.mode, je vous f’rais r’marquer que vous aussi, vous êtes derrière votre clavier. Je peux vous dire qu’il est facile, de défendre des idées aussi dangereuses, aussi folles, aussi NAUSEABONDES, tiens, n’hésitons pas, que « laissons ces pauvres petits intégristes en paix, c’est une création du sarkozysme pour nous distraire des vrais problèmes qu’il génère et entretient.

    Dans mon commentaire à Babelouest, je décris une toute petite scène, bien réelle. Jusqu’où irez vous, jusqu’où accepterez tout ? J’ai vu une vingtaine de personnes choquées, je l’étais moi même, de voir une petite silhouette noire. Quelqu’un a pris une photo, on la retrouvera peut-être sur un blog. Propagande, instrumentalisation, crierez-vous.
    Vous n’êtes plus capable de vous émouvoir ? Vous avez l’émotion sélective ? Si sélective ? Ceux qui ont vu ça ont été choqués. Et alors, semble dire BabelOuest, vous ont-ils agressé ? Je me demande de quand datent les lois contre l’excision, avant Internet et les blogs, je pense. Il y avait des gens qui défendaient le droit des immigrés à vivre selon leur culture. Education, instruction, scolarisation, répliquaient-ils à ceux qui s’émouvaient. Babelouest en faisait-il partie ? Après tout, es exciseurs n’agressaient personne.Enfin, pas grand monde.

    Répondre

  16. Christophe Certain

    6 mai, 2010 à 13:36

    Ce sujet de la burqa est un troll, autrement nommé piège à cons, jeté intentionnellement sur la place publique pour faire oublier le reste. Faut-il interdire la burqa ? Je m’en contrefous. c’est la connerie qu’il faudrait interdire. On peut toujours interdire la burqa, le résultat c’est que les fantômes en noir resteront cloîtrées chez elles avec l’interdiction de sortir. Quel progrès pour le féminisme !
    Si les musulmans se tournent vers l’intégrisme, c’est parce que le mirage de l’intégration dans ce pays s’est effacé pour les musulmans, qui se sentent stigmatisés et ostracisés dans leur propre pays. Ils ne peuvent pas devenir M. Dupont. Malgré leurs efforts,ils seront toujours considérés comme des immigrés ou « issus de l’immigration » (périphrase stupide car nous sommes tous issus de l’immigration à un moment ou un autre) ils se sont trouvés un autre modèle : l’intégrisme, qui a ses vertus, son honneur, et plus on parlera avec horreur de ce genre de conneries, plus il naîtra de vocations.
    Quand on n’arrive pas à se faire aimer, on finit par aimer se faire haïr.

    Répondre

  17. b.mode

    6 mai, 2010 à 13:41

    @christophe bien sûr
    @suzanne je suis derrière mon clavier, mais moi, je ne vous ai pas insultée… la nuance est juste là…

    Répondre

  18. Suzanne

    6 mai, 2010 à 13:43

    Ben, je ne peux pas vous provoquer en duel, ni vous offrir de vous casser la gueule. Si j’étais un mec, je crois que j’aimerais bien.

    Répondre

  19. Suzanne

    6 mai, 2010 à 13:45

    (le vous était collectif)

    Répondre

  20. b.mode

    6 mai, 2010 à 13:45

    Vous êtes d’un courage sidéral ! :)

    Répondre

  21. h16

    6 mai, 2010 à 13:51

    Un billet auquel je souscris :) ! Et pas seulement pour le « C’est en touillant le ridicule qu’on le devient. » qui m’a fait sourire.

    Répondre

  22. Suzanne

    6 mai, 2010 à 13:52

    B.mode: mordelol! ben oui, tant qu’à m’imaginer en mec, je m’imagine en supermec! (et pan, bim, boum, dans ta gueule de sale facho qui défend la lapidation)

    Répondre

  23. b.mode

    6 mai, 2010 à 14:08

    Faudrait voir à prendre vos pilules, ma bonne dame ! Je ne vois pas où je défends la lapidation ni du reste la burka, le voile ou le slip léopard ! je vois juste que vous insultez à tout va, un coup de mou ? Hi hi ! :)

    Répondre

  24. laetSgo

    6 mai, 2010 à 14:25

    D’accord avec Christophe : la burqa, c’est un troll, un faux débat (pour un vrai problème certes) au même titre que l’infamant débat sur l’identité nationale, destiné à détourner l’attention de problèmes autrement plus prégnants (chômage, misère, sclérose de l’Etat…) et de l’incapacité de notre gouvernement à les résoudre ! Facile d’ostraciser un symbole d’aliénation et d’arriération ! Mais pourquoi ce « phénomène » sinon parce qu’il y a un terreau fertile ? Tous les intégrismes me font gerber, que ce soient les ultra-orthodoxes très présents à Strasbourg , ou les fantômes que je croise au supermarché…pour autant, je ne crois pas que ces femmes se dissimulent sous la contrainte, mais qu’elles ont perdu de vue ce que c’est qu’être une femme.
    Tiens, d’ailleurs, la prochaine fois que j’en croise une, je prends mon courage à 2 mains et je lui parle pour essayer de comprendre, parce que ça me dépasse complètement !

    Répondre

  25. remi begouen

    6 mai, 2010 à 14:26

    A propos de slip léopard et de panoplie de superman, j’ai cela en solde, ou à donner à qui veut ‘pan, bim, boum’ et compagnie. Je pose même dans cette tenue, sur la porte extérieure de mon appart, pour impréssionner les foules venant visiter l’ermite.
    Je n’ai pas de panoplie burka mais ne dédaigne pas les facéties d’une ou une autre venat ainsi danser chez moi, pour m’inviter à éffeuiller la marguerite. Au secours, Brassens, on fait la guerre et pas l’amour entre nous !

    Répondre

  26. Suzanne

    6 mai, 2010 à 14:40

    B.Mode: allons donc… réclamons le droit de vivre et prospérer aux intégristes, réclamons aux partisans de la burqa le droit de la répandre, mais précisons bien surtout que nous ne la défendons nullement!

    Begouen: oh, oui, c’est bien, les mystères de l’orient, la femme voilée bien chaude sous son voile… Nostalgie des bordels aux colonies ?

    C’est mon dernier commentaire, je ne veux pas ralentir le flot majestueux de vos commentateurs dithyrambiques (cet article est super, et si bien écrit, comme tous les autres mais mieux quand même, j’adhère totalement à ce point de vue courageux qui prend tant de hauteur par rapport à la bien pensance politiquement correcte des fachonazis sarkozystes adorateurs de leur nabot puant qui fait rien qu’à inventer des crises et fait exprès de stigmatiser les musulmans pour attiser la haine et que c’est de sa faute si des jeunes désespérés par la ghettoïsation des cités où qu’on enferme les immigrés depuis des siècles mettent le feu au bus symboles de transports impossibles qui amènent à nulle part. (j’ai bon, là?))

    Répondre

  27. lapecnaude

    6 mai, 2010 à 14:47

    @ Suzanne – Je n’habite pas une grande ville, mais quand je m’y rend, je m’en vais prendre le frais sur la place Colbert avec les « chibanis » (çà donne l’occasion de tailler la bavette et retrouver un peu de mon langage oublié) ou boire un thé à l’Oasis. Souvent y viennent des couples avec femme voilée, et nous engageons la conversation … je dois vous dire, ma chère Suzanne que ce ne sont pas des femmes battues, bafouées et autres victimes de sévices qui sont sous ces voiles, mais des femmes comme vous et moi, qui ont la même vie, les mêmes envies et les mêmes soucis. Nous discutons de tout et de tous et bien souvent nous sourions à la tête des passants. Vous les gènez a vouloir trop bien faire, elles n’ont pas besoins de vous et au besoin si elles avaient des ennuis, le service d’entraide féminine musulmane très actif dans la communauté est là pour y pourvoir.
    Inutile de vous répandre en invectives contre celui-ci ou celui-là, tournez plutôt vos ondes vers ceux qui ont déclanché toutes ces polémiques douteuses et actez courageusement contre eux.
    -l’état catastrophique des finances de la france,
    -l’état lamentable de l’éducation nationale,
    -l’état dangereux du système de santé,
    Ce ne sont que des choses prioritaires, mais si vous aimez le nain, continuez, et laissez les ruminants tranquilles, ils pensent, eux.

    Répondre

  28. clarky

    6 mai, 2010 à 14:54

    oh la vache :)

    bon, pour faire le taré de service, je vous dirais en toute simplicité que je suis pour le nu intégral mais certainement pas pour voir se trimballer devant mes petits yeux de vicieux convaincu des nanas aguichées façon belphégor, j’ai toujours préféré les fantômes qui l’ouvrent.

    je suis foncièrement contre le voile intégral pour des raisons qui m’appartiennent et qui ne méritent pas de faire débat ici, mais je suis intimement convaincu par ailleurs que sarko use et abuse de ce populisme puant qui consiste à se servir de ce prétexte du voile pour s’attirer la sympathie d’un ramassis de décérébrés qui n’aspirent qu’à la haine de l’autre.

    bref, entre palestine hier et burqa aujourd’hui, je crois que j’ai bien fait de ne pas me laisser aller au commentaire qui aurait pu ne pas vous plaire ;)

    Répondre

  29. lapecnaude

    6 mai, 2010 à 14:57

    M… Suzanne, rien ne vous permet d’écrire ainsi à Rémi. Qu’est-ce qui vous prend ? J’ai honte quand vous évoquez les bordels d’Orient. Sont-ce vos hormones qui vous travaillent ?

    Répondre

  30. lapecnaude

    6 mai, 2010 à 15:00

    @ Clarky – celle de Rémi avec l’hétaïre aguicheuche aux yeux noirs par dessus le haïk et la djellabah évocatrice est plus tentante ! …..
    Imagines un peu un couple de nudistes dans un supermarché, quelle aurait été la réaction des gens selon Suzanne ?

    Répondre

  31. ZapPow

    6 mai, 2010 à 15:01

    @ Suzanne

    Eh là ! Comme vous y allez ! Vous sautez de l’accusation d’une prétendue défense de la burqa (inexistante) à celle de la défense de l’excision et de la lapidation, totalement imaginée, en faisant un bel amalgame, comme s’il y avait la moindre commune mesure entre des mutilations ou des attaques physiques et le port d’un vêtement (qui, je vous l’accorderai, peut être assimilé à une violence, s’il est forcé).

    La petite scène que vous décrivez m’aurait choqué moi aussi. Mais que je sois choqué doit-il être une excuse pour faire n’importe quoi ? Quand je vois un SDF, je suis choqué. Il y aurait plusieurs centaines de milliers de SDF en France, et juste deux milliers de burqa, pourtant, il ne semble pas qu’on accorde à chaque problème l’importance qu’il devrait avoir en regard du nombre de personnes concernées.

    Ne nous leurrons pas, l’Islam, l’immigration (terme qui aujourd’hui est pour certains pratiquement synonyme de musulman, maghrébin, noir, polygame, délinquant…) sont instrumentalisés dans un but politique, et servent à enfumer le bon peuple pour lui faire oublier des problèmes plus importants. Ils servent d’exutoire, et j’en vois de plus en plus qui retrouvent les réflexes d’antan et se trouvent des boucs émissaires, coupables de tous les malheurs du pays : fonctionnaires, étrangers, immigrés, musulmans, juifs, noirs, gôchisses …

    Ce n’est pas prendre fait et cause pour l’intégrisme que de dire que la burqa n’est pas le problème le plus urgent du pays. Et ça ne veut pas dire non plus que l’intégrisme musulman, le seul qui semble préoccupant apparemment, doit être traité par dessus la jambe. Voter une loi interdisant la burqa n’est peut être pas le meilleur moyen de résoudre ce problème. Pardon, ce n’est certainement pas le meilleur moyen. Et si ça peut soulager les gens qui, comme nous, sont choqués par la vue de cet accoutrement, il reste encore à savoir si le remède ne sera pas pire que le mal.

    Répondre

  32. Didier Goux

    6 mai, 2010 à 15:12

    Une grande cuvée, les commentaires, aujourd’hui. Un superbe florilège avec les sacro-saints « vrais problèmes » et toute la bimbeloterie de lieux communs qui va avec. Je comprends que le señor Lediazec s’en tienne prudemment à l’écart (ce grand lâche va évidemment prétendre qu’il était obligé de s’absenter…).

    Suzanne, bravo pour votre pugnacité, mais dans la cécité volontaire et la langue de bois bisounoursienne, il y a ici des pointures contre lesquelles vous ne pouvez pas lutter.

    Moi non plus, du reste.

    Répondre

  33. clarky

    6 mai, 2010 à 15:17

    erf françoise, au supermarché c’est pas la dégaine des gens qui me choque mais le prix de la bouffe en général, et là une fois passé à la caisse, tu ressors à poil si je puis dire tant les quatre merdes que t’as achetées coûtent la peau des couilles !!!

    Répondre

  34. babelouest

    6 mai, 2010 à 15:26

    @ Suzanne
    Il y a eu un ennui sur le site qui a effacé ma réponse. Je n’aime pas le voile, aussi bien sur les bel’dames des bôkartiers, qui les appellent voilettes, que sur des jeunes de mon quartier, question d’esthétique, et question d’obstacle apporté à la convivialité. Mais je n’irai pas crier au loup dans la rue.

    En revanche, une fille qui arrive voilée à l’école n’est pas une élève, puisqu’elle bloque sciemment tout dialogue là où il est indispensable, pour apprendre, et apprendre à apprendre. Et l’excision, si vous dites qu’elle n’agresse personne …. libre à vous, mais là je serais très méchant envers l’auteur de cette façon d’estropier. Dommage que vous tentiez de brouiller les pistes en mêlant les deux affaires.

    J’ai pu voir à quel point vous avez épandu votre bile. Dommage. Il est vrai, je vous ai vu assez ardente sur d’autres sites, à l’égard d’autres personnes.

    Là-dessus, ruminants, frères et sœurs, reprenons.

    Répondre

  35. clomani

    6 mai, 2010 à 15:40

    A noter que, pendant que la Grèce commençait sa dégringolade boursière, le Parlement Européen statuait sur la fessée (la semaine dernière).
    Pour la burqa, sortant quelque peu « écorniflée » d’un houleux débat sur @si, je ne dirais qu’une chose : cette loi -si elle est votée- sera difficilement applicable et elle risque fort d’avoir l’effet inverse, comme ce qui s’était passé en 94, lors de l’affaire du « voile à l’école »… jamais vu autant de voiles les mois qui ont suivi cette polémique, dans les rues parisiennes (j’habite pas loin du périphérique Nord).
    Je serais plutôt du genre « tolérant » (comme à Londres, où les vendeuses sont voilées, souvent) mais je pense toutefois que cet accoutrement n’a rien à voir avec l’islam (confirmé par une amie marocaine pratiquante mais pas emburquée) et que ça représente une fois de plus un asservissement des femmes par les hommes (parce que je ne comprends pas comment une femme pourrait avoir l’idée d’entraver ses soeurs et de les cacher à ce point si ça n’est par jalousie)… les religions ont montré vers quels excès elles peuvent mener. Là on en voit un bout… le hic, c’est que, à cause de ces abrutis qui nous gouvernent et à cause du manque de couilles de la gauche, la république française va faire voter une loi qui sera contreproductive, parce qu’elle va permettre à des jeunes, peu cultivés sur leurs origines, sur l’islam, le vrai (et pas l’islam politique passé par les madrassas pakistanaises – à noter d’ailleurs que Elies Machin porte non pas un keffieh palestinien, mais un foulard pakistanais… j’ai le même qu’on m’a rapporté du Pakistan, avec lequel je fais tenir ma petite bouillotte bien chaude sur mes lombaires-), celui de la tolérance, de la générosité etc. Une jeune femme, fille d’une Maghrébine laïque jusqu’au bout des ongles et d’un Palestinien, ne montrant que son visage (foulard noir sur le front et voile noir entourant les épaules et la tête) à qui je demandais si elle s’était vêtue ainsi par provocation ou par révolte, m’a affirmé que c’était parce qu’elle était tout simplement musulmane.
    Bref, je crains un « raidissement » de la société musulmane pourtant hyper intégrée, parce que, derrière cette sacro-sainte laïcité, se cache une vulgaire volonté de récupération des voix du F.N., dont on connait le racisme, la xénophobie, et les vieilles valeurs catho-pétainistes.
    Je suis contre la burqa parce qu’elle entrave les mouvements des femmes, comme je suis contre la jupe étroite et les talons aiguilles parce qu’elle en fait de même. Les esclaves de la mode sont certainement aussi peu libres dans leur tête (happées qu’elles sont par le besoin de se couler dans le moule des femmes « libres ». La liberté, elle est dans la tête et pas dans les vêtements. La foi, si on l’a, n’a pas grand chose à voir non plus avec des vêtements, qui, pour finir, sont des symboles prosélytes lorsqu’il s’agit de religions…

    Répondre

  36. b.mode

    6 mai, 2010 à 15:49

    Mais enfin, ici tout le monde est contre la burqa ! seules des vierges effarouchées prétendent le contraire en falsifiant nos propos ! Pitoyable !

    Répondre

  37. Kaniass

    6 mai, 2010 à 16:01

    La peur. Tout est la!
    Il faut que les gens aient peur pour qu’on puisse mieux leur faire passer certaines pilules.

    Ceci dit, attention, quand je lis que 1900 emburquanées/5 millions ce n’est pas beaucoup, certes, mais ce qui compte vraiment c’est la courbe de progression. Je ne l’ai pas sous la main mais si quelqu’un a une courbe représentant le nombre de burqua en France depuis 15 ans qu’il mette le lien a disposition.
    N’oubliez pas qu’il faut raisonner a terme, c’est a dire sur au moins 20 ans.

    Il est évident que l’Islam s’est durci depuis 15-20 ans. Il n’est donc pas anormal que ça se durcisse de l’autre.

    Action/Réaction. Ce n’est qu’un commencement croyez-moi….

    Répondre

  38. clarky

    6 mai, 2010 à 16:02

    vite mettons les voiles :)

    tiens en parlant de voile et de toutes les conneries que ça engendre, savez que les vieilles grecques portaient une sorte de voile sur le melon, j’ai toujours vu ma grand mère (plus grecque qu’elle tu meurs purée!!!) avec sa merde sur ses cheveux.
    entre ça et les mollards qu’elle me balançait dessus biscotte c’était la coutume, je vous raconte pas comme j’étais content, une vraie pope star l’abuela.

    bernard, c’est pas les propos qu’il faut falsifier mais les billets de 50, enfin c’est ce que je ferais si j’avais plus de bollocks !

    Répondre

  39. lapecnaude

    6 mai, 2010 à 17:10

    Eh vierges ! comme tu y vas !

    Répondre

  40. lediazec

    6 mai, 2010 à 17:43

    Toc-toc. Y a quelqu’un ? Vachement animé par ici…
    Suzanne, pas vous ! Alors, Didier, on a perdu ses réflexes ou on les a enfin retrouvés…
    Pas ça ! Tout cela ne vous va pas, mais pas du tout…
    Vous lisez trop vite. La lecture écran est épuisante et, à ce que je vois, très énervante.

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  41. rachid

    9 mai, 2010 à 22:26

    Shalom aleykhum

    Il est vrai aussi
    Il est temps aussi
    Qu’ils, voire certains acceptent que la burqa est à l’Islam
    Ce que que la croix gammé est à l’opposé du droit UNIVERSEL.

    La burqa existe depuis 30 ans (seulement)
    elle n’existe d’aucune sourate du Coran.

    c’est les talibans qu’ils l’ont érigé tel une bombe de terroriste contre,….Massoud

    Répondre

  42. clomani

    10 mai, 2010 à 8:37

    Kaniass,
    Mon avis est que la progression des emburquanées est proportionnelle aux campagnes de récupération des voix de l’extrême droite.
    Plus lémédia et le gouvernement répercuteront de discours du genre « allons libérer les femmes afghanes de leur voile », « les barbus sont partout », « y’a 7 mosquées illégales sous les pistes de l’aéroport de Roissy », plus les voiles pousseront.
    Parce que tout ça surfe sur l’ignorance et le manque de repères de la jeune génération. Dans les quartiers riches, la religion, c’est l’alcool ou la came, dans les autres, c’est le voile pour les filles et le machisme ou le deal pour les mecs.
    Pas plus tard qu’hier, ma copine maghrébine me disait « quand on arrive dans un pays qui n’est pas le sien, c’est à nous de nous adapter et de montrer qu’on respecte les coutumes du pays d’accueil. »

    Répondre

  43. Kaniass

    15 mai, 2010 à 4:58

    Clomani,

    Je suis moyen d’accord avec la phrase de ta copine. Moi je dirais plutôt « Quand on arrive dans un pays qui n’est pas le sien on la ramène pas si notre communauté est vraiment petite. Par contre si j’ai plein de compatriotes…. je peux me permettre de la ramener! »

    Il me parait quand même logique que si j’appartiens a une communauté de personnes représentant 15% d’un pays (par exemple) je puisse avoir quelques revendications non? Et même si je suis étranger…

    Répondre

  44. babelouest

    15 mai, 2010 à 6:15

    Kaniass, voilà le mot lâché : communauté. La France est une communauté. Nous ne sommes pas au Royaume-Uni, où c’est ainsi que cela fonctionne (mal). Je suis parfaitement d’accord avec les paroles de la copine de Clomani. Ce n’est peut-être pas un choix facile au départ, mais ensuite on devient un élément de son quartier comme les autres, et au bout d’un moment on peut même par exemple échanger des recettes de cuisine ou de bienséance, des services et des amitiés. Mais pas tout de suite.

    Répondre

Laisser un commentaire

Consulter aussi

La danse des seconds couteaux

Aussi mystérieuse et insondable que la Sainte Eucharistie pour le profane, l’affaire…