( 8 mai, 2010 )

La culture de l’éphémère

pe36avion.jpgEn France, on n’a pas de pétrole mais paraîtrait qu’on ait des idées. C’est donc bayou net au fusil que Borloo, tel un  franc tireur mais néanmoins partisan, s’acharne à nous convaincre que son grenelle 2 est une avancée incontestable en matière de mieux vivre. Tel un bonimenteur, il tente de vendre sa camelote sur les marchés financiers qui carburent à l’hydro. Le bougre semble pourtant loin d’apprécier le fait de mettre de l’eau dans son vain exposé. Les approximations étant des hypothèses non encore vérifiées, il annonce, avec le brio qu’on lui connaît, le remarquable bilan de son grenelle premier du nom, une sorte de contrat mutualiste façon NAIF avant de nous plonger dans le grand sommeil écologique. C’est pas encore la Chandler mais on se crêpe déjà le chignon en haut lieu, surtout quand notre prodigieux roi soleil, vert de rage, prétend qu’il n’entend plus (mais n’a-t-il jamais entendu ??!!??) se soucier de la mise au vert de ses concitoyens.

Deux pois chiches, deux unités de mesure. La pyramide des sages devenue celle de la prédation, alors on reprend illico la marche en avant d’un conservatisme phagocytant la moindre avancée du côté d’un autre chez soi et tant pis pour les jeunes filles en fleur.

Moins on en dit mieux on colporte. Pendant que l’avocat du diable fait le malin face caméra, l’hémicycle nord fait dans la farce tranquille. Homicide involontaire au programme vendu à la tonne. Un rapport ça se pratique à deux, là ils étaient une dizaine les gros pervers à se démener en catimini pour statuer. L’histoire mérite bien un verre avec inceste de citron, ce doit être ça l’ivresse des grands fions. Ce fameux rapport d »amoureux de la nature donc, porte sur pesticides et santé. On présente cette fleur du mal le jour même de son vote aux parlementaires qui n’ont pas , a priori, eu le temps de s’enivrer de plaisir en y mettant les mains. Bref, on saute fissa sur les préliminaires et on se complaît dans un va-et-vient frénétique accompagné d’un oui massif et franc, on n’en doutait pas de la part de parlementaires sévèrement burnés !

Sauf que ce compte érotique d’une nuit d’athées révèle des charmes insoupçonnés. Aux grands maux la patrie reconnaissante, ici les pesticides sont les rois du pétrole. A en croire le rapport, qui est consultable au format pdf, on se fout globalement de l’avis des scientifiques qui mettent en garde face au retour tonitruant de ces fluides dont la mécanique est un bain d’huiles non essentiel à la vie. Sur la page abandonnée, on peut lire que les consommateurs attendent de l’agriculture qu’elle leur propose des produits de qualité et dont l’aspect soit irréprochable, induisant de facto, que seul le phytopharmaceutique permet de répondre à ces exigences commerciales. Ainsi soit-il, amène ! Encore plus interloquant, on peut découvrir, au détour d’un bruissement de souris, qu’en France les statistiques ne permettraient pas de chiffrer la surmortalité touchant les ruchers tout en occultant assez habilement de souligner les avertissements des apiculteurs quant à l’hécatombe touchant leurs ruches, bref, au pays des aveugles, le borgne est plus que jamais roi.

Je ne sais pas si le vert est dans la pomme mais il semble bien que l’on nous prenne pour des poires. Nul besoin d’avoir inventé l’eau chaude pour savoir qui se cache derrière ces affirmations dénuées de conclusion viable. Les grands groupes pharmaceutiques et chimiques mènent la danse, d’un pas en avant on en revient à trois en arrière. Allègre ment, mais ça on le savait, on ose même prétendre que les OGM sont une alternative, mais on oublie surtout de dire au passage que pour certaines de ces cultures OGM, l’association (qui a dit de malfaiteurs ??!!??) de pesticides est fortement recommandée, quitte à se flinguer autant se tirer deux balles dans la tronche.

En tentant de ménager les chèvres parlementaires, on nous prend bien le chou tant la lecture donne le mal d’esthète. L’art du chantage monte dans les octaves puisqu’on apprend que l’engagement du grenelle 1 de réduire de 50 % l’usage de pesticides générerait des catastrophes naturelles déterminantes pour la survie de la planète, je vous fais grâce de l’énumération de ces 10 plaies d’Egypte parce que je n’ai encore jamais vu personne marcher sur l’eau et dans la moise on l’est déjà !

Prévoyants et fortement convaincus, les petits rapporteurs insistent lourdement sur les conséquences déplorables qu’aurait une baisse significative des pesticides en France, faut surtout s’entendre sur ladite baisse significative des revenus et profits faits sur le dos et la santé des autres. Ces mêmes rapporteurs continuent sur « les bénéfices de l’usage des pesticides… », effectivement c’est cela-même, mais qui leur rappelle, à ces joyeux fêtards, l’usage des bénéfices financiers dégagés au profit d’actionnaires qui ne pensent qu’à faire prospérer leur propre jardin, celui où ne pousse que le billet vert naturellement !

On en oublierait presque l’impact des pesticides sur la santé, le risque cancérigène que peut engendrer la manipulation , l’inhalation et donc l’emploi, loin d’être fictif, de ces poisons en vente libre. Et ce rapport, toujours plein d’entrain, de conclure que si la maladie est avérée, elle peut être causée également par d’autres sources ( la dangerosité, ainsi pointée, servirait à minimiser celle des pesticides, rapporteur ump, pro pesticides c’est tout un métier !), le soleil par exemple et ses UV, le fuel et ses vapeurs, les poussières naturelles, les engrais , et si en plus tu fumes là c’est le pompon, autant se jeter direct sur du benzène pour éviter les prises de bec.

Bientôt, même pousser mémé dans les orties sera un délit  puisque pour mettre sur le marché des produits à base d’orties, fougères, consoude il faut avoir les reins solides et faire face au lobby des grands groupes industriels qui veulent contrôler le marché agricole en empêchant que la concurrence dite bio ne vienne leur bouffer la laine sur le dos. Quant aux moutons, les quelques 60 millions recensés tantôt, paraîtrait qu’ils sont déjà bien au bord de la falaise et, depuis que le Panurge national a averti que l’écologie ne l’amusait plus, on risquait fort de faire le grand saut, mais ne cherchez pas l’élastique, y’en a point

Image de prévisualisation YouTube!

24 Commentaires à “ La culture de l’éphémère ” »

  1. babelouest dit :

    Plus que bien, c’est vrai. Plus qu’attristant, c’est horrible.Plus que prémonitoire, c’est mortel.

    Il paraît que les « Grands » misent à fond sur la dépopulation, sur un malthusianisme héroïque, sur la chute dans le néant de la natalité, sur le « beaucoup d’A pelés, peu d’É lus, un max d’U mis liés ». Quand ne subsisteront qu’une ou deux araignées, comme après l’explosion du Krakatoa, il sera trop tard.

  2. lediazec dit :

    Une chose est avérée : quel que soit le sujet abordé, une constante, le fric, le pognon, l’oseille pour les gros. Ces gros dégueulasses sont en train de développer un climat de guerre civile partout où ils ont un profit à faire.
    La crise, les manifs, les affrontements, la guerre et, après la dictature de l’argent, la dictature militaire !
    N’oublions pas que tous ces pourris ont regretté la disparition des colonels grecs, de Pinochet, de Franco, de Salazar et autres juntes militaires en Amérique Latine et en Afrique. Tout ça me met très en colère.
    Bravo Lolo ! Ne jamais lâcher le marteau si on veut bien enfoncer le clou !

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

  3. b.mode dit :

    Lolo, Jacquet a fait son temps ! C’est Raymond l’ignorance qu’il faut pousser dans les orties voire dans les ronces ! Et ensuite prendre la clé Deschamps ! ;) Blanc comme les neiges du KwaZulu-Natal !

  4. clarky dit :

    au « ne jamais lâcher le marteau » rodo, je te dirais également , « et encore moins la faucille » qui peut servir à bien d’autres choses que de couper les herbes folles.

    c’est con à dire mais le pognon t’isole quand t’en as pas ou peu, le moindre truc devient un comptage en règle du faisable et du « ça attendra ».

    je me souviendrai toujours de ces soirées merdiques où tu te retrouves à table avec des mecs que tu connais plus ou moins et qui, inévitablement, te demandent quel taf tu fais et ce genre de conneries, en gros c’est dis moi combien tu gagnes et je te dirai qui tu es, sauf que ces cons là y’a juste un truc qu’ils avaient pas compris à l’époque, c’est que l’amitié ça ne ne s’achète pas, par contre la violence qui en découle une fois qu’on t’a bien humilié, elle, peut paraitre gratuite mais d’un bien fondé implacable.

    en écrivant ma bouse, j’ai repensé à clo et son billet sur serreau, j’en ai profité pour regarder la bande annonce du doc et là y’a un type qui a eu une expression qui m’a fait rire et terrifié à la fois, ça donnait grosso merdo ceci « maintenant quand on passera à table, on dira plus bon appétit mais bonne chance !!! » et c’est tellement vrai putain.

    erf bernard, tu sais que j’ai pas eu de nouvelles de l’excité briançonnais depuis le titre, il devait passer mais je pense qu’il doit encore mouiller dans le vieux port ou alors il s’est fait démonter sa titine de cake en paradant sur le vieux port :)

    la vache babel, moi les araignées je les ai au plafond :)
    les scorpions c’est pas mal non plus, si d’aventure il nous prenait la folie ordinaire de faire joujou, genre guerre des boutons nucléaires, ces charmantes bestioles seraient encore là puisque résistantes aux radiations.

  5. b.mode dit :

    Question du jour : le brillant sonné est-il encore d’attaque ?

  6. laetSgo dit :

    +1000 ! le fric mène le monde et a tendance à tout pourrir (pas qu’une tendance d’ailleurs, plutôt un fait avéré). Heu, en fait non : c’est la cupidité qui est la mère de tous les maux ! en tout cas, j’aime bp tous les jeux de mots ds le billet (s’il y a des contrepèteries, merci de me dire où et lesquelles because c’est un truc que j’ai jamais entravé…)

  7. clarky dit :

    euh tu parles du roitelet qui va fêter ses 3 ans de solitude à la tête de l’etal :)

    pour guillaume, je crois surtout qu’il doit honorer sa copine en fête, ça doit être sa champion’s league à lui, une sale histoire de croupe aux grandes oreilles !!!

    ils sont passés tous les deux la dernière fois, putain y’avait teddy aussi, il a excité tous les clébards du coin :)

  8. laetSgo dit :

    @b_mode j’y ai passé 6 mois y’a 15 ans (juste après la fin de l’apartheid) – ct chaud chaud mais tellement beau…

  9. clarky dit :

    @laet à première vue y’en a point ou alors elles sont involontaires et indépendantes de ma faculté cognitive, comme dirait bernard, « pour écrire des conneries pareilles tu dois te droguer » , en fait même pas, je m’isole aux chiottes et je fume ma tige et là sans dec c’est retour vers le futur , je me rends surtout compte qu’il faudrait que je les repeigne :)

  10. laetSgo dit :

    @clarky comme le monde est bien fait et que la synchronicité existe, je viens de tomber sur ce billet à l’instant dans mon feedly :
    http://www.alterinfo.net/Comment-les-OGM-menacent-la-survie-sur-Terre_a45905.html
    c’est la journée !

  11. laetSgo dit :

    @babel : où as-tu vu que j’étais plus âgée que toi ???? (suite com chez Yann)

  12. babelouest dit :

    @LaetSgo
    Houla ! J’ai dû mélanger les ami(e)s du Net ! Je suis effroyablement désolé de ce qui est plus qu’une gaffe, une insulte personnelle….. horreur ! Comment me rattraper ?…..

  13. b.mode dit :

    babel ! suzanne désormais laetSgo ! tu es un randy macho man !!! ;)

  14. lediazec dit :

    @ babel@LatSgo Alors la vieille, pas trop fâchée avec notre jeune premier !

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

  15. babelouest dit :

    Appelez-moi Gaston…… :(

  16. lapecnaude dit :

    Houlà, je largue, je percute pas, je retourne philosopher dans mon boudoir (idem celui de Clarky)

  17. Laetsgo dit :

    Arf Babel s’ech net schlemm comme on dit par chez moi ;-)
    on va dire que c’est ma grande sagesse qui t’a fait penser que j’étais un peu plus âgée :-) ))

  18. remi begouen dit :

    J’ai lu 2 fois le billet de Clarky. La première fois, je me suis bien marré de toutes les petites astuces de langue, au point d’être carrément distrait du sérieux du sujet ! Et la seconde fois ça été génial: j’ai presque tout compris, je suis adulte et vacciné désormais, merci. Qu’est-ce qui va m’arriver à la 3°lecture ? Suspense ! Comme un bel avion jaune en haut à droite, qui ‘fume’ comme Clarky au chiott?

  19. clarky dit :

    merci rémi, moi plus je me relis et moins j’arrive à comprendre ce que j’écris :)

  20. ZapPow dit :

    Rien à ajouter aux précédents commentaires, aussi me contenterai-je d’une petite remarque accessoire : pourquoi avoir illustré cet article de la photo d’un avion de lutte anti-incendie ?

  21. b.mode dit :

    arf c’est ma très grande faute et celle à gougueule !je change illico

  22. b.mode dit :

    Tiens pour la peine, je rajoute à l’article une des plus mythiques séquences d’épandage du cinoche ! ;) j’espère que lolo ne m’en voudra pas ! admirez la course de Cary ! Cliquez sur « visionnez sur youtube » !

  23. clarky dit :

    oh pute vierge bernard, non je t’en veux pas, bien au contraire, la mort aux trousses c’est mon préféré avec les oiseaux ;)

    et tu sais quoi, j’avais pensé, en mettant le billet en stand by dans les brouillons, à te mettre également la photo où tu vois grant se faire courser par le biplan.

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|