Accueil Politique Lucio et autres lucioles d’espoir

Lucio et autres lucioles d’espoir

57
0
591

lucioleprolfixeclair1.jpg‘… presque tous espagnols, allez savoir pourquoi !’. J’ai en tête la voix de Léo Ferré, et ce passage de sa si belle chanson ‘Les anarchistes’, en me réveillant de ma sieste. Au cours de laquelle j’ai plutôt rêvé de Garcia Lorca, le poète andalou, ‘allez savoir pourquoi’. Il est vrai, qu’à sa douce façon, Lorca était aussi anarchiste, du moins a-t il été assassiné en tant que tel par les bouchers de Franco, en 1936… Ah oui, 1936 ! J’ai écouté dans l’émission ‘Là-bas si j’y suis’, jeudi 6 mai je crois, Daniel Mermet et ses potes non reparler de ‘Lucio’ et d’un de ses fils spirituels dont je ne sais plus le nom, et que je prénomme donc ici Federico.

Lucio doit avoir au minimum dans les 85 ans, je pense. Et encore toute sa tête. Rescapé de la Guerre d’Espagne, il devint à Paris le meilleur de tous les faussaires qui aidèrent la Résistance : faux papiers, tickets de rationnement, laissez-passer,…voir fausse monnaie. Pour des Juifs ou des Résistants. Je crois qu’il a même continué son ‘art’, après la Libération, pour des révolutionnaires tiers-mondistes et des anarchistes espagnols. Cela en bricoleur de génie, en labo-photo et imprimerie artisanales clandestines… Il est aujourd’hui toujours actif, non plus en tant que faussaire (il a négligé d’y faire fortune !) mais en tant que ‘père’ (surtout pas ‘maître’!) du surnommé Federico. Celui-ci doit avoir, je présume, autour de 60 ans. Autre variante de l’anarchisme, lui s’est spécialisé dans le rôle de ‘Robin des Bois’, braqueur de riches pour distribuer aux pauvres. Une façon radicale de lutter pour la justice sociale, dans son pays sous tutelle franquiste. Il est aujourd’hui libre, à Paris également. Merci ‘là-bas si j’y suis’ de nous emmener, avec ces hommes intrépides, dans un ‘là-bas’ de justice à venir !

REDISTRIBUER. Rêvons un peu, imaginons beaucoup, à la lumière des si cruelles expériences du XX°Siècle et des 10 années de ce siècle, aussi sinistre, pour le moment. Cela ne peut plus durer. ‘L’insurrection qui vient’ n’est pas seulement un pamphlet anonyme, mais une réalité. Il faudra bien que la Révolution Sociale revienne… plus solidement que celles qui ont eu lieu. Les Révolutions politiques, avec prise du pouvoir étatique, se sont toutes terminées en fiasco. En Contre-Révolution ou pourrissement par corruption. L’exemple le plus chaleureux qui reste est celui de Cuba, avec ses mesures radicales de redistribution des terres et des revenus, et ses vastes programmes sociaux, pour le logement, la santé, l’école, le transport, la culture… Ceci dans le contexte d’un encerclement par les États-Unis (embargo après les échecs d’intervention militaire), qui a forcé Cuba, non seulement à se surarmer, par rapport à ses capacités, mais surtout à ‘s’aligner’ sur l’URSS de l’époque. Fatal engrenage…

Bien d’autres expériences révolutionnaires existent. Celles qui survivent peut-être le mieux ne visent pas à ‘conquérir le pouvoir’. C’est le cas au Chiapas mexicain, où la justice sociale n’est pas un mot… dans une région reculée, devenue autonome… Est-ce ‘l’exemple à suivre’ ? Sans doute, mais avec beaucoup de souplesse, selon les circonstances locales. Prenons le cas de ‘la Commune de Tarnac’, minuscule îlot de justice sociale libertaire, perdu au fin fond de la France-profonde. Le pouvoir central y a vu une menace terroriste, rien que ça ! Qu’il se soit ridiculisé (pas assez !) dans cette ignoble affaire, comme dans d’autres (répressions de grèves dures comme à Continental, ou des campagnes anti-OGM, etc.) est une chose secondaire : l’essentiel reste la force démentielle de cet État et de tous les autres, notamment ceux de l’Europe, vieux bastion historique du Capitalisme, devenant frileux face à ses concurrents… qui furent ses proies à piller, des siècles : source essentielle du Capital.

‘Les pauvres y a assez chez nous’ me disait un brave douanier suisse, qui exigeait que j’aie au minimum 10 Francs Suisses pour passer la frontière à Annemasse (J’en avais 7 ou 8 !). Bref j’étais du Tiers-monde… comme le sont les migrants de Calais ou les Roms d’Europe centrale… Et si l’avenir révolutionnaire passait par eux, désormais, via les actuelles luttes des sans-papiers, par exemple ? Hà, mais, ma bonne dame, vous avez raison : ces gens là n’ont pas notre culture, ne s’habillent pas comme nous, et ils mangent notre pain et prennent nos emplois ! Fin de l’aparté, revenons à nos moutons. Nous ne sommes pas un troupeau bêlant pour un Panurge dictateur. Fini, les Mussolini, Hitler, Franco, Pinochet, Videla et autres colonels grecs… Enfin, il y en a toujours (Birmanie, Corée du Nord, Philippine, Iran…) mais la contagion est moindre, sinon les corrompus au pouvoir. Et les corrupteurs banquiers et spéculateurs : dictature du fric. Contre lui, Lucio fut faussaire génial et Federico génial Robin des Bois. Il y a aussi d’autres aventurier(e)s qui tentent de… se passer du fric, tout simplement,avec ou sans utopie : réseau Sel et autres systèmes de troc, basés sur nos complémentarités et nos solidarités. Et plus largement, réseaux d’échanges gratuits, ne serait-ce que d’idées et d’informations, comme ‘La Toile’ que j’utilise ce jour. Pour rappel, il existe depuis longtemps des mouvements coopératifs et mutualistes. On sait que, malgré leurs mérites, ces systèmes sont fragiles car utilisant le fric : en cas de succès, ils sont ‘phagocytés’ par le capitalisme, tel Le Crédit Agricole, ex-Mutuelle devenue l’une des pires banques classiques !

REDISTRIBUTION, donc. Pas seulement du pouvoir d’achat, si scandaleusement mal réparti entre 90% de pauvres (des ‘sans rien’ aux ‘classes moyennes’) et 10% de riches (dont 0,1% de gros milliardaires fous). Mais redistribution du pouvoir… local. ‘Simplicité volontaire’ dit en substance Paul Ariès, non seulement personnelle, ‘chacun chez soi’, mais ‘chez le voisin’, si affinité… à chercher ; et par réseaux patients de multiples initiatives créatrices, belles et solidaires, rien que cela. L’hédonisme en vue, contre la brutalité des rapports sociaux, rien que cela. Je rêve ? Oui, mais…avec toi ! Et je vois à l’horizon quelques buts à atteindre :

-‘Allocation de vie’ à chacun, de sa naissance à sa mort. La même pour tous, avec ajustements selon les besoins par âge. Et bien entendu gratuité des soins, du logement, de l’eau, du gaz, de l’électricité, des transports en public, de l’éducation, de la culture…

-‘Rétribution du travail’ – dans le sens large, celui de toute activité sociale utile – égale à ‘l’allocation de vie’ : Soit un ‘éventail des revenus’ de 1 à 2(au lieu de 1 à 100.000).

-Effervescence de la vie sociale, ‘révolution culturelle’ par le bas, où apprendre à se passer du fric… et accessoirement du Loto, de l’armée, du nationalisme, de la religion, etc.

Bon, j’arrête là : Je sais bien que le gros problème de l’organisme (aujourd’hui l’État) chargé d’organiser cette société post-capitaliste n’est pas résolu ! Et ne le sera jamais, si nous n’essayons pas, chacun ici et là, de commencer à pratiquer l’utopie… en laboratoire d’amitiés ! Salut, Lucio, Federico et autres anars ou ACHARNISTES !

http://www.dailymotion.com/video/x1brp4

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Rémi Begouen
Charger d'autres écrits dans Politique

57 Commentaires

  1. clomani

    12 mai, 2010 à 20:07

    J’ai comme un doute… j’étais à la boutique des Amis d’Al Rowwad et je pense, à postériori, que j’ai eu la visite de Suzanne reloaded…
    Une femme qui avait copié/collé le topo qu’on lui avait fait sur la boutique des « Amis d’Al Rowwad » du 18e dans le journal local, et conclu en mettant son grain de sel très crypto-catho,est passée cet aprèm pour acheter de l’huile d’olive.
    Mama mia ! Que dolor ! Elle a fait des bonds de chevreuil quand je lui disais qu’agnostique, je me demandais si ça n’était pas plutôt les hommes qui avaient créé les dieux plutôt que l’inverse… et là voilà qui saute encore plus haut quand je lui dis que son Jésus, c’était un mec qui avait le verbe haut et clair, et qu’il a su parler aux foules et faire de la politique avant l’heure ! Houlaaaaa, j’ai vu ses yeux tourner et sa bouche murmurer des incantations ;o)).
    Alors Suzanne, si c’était vous tout à l’heure, vade retro Satanas…
    Au moins, elle m’aura aidée à passer le temps… Elle avait travaillé pour TF1 en plus ! (Là je ne peux que la plaindre puisque j’ai connu la moitié des gens avec lesquels elle a travaillé, avant ou après qu’ils soient à TF1). Je peux vous le dire : ça perturbe sacrément, de travailler à TF1 (et à la télé en général) ;o))).
    Brèfles, j’ai essayé de me remémorer ce qu’avait décrit Freud sur l’hystérie ;o).

    Répondre

  2. laetSgo

    12 mai, 2010 à 21:11

    game over now, ok ? quoi que j’aime bp le com de Clo sur les hommes qui ont inventé les Dieux : je plussoie !
    PS : @clarky, on peut faire des liens sans que ce soit du copinage, histoire d’illustrer son propos, non ? (je dis ça vu que mon dernier billet en était littéralement farci ;-)

    Répondre

  3. clarky

    12 mai, 2010 à 23:24

    tu sais laet, si je commence à dégueuler le fond de ma pensée concernant la vision d’une certaine toile ça risque de pas le faire.

    quand j’avance l’idée de liens, je me comprends, je ne suis pas non plus le demeuré profond que mes divagations ouebistiques semblent souligner, mais après tout je m’en contrefous comme dirait fillon.

    rumi c’est des gonzes (et des gonzesses) avant d’être un machin pour se la raconter , je n’aurais jamais plus refoutu les pieds sur un foro si y’avait pas eu des frérots comme bernard ou rodo, parce que ces deux mecs là, dès le début, sans oublier erby et ses crobards, m’ont redonné l’envie d’avoir envie.
    et puis est venu le temps des cerises, une nana comme françoise a débarqué, au début je me disais que ça allait pas le faire avec elle biscotte royaliste et patin couffin, puis j’ai découvert à travers ses mots une personne que j’adore lire et que j’aimerais vraiment rencontrer même si au plus profond je sais que ça se fera probablement jamais malheureusement.
    je me suis jamais retenu pour dire les choses, certains peuvent en témoigner ici, et c’est pour ça que ruminances me colle à la peau malgré toute la merde que je me bouffe au quotidien.

    punaise rémi, désolé de flooder ton billet, mais c’est un peu ça l’anarchie aussi (même si je n’en suis pas, du moins pas de celle que j’ai pu côtoyer dans ma jeunesse qui n’était que violence aveugle et haine de ceux qui ne rentraient pas dans son moule).

    Répondre

  4. clomani

    13 mai, 2010 à 8:18

    Euh, qui est Françoise ? C’est une « ruminante » ? Ou pas ? (si ça n’est pas indiscret bien sûr…)

    Répondre

  5. lediazec

    13 mai, 2010 à 8:21

    @ Clomani. Françoise c’est le vrai prénom de lapecnaude. Bises.

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  6. Floréal

    14 mai, 2010 à 10:52

    Ah, je rêve de votre « révolution culturelle par le bas »! Non c’est vrai, c’est fou l’envie que j’ai de me voir imposer deux pauv’zimmigrés-différents-qui n’ont pas notre culture-ne s’habillent pas comme nous, et qui font même effectivement baisser les salaires, dans mes 50m2, par des anarmachistes dans votre genre. Et l’apprentissage du wolof ou de l’arabe sera obligatoire pour mieux comprendre l’Autre et sa culture sublime, aussi?

    Répondre

  7. b.mode

    14 mai, 2010 à 12:36

    Floréal ! N’oubliez pas de ne pas caricaturer ! Vous valez mieux que ça, nan ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Faucille, marteau, enclume…

La première fois que j’ai vu le bel emblème du croisement de la faucille et du marteau, c’…