Accueil Politique Le libraire vous conseille : La péniche à cinq pattes

Le libraire vous conseille : La péniche à cinq pattes

11
0
99

brevitudes.gif

« Le désir -dit l’éditeur- est d’offrir au lecteur, en même temps qu’une véritable réflexion, une réponse à la demande fréquente qu’il fait à son libraire : Donnez moi quelque chose de drôle ».

Pour le coup, on peut dire que c’est réussi. Ce bouquin réjouit autant par les aventures hilarantes du club des cinq qu’il campe que par la langue truculente dans laquelle il les conte, qui n’aurait sûrement pas déplu à Boby Lapointe.

Pierre Tisserand est bien connu de ceux qui le connaissent et qui, probablement, ignorent qui sont Patrick Bruel et Michel Sardou.

tisserand.jpgTisserand, c’est le gars qui a écrit des chansons pour Reggiani, Vassiliu, Anne Vanderlove, etc. Et qui a reçu le Grand Prix du Disque de l’Académie Charles Cros (ça s’écrit en majuscules, sauf chez Michel Drücker).

Ici, il nous raconte l’histoire d’une bande d’adolescents de trente ans –cinq garçons, dont un « manqué » : la petite Bill) pour qui la vie est faite de débrouillardise, de rires, d’engueulades chaleureuses et, surtout, d’amitié indéfectible. Ils n’ont pas beaucoup le respect des « valeurs » (travail, famille, patrie) ni le langage châtié qui se doit de les escorter. Á la bourgeoise qui, se méprenant sur sa mise, l’appelle « jeune homme », la petite Bill soulevant son T-shirt et montrant ses seins demande : «Et ça, c’est une couille ? ».

On comprendra que ce n’est pas le livre à offrir aux habituées des thés paroissiaux. Mais, les pas coincés, si ça ne les fait pas marrer, je me demanderai ce qu’il leur faut !

 Gérard Lambert-Ullmann

Pierre Tisserand, La péniche à cinq pattes, L’arganier, 17 €.

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par ruminances
Charger d'autres écrits dans Politique

11 Commentaires

  1. babelouest

    4 juin, 2010 à 5:26

    Miam ! J’le veux ! J’le veux !

    Répondre

  2. clomani

    4 juin, 2010 à 8:44

    Je pense que ça n’a strictement rien en commun avec le « Gavalda » (oublié le titre mais l’histoire c’est des « gens » qui vivent ensemble et partagent tout avec gentillesse). Achat fait (malgré mes réticences) sur le conseil de la libraire de la rue des Moines dans le 17e. M’est tombé des mains tant c’était gnangnan ! Depuis, la libraire est partie, remplacée par une autre, laquelle expose des thématiques sympas dans sa vitrine.

    Répondre

  3. lediazec

    4 juin, 2010 à 8:53

    Anna Gavalda a fait un carton dans les médias. Le copain de la copine de l’ex-copain connait quelqu’un qui la connait. Une aventure publicitaire que Gavalda. Un livre pour des dames de 90 ans ayant perdu tout espoir de retrouver leurs lunettes.

    Dernière publication sur Kreizarmor : Place Vendôme, haut lieu de l'indécence

    Répondre

  4. clomani

    4 juin, 2010 à 9:37

    Lediazec, ça doit être ça… c’est le seul bouquin que j’ai lu d’elle… premier et dernier. P..tain de best sellers !
    Quand je tenais la bibliothèque du C.E., j’vous dis pas les commandes que j’avais des « clientes » du C.E. ! Christian Jacq et ses égypteries, M.H. Clark la sanguinolante (que je n’ai jamais lue) et l’aut’ pomme de Marc Lévy et aussi B. Werber…
    Je commandais pour elle et pour moi, des « marginaux » que j’avais tout le loisir d’emprunter vu qu’ils n’étaient jamais pris. ;o))

    Répondre

  5. lapecnaude

    4 juin, 2010 à 13:29

    Je viens de le commander !

    Répondre

  6. clomani

    4 juin, 2010 à 16:51

    J’sais pas trop où mettre l’article… Hortefeux condamné pour injure raciale !
    Voici le vite-dit d’@si :

    « Le ministre de l’Intérieur a été condamné aujourd’hui à payer une amende de 750 euros, accompagnée de 2000 euros de dommages et intérêts, pour injure raciale. Il va faire «immédiatement appel» a annoncé son avocat. Il avait été poursuivi par le MRAP.

    Les propos de Hortefeux, tenus le 5 septembre 2009 envers un militant UMP d’origine maghrébine (Voir notre dossier) ont été jugés par le tribunal correctionnel de Paris comme constitutifs d’injure raciale. S’ils ne sont pas considérés comme « injures publique », les mots de Brice Hortefeux sont jugés « outrageants et méprisants ».

    C’est lors d’un campus d’été des Jeunes UMP dans les Landes qu’ont été prononcées les phrases condamnées. Après avoir été présenté à un jeune homme d’origine maghrébine, on entendait Horteufeux déclarer «Il ne correspond pas du tout au prototype. Il en faut toujours un. Quand il y en a un, ça va. C’est quand il y en a beaucoup qu’il y a des problèmes ». La séquence, enregistrée par une équipe de Public Sénat tournant en caméra apparente, avait été diffusée sur Le Monde.fr. Le Mrap (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples) décidait de le poursuivre pour injures raciales. Trois autres associations se sont ensuites portées partie civile.

    Le jeune homme visé par les propos, lui, avait pris la défense de Hortefeux. »

    Répondre

  7. b.mode

    4 juin, 2010 à 17:15

    Le jeune « auvergnat » a du être grassement arrosé pour défendre ainsi le rouquin blanc. On en avait parlé là ;) http://ruminances.unblog.fr/2009/09/10/scene-de-racisme-ordinaire/

    Répondre

  8. clomani

    4 juin, 2010 à 18:07

    Faudra que j’apprenne à chercher dans les archives… Sorry…

    Répondre

  9. b.mode

    4 juin, 2010 à 18:12

    Pas grave ! juste pour te dire que le dérapage immonde de la rouquemoute ne nous avait pas échappé ! :)

    Répondre

  10. babelouest

    4 juin, 2010 à 18:23

    Le bouquin…. commandé ! Mais un mois d’attente….

    Répondre

  11. clarky

    5 juin, 2010 à 0:34

    arf, y’avait longtemps que j’avions point vu le bandeau des brévitudes, putain c’est bon de revoir des entrefilets comme ça ;)

    punaise, 17 roros ça fait un peu cher en ce moment, je me cantonne aux « poche » ou format similaire !

    Répondre

Laisser un commentaire

Consulter aussi

La faconde

Erby Kezako Ces p’tits liens qui me venaient de vous : Antisocialistes primaires Du …